#2.32 La sélection de mai 2018 @lmpc

Comme chaque mois, vous trouverez ci-après quelques liens issus principalement de mes autonews (et/ou de mon shaarli) … & puisque « en mai, fait ce qu’il te plait », vous aurez droit à un bonus complémentaire suite aux RML#11 organisées par Penn ar Ğ1 !

+ BONUS @

Combattre la pauvreté et la précarité en Europe : que proposent les défenseurs d’un revenu de base européen ?
Comment l’Union Européenne peut-elle apporter une réponse aux bouleversements du marché du travail ? Alors que 40 % des employeurs peinent à trouver des candidats avec les bonnes compétences, le travail précaire ne cesse d’augmenter. Les prochaines élections européennes auront lieu en mai 2019. Il est temps de mettre le revenu de base sur le devant de la scène. Comment préparer le débat auprès des candidats ?
La monnaie libre pour une économie du Libre – LinuxFr.org
Certains ici auront probablement déjà entendu parler du concept de monnaie libre et peut-être de sa première mise en pratique : la Ğ1 (généralement prononcée « june »).
J’ai pensé qu’une courte présentation sur ce site serait une bonne idée car nous sommes assez nombreux à penser que cette monnaie est parfaitement en adéquation avec la mise en place d’une économie dans l’esprit des logiciels libres : économie de la synergie, du partage spontané, du financement participatif et du don.
Bonne lecture ! 🙂

+ BONUS « spécial » à l’occasion des Onzième Rencontre des Monnaies Libres à DOUARNENEZ :

Pour faire suite à mon article du mois dernier dans lequel je vous présentais quelques définitions, je voulais aborder cette fois quelques notions relatives au taux de change :

Nombreux sont ceux qui se posent la question du taux de change entre Ğ1 & € !

Et je vous répondrais que la réponse est « libre » … comme la monnaie.

En effet, chacun est libre de choisir le taux de change qui lui convient :

– en acceptant ou refusant les biens & services proposés.

– en proposant ses biens & services au prix qui lui convient.

Sans rentrer dans le détail des explications « mathématiques », voici, à toutes fins utiles, une “petite” grille de conversions qui me semble être envisageable :

  •   300 € de « Revenu De Base » (ou « Dividende Universel ») mensuel </>   1 € = 1 ğ1
  •   600 € de « Revenu De Base » (ou « Dividende Universel ») mensuel </>   2 € = 1 ğ1
  •   900 € de « Revenu De Base » (ou « Dividende Universel ») mensuel </>   3 € = 1 ğ1
  • 1200 € de « Revenu De Base » (ou « Dividende Universel ») mensuel </>   4 € = 1 ğ1
  • 1500 € de « Revenu De Base » (ou « Dividende Universel ») mensuel </>   5 € = 1 ğ1
  • 1800 € de « Revenu De Base » (ou « Dividende Universel ») mensuel </>   6 € = 1 ğ1
  • 2100 € de « Revenu De Base » (ou « Dividende Universel ») mensuel </>   7 € = 1 ğ1
  • 2400 € de « Revenu De Base » (ou « Dividende Universel ») mensuel </>   8 € = 1 ğ1
  • 2700 € de « Revenu De Base » (ou « Dividende Universel ») mensuel </>   9 € = 1 ğ1
  • 3000 € de « Revenu De Base » (ou « Dividende Universel ») mensuel </> 10 € = 1 ğ1

Qu’en pensez-vous ? Comme ça, la valeur en ğ1 dépend de “à combien vous estimez le revenu de base minimum réaliste & décent pour vivre ?”

Je pense qu’il serait intéressant de partir du principe que 1 DU (actuellement fixé à 10.02 ğ1) devrait pouvoir suffire à subsister, à terme (même si pour y arriver, il va sans doute faloir y aller progressivement).

Le SMIC me semble être LA base intéressante … même si plus serait mieux !

C’est pourquoi « mon » taux de change préférentiel serait de 5 € = 1 ğ1

Quant on voit qu’à l’occasion de ces 4 journées, le taux de change appliqué était de 1 € = 10 ğ1 , on est encore loin de ces estimations !

(Dommage, car j’ai l’impression que l’on « sous-valorise » le DU en ğ1 … et je ne suis « curieusement » pas le seul à le penser…*)

En espérant que ces informations puissent aider les « vendeurs de biens & services » à mieux estimer le prix de leurs biens & services en fonction du DU (qu’il soit quotidien ou mensuel).

Pour faire suite à différents échanges « sur la toile » :

Comme le propose Jean Ferreira :

Plutôt qu’établir la valeur de la Ğ1 relativement à l’€, il serait plus pertinent de comparer deux monnaies virtuelles par nature avec des bien matériels.

Le change entre monnaies relève de la spéculation déconnectée des biens réels.
Ce qui est la vraie valeur de la monnaie n’est pas dans la quantité qu’on en détient, mais bien dans ce qu’elle permet d’obtenir.
C’est au moment ou on convertit des Ğ1 en biens ou services (même en passant par l’étape du change) qu’on connait véritablement leur valeur.

Marc Liégeois mentionnais aussi que :

Pour l’instant les objets semblent moins valorisés que le temps/les services : Par exemple on pourrait assez facilement imaginer payer 1 Ğ1 pour 1h de travail, correspondant environ à 1/10 de son revenu universel quotidien.

Pour ma part, j’estime qu’il est utile de comparer en DU… puis de convertir en G1 avec la valeur spatio-temporelle :

Pour un service, le prix de 0,1DU/Heure me semble tout a fait raisonnable…
Pour un bien, ça dépend… (s’il est “durable” ou non, s’il se mange, ou toute autre raison… Comme par exemple le support d’ activités bénévoles…)
Que c’est bien d’avoir la liberté de fixer & de négocier les prix…

Comme le précisait Hugo-Trentesaux :

« Je pense que c’est intéressant, mais qu’il faut pondérer par la proportion de nos dépenses faites en ğ1. Ce calcul me paraît tout à fait juste si 100% des dépenses son en ğ1, mais si seulement 1% des dépenses sont faites en ǧ1, ça me paraît assez distordu. Si quelqu’un au RSA vit en dépensant 50% en MNL et 50% en ML, alors pour lui un mois de DU aura la valeur d’un mois de RSA. S’il vit à 80% en MNL et 20% en RSA, alors un mois de DU aura la valeur de quelque chose comme une semaine de RSA. »

En effet, j’espère) que la transition se fera progressivement, avec le temps … avec un seul psychologique estimatif de l’ordre d’un DU mensuel équivalent au smic … soit environs 5€ pour 1 ğ1 (comme évoqué plus haut), avec pour “objectif” final, à très long terme, de se passer de monnaie dette !

Remarque « capitale » de FLORESTRELA:

« Très intéressante ta grille. Et je te confirme que tu n’es vraiment pas le seul à réfléchir en ce sens. Tu rejoins la réflexion de Gil, notre producteur maraîcher. Nous sommes nombreux en tant que membres a être rentrés dans cette aventure de la monnaie libre pour échanger des produits et des services, pour que chacun et surtout ceux et celles qui rament puissent manger à leur faim. Pas pour jouer aux “bitcoigneurs” ni aux enchères de toutes sortes où ceux qui sont là depuis plus d’un an raflent tout ce qui bouge au détriment de ceux qui auraient réellement souhaité acheter normalement un produit mis aux enchères. A partir du moment où on joue aux boursicotteurs, cette monnaie est morte-née. Effectivement chacun est libre de se comporter comme il l’entend mais ne comptez par sur moi pour cautionner ça. »

Je suis d’accord à 100% avec elle ! Celà rejoint ce que je disais plus haut* :

Avec le taux de change actuel, nous avons un montant ridiculement faible (1 DU = 1 €), peu insitateur à « entrer dans la monnaie » … la cantonnant dans une expérience de geek & non comme une future véritable alternative (crédible & viable) à la monnaie dette / UNL (UNité Non Libre, en €uros par exemple).

Qu’en pensez-vous ? Les commentaires sont ouverts @ framasphère … et/ou sur le forum Monnaie Libre !

+ LA conférence de Stéphane Laborde @

TRM : Vidéo PeerTube conférence RML11 Douarnenez 2018 | Création Monétaire
Les RML11 étaient l’occasion d’une double première, tout d’abord une conférence originale sur la TRM « Métrique, topologie et libertés », ainsi que la mise online de la vidéo complète sur Peertube, le 1er réseau libre (fondé sur un logiciel libre) et P2P de partage de flux vidéo fondé sur le protocole ouvert bittorrent.

+ de news @ lmpc’Autonews

& + de news @ sam7’Autonews & Sam7’Shaarli

Bonnes découvertes & bonnes lectures.


Si vous aimez ce que je (re)diffuse & si vous voulez me soutenir :
Vous pouvez m’aider à continuer en faisant un don en Ğ1 @

7xRaTrsX7T9vUeuyDEK7nAQaKES6TGqjnhH3xbHtgKTZ

Publicités

#2.28 La sélection de janvier 2018 @lmpc

Nouvelle année = nouvelle formule !

Celle-ci évoluera probablement au fin du temps, mélanges de liens issus de mes Autonews & de mon inséparable Shaarli (avec d’éventuels extraits et/ou commentaires…)

Chaque mois, je vais donc vous livrer ma petite sélection de liens parmis tous ceux que j’ai rediffusé.

+ BONUS @

Fin de la neutralité du Web, fin d’Internet ?

Une décision récente de la Federal Communication Commission (FCC), organisme américain chargé de la régulation du secteur des télécoms américain, équivalent de l’ARCEP français, ou du BEREC Européen) change le statut des fournisseurs d’accès internet américains.

Cependant, ce changement ne peut arriver en Europe, de par l’adoption en 2015 du règlement sur l’Internet ouvert. Il serait cependant intéressant de réfléchir maintenant à la neutralité des services.

La neutralité du net dans la Constitution ? Le président de l’Assemblée est pour – Politique – Numerama
Le président de l’Assemblée nationale, François de Rugy, a apporté son soutien à l’idée d’inscrire la neutralité du net dans la Constitution. Auparavant, des parlementaires ont proposé de modifier la norme juridique suprême dans le cadre d’une réflexion sur la « démocratie numérique ».
Liberté, égalité, neutralité : pour que perdure la devise du Net
Il y a 10 ans, à l’occasion du Grenelle de l’Environnement, le gouvernement français annonçait la mise en place de l’écotaxe, afin que les poids lourds, considérés comme les responsables de la détérioration rapide des routes nationales et départementales, contribuent à leur entretien. C’est exactement pour les mêmes raisons, qu’aujourd’hui, les principaux fournisseurs d’accès à Internet réclament la fin de la neutralité du Net, pour que les principaux pollueurs paient. Et l’acte I de cette partie s’est joué aux Etats-Unis, il y a un mois, lorsque la commission fédérale des communications (FCC) a déclaré la fin de la neutralité du net.
De la souveraineté… fonctionnelle | InternetActu.net
Les économistes, rappelle-t-il, ont tendance à caractériser la portée de la réglementation comme une simple question d’expansion ou de contraction du pouvoir de l’État. Mais, en économie politique, lorsque l’autorité de l’État se contracte, les intérêts privés comblent le vide, notamment parce que nous avons horreur d’une absence de pouvoir. Ce pouvoir des entreprises, nous le voyons à l’oeuvre dans les relations employeurs/employés ou dans les relations qu’instaurent des entreprises avec leurs fournisseurs voire avec leurs clients. Le problème est que bien des entreprises exercent de plus en plus souvent leur pouvoir, non pas en tant que partie d’un conflit, mais en tant qu’autorité. Pour le professeur de droit, les plateformes ne sont plus de simples participants du marché. Elles les détiennent, c’est-à-dire qu’elles sont capables d’exercer un contrôle réglementaire sur les conditions qui s’imposent à ceux qui veulent vendre des biens ou des services par leur entremise. Peu à peu, elles s’octroient un rôle « gouvernemental », « remplaçant la logique de la souveraineté territoriale par une souveraineté fonctionnelle ». « Dans les domaines fonctionnels, de la location d’appartement au transport en passant par le commerce, les personnes seront de plus en plus soumises au contrôle d’entreprises plutôt qu’à celui de la démocratie ».
Neutralité du net : les élus européens font pression sur leurs collègues américains – Politique – Numerama
Le Parlement européen peut-il contribuer à sauver la neutralité du net aux USA ? 149 élus ont écrit à leurs collègues américains pour les inciter à agir sur le plan de la loi. Leur souhait ? Qu’ils contrent la décision du régulateur des télécoms.

+ de news @ lmpc’Autonews

& + de news @ sam7’Autonews & Sam7’Shaarli

Bonnes découvertes & bonnes lectures.

Bienvenue @ sweetuxorg.wordpress.com

Le présent blog est une « archive », une fusion des 6  blogs issus de mon site SWEETUX.ORG .

Faire connaître & promouvoir :

Retrouvez l’intégralité (ou presque) de leurs contenus avec les 6 liens ci-après (que vous retrouverez dans le menu principal):

Compte-tenu des solutions techniques retenues pour l’importation & la fusion des données dans ce nouveau blog, il se peut que certaines images n’apparaissent plus, que certains liens ne fonctionnent plus & que ça soit un peu le “bazard” dans certains contenus :

Toutes mes excuses pour l’éventuelle gêne occasionnée.

 

Abandon de la neutralité du net – A qui profite le crime ?

C’est le gros boxon aux États-Unis, car la FCC (Federal Communications Commission qui régule les télécoms chez Oncle Sam), a décidé de mettre un terme à la neutralité du net.

La neutralité c’est cette idée que tous les paquets naissent libres et égaux en droits (je crois que c’est Benjamin Bayart qui a dit ça un jour), et qu’il n’y a pas de file d’attente ou de ralentissement forcé en fonction des services ou des sites web. J’en ai parlé à maintes reprises …

 

SOURCE & SUITE @ https://korben.info/abandon-de-neutralite-net-a-profite-crime.html

Et si l’on inscrivait la neutralité du net dans la Constitution ?

Un groupe de travail à l’Assemblée nationale qui avait pour mission de réfléchir à la « démocratie numérique » propose une idée choc : inscrire dans la Constitution le principe de la neutralité du net. Mais pas seulement.

La prochaine révision constitutionnelle permettra-t-elle de sanctuariser la neutralité du net, en l’inscrivant dans la norme juridique suprême ? C’est ce que propose un rapport de la députée Paula Forteza, dans le cadre d’un groupe de travail composé de dix membres issus de tous les groupes politiques à l’Assemblée. Le thème sur lequel il a dû plancher ? La « démocratie numérique ».

De ce groupe de travail est ressorti un ensemble de sept propositions, forgées après une série d’auditions ayant eu lieu cet automne. 25 personnes ont été entendues par les élus : des universitaires, des juristes, des experts en science politique ou bien des membres d’organes consultatifs (Conseil économique, social et environnemental, Conseil national du numérique). Le public a aussi été sollicité.

SOURCE & SUITE @ http://www.numerama.com/politique/314399-et-si-lon-inscrivait-la-neutralite-du-net-dans-la-constitution.html

 

Un rapport estime que les robots vont prendre 800 millions d’emplois d’ici 2030

Un rapport dressé par le cabinet McKinsey & Company estime que 800 millions de travailleurs perdront leur emploi d’ici 2030, en raison de l’automatisation. Un cinquième de la population active sera affectée par la démocratisation des robots.

Votre travail est-il menacé par les robots ? Voilà qui est fort probable, estime le cabinet de conseil McKinsey & Company dans un rapport publié fin novembre 2017. Intitulé « Job lost, job gained : workforce transitions in time of automation » (« Emplois perdus, emplois gagnés : les transitions de la main d’œuvre à l’heure de l’automatisation »), ce document prédit que 800 millions de travailleurs perdront leur emploi dans le monde d’ici 2030.

À qui la faute ? Aux robots. Selon cette étude, menée dans 46 pays et sur 800 professions différentes, un cinquième de la population active mondiale sera affectée par l’automatisation du travail.

SOURCE & suite @ http://www.numerama.com/tech/310679-un-rapport-estime-que-les-robots-vont-prendre-800-millions-demplois-aux-humains-dici-2030.html

Facebook poursuit son ambition de remplacer l’État

En deux jours, coup sur coup, Facebook a annoncé déployer ses outils de surveillance de masse pour détecter les comportements suicidaires puis pour lutter contre le terrorisme. La concomitance de ces annonces révèle parfaitement la politique de fond du réseau social hégémonique : se rendre aussi légitime que les États et, avec l’accord bien compris des « démocraties libérales », remplacer celles-ci pas à pas.

(…)

L’arrogance avec laquelle Facebook affiche ses ambitions de contrôler Internet révèle la volonté partagée des « démocraties libérales » et des entreprises hégémoniques de transférer les pouvoirs régaliens des premières vers celles-ci. Nous devons toutes et tous refuser définitivement la légitimité politique que ces entreprises entendent prendre. Seul le peuple est légitime pour décider collectivement des contraintes lui permettant de se protéger contre le terrorisme, les discours de haine, les tendances suicidaires ou n’importe quel autre danger. Dans la continuité ultra-libérale de ses prédécesseurs, Macron déconstruit l’État, pour le pire, en confiant ce rôle à des acteurs privés.

SOURCE & + d’infos @ https://www.laquadrature.net/fr/Facebook_poursuit_son_ambition_de_remplacer_État

Une tribune d’Arthur Messaud

Revenu citoyen et partage de l’emploi

Pour une société plus juste, plus conviviale et plus efficace sur le plan économique et écologique ?

Cet article est proposé par Patrick Colin de Verdière, membre du Collectif Roosevelt et gestionnaire du site www.descitoyensalassemblee.fr, qui défend un autre projet de société.

La problématique

L’emploi se raréfie de manière régulière, dans toutes les sociétés industrialisées, depuis des décennies, du fait du développement continu des systèmes de mécanisation,  d’automatisation, d’informatisation et de robotisation. Ce mouvement commencé dans les années 60 se poursuit, s’accélère avec les progrès de l’informatique, et concerne de plus en plus de champs de l’activité économique. Dans le même temps, la main d’œuvre disponible, avec une population française encore en augmentation, n’a jamais été aussi nombreuse et qualifiée. Il est urgent de proposer un nouveau contrat social qui réponde, dans ce contexte inédit, au besoin d’assurer à chaque citoyen un revenu décent et une reconnaissance sociale par l’insertion professionnelle et citoyenne.

SOURCE & suite @ http://revenudebase.info/2017/11/22/revenu-citoyen-partage-de-lemploi/

Les monnaies locales, un moyen efficace pour lutter contre la spéculation financière et les délocalisations ?

Voilà maintenant sept ans que la première monnaie locale complémentaire, l’Abeille, a été lancée en France. Créées après la crise financière pour encourager l’économie locale et les bonnes pratiques environnementales, dynamiser les territoires tout en freinant la spéculation, elles sont aujourd’hui plusieurs dizaines en France. Une première carte de paiement a même été lancée en Eusko, la monnaie locale du Pays Basque. D’autres villes et régions, en Angleterre ou en Allemagne, connaissent aussi un essor de ces monnaies citoyennes. En France, le ministère de l’Economie et des Finances va-t-il encourager cette innovation ou l’entraver ?

SOURCE & suite @ https://www.bastamag.net/Les-monnaies-locales-un-moyen-efficace-pour-lutter-contre-la-speculation

David Cayla : « Distribuer une allocation universelle sans toucher au marché ne changera rien aux rapports de force »

Le revenu de base s’invite actuellement dans tous les débats citoyens, à commencer par Nuit debout. Son idée : verser un revenu à chaque citoyen, de façon inconditionnelle et non liée au travail, et pour toute la vie. « Utopie révolutionnaire » pour les uns, « roue de secours du capitalisme » pour les autres, il crée des lignes de fracture dans plusieurs courants politiques, mais aussi des amitiés surprenantes. Jeunes écologistes et think-tanks libéraux, tous deux favorables au revenu de base, ne se démarquent que secondairement sur les modalités de sa mise en œuvre. David Cayla, maître de conférences en économie à l’université d’Angers et membre des économistes atterrés, apporte le regard d’un hétérodoxe sur les limites de cette idée en vogue.

SOURCE & suite @ https://www.les-crises.fr/david-cayla-distribuer-une-allocation-universelle-sans-toucher-au-marche-ne-changera-rien-aux-rapports-de-force-par-frederic-santos/