EPISODE #0 @podcast

Bienvenue à toutes & à tous dans ce nouveau podcast !

Comme son numéro l’indique, il s’agit d’un épisode « pilote » (de test)… il est perfectible, toutes mes excuses : nous n’avons pas souhaité faire de seconde prise … et nous n’avons pas eu la possibilité non plus !

Pour présenter ce nouveau podcast, je suis accompagné de Phil, un copain de longue date …

DATE D’ENREGISTREMENT : 18/09/2018
LIEN DE TÉLÉCHARGEMENT : (sp0.ogg)
DATE DE DIFFUSION : envisagée initialement soit le 21 septembre, soit le 7 octobre (en fonction du temps que me prendra le montage & la mise au propre du billet de blog l’accompagnant)
ADRESSE DE DIFFUSION :http://podcast.sweetux.org/
(+ lien ajouté @ http://audio.sweetux.org/ http://42.sweetux.org/audio/index.html mis à jour en conséquence…) 
PÉRIODICITÉ : mensuelle (à date fixe, qui sera définie en fonction de la date de diffusion de l’épisode pilote), le 7 de chaque mois…
DURÉE PRÉVISIONNELLE d’un épisode (hors ajouts musicaux lors du montage) : 15 à 20 minutes
* prologue (exclusivement pour l’épisode pilote) : présentation de ce nouveau podcast : 5 minutes environs
* première partie : l’actualité des semaines écoulées : 10 à 15 minutes (éventuellement réduite de 5 minutes pour l’épisode pilote)
* seconde partie : le dossier du mois : 5 à 10 minutes
* musique libre (issue d’un site du type jamendo, dogmazic ou autre…) 
* Dans l’épisode d’aujourd’hui : 46506_[la_nomade_statique]_raconte_moi_des_histoires_[Creative_Commons_-_by-nc_2.0]_[www.dogmazic.net]
(Pour ce faire, j’ai puisé dans mes fichiers sauvegardés au fil des années sur ces deux sites de musique libre : il arrivera donc que certains titres ne soient plus en ligne aujourd’hui, comme c’est le cas pour ce premier titre.)

PROLOGUE : Présentation du podcast

Faire connaître et promouvoir la culture libre, c’est : 
–  Faire connaître & promouvoir les Distributions GNU/Linux & les Logiciels Libres … en particulier tout ce qui concerne l’informatique libre : systèmes d’exploitation & logiciels … formats ouverts & intéropérabilité ! 
–  Faire connaître & promouvoir les alternatives politiques & économiques … en particulier ce qui concerne la démocratie (liquide), le revenu de base & les alternatives monétaires (monnaie libre), l’écologie … mais également la défense des libertés (d’expression & numérique) et des droits de l’homme ! 
–  Faire connaître & promouvoir les licences & les matériels libres … en particulier ce qui concerne la culture & les droits d’auteurs, mais aussi la technologie & le numérique (open source & open hardware), l’obsolescence programmée … & le respect de la vie privée … & les biens communs ! 
Voici donc les sujets abordés dans le présent Podcast … surtout lorsqu’ils sont « croisés »

PREMIÈRE PARTIE : L’ACTUALITÉ DES SEMAINES ÉCOULÉES

Dans cette première partie, voici une poignée de liens divers & variés vers des billets diffusés au cours des semaines écoulées.
Parmis tous ces liens, pour que ça ne dure pas trop longtemps, nous allons faire une préselection de par exemple 4 chacun (l’équivalent d’1 par semaine, pour un mois ordinaire lorsque nous aurons pris notre routine) & chacun son tour, on parlera 1 ou 2 minutes au sujet de l’article que nous aurons choisis…

* LES LIENS DE SAM7 :

    
Invité du grand entretien du jeudi 30 août sur France Inter, l’économiste Daniel Cohen a présenté l’intérêt de penser le revenu de base universel comme une mesure de soutien, d’intégration et de réhumanisation de notre économie. Retour sur une intervention qui donne matière à penser notre avenir collectif dans un contexte de crises et de bouleversements systémiques.
Cette année, la 11ème semaine internationale du revenu de base se tient du 17 au 23 septembre 2018, avec pour devise : « Revenu de base : un revenu sur lequel vous pouvez compter. » Dans de nombreux pays, des événements sont organisés pour présenter le revenu de base.
En France, une quinzaine de dates sont prévues, notamment autour de la projection du film « Jour de paye ! – Vers un revenu universel » (informations sur le site du film en anglais), qui sort officiellement en salle le 19 septembre :
Cette année, la 11ème semaine internationale du revenu de base se tient du 17 au 23 septembre, avec pour devise : « Revenu de base : un revenu sur lequel vous pouvez compter ! »
Cette année encore, le réseau mondial pour le revenu de base organise une semaine complète dédiée à cette question dans de nombreux pays. En France, nous y participons de nouveau cette année ! Voici les événements prévus dans nos contrées, autour des projections du film « Jour de paye – Vers un revenu universel  » (voir le communiqué de presse officiel) :

* LES LIENS DE PHIL.:

L’édition 2018 de la Semaine québécoise de l’informatique libre (SQiL), qui se tiendra du 15 au 23 septembre, est riche d’une panoplie d’activités organisées pour le grand public et les adeptes du Libre : des conférences, des ateliers de formation, de discussions, d’entraide ou de contribution, une exposition, un lancement de livre, etc.    
Comme le veut la tradition, la SQiL favorise la convergence des mouvements pour le logiciel libre, le matériel libre, le savoir libre et la culture libre. Tout ce qui peut se mettre sous une licence libre et participe à la construction, au développement et à la conservation des communs numériques est à l’honneur ! Célébrons nos ressources partagées ! Célébrons le Numérique qui respecte nos libertés et nos droits !
L’association FACIL (FACIL, pour l’Appropriation Collective de l’Informatique Libre), organisatrice de la SQiL, invite les Québécoises et les Québécois à participer en grand nombre aux activités.
Le projet Debian fut officiellement fondé par Ian Murdock le 16 août 1993. À cette époque, le concept de « distribution » Linux était totalement nouveau. Ian avait l’intention de faire de Debian une distribution qui serait réalisée de manière ouverte, dans l’esprit de Linux et de GNU (pour plus de détails, lisez son manifeste disponible en annexe de ce document). La création de Debian a été sponsorisée par le projet GNU de la FSF pendant un an (de novembre 1994 à novembre 1995).
Debian voulait être élaborée soigneusement et consciencieusement, maintenue et gérée avec autant d’attention.  Cela a commencé par un petit groupe de hackers du logiciel libre qui grandit pour devenir une grande communauté organisée de développeurs et d’utilisateurs. 

SECONDE PARTIE : LE DOSSIER DU MOIS :

SUJET : le douloureux dossier du texte voté le 12 septembre par le Parlement Européen

Durée de nos échanges sur ce dossier : entre 5 & 10 minutes si possible…

À titre de support argumentaire pour nos discussions, voici donc quelques liens vers des billets diffusés :

 * avant le vote du 12/09 :

Titre : Droit d’auteur, doit-on marquer les œuvres à la culotte ?
Intervenants : Séverine Dusollier – Léa Chamboncel – David El Sayegh – Hervé Gardette
Lieu : émission Du grain à moudre – France Culture
Date : juin 2018
Durée : 39 min 50
Écouter le podcast ou visualiser la vidéo
Licence de la transcription : Verbatim
Wikimedia fait partie intégrante d’un vaste mouvement de parties prenantes de la société civile, technologues, créateurs, et de défenseurs des droits de l’homme, qui reconnaissent tous l’importance d’un Internet libre et ouvert pour la culture, le progrès et la démocratie. Notre mouvement œuvre à promouvoir la liberté sur Internet au bénéfice de tous. Nos efforts dans le domaine de la politique publique sont d’autant plus importants, dans une ère de restrictions grandissantes à la liberté d’expression et au libre accès aux connaissances dans le monde entier, qui menacent directement la mission et la vision de Wikimedia et ses projets, comme Wikipedia.
C’est pourquoi nous nous opposons fermement aux propositions de Directives de l’UE sur le droit d’auteur et appelons les membres du Parlement européen à reconsidérer la poursuite de l’adoption de la version récemment adoptée par la Commission des Affaires juridiques. Nous sommes préoccupés parce que ces propositions erronées portent atteinte aux droits à la liberté d’expression de tous et à la capacité de l’Europe d’améliorer le bien-être de ses citoyens en ligne.
4 juillet 2018 – Demain, l’ensemble du Parlement européen votera sur la nouvelle directive Copyright. Il y a deux semaines, la commission « Affaires juridiques » du Parlement a adopté un premier texte, obligeant les plateformes commerciales à activement bloquer les contenus qui, envoyés par leurs utilisateurs, sont soumis à droit d’auteur. Demain, le Parlement doit rejeter ce texte.
Nous nous étions mobilisés pour empêcher l’adoption par la commission des affaires juridiques JURI du Parlement européen de dangereuses mesures, à des nombreux égards, au sein de la réforme du droit d’auteur dans l’UE. Nous avons été déçus.
Mais la lutte continue et il est encore possible de faire pression sur les députés européens qui auront à se prononcer début juillet en séance plénière sur le projet de directive comprenant les dispositions liberticides adoptées par la commission. Agissons !
La commission des affaires juridiques (JURI) a adopté mercredi 20 juin 2018 la proposition de directive sur le droit d’auteur et notamment son article 13 qui impose aux plateformes d’hébergement la mise en place d’un filtrage généralisé et automatisé des contenus que nous mettons en ligne sur Internet. Les plateformes de développement de logiciels libres sont exemptées de ces exigences de filtrage mais l’idée même de ce principe est désastreuse. L’April appelle les parlementaires européens à rejeter la proposition de directive dans sa globalité lors de la plénière de juillet. Vous pouvez arrêter ce désastre en demandant aux parlementaires européens de rejeter jeudi 5 juillet le mandat de négociation sur la proposition de directive droit d’auteur. On compte sur vous ! 
Déclaration d’universitaires européens à l’attention des députés du Parlement européen préalable au vote en séance plénière de la directive sur le droit d’auteur le 5 juillet 2018
En nous fondant sur le travail de chercheurs en droit, en économie et en sciences sociales, nous nous sommes efforcés d’éclairer le débat public autour de la proposition de directive sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique (COM(2016) 593 final) via une approche indépendante et universitaire de la question. Deux Lettres ouvertes bénéficiant du soutien de 25 centres de recherche d’excellence partout en Europe ont fait le bilan des données disponibles et diffusé les résultats d’une étude indépendante sur ce sujet. 
À l’approche du vote en séance plénière sur la directive sur le droit d’auteur, on entend quantité de rumeurs et d’informations erronées.
Bis repetita ! Pour la seconde fois au cours de cette décennie, le Parlement européen a bloqué un projet de réforme du droit d’auteur, en refusant d’avaliser le texte d’une directive en discussion dont plusieurs articles soulevaient de graves inquiétudes en termes de protection des libertés fondamentales. Les mêmes causes produisent les mêmes effets : c’est déjà ce qui s’est passé en 2012 avec le rejet de l’accord anti-contrefaçon ACTA à la suite d’une mobilisation historique de la société civile.
Les industries culturelles, les sociétés d’auteurs type SACEM ou SACD et certains Etats, au premier rang desquels la France, n’ont visiblement pas retenu la leçon : la fin ne justifie pas n’importe quel moyen et on ne saurait défendre le droit d’auteur en bafouant les droits des citoyens. L’affaire était sérieuse, car l’article 13 du texte prévoyait l’obligation pour les plateformes centralisées, type YouTube ou Facebook, de déployer des mesures de filtrage automatisé qui auraient imposé aux internautes européens de se soumettre au contrôle d’un algorithme avant la mise en ligne de contenus.
Titre : Le logiciel libre : un enjeu politique et social. Discussion autour de l’action institutionnelle de l’April
Intervenant : Étienne Gonnu
Lieu : Rencontres mondiales du logiciel libre 2018 – Strasbourg
Date : juillet 2018
Durée : 42 min
Visualiser la vidéo
Licence de la transcription : Verbatim
Mercredi 12 septembre 2018 se tiendra un vote déterminant pour la défense d’un Internet libre et ouvert, neutre et acentré : le Parlement européen réuni en formation plénière va amender et voter la proposition de révision de la directive droit d’auteur de la Commission européenne dont l’article 13 imposerait aux plateformes de partage le filtrage des contenus mis en ligne par leurs utilisateurs et utilisatrices. Une mesure liberticide que les parlementaires doivent absolument rejeter. Il est donc fondamental de se mobiliser pour garantir ce vote de rejet. 
Le 5 juillet 2018, à l’issue d’une mobilisation internationale incroyable, le Parlement européen réuni en séance plénière a rejeté le mandat de négociation interinstitutionnelle donné au rapporteur Voss par la commission « affaires légales », ou JURI, sur la base de  son rapport voté en juin.  Rapport qui reprenait dans les grandes lignes les dispositions liberticides de la proposition initiale. C’est grâce à cette première victoire que le texte est à nouveau soumis au vote des parlementaires ce mercredi 12 septembre et que nous pouvons obtenir le rejet de l’article 13. Nous devons pour cela rester mobilisés pour amplifier le rapport de force favorable initié en juillet
Le Parlement européen s’apprête à voter, mercredi 12 septembre 2018, sur sa version de la directive droit d’auteur et sur le rejet ou non de l’article 13 prévoyant la généralisation du filtrage des contenus sur Internet. C’est dans ce contexte et à quelques jours de ce vote que la ministre de la Culture française a répondu mardi 4 septembre à une question écrite sur l’impact de cette disposition liberticide pour les forges de logiciels libres. Une prise de position que le gouvernement français devra traduire en actes lors des négociations interinstitutionnelles à venir. 
Mercredi 12 septembre 2018 se tiendra un vote déterminant pour la défense d’un Internet libre et ouvert, neutre et acentré : le Parlement européen réuni en formation plénière va amender et voter la proposition de révision de la directive droit d’auteur de la Commission européenne dont l’article 13 imposerait aux plateformes de partage le filtrage des contenus mis en ligne par leurs utilisateurs et utilisatrices. Une mesure liberticide que les parlementaires doivent absolument rejeter. Il est donc fondamental de se mobiliser pour garantir ce vote de rejet.
Le parlement européen s’apprête en septembre à finaliser le texte de la nouvelle directive sur le droit d’auteur en Europe.
Le texte actuel contient de nombreux points qui nous semblent problématiques, notamment (mais pas seulement) l’article 13 sur le « filtrage d’internet » qui provoque des débats acharnés entre le lobby des industries culturelles et les tenants d’un internet ouvert (des lunatiques comme Vint Cerf ou Tim Berners-Lee).
Plus spécifiquement, la rédaction actuelle de l’article 13 préoccupe profondément les utilisateurs de plateformes de développement collaboratif ouvertes, type GitHub, Gitlab, OW2 Forge, etc. Elle prévoit en effet une exception pour les plateformes de développement collaboratif, mais uniquement lorsqu’elles sont à but non lucratif (« non-for-profit open source software developing platforms »).
Le mercredi 12 septembre, les membres du Parlement européen vont se prononcer pour de bon sur les nouvelles règles sur le droit d’auteur ; lesquelles pourraient nuire fondamentalement à Internet en Europe. En effet, si elles sont adoptées, les nouvelles règles forceront les services en ligne à surveiller et filtrer automatiquement tout contenu qui sera mis en ligne par les utilisateurs (article 13). Mais aussi, tous ceux qui créent des liens et utilisent des extraits d’articles de presse devraient d’abord payer l’éditeur pour obtenir une licence (article 11). Pour Ray Corrigan, un informaticien britannique, ce dernier article « est une tentative de créer un avenir durable pour les agences de presse, maintenant que le business model des recettes publicitaires, qui a permis de financer le journalisme pendant longtemps, a été usurpé par les titans commerciaux de l’ère Internet, comme Facebook et Google. » Cela ne pourra toutefois pas fonctionner et empêchera probablement la diffusion de nouvelles, ce qui affectera négativement les sites d’actualités, dit-il. Mais c’est l’article 13 qui inquiète le plus les défenseurs d’Internet.
L’essentiel des débats se cristallise autour de deux articles de la directive « Droit d’auteur dans le marché unique ». L’article 13 entend imposer aux plus grandes plateformes un filtrage automatisé des contenus mis en ligne par les utilisateurs afin de protéger le sacro-saint droit d’auteur. L’article 11, quant à lui, entend mettre en œuvre un droit voisin pour les éditeurs de presse. Jamais avares en matière de paille et de poutre, les ayant-droits de l’industrie culturelle et certains éditeurs de presse, comme cette agence de presse tout à sa neutralité qui n’hésite pas à faire passer sa propagande pour une « actualité » ou à faire dans le pathos,  accusent les « GAFA » d’être à l’origine d’un lobbying intense contre le projet de directive. Les arguments des défenseurs des libertés sur Internet et, de façon plus générale, ceux des opposants sont, au mieux, ignorés. Au pire, ils sont assimilés à des idiots utiles des géants de l’Internet, l’artifice réthorique visant à réduire le débats à une oppositions entre méchants GAFA et gentils créateurs et journalistes.
Un quart de siècle qu’on se repasse ce même mauvais film, celui où les industries culturelles instrumentalisent la loi pour faire la guerre à leur public. En cause cette fois-ci, l’article 13 de la directive sur le droit d’auteur en cours d’examen à Bruxelles, et sur lequel le Parlement européen se prononcera le 12 septembre.
Dans sa rédaction actuelle, cette disposition impose que, dans le cadre d’accords avec les sociétés d’ayants droit (telle la Sacem), les ­plates-formes numériques (YouTube, Facebook et consorts) recourent à des outils de ­filtrage automatisés. Le but ? Repérer les ­contenus ­publiés par les internautes et bloquer ceux ­incluant des œuvres couvertes par le droit d’auteur. Une forme de censure préalable, automatisée et privatisée.
Rien de bien nouveau, donc. En effet, depuis le milieu des années 1990, les industries culturelles (musique, cinéma, édition…) n’ont eu de cesse d’exiger des législateurs et des tribunaux la « collaboration » forcée des fournisseurs ­d’accès à Internet et des hébergeurs pour lutter ­contre l’échange gratuit d’œuvres culturelles sur les réseaux.
Mercredi 12 septembre 2018 les parlementaires européens voteront en séance plénière sur le projet de directive droit d’auteur, notamment sur son article 13 qui impose aux plateformes d’hébergement la mise en place d’un filtrage généralisé et automatisé des contenus que nous mettons en ligne sur Internet. L’idée même de ce principe est désastreuse et a été très largement décriée pour son caractère rétrograde et liberticide. L’April appelle les parlementaires à un vote sans ambiguïté : le rejet pur et simple du filtrage généralisé et automatisé des contenus mis en ligne. 

* après le vote du 12/09 (cf. par ex. mon édito du 21):

Vous ne le savez peut-être pas mais le Parlement européen a finalement adopté (après un premier rejet en juin dernier), mercredi 12 septembre, une directive qui doit adapter le droit d’auteur à l’heure du numérique. Et c’est grave ! D’autre en parle bien mieux que moi mais je souhaite néanmoins évacuer cette colère.
Cette directive comporte notamment deux articles (le 11 et le 13) qui vont profondément changer la face d’Internet.
« La plus grande action magique de l’homme est d’établir des lois » (Tommaso Campanella). Pour ce qui est de notre Douce France, on pourrait ajouter aux normes les institutions. Il est bien connu dans notre pays que si l’on n’a pas de pétrole, on a heureusement des usines à gaz. Qui n’a pas entendu au moins une seule fois dans sa vie prononcé le terme magique, voire liturgique de Conseil constitutionnel ? À l’entendre, on est pris d’une envie irrésistible de se prosterner devant le Saint-Chrême de tout bon juriste qui se respecte. Une institution au-dessus de tout soupçon qui inspire naturellement la confiance quant à son indépendance, son objectivité, sa compétence, son expertise. Rares sont ceux – téméraires à tous les sens du terme – qui s’aventurent à formuler la moindre critique contre ce monument de la pensée à la française, ce Panthéon de la puissance du droit français !
Mercredi 12 septembre, journée noire pour les libertés sur Internet et pour tous ceux et celles qui agissent au quotidien pour défendre et promouvoir un Internet libre et ouvert, neutre et acentré.  Le Parlement européen a voté à 438 voix contre 226 la généralisation du filtrage automatisé des contenus mis en ligne. Le coup est dur mais l’April reste mobilisée pour les négociations interinstitutionnelles à venir et pour le vote final au Parlement qui devrait se tenir début 2019. 
12 septembre 2018 – Le Parlement européen vient d’adopter la directive droit d’auteur, qu’il avait pourtant repoussée une première fois cet été. En ayant fait adopter cette directive, les industries culturelles et de la presse réclament les miettes de l’économie de la surveillance de masse. Plutôt que de combattre cette capitulation devant les GAFAM, le gouvernement français l’a vigoureusement encouragée.
12 septembre 2018 – Ce matin, alors que toute l’attention était tournée vers l’adoption de la directive droit d’auteur, la Commission européenne a publié sa proposition de règlement contre la propagande terroriste en ligne.
Ce texte sécuritaire prévoit d’imposer plusieurs obligations aux hébergeurs, et notamment le retrait en moins d’une heure des contenus signalés. Il banalise la censure policière ou privée et donc le contournement de la justice. Il fait des filtres automatiques – justement au coeur du débat sur la directive droit d’auteur – la clé des politiques de censure à l’ère numérique

La directive Copyright n’est pas une défaite pour l’Internet Libre et Ouvert !

Qu’est-ce  qu’une victoire et qu’est-ce qu’une défaite ?  En un peu plus de 10 ans de militantisme pour les libertés dans  l’environnement numérique, j’ai souvent eu l’occasion  de me poser cette question. Et elle surgit à nouveau de la plus cruelle des manières, suite au vote du Parlement européen en faveur de la directive sur le Copyright, alors même que le précédent scrutin en juillet avait fait naître l’espoir d’une issue différente.
Voilà, j’espère que ce nouveau podcast vous conviendra !
Sauf imprévu, on se retrouve le mois prochain pour un nouvel épisode …


Additif du 04/11/18 :

Je ne serais malheureusement pas en mesure de publier (pour diverses raisons) le prochain épisode à la date initialement envisagé (07/11/18), toutes mes excuses pour la gêne occasionnée.
Ça n’est que partie remise à une date ultérieure … Cordialement.

#2.33 La sélection de juin 2018 @lmpc

Comme chaque mois, vous trouverez ci-après quelques liens issus principalement de mes autonews (et/ou de mon shaarli) … & puisque c’est les vacances, vous n’aviez (pour commencer) qu’une ébauche de billet (que j’ai finalisé dans les jours qui suivirent).

Nota : il n’est pas impossible qu’à la rentrée, je change « un peu » de formule … (si je continue) !

En effet, comme vous devez vous en douter, préparer ces billets mensuels est chronophage (d’autant plus avec les soucis actuels expliqués à la fin de mon dernier édito) et depuis quelques temps j’ai d’autres activités qui le sont aussi … je vais donc devoir « à minima » réduire mes activités « numériques » (voir même les mettre en pause quelque temps)…


BONUS :

Des associations attaquent la rétention généralisée des données par les opérateurs – Politique – Numerama
Des associations portent plainte contre 17 États membres, au motif qu’ils violent le droit européen. Ces derniers continuent d’appliquer une conservation généralisée des métadonnées, alors que les tribunaux ont strictement encadré et restreint cette rétention.
Plaintes massives dans toute l’Europe contre la rétention illégale de nos données | La Quadrature du Net
25 juin 2018 – 62 associations, fournisseurs d’accès Internet associatifs, universitaires et militants envoient ensemble une lettre ouverte à la Commission européenne et déposent plusieurs plaintes contre la législation de dix-sept États membres en matière de conservation généralisée des données.
Kit de sensibilisation : le premier volet est disponible | Sécurité | IT-Connect
Le gouvernement a publié le premier volet de son kit de sensibilisation sur la plate-forme « cybermalveillance.gouv.fr », où l’objectif est de partager les bonnes pratiques au travers différents supports numériques.
13 départements s’organisent pour expérimenter un revenu minimum simplifié
Le 6 juin, 13 départements, à l’initiative de la Gironde, se sont réunis à Bordeaux pour présenter leurs scénarii d’expérimentation de revenu de base. Si leurs propositions sont un bon premier pas, elles n’ont pas l’ambition d’un revenu de base universel, inconditionnel et individuel.
Gérard Foucher – Les secrets de la monnaie – Le Saker Francophone
Je vous présente aujourd’hui un ouvrage fondamental sur les secrets de la monnaie. Il a été écrit par Gérard Foucher, un aristocrate au sens premier du terme, un des meilleurs d’entre nous qui vient de consacrer littéralement les dernières années de sa vie à comprendre les réalités monétaires et à transmettre ce savoir. En plus d’écrire ce livre dont on va parler, il a une excellente chaîne Youtube ou il parle de cette fameuse monnaie et de ses secrets sous la forme de petites vidéos explicatives.
La neutralité du net prend officiellement fin aux USA – Politique – Numerama
La décision du régulateur américain mettant un terme à la neutralité du net vient d’entrer en vigueur. Mais le combat n’est pas terminé outre-Atlantique.


Durant cette pause estivale , bien évidemment, mes différents « Autonews » restent actifs :

Cordialement,

carte-visite-sam7blog

 

 

 

 


Si vous aimez ce que je (re)diffuse & si vous voulez me soutenir : Vous pouvez m’aider à continuer en me faisant un don en Ğ1

#0.33 La sélection de juin 2018 @sweetux

Comme chaque mois, vous trouverez ci-après quelques liens issus principalement de mes autonews (et/ou de mon shaarli) … & puisque c’est les vacances, vous n’aviez (pour commencer) qu’une ébauche de billet (que j’ai finalisé dans les jours qui suivirent).

Nota : il n’est pas impossible qu’à la rentrée, je change « un peu » de formule … (si je continue)* !

En effet, comme vous devez vous en douter, préparer ces billets mensuels est chronophage (d’autant plus avec les soucis actuels expliqués à la fin de mon dernier édito) et depuis quelques temps j’ai d’autres activités qui le sont aussi … je vais donc devoir « à minima » réduire mes activités « numériques » (voir même les mettre en pause quelque temps)…


BONUS :

Les quatre mesures phares du RGPD pour l’économie
Les nombreux scandales de vols ou d’utilisation inappropriée de données qui ont secoué le paysage médiatique ces dernières années soulignent l’importance de leur protection. En Europe, la mise en place du Règlement général sur la protection des données (RGPD) est censée y subvenir, grâce à quatre mesures phares : les labels de confiance, l’« accountability », la portabilité des données et le pseudonymat. Décryptage.
La commission des affaires juridiques du Parlement européen a voté pour les robots-censeurs de l’article 13 : quelle sera la suite ? | April
Le 20 juin 2018, la commission des affaires juridiques (JURI) du Parlement européen (PE) a adopté le désastreux article 13 (CA 141) proposé par le rapporteur et député européen Axel Voss, au moment du vote de leur rapport sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique. En votant ainsi, 15 des 25 membres de la commission JURI ont ouvertement ignoré les appels des experts en tous domaines, mais aussi les 188 990 messages envoyés ces deux dernières semaines par des citoyens de l’Union européenne avec les outils de #SaveYourInternet ainsi que les plusieurs autres milliers de messages transmis par d’autres moyens.
Directive droit d’auteur : mise en place d’un filtrage généralisé et automatisé sur Internet ; vote décisif en juillet | April
La commission des affaires juridiques (JURI) a adopté ce matin la proposition de directive sur le droit d’auteur et notamment son article 13 qui impose aux plateformes d’hébergement la mise en place d’un filtrage généralisé et automatisé des contenus que nous mettons en ligne sur Internet. Les plateformes de développement de logiciels libres sont exemptées de ces exigences de filtrage1 mais l’idée même de ce principe est désastreuse. L’April appelle les parlementaires européens à rejeter la proposition de directive dans sa globalité lors de la plénière de juillet.
L’Internet libre et ouvert est en danger : vous pouvez arrêter ce désastre | April
Les 20 et 21 juin 2018 se tiendra un vote crucial au Parlement européen pour la sauvegarde d’un Internet libre et ouvert : les membres de la commission des affaires juridiques (JURI) voteront sur une version amendée, un texte dit « de compromis », de la proposition de directive sur le droit d’auteur. En effet, l’article 13 entend imposer aux plateformes d’hébergement la mise en place d’un filtrage généralisé et automatisé sur Internet des contenus que nous mettons en ligne. Vous pouvez arrêter ce désastre en demandant aux parlementaires européens de rejeter l’article 13. Une journée de mobilisation sur les réseaux sociaux est organisée mardi 12 juin. On compte sur vous !


Durant cette pause estivale , bien évidemment, mes différents « Autonews » restent actifs :

Cordialement,

carte-visite-sam7blog

 

 

 

 


Si vous aimez ce que je (re)diffuse & si vous voulez me soutenir : Vous pouvez m’aider à continuer en me faisant un don en Ğ1

Dans mon prochain édito (en date 21/08/18), je vous donnerais quelques nouvelles* @ sweetux’blog

 

#2.32 La sélection de mai 2018 @lmpc

Comme chaque mois, vous trouverez ci-après quelques liens issus principalement de mes autonews (et/ou de mon shaarli) … & puisque « en mai, fait ce qu’il te plait », vous aurez droit à un bonus complémentaire suite aux RML#11 organisées par Penn ar Ğ1 !

+ BONUS @

Combattre la pauvreté et la précarité en Europe : que proposent les défenseurs d’un revenu de base européen ?
Comment l’Union Européenne peut-elle apporter une réponse aux bouleversements du marché du travail ? Alors que 40 % des employeurs peinent à trouver des candidats avec les bonnes compétences, le travail précaire ne cesse d’augmenter. Les prochaines élections européennes auront lieu en mai 2019. Il est temps de mettre le revenu de base sur le devant de la scène. Comment préparer le débat auprès des candidats ?
La monnaie libre pour une économie du Libre – LinuxFr.org
Certains ici auront probablement déjà entendu parler du concept de monnaie libre et peut-être de sa première mise en pratique : la Ğ1 (généralement prononcée « june »).
J’ai pensé qu’une courte présentation sur ce site serait une bonne idée car nous sommes assez nombreux à penser que cette monnaie est parfaitement en adéquation avec la mise en place d’une économie dans l’esprit des logiciels libres : économie de la synergie, du partage spontané, du financement participatif et du don.
Bonne lecture ! 🙂

+ BONUS « spécial » à l’occasion des Onzième Rencontre des Monnaies Libres à DOUARNENEZ :

Pour faire suite à mon article du mois dernier dans lequel je vous présentais quelques définitions, je voulais aborder cette fois quelques notions relatives au taux de change :

Nombreux sont ceux qui se posent la question du taux de change entre Ğ1 & € !

Et je vous répondrais que la réponse est « libre » … comme la monnaie.

En effet, chacun est libre de choisir le taux de change qui lui convient :

– en acceptant ou refusant les biens & services proposés.

– en proposant ses biens & services au prix qui lui convient.

Sans rentrer dans le détail des explications « mathématiques », voici, à toutes fins utiles, une “petite” grille de conversions qui me semble être envisageable :

  •   300 € de « Revenu De Base » (ou « Dividende Universel ») mensuel </>   1 € = 1 ğ1
  •   600 € de « Revenu De Base » (ou « Dividende Universel ») mensuel </>   2 € = 1 ğ1
  •   900 € de « Revenu De Base » (ou « Dividende Universel ») mensuel </>   3 € = 1 ğ1
  • 1200 € de « Revenu De Base » (ou « Dividende Universel ») mensuel </>   4 € = 1 ğ1
  • 1500 € de « Revenu De Base » (ou « Dividende Universel ») mensuel </>   5 € = 1 ğ1
  • 1800 € de « Revenu De Base » (ou « Dividende Universel ») mensuel </>   6 € = 1 ğ1
  • 2100 € de « Revenu De Base » (ou « Dividende Universel ») mensuel </>   7 € = 1 ğ1
  • 2400 € de « Revenu De Base » (ou « Dividende Universel ») mensuel </>   8 € = 1 ğ1
  • 2700 € de « Revenu De Base » (ou « Dividende Universel ») mensuel </>   9 € = 1 ğ1
  • 3000 € de « Revenu De Base » (ou « Dividende Universel ») mensuel </> 10 € = 1 ğ1

Qu’en pensez-vous ? Comme ça, la valeur en ğ1 dépend de “à combien vous estimez le revenu de base minimum réaliste & décent pour vivre ?”

Je pense qu’il serait intéressant de partir du principe que 1 DU (actuellement fixé à 10.02 ğ1) devrait pouvoir suffire à subsister, à terme (même si pour y arriver, il va sans doute faloir y aller progressivement).

Le SMIC me semble être LA base intéressante … même si plus serait mieux !

C’est pourquoi « mon » taux de change préférentiel serait de 5 € = 1 ğ1

Quant on voit qu’à l’occasion de ces 4 journées, le taux de change appliqué était de 1 € = 10 ğ1 , on est encore loin de ces estimations !

(Dommage, car j’ai l’impression que l’on « sous-valorise » le DU en ğ1 … et je ne suis « curieusement » pas le seul à le penser…*)

En espérant que ces informations puissent aider les « vendeurs de biens & services » à mieux estimer le prix de leurs biens & services en fonction du DU (qu’il soit quotidien ou mensuel).

Pour faire suite à différents échanges « sur la toile » :

Comme le propose Jean Ferreira :

Plutôt qu’établir la valeur de la Ğ1 relativement à l’€, il serait plus pertinent de comparer deux monnaies virtuelles par nature avec des bien matériels.

Le change entre monnaies relève de la spéculation déconnectée des biens réels.
Ce qui est la vraie valeur de la monnaie n’est pas dans la quantité qu’on en détient, mais bien dans ce qu’elle permet d’obtenir.
C’est au moment ou on convertit des Ğ1 en biens ou services (même en passant par l’étape du change) qu’on connait véritablement leur valeur.

Marc Liégeois mentionnais aussi que :

Pour l’instant les objets semblent moins valorisés que le temps/les services : Par exemple on pourrait assez facilement imaginer payer 1 Ğ1 pour 1h de travail, correspondant environ à 1/10 de son revenu universel quotidien.

Pour ma part, j’estime qu’il est utile de comparer en DU… puis de convertir en G1 avec la valeur spatio-temporelle :

Pour un service, le prix de 0,1DU/Heure me semble tout a fait raisonnable…
Pour un bien, ça dépend… (s’il est “durable” ou non, s’il se mange, ou toute autre raison… Comme par exemple le support d’ activités bénévoles…)
Que c’est bien d’avoir la liberté de fixer & de négocier les prix…

Comme le précisait Hugo-Trentesaux :

« Je pense que c’est intéressant, mais qu’il faut pondérer par la proportion de nos dépenses faites en ğ1. Ce calcul me paraît tout à fait juste si 100% des dépenses son en ğ1, mais si seulement 1% des dépenses sont faites en ǧ1, ça me paraît assez distordu. Si quelqu’un au RSA vit en dépensant 50% en MNL et 50% en ML, alors pour lui un mois de DU aura la valeur d’un mois de RSA. S’il vit à 80% en MNL et 20% en RSA, alors un mois de DU aura la valeur de quelque chose comme une semaine de RSA. »

En effet, j’espère) que la transition se fera progressivement, avec le temps … avec un seul psychologique estimatif de l’ordre d’un DU mensuel équivalent au smic … soit environs 5€ pour 1 ğ1 (comme évoqué plus haut), avec pour “objectif” final, à très long terme, de se passer de monnaie dette !

Remarque « capitale » de FLORESTRELA:

« Très intéressante ta grille. Et je te confirme que tu n’es vraiment pas le seul à réfléchir en ce sens. Tu rejoins la réflexion de Gil, notre producteur maraîcher. Nous sommes nombreux en tant que membres a être rentrés dans cette aventure de la monnaie libre pour échanger des produits et des services, pour que chacun et surtout ceux et celles qui rament puissent manger à leur faim. Pas pour jouer aux “bitcoigneurs” ni aux enchères de toutes sortes où ceux qui sont là depuis plus d’un an raflent tout ce qui bouge au détriment de ceux qui auraient réellement souhaité acheter normalement un produit mis aux enchères. A partir du moment où on joue aux boursicotteurs, cette monnaie est morte-née. Effectivement chacun est libre de se comporter comme il l’entend mais ne comptez par sur moi pour cautionner ça. »

Je suis d’accord à 100% avec elle ! Celà rejoint ce que je disais plus haut* :

Avec le taux de change actuel, nous avons un montant ridiculement faible (1 DU = 1 €), peu insitateur à « entrer dans la monnaie » … la cantonnant dans une expérience de geek & non comme une future véritable alternative (crédible & viable) à la monnaie dette / UNL (UNité Non Libre, en €uros par exemple).

Qu’en pensez-vous ? Les commentaires sont ouverts @ framasphère … et/ou sur le forum Monnaie Libre !

+ LA conférence de Stéphane Laborde @

TRM : Vidéo PeerTube conférence RML11 Douarnenez 2018 | Création Monétaire
Les RML11 étaient l’occasion d’une double première, tout d’abord une conférence originale sur la TRM « Métrique, topologie et libertés », ainsi que la mise online de la vidéo complète sur Peertube, le 1er réseau libre (fondé sur un logiciel libre) et P2P de partage de flux vidéo fondé sur le protocole ouvert bittorrent.

+ de news @ lmpc’Autonews

& + de news @ sam7’Autonews & Sam7’Shaarli

Bonnes découvertes & bonnes lectures.


Si vous aimez ce que je (re)diffuse & si vous voulez me soutenir :
Vous pouvez m’aider à continuer en faisant un don en Ğ1 @

7xRaTrsX7T9vUeuyDEK7nAQaKES6TGqjnhH3xbHtgKTZ

#2.31 La sélection d’avril 2018 @lmpc

Comme chaque mois, vous trouverez ci-après quelques liens issus principalement de mes autonews (et/ou de mon shaarli) :

+ BONUS @

Penn ar Ğ1
RML#11 à l’horizon…
Les 11ème Rencontre « Internationales » de la Monnaie Libre qui ont lieu du 24 au 27 mai à Douarnenez (Finistère) s’organisent…
Et ça y’est, c’est parti, le site des 11ème rencontres de la monnaie libre est lancé : rml11.duniter.org
Vous y trouverez de quoi vous y impliquer…
On en discute déjà joyeusement sur le forum  (sur le « bureau de change » en particulier).
Recherche et inventivité collaboratives pour tous citoyens 😋/fr – LibreIdea
Bienvenue sur LibreIdea
Le site de l’inventivité collaborative et libre
RGPD : la Quadrature au carré – Framablog
Le 16 avril dernier, la Quadrature du Net a lancé un appel inédit en France pour une action de groupe contre les GAFAM. Cette action s’appuiera sur l’application prochaine du Règlement général sur la protection des données (RGPD).
Sans attendre la date d’entrée en vigueur du RGPD (le 15 mai 2018), la Quadrature du Net propose à tous les utilisateurs des services numériques des GAFAM de souscrire en masse en vue de déposer une plainte auprès de la CNIL et obliger implicitement celle-ci à agir.
» Réforme de la Constitution : « Un verrouillage du Parlement assez inquiétant »
Les dispositions de l’avant-projet de loi constitutionnelle qui concernent le travail parlementaire vont dans le sens d’une diminution du pouvoir du Parlement au profit du gouvernement, analysent deux spécialistes de droit constitutionnel et du fonctionnement des assemblées.
Approfondissez vos connaissances sur le RGPD grâce à ce cours en ligne – Politique – Numerama
Le Règlement général sur la protection des données (RGPD) entrera en vigueur le 25 mai 2018. Si vous désirez en savoir plus sur ce texte, sachez qu’il existe un cours en ligne qui permettra de parfaire vos connaissances.
Réforme du droit d’auteur : 147 organisations chargent la directive européenne – Politique – Numerama
Alors que le projet de réforme du droit d’auteur au niveau européen poursuit son cheminement, une coalition de 147 organisations appelle les États membres de l’Union à lui mettre un coup de frein.


MONNAIE LIBRE & RML11

Pour débuter ce dossier, voici 2 points important à définir :

Les 4 grands principes d’une monnaie libre :

La liberté de choisir son système monétaire : une monnaie libre ne s’impose pas, vous décidez de l’utiliser.

La liberté d’accès aux ressources : parce que nous devrions tous avoir accès aux ressources économiques et monétaires sans nuire aux autres : « Lorsque quelqu’un s’approprie un objet, il doit en rester suffisamment et en qualité aussi bonne en commun pour les autres ».

La liberté d’estimer et de produire de la valeur : la valeur est une notion relative à chaque individu, dans l’espace et dans le temps.

La liberté d’échanger « dans la monnaie » : pour échanger, comptabiliser, afficher ses prix dans la monnaie choisie.

Le dividende universel :

Le Dividende Universel (DU) est la quantité de monnaie co-créée par chaque membre, suivant la période et le calcul définie dans les règles de la monnaie. A chaque échéance, les membres recoivent sur leur compte la même quantité de nouvelle monnaie.

Le DU subit une croissance régulière, pour rester juste entre les membres (actuels et à venir), calculée en fonction de l’espérance de vie moyenne, telle que démontré dans la Thérorie Relative de la Monnaie (TRM). En savoir plus sur la TRM et les monnaies libres.

Afin de mieux comprendre l’économie (dans laquelle nous vivons, & celle que nous espérons), je vous invite à prendre connaissance des quelques articles listés « en vrac » dans  ce billet de blog (et/ou @ http://lmpc.sweetux.org/?s=MONNAIE+LIBRE ) : Vous devriez y trouver votre bonheur …

Kesako, la Monnaie Libre ?

Eh bien, voici une playlist de 17 vidéos qui aborde la Monnaie Libre depuis plusieurs point de vue…

Onzième rencontres de la monnaie libre Ğ1

Pour faire suite à la diffusion du billet « RML#11 à l’horizon… » publié par le collectif Penn ar Ğ1 , je vous informe que le programme est disponible sur le site officiel @ https://rml11.duniter.org/ !

Pour plus d’informations sur ces journées dédiées à la monnaie libre, vous pouvez également consulter le forum … et écouter ces 2 podcasts :

Bien évidemment, je vous donne rendez-vous à DOUARNENEZ du 24 au 27 mai prochain …


+ de news @ lmpc’Autonews

& + de news @ sam7’Autonews & Sam7’Shaarli

Bonnes découvertes & bonnes lectures.


Si vous aimez ce que je (re)diffuse & si vous voulez me soutenir :
Vous pouvez m’aider à continuer en faisant un don en Ğ1 @

7xRaTrsX7T9vUeuyDEK7nAQaKES6TGqjnhH3xbHtgKTZ

#0.31 La sélection d’avril 2018 @sweetux

Comme chaque mois, vous trouverez ci-après quelques liens issus principalement de mes autonews (et/ou de mon shaarli) :

+ BONUS @

Face au pillage de nos données personnelles, la guerre est ouverte entre le Parlement européen et les géants du Net – Basta !
Données partagées sur Facebook, pistage via des cookies ou grâce à la géolocalisation de votre smartphone… les informations que nous laissons sur Internet sont de plus en plus nombreuses et sensibles. Pendant qu’en France, certains députés veulent faire des données personnelles un patrimoine à monétiser, le Parlement européen souhaite au contraire mieux les protéger. Un nouveau texte sur la protection de ces données intimes est en discussion à Bruxelles et soumis à un intense lobbying des géants du Net. Un règlement européen doit entrer en vigueur en mai. Quel sont les enjeux ? Ces règlements peuvent-ils mieux nous protéger ?
Richard Stallman, le RGPD et les deux faces du consentement – – S.I.Lex –
Richard Stallman, figure emblématique du mouvement du logiciel libre, a publié cette semaine dans The Guardian une tribune dans laquelle il réagit au scandale Facebook/Cambridge Analytica, en élargissant la perspective à la problématique de la surveillance.
Interview : Julia présidente de l’association « Les décâblés » | Le 4ème singe
21ème siècle,  la société et son développement s’essoufflent et tendent grandement vers un déséquilibre. Les siècles passés ont été riches en progrès techniques et technologiques, le Tout s’est complexifié, intensifié, telle une masse grandissante au sein d’un bocal en verre, l’humanité cherchant toujours plus à créer du lien, à connecter le monde.
Mais quelles en sont les limites ?
Reprenons la maîtrise de nos données !! | binaire
Une date : le 25 mai et une multitude d’évènements pour la Fête des Libertés Numériques.
Ce jour là, le règlement général sur la protection des données (RGPD), qui constitue le texte de référence européen en matière de protection des données à caractère personnel sera applicable dans l’ensemble des 28 États membres de l’Union européenne.
Le RGPD renforce et unifie la protection des données pour les individus au sein de l’Union européenne.
Plus d’information sur le RGPD, avec les éléments de la CNIL et l’article très complet de Wikipedia.
La Quadrature du Net se prépare à lancer une série d’actions de groupe contre les GAFAM – Tuxicoman
L’association La Quadrature du Net, bien connues des geeks depuis 10 ans pour leur action de défense des libertés sur le plan numérique, va profiter de la mise en application du RGPD pour attaquer Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft en justice au travers d’actions de groupe et espérer leur faire changer de pratiques commerciales.
Rejoignez l’action sur gafam.laquadrature.net
Attaquons les GAFAM et leur monde | La Quadrature du Net
17 avril 2018 – Nous avons lancé hier notre campagne d’actions de groupe contre les GAFAM. Jusqu’au 25 mai (jour du dépôt des plaintes devant la CNIL) toute personne vivant en France peut nous rejoindre sur gafam.laquadrature.net. C’est sur la base de ces premières actions que nous pourrons, sur le temps long, déconstruire méthodiquement le monde qu’ils tentent de nous imposer.
La réforme européenne du droit d’auteur ? – une menace pour le logiciel libre selon Glyn Moody – Framablog
Comme vous l’avez peut-être lu dans l’appel de Julia Reda que nous avons publié hier, l’heure est à la mobilisation contre une proposition de directive européenne qui pourrait avoir des effets dévastateurs.
Non, les GAFAM ne seraient pas les premiers impactés, mais plutôt des entreprises moins bien armées et aussi des sites comme Wikipédia, ainsi que des plateformes de dépôt et partage de code qui constituent des ressources précieuses pour la communauté du logiciel libre.
De tels sites risquent d’être contraints à des dispositifs coûteux et difficiles à mettre en œuvre pour filtrer les contenus sous droits. C’est ce que détaille aujourd’hui Glyn Moody à propos des effets de l’article 13 de cette proposition de directive, contre laquelle a déjà alerté l’April depuis septembre dernier.
LibreOffice, c’est stylé ! — un nouveau manuel Framabook – Framablog
C’est une réalité pour beaucoup d’utilisateurs au travail ou chez soi : pour rédiger une lettre ou un devis, pour un roman ou un essai, les logiciels de traitement de texte ont quelque chose d’incontournable. Christophe Masutti nous propose aujourd’hui, dans la collection Framabook, une adaptation du livre de Bruce Byfield : Designing with Libreoffice, une référence (sous licence libre) !

+ de news @ sweetux’Autonews

& + de news @ sam7’Autonews & Sam7’Shaarli

Bonnes découvertes & bonnes lectures.


Si vous aimez ce que je (re)diffuse & si vous voulez me soutenir :
Vous pouvez m’aider à continuer en faisant un don en Ğ1 @

7xRaTrsX7T9vUeuyDEK7nAQaKES6TGqjnhH3xbHtgKTZ

#4.30 La sélection de mars 2018 @podcast

Comme chaque mois, vous trouverez ci-après quelques liens issus principalement de mes autonews (et/ou de mon shaarli) :

+ BONUS avec quelques-unes des retranscriptions de l’April @

PeerTube : préparer l’alternative à YouTube – Monsieur Bidouille | April
Titre : PeerTube : préparer l’alternative à YouTube
Intervenant : Monsieur Bidouille
Lieu : Chaîne de Monsieur Bidouille
Date : janvier 2018
Durée : 8 min
Visualiser la conférence : ici ou ici
Licence de la transcription : Verbatim
Creative Commons. Où en est-on en 2017 ? Lionel Maurel | April
Titre : Creative Commons. Où en est-on en 2017 ?
Intervenant : Lionel Maurel
Lieu : Paris Open Source Summit
Date : décembre 2017
Durée : 13 min
Visualiser la conférence
Licence de la transcription : Verbatim
Le logiciel libre comme outil de défense des droits des utilisateurs ? Libday 2016 | April
Titre : Le logiciel libre comme outil de défense des droits des utilisateurs ?
Intervenants : Yann Bonnet,CNNum – Laurent Séguin, AFUL – Sébastien Dubois, animateur
Lieu : Libday 2016 – Marseille
Date : octobre 2016
Durée : 34 min 50
Visionner la vidéo
Licence de la transcription : Verbatim
Illustration : Thomas Bourdon – Halpanet – Licence CC By-SA/2.0/fr/
Le libre en 2017 : promouvoir et défendre, point d’actualité – Rémi Boulle | April
Titre : Le libre en 2017 : promouvoir et défendre, point d’actualité
Intervenant : Rémi Boulle
Lieu : Capitole du Libre – Toulouse
Date : novembre 2017
Durée : 57 min 42
Visionner la vidéo
Licence de la transcription : Verbatim
Illustration : Antoine Bardelli – Licence CC-BY-SA version 2.0 ou ultérieure
Évolution du marché du Logiciel Libre en France – Restitution de l’étude 2017-2002 | April
Titre : Restitution de l’Étude 2017-2022 : évolution du marché du Logiciel Libre en France
Intervenants : Philippe Montargès – Stéfane Fermigier – Marc Palazon – Véronique Sanguinetti
Lieu : Paris Open Source Summit
Date : décembre 2017
Durée : 20 min 20
Visualiser la vidéo
Licence de la transcription : Verbatim
Illustration : première page du rapport d’étude
Loi République numérique et écosystème du développement du logiciel libre | April
Titre : La loi de République numérique et écosystème du développement du logiciel libre
Intervenant : François Elie
Lieu : JDEV 2017 – Marseille
Date : juillet 2017
Durée : 30 min 25
Visualiser la conférence
Licence de la transcription : Verbatim
Illustration : copie d’écran de la conférence
DRM, l’overdose – Marie Duponchelle et Magali Garnero | April
Titre : DRM, l’overdose
Intervenantes : Marie Duponchelle – Magali Garnero
Lieu : Université de technologie – Compiègne
Date : novembre 2017
Durée : 1 h 33 min
Visualiser la conférence
Licence de la transcription : Verbatim
Illustration : Documents de sensibilisation et de communication April – Domaine public et licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0
Les travailleurs de la donnée – Antonio Casilli | April
Titre : Les travailleurs de la donnée d’Antonio Casilli
Intervenants : Antonio Casilli – Olivia Gesbert – Antoine Mercier
Lieu : France Culture – Émission La Grande table
Date : février 2018
Durée : 32 min 40
Visualiser la vidéo
Licence de la transcription : Verbatim
Illustrations : Logo France Culture Wikipédia et Computer mouse Wikimedia licence GNU Lesser General Public License

+ de news @ podcast’Autonews

& + de news @ sam7’Autonews & Sam7’Shaarli

Bonnes découvertes & bonnes lectures.


Si vous aimez ce que je (re)diffuse & si vous voulez me soutenir :
Vous pouvez m’aider à continuer en faisant un don en Ğ1 @

7xRaTrsX7T9vUeuyDEK7nAQaKES6TGqjnhH3xbHtgKTZ

#2.30 La sélection de mars 2018 @lmpc

Comme chaque mois, vous trouverez ci-après quelques liens issus principalement de mes autonews (et/ou de mon shaarli) :

+ BONUS @

Le Parlement européen pourrait ériger le plus grand filtre de contenu en ligne à ce jour : agissons ! | Fédération FDN

Les décideurs politiques européens travaillent sur le plus important filtre de contenu sur internet encore jamais mis en place, ce qui se traduira potentiellement par l’une des plus massives atteintes à la liberté d’expression en Europe.

Si cela peut paraître un brin dramatique, ce n’est pas exagéré. Les hébergeurs de contenu comme Soundcloud, eBay, Facebook, Flickr et même les hébergeurs engagés pour vos droits (comme les CHATONS) pourraient être forcés de filtrer le contenu que vous y envoyez. Un algorithme décidera à votre place lesquelles de vos communications pourront être vues par le reste du monde.
Pourquoi n’ai-je pas entendu parler de cela avant ?

Le Bitcoin va-t-il détruire la planète ? | ploum.net
Vous n’avez pas pu manquer les nombreux articles qui comparent la consommation énergétique du réseau Bitcoin à celui de différents pays. Et tous d’insister sur la catastrophe écologique qu’est le Bitcoin.
Le revenu universel, la solution aux inégalités homme-femme ?
De nombreuses inégalités de genre semblent encore fermement ancrées. Elles résistent aux diverses lois et mesures politiques en faveur de l’égalité homme-femme. Comment remédier à cette situation ? Le revenu universel pourrait être une solution.
Revenu de base versus aides ciblées : un débat creux
Face à des aides ciblées, le revenu de base universel est souvent jugé de manière défavorable en tant que mesure de lutte contre la pauvreté. Cette rubrique soutient que cinq des arguments communément cités à l’encontre du revenu de base sont en fait de faux-arguments qui tendent à surestimer l’efficacité relative des aides ciblées. Bien que le revenu de base ne soit pas encore applicable dans bon nombre de pays, plus d’universalité et moins de restriction dans le ciblage contribueraient à une nette amélioration des politiques sociales.
Amartya Sen et le revenu de base
Parfois qualifié de « Nobel des pauvres »[1], Amartya Sen, économiste et philosophe indien, est aujourd’hui l’un des intellectuels les plus influents au monde. Ses écrits sont reconnus pour leur apport majeur à l’analyse des inégalités et aux réflexions sur la justice. Profondément marqué par la famine qui touchait le Bengale en 1943, il orienta ses recherches vers les questions des inégalités, de la misère et de l’éthique en économie. Il mena également une longue réflexion sur la mesure du niveau de développement des pays[2]. Il se démarque des autres penseurs « libéraux-égalitaires », notamment de John Rawls, en considérant, d’une part, que la justice sociale est moins une affaire de principes et de règles, de procédures idéales pour obtenir une diminution des inégalités, qu’une démarche concrète et pragmatique de lutte contre les inégalités et, d’autre part, que l’octroi de droits formels est tout à fait insuffisant pour assurer la justice sociale, ce qui nécessite la prise en compte des « capabilités »[3] des individus.
Cet article a pour objet de présenter l’approche par ce penseur de la justice sociale ainsi que son positionnement par rapport au revenu de base, et de montrer comment il peut le justifier.
NEXT : la web-série documentaire sur l’effondrement | Le 4ème singe
NEXT est une web-série documentaire qui fait un tour d’horizon sur la question de l’effondrement systémique. Réalisée par le journaliste et réalisateur Clément Monfort, elle nous plonge dans un monde peu connu, déstabilisant, inquiétant, mais d’une importance capitale : celui de la collapsologie. En définition, la collapsologie correspond à l’étude de l’effondrement des sociétés ou des civilisations humaines. Mais trêve de bavardages, je vous laisse découvrir cette excellente web-série.
*La série documentaire sera diffusée en intégralité sur le 4ème singe via ce lien qui sera régulièrement mis à jour à la sortie des nouveaux épisodes.
Revenu de base : les 13 départements volontaires précisent leur projet d’expérimentation
Jeudi 29 mars, les 13 départements qui souhaitent expérimenter le revenu de base se sont réunis lors d’une conférence de presse organisée à la Fondation Jean Jaurès pour annoncer les prochaines étapes du projet.

 + BONUS 2 @

 


+ de news @ lmpc’Autonews

& + de news @ sam7’Autonews & Sam7’Shaarli

Bonnes découvertes & bonnes lectures.


Si vous aimez ce que je (re)diffuse & si vous voulez me soutenir :
Vous pouvez m’aider à continuer en faisant un don en Ğ1 @

7xRaTrsX7T9vUeuyDEK7nAQaKES6TGqjnhH3xbHtgKTZ

#0.30 La sélection de mars 2018 @sweetux

Comme chaque mois, vous trouverez ci-après quelques liens issus principalement de mes autonews (et/ou de mon shaarli) :

+ BONUS @

RGPD : les 9 principales mesures qui encadreront votre vie numérique – Politique – Numerama
Le Règlement général sur la protection des données (RGPD) contient diverses avancées pour encadrer la collecte et le traitement des données personnelles. Pour le particulier, cela se traduit par un certain nombre de droits. Voici les principales mesures qu’il faut retenir.
Le père du web s’alarme du contrôle qu’exercent les grandes plateformes du net – Politique – Numerama
Tim Berners-Lee, le principal inventeur du web, a publié une lettre ouverte pour mettre en garde le public sur l’influence de plus en plus grande des géants du net. Il appelle à une régulation renforcée et à une déconcentration du web.
Un monde libre dans des démocraties barbares ? Cherchez l’erreur !
Les démocraties libérales : l’image d’Épinal
Comme le rappelle Jean‑Pierre Cometti :
« Nos démocraties – celles qui ont hérité de la pensée libérale leurs idéaux de liberté et d’égalité – ont intégré le principe des droits formellement reconnus dans leurs constitutions ; elles ont opté pour des institutions dont le fonctionnement n’est pas forcément semblable, mais qui mérite ce nom en ce sens qu’elles font du citoyen de l’individu citoyen la pierre de touche de leur légitimité et de leur fonctionnement. Le principe des élections et de la représentativité en est l’expression. »
Une description très agréable à lire n’est-ce pas ?
Vers une action du parlement pour inscrire la neutralité du net dans la Constitution ? – Politique – Numerama
Le président de l’Assemblée nationale a suggéré que les parlementaires pourraient inscrire la neutralité du net dans la Constitution, à la faveur de la révision constitutionnelle qui se profile.
Libérez-vous avec les Colibris
Vous connaissez, je l’espère, le mouvement citoyens des Colibris qui œuvrent partout dans le monde pour améliorer nos sociétés, pour vivre mieux et protéger la planète ? Je vous recommande d’aller visiter leur site, il y a plein de choses intéressantes, de beaux projets, des initiatives pour rendre notre monde plus agréable.
Et depuis quelques temps, les Colibris s’intéressent au numérique. Et bien évidemment, c’est d’un numérique libre dont ils font la promotion. Et pas seulement la promotion puisque ils proposent des modules pour se former sur divers outils pour vous aider à vous libérer des GAFAM. Et pour cela, ils ont rejoins les Chatons de Framasoft. C’est une très bonne initiative (même si je reste plus que sceptique sur cette idée de chatons).
Bravo aux Colibris et à toutes ces belles actions 😉

+ de news @ sweetux’Autonews

& + de news @ sam7’Autonews & Sam7’Shaarli

Bonnes découvertes & bonnes lectures.


Si vous aimez ce que je (re)diffuse & si vous voulez me soutenir :
Vous pouvez m’aider à continuer en faisant un don en Ğ1 @

7xRaTrsX7T9vUeuyDEK7nAQaKES6TGqjnhH3xbHtgKTZ

#2.29 La sélection de février 2018 @lmpc

Comme le mois dernier, vous trouverez ci-après quelques liens issus principalement de mes autonews (et/ou de mon shaarli) :

 

+ BONUS @

La consommation durable, un levier pour l’Europe
L’Europe ne fait plus rêver. La totale indifférence dans laquelle se sont achevées les cérémonies de commémoration du 60e anniversaire du Traité de Rome, signé en 1957, confirme que le grand rêve des pères fondateurs est derrière nous. Du pantouflage chez Goldman Sachs de l’ancien président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, aux errements publics sur le glyphosate, la confiance des citoyens s’est érodée. Comment la rétablir ? Peut-être en luttant contre les pratiques abusives, obsolescence programmée en tête.
Les frontières éthiques du revenu universel
« La justice sociale se fonde sur l’espoir, sur l’exaltation d’un pays, non sur les pantoufles », confiait le général de Gaulle à Malraux[1]. Mais lorsque ce dernier lui rétorque : « Mon général, est-ce que vous savez ne rien faire ? – Demandez au chat. Nous faisons des réussites et des promenades ensemble. Personne ne s’impose aisément une discipline d’oisiveté, mais c’est indispensable. La vie n’est pas le travail : travailler sans cesse rend fou. Souvenez-vous-en. Vouloir le faire est mauvais signe. Ceux de vos collaborateurs qui ne pouvaient se séparer du travail n’étaient aucunement les meilleurs. »
Face à des ressources naturelles comptées, instaurons le revenu de transition écologique
L’idée d’un revenu de base inconditionnel, qui serait versé à chaque personne indépendamment de son activité professionnelle, anime les milieux académiques et politiques depuis plusieurs décennies. L’une des propositions les plus récentes, formulée par le Mouvement français pour un revenu de base, s’élève à hauteur du RSA (soit 465 euros par mois et par adulte pour 2015).
La face cachée des prestations familiales, projet de simplification
Le Mouvement français pour un revenu de base (MFRB) vous invite à découvrir La face cachée des prestations familiales – Projet de simplification, le nouveau livre de Léon Régent, membre du MFRB, disponible en librairie et via internet. Il y propose ce qui est en fait un revenu de base versé aux enfants, inconditionnellement. La première phase d’un vrai revenu de base serait-elle en vue ?
Breaking news : les droits de l’homme sont enfin cotés en bourse !
Liberté : sur Internet j’écris ton nom…
Qu’est-ce que la liberté ? Ma liberté ? Votre liberté ? Notre liberté ?
Ne devrions-nous pas sans cesse nous interroger sur ce qui nous garantit la réalité de notre « aptitude à exercer notre volonté ? » Ne devrions-nous pas avoir plus souvent à l’esprit que « la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté  ? »

J’espère que cette nouvelle formule vous conviendra …

Nota : il est tout à fait possible que des billets proposés ici le soient également dans mes autres billets de ce jour : c’est tout à fait normal, car les « publics visés » ne sont pas nécessairement les mêmes…


+ de news @ lmpc’Autonews

& + de news @ sam7’Autonews & Sam7’Shaarli

Bonnes découvertes & bonnes lectures.