#0.22

#0.22 / AVRIL 2017

En cette (mauvaise) soirée d’élection présidentielle (puisque le résultat ne me convient pas) je vais aborder ici, comme d’habitude divers sujets liés à « l’univers du libre » …

Petite particularité, il y aura quelques extraits de mes Autonews, puisque depuis la veille du premier tours, j’ai mis « en veille » mon shaarli (qui devrait reprendre sous peu, mais de manière bien plus légère …)


1/ L’actualité du mois écoulé :

Je vais essayer d’éviter de parler trop politique (puisque je débute la construction d’un nouveau site dédié), et je me concentrerais donc sur les autres sujets, en particulier ceux par lesquels  j’ai débuté sur internet !

Dans les extraits ci-après j’aborderais principalement deux grosses nouvelles :

  • La mise en ligne du « nouveau » Framalibre (déjà abordé le mois dernier)
  • Les choix douloureux pris dernièrement par Mark Shuttleworth

Comme toujours, j’insisterais encore au sujet du revenu de base en présentant de nouveaux articles que je trouve intéressants ! Dommage que l’on doive encore attendre au moins 5 ans de plus … sauf à s’inscrire @ Duniter 🙂

@ Demain, une science citoyenne dans une société pair à pair ? – Framablog

De simples citoyens ont-ils un rôle à jouer dans les sciences, où ils sont pour l’instant contingentés au mieux à des fonctions subalternes ?

On voit d’ici se lever d’inquiets sourcils à l’énoncé du simple terme de science citoyenne, tant la communauté scientifique se vit comme distincte de l’ensemble du corps social par ses missions, ses méthodes et son éthique. Pourtant un certain nombre d’expériences, de projets et même de réalisations montrent que la recherche scientifique universitaire peut tirer un profit important de sa collaboration avec les citoyens motivés, lesquels en retour élèveront leur niveau de connaissances tout en ayant un droit de regard sur la recherche.

Réconcilier citoyens et universitaires scientifiques, longtemps une utopie, est rendu aujourd’hui possible par des objets technologiques désormais beaucoup plus accessibles à chacun.

@ Il faut dissocier le revenu universel de la fiche de paie – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Benoît Hamon a repris l’idée de Julia Cagé et Thomas Piketty pour lesquels le revenu universel devrait apparaître sur la fiche de paie des salariés à temps plein, plutôt qu’être versé par l’administration fiscale. Ce « RUE sur la fiche de paie » augmente le salaire net affiché (même artificiellement) plutôt que de laisser entendre aux travailleurs qu’ils touchent une prestation de l’État. En découle un « revenu universel » mixte, qui ne change pas beaucoup la donne actuelle : une allocation pour les personnes à revenus nuls ou faibles (comme le RSA) et un supplément de revenu pour les travailleurs à salaire médian (comme la prime d’activité).

@ Framalibre : découvrez l’annuaire du Libre ! – Framablog

Nous vous avons récemment présenté la refonte de notre projet historique, l’annuaire de Framasoft. Comme tous nos outils, celui-ci n’aura de sens que si vous vous en emparez.

Voici le premier d’une série de trois tutoriels pour vous aider à découvrir, utiliser et participer à ce grand projet collaboratif. Cette semaine, on regarde simplement comment cela se présente !

@ Pourquoi nous devrions tous percevoir un revenu de base

Cet article a été initialement publié sur weforum.com et traduit en français par Philippe Dubrulle, adhérent du Mouvement français pour un revenu de base (MFRB).

Considère un instant qu’à partir d’aujourd’hui, le premier de chaque mois, environ 1000€ soient déposés sur ton compte bancaire, juste parce que tu es citoyen.

Ce revenu est indépendant de toute autre source de revenu et te garantit chaque mois un revenu de base au-dessus du seuil de pauvreté et ce, pour le reste de ta vie.

Que fais-tu ? Et peut-être encore plus important, que ne fais-tu plus ?

Comment ce fondement social, basé sur une sécurité économique assortie d’une liberté positive, affecte tes décisions actuelles et futures, du travail que tu choisis aux relations que tu maintiens, aux risques que tu prends ?

@ Ubuntu Phone, ou l’histoire d’un flop (mais cette fois-ci c’est la bonne) – MouTonLibre

Bon ben voilà, Mark Shuttleworth annonce la fin du développement de Unity 8, et donc des Ubuntu Phone qui vont avec. J’attends l’article de Cyrille avec grande impatience pour son « je vous l’avais bien dit ! ». Et moi je dois faire mon mea-culpa suite à mon dernier article.

J’aurais aimé avoir raison. J’aurais tant aimé…

@ Ubuntu abandonne Unity 8 et revient vers GNOME – GNOME Libre

Dans un billet de blog, Mark Shuttleworth, fondateur d’Ubuntu et de Canonical, annonce mettre fin au développement d’Unity 8, de la téléphonie et de la convergence, tout en confirmant qu’Ubuntu 18.04 LTS utilisera bel et bien GNOME.

@ Ubuntu abandonne Unity, Mir et le mobile ! – LinuxFr.org

Le premier avril est déjà passé et pourtant Mark Shuttleworth vient d’annoncer l’abandon de l’environnement de bureau Unity pour les futures versions d’Ubuntu. Sont également abandonnés les efforts de convergence avec les smartphones.

Unity et Mir sont dans un bateau, Unity tombe à l’eau. Qu’est‐ce qui reste ?

Mir ? Non, Mir n’a aucun intérêt sans le reste. « Nous n’avons pas d’autres choix réalistes que celui d’utiliser Wayland, puisqu’Ubuntu bascule sur GNOME. » (Michael Hall, Canonical Community Manager). Alors qu’est‐ce qui reste ? Que reste‐t‐il en effet des nombreuses idées de Mark Shuttleworth et de son projet de changer le monde ?

@ Les créatifs culturels : l’émergence d’une nouvelle conscience (Ariane Vitalis) | Le 4ème singe

Ariane Vitalis est une de ces jeunes qui se donne aujourd’hui les moyens de changer le monde. Elle véhicule à travers ses nombreux projets, de nombreux espoirs propres à une génération qui ignore encore beaucoup trop l’impact qu’elle aura sur le monde. Retour sur cette vision qui, dans un monde où il vaut mieux avoir le sens de l’humour et de la patience, fait un bien fou.

@ Framalibre : se créer un compte, ça compte ! – Framablog

Nous vous avons récemment présenté la refonte de notre projet historique, l’annuaire de Framasoft. Comme tous nos outils, celui-ci n’aura de sens que si vous vous en emparez.

Voici le deuxième tutoriel d’une série de trois pour vous aider à découvrir, utiliser et participer à ce grand projet collaboratif. Cette semaine, voyons comment pourquoi se créer un compte sur cet annuaire du Libre. Car si vous voulez tirer amplement parti de cet annuaire, nous vous recommandons fortement de vous créer un compte…

@ L’Open Data culturel est possible (et les bibliothèques le prouvent !) – – S.I.Lex –

C’est sans doute dans le champ de la culture que le développement de l’Open Data s’est jusqu’à présent avéré le plus difficile. Mais il s’est produit cette semaine un événement important qui prouve que la démarche est possible, à condition que la volonté politique soit au rendez-vous. C’est la bibliothèque de l’INHA (Institut National d’Histoire de l’Art) qui en a apporté la preuve, en choisissant de faire passer l’essentiel des contenus de sa bibliothèque numérique sous Licence Ouverte (voir les nouvelles conditions d’utilisation). Cela signifie que la réutilisation des images d’oeuvres numérisées appartenant au domaine public sera dorénavant libre, y compris pour un usage commercial, à la seule condition de citer la source du document.

@ Le revenu de base, levier d’émancipation collective ou nouvelle arnaque néolibérale ? – Basta !

Le revenu de base s’est immiscé au cœur de la présidentielle. L’idée : verser à chacun un revenu mensuel de sa naissance à sa mort, sans condition ni contrepartie. Pourquoi cette mesure est-elle autant reprise et fait-elle autant débat, à droite comme à gauche ? En quoi le revenu universel peut-il être un moyen d’émancipation ? Ne risque-t-il pas, au contraire, de renvoyer les femmes au foyer, ou de menacer la protection sociale ? En réalité, selon les mouvements, selon les courants politiques ou les économistes, le contenu de cette idée varie en profondeur. Quel montant, quel mode de financement ? Où le revenu de base est-il expérimenté ? Basta ! explore une question qui a le mérite de remettre le travail et la répartition des richesses au cœur du débat.

@ Le Libre expliqué aux jardiniers – Framablog

Parler du Libre est plus compliqué qu’il n’y parait : nous n’avons souvent que quelques minutes pour expliquer à la fois en quoi consiste la conception d’un logiciel libre…

… et pourquoi celle-ci diffère de l’industrie « conventionnelle », mais aussi quelle est l’approche éthique du mouvement, quel est l’intérêt des licences non-propriétaires, etc.
Max Barry est australien et propose une analogie avec l’agriculture. Bref et clair, un apologue comme on les aime sur le Framablog : après le loup et le chien (version aKa) et le pommier magique (de Ploum), voici « La parabole de la tomate » (par Max Barry).

@ Frexit : quelles seraient les conséquences sur le numérique et la tech ? – Politique – Numerama

6 des 11 candidats à la présidentielle se disent prêts, dans des conditions diverses, à faire sortir la France de l’Union européenne s’ils sont élus. Quels domaines du numérique seraient concernés par un « Frexit » et dans quelle mesure ? Éléments de réponse avec Valérie Nicolas, maître de conférences en droit à l’université Paris Nanterre.

@ Le père du web reçoit un prix ironique, dénonçant sa complaisance vis-à-vis des DRM – Tech – Numerama

L’un des pères du World Wide Web, Sir Timothy John Berners-Lee, est la cible de vives critiques de la part des défenseurs de la neutralité et la liberté du net. L’organisme Defective by Design vient même de lui remettre un prix plus qu’ironique : celui de l’Obéissance concernant la généralisation des DRM.

@ Framalibre : une ressource vous manque ? À vous de l’ajouter ! – Framablog

Nous vous avons récemment présenté la refonte de notre projet historique, l’annuaire de Framasoft. Comme tous nos outils, celui-ci n’aura de sens que si vous vous en emparez.

Voici le troisième et dernier tutoriel de cette série vous aider à découvrir, utiliser et participer à ce grand projet collaboratif. Cette semaine, on vous incite à participer à cet annuaire du Libre. En effet, comme une belle auberge espagnole (ou comme le 6e site web le plus visité au monde) : vous n’y trouverez que ce que vous y apporterez.

Bonus complémentaire : extraits choisis

@ sweetux’Autonews :

 

 

Comme vous le constatez, cette fois, il y en a un peu moins que d’habitude … et ça risque de continuer ainsi (pour de multiples raisons) : vous voilà prévenu !

Plus d’actualités @
shaarli.sweetux.org & rss.sweetux.org

& http://autonews.sweetux.org/index.html

& https://framasphere.org/public/sam7.atom


2/ Le coup de gueule du mois :

Eh oui, vous vous en doutez bien, mon coup de gueule est « politique », au vue des catastrophiques résultats annoncés tout à l’heure ! Entre la Peste & le Choléra, les Français « ont choisis » … Rendez-vous dans 5 ans (ou avant !?) pour savoir s’ils vont enfin se réveiller & faire « le bon choix » pour « sauver la France » (en espérant qu’elle puisse encore l’être le moment venu … oui, je sais, je suis péssimiste … mais si vous le voulez bien, on en reparle dans quelques années & on verra bien si j’avais raisons !

+ d’infos @ http://autonews.le-message-du-plan-c.fr/


3/ Le coup de cœur du mois :

J’ai longuement hésité à présenter ici le « nouveau » Framalibre, mais finalement, c’est Mastodon qui l’emporte, allez savoir pourquoi (je ne l’utilise pas encore, faute de temps, mais il me plait bien mieux que Twitter !)

@ Découvrez Mastodon, un clone de Twitter libre, open source et décentralisé – Tech – Numerama

Mastodon.social ressemble tant à Twitter que l’on pourrait se croire en train de naviguer sur le réseau social au petit oiseau bleu. Pourtant, des éléments de taille séparent ce nouveau réseau de son concurrent : il est totalement libre, open source et décentralisé.

@ Mastodon – Un copié collé de Twitter libre et décentralisé – Korben

Depuis quelques jours, je reçois des tas de messages de gens qui me demandent d’aller jeter un oeil à Mastodon, un nouveau clone de Twitter…

@ Débuter sur Mastodon : 9 questions pour tout comprendre au réseau social décentralisé – Tech – Numerama

Vous n’avez pas bien saisi le principe de Mastodon ? Pas de problème : voici un guide sous la forme d’une FAQ qui devrait vous permettre d’y voir plus clair avant de nous rejoindre.

@ Mastodon, le réseau social libre qui est en train de bousculer twitter – Framablog

Une alternative à Twitter, libre et décentralisée, est en train de connaître un succès aussi spontané que jubilatoire…

Depuis que Twitter a changé la manière dont les réponses et conversations s’affichent, des utilisatrices et utilisateurs abondent par milliers sur cet autre réseau. Chacun·e cherche un endroit (une « instance ») où s’inscrire, surtout depuis que l’instance originelle, celle du développeur Eugen Rochko, n’accepte plus les inscriptions car le serveur est surchargé.

Alors avant que de vous annoncer des solutions dans les semaines (jours ?) qui arrivent, parce qu’elles prennent le temps de se mettre en place (mais disons qu’une bande de CHATONS est sur le coup), nous avions envie de vous présenter ce phénomène, ce réseau social et ce logiciel qu’est Mastodon.

@ Mastodon, qu’est-ce que c’est ? – Pixellibre.net

Un énorme buzz a vu le jour récemment, autour d’un potentiel « concurrent » sérieux au service Twitter : Mastodon. Ayant vu beaucoup de papiers et surtout d’énormes erreurs, voire d’abjectes conneries, j’ai décidé d’en parler ici pour vous expliquer, en détail, ce que c’est.

@ Les CHATONS s’attaquent à l’oiseau Twitter grâce à Mastodon – Framablog

Mastodon, le clone libre et décentralisé de Twitter, accueille des dizaines de milliers de nouveaux membres chaque jour. Notre réponse se devait d’être collective.

Un vent de liberté qui fait du bien !

@ Comment tweeter depuis Mastodon

Quand j’ai vu le clone libre et décentralisé de Twitter débarquer, je me suis dit « Non, pas ça encore une fois. » Eh oui, parce qu’en 2012 j’avais déjà décidé de quitter Twitter et Facebook pour Tent, aussi décentralisé et aussi libre, et que tout le monde a vite oublié (comme identi.ca d’ailleurs).

Alors, pourquoi recommencer ? Par mimétisme sans doute (cette fois, une vague de fond se porte sur Mastodon), aussi parce que l’envie d’un autre web social reste forte chez chacun de nous.

@ Le média, c’est le message : comment Mastodon peut (peut-être) réussir là où Twitter a échoué… – Page 42

Mastodon est un nouveau réseau social qui reprend les codes et usages de Twitter et qui a connu un vif engouement ces derniers jours, sa particularité étant qu’il ne dépend pas d’une entreprise privée mais qu’il est dit décentralisé.

@ Plus de CHATONS, plus de confiance en Mastodon – Framablog

Les CHATONS vous proposent de nouvelles portes d’entrée de confiance vers Mastodon, le clone de Twitter libre et fédéré. Mais avant de vous les annoncer : penchons-nous sur une question simple : ça veut dire quoi, « libre et fédéré » ?

@ Mastodon, le premier réseau social véritablement social ? | ploum.net

Vous avez peut-être entendu parler de Mastodon, ce nouveau réseau social qui fait de la concurrence à Twitter. Ses avantages ? Une limite par post qui passe de 140 à 500 caractères et une approche orientée communauté et respect de l’autre là où Twitter a trop souvent été le terrain de cyber-harcèlements.

Mais une des particularités majeures de Mastodon est la décentralisation : ce n’est pas un seul et unique service appartenant à une entreprise mais bien un réseau, comme le mail.

 

Un jour prochain, je me laisserais bien tenter … mais à l’usage il faudra alors choisir entre Framasphère(Diaspora*) & Mastodon !

Source(s) & plus d’infos @ http://shaarli.sweetux.org/?searchtags=MASTODON


4/ Le dossier du mois :

Ce « mini-dossier » sera tout de même « politique » : je voulais juste vous présenter quelques pistes concernant certains sujets (pour le coup, un peu trop tard…)

@ Questionnaire LinuxFr.org pour la présidentielle française 2017 – LinuxFr.org

À l’approche de l’élection présidentielle française d’avril 2017, plusieurs associations ont proposé aux candidats de se positionner sur certaines thématiques : par exemple, le collectif Connaissance libre sur le domaine public, les communs, la libre diffusion du savoir, l’ouverture et la transparence ; ou Transparency International France sur le financement de la vie publique, l’intégrité des responsables publics, le renouvellement de la classe politique, l’encadrement du lobbying, l’indépendance de la justice, la participation citoyenne ou la prévention de la corruption dans les collectivités locales. Ou divers sites de journalistes faisant des analyses ou des comparaisons de programmes, comme Contexte.

@ Débat des Présidentielles : un cas d’école sur l’idéologie dominante | Grise Bouille

Vous m’entendez souvent gueuler sur le fait que les médias et les pouvoirs politiques s’organisent largement autour d’une idéologie dominante partagée et dont il est impossible de sortir (relire Le cadre, En marche (ou crève) ou encore Fakir contre le reste du monde). Enfin, je dis « moi », mais je ne suis pas le seul, hein.

Hier, j’ai vu passer une infographie concernant le débat de la présidentielle organisé ce soir à la télé. Et ça m’a fait sourire tellement c’est un cas d’école : on va débattre, oui, mais sur des questions pré-établies et donc dans un cadre bien défini (je passe sur le format et les temps de paroles ridicules, pour une fois qu’ils sont également repartis entre les 11 candidats…).

Allez, on y va ?

@ Élections 2017: défection, prise de parole, loyalisme

Le monde politique français, bipolarisé comme dans toutes les vieilles démocraties par un clivage gauche-droite que recouvre électoralement l’existence de deux partis politiques dominants, est en ébullition. L’offre politique Macron – « ni de droite, ni de gauche » – a provoqué dans ce monde politique des mouvements d’opinion contrastés. Mouvements que l’on peut rassembler dans les catégories d’Albert Hirschman : défection, prise de parole et loyalisme.

Faire défection au pourvoyeur habituel de biens ou services A, c’est choisir B plutôt que A, en fonction d’un calcul coût/avantage – le comportement rationnel vu par les économistes. En considérant la situation où le jeu ne se joue pas sur les prix mais sur la qualité, supposée dégradée chez le producteur A, Hirschman ajoutait en 1970 deux catégories de réactions concernant les consommateurs les plus attachés à leur pourvoyeur de service devenu défaillant : la prise de parole et le loyalisme.

@ Le conte du tonneau : pour en finir avec l’imposture de la démocratisation culturelle

Il était une fois un vieux pays au passé prestigieux qui avait donné au monde l’ambition pour tous les hommes d’être libres et d’avoir les mêmes droits. À intervalles réguliers, ce pays s’offrait une saison débridée afin de choisir son roi ou sa reine. Et c’était alors grand remue-méninges pour promettre de faire mieux que ce qui n’avait pas été fait. On s’adressait au peuple tiré pour l’occasion de sa torpeur par le ban des élections, on le déclarait grand et beau, on envisageait même de lui rendre d’occasion le pouvoir qu’il voudrait bien prêter.

@ Voter – Blog-Libre

Chers (é)lecteurs, chères (é)lectrices, j’ai pensé que ce serait une bonne chose de vous aider à caractériser/définir l’action que vous ferez à la fin de la semaine.

@ Présidentielle : pourquoi les tirs au but devraient être tirés avant la prolongation

La campagne présidentielle bat son plein et c’est la foire d’empoigne entre les principaux candidats. Tout le monde y est de sa mesure phare et de ses promesses électorales. Les uns s’engagent à une réduction du chômage de 4 points en moins d’un quinquennat, les autres prédisent une croissance décuplée et une réduction de la dette sans précédent. C’est à celui qui fera la meilleure proposition.

Seulement, le fonctionnement des institutions républicaines françaises ne s’arrête pas à la présidentielle. Depuis 1958, on vote effectivement pour un homme (ou une femme), chef de l’exécutif, mais il a ensuite besoin d’une majorité à l’Assemblée. Sans cela, son programme de campagne ne pourra jamais être appliqué et il s’arrêtera aux seules grandes lignes.

@ Ecologie, justice, libertés : la société civile note les programmes des candidats – Basta !

Difficile de faire le tri dans les propositions des candidats à l’élection présidentielle. Heureusement pour nous, de nombreuses ONG et associations ont analysé et comparé les programmes politiques dans leur domaine de compétence. Environnement, libertés publiques, justice, solidarités internationales, santé publique, régulation financière ou culture, voici une synthèse de ces décryptages, concernant les principaux candidats.

Avec tout ceci (& +) , à vous de vous faire votre propre opinion … si elle n’est pas déjà faite (surtout, n’oubliez pas que vous n’êtes pas des moutons)

+ d’infos @ http://autonews.le-message-du-plan-c.fr/

& http://blog.le-message-du-plan-c.fr/


& pour conclure, nous ne terminerons pas en « musique libre » cette fois-ci, le coeur n’y est pas …

… je n’ai même pas le coeur à « bloguer » & partager mes lectures via mon shaarli !

Mais voici tout de même un petit billet lié à la musique :

@ Musicoin – La blockchain qui va libérer les artistes – Korben

Depuis toujours, la musique et les artistes sont liés à Internet… Internet est une immense salle de concert où chacun peut découvrir de nouveaux talents, et échanger avec ses artistes préférés, voire avec d’autres fans. Et pour les artistes, c’est pareil… Chacun peut se faire connaitre, faire découvrir sa musique, échanger avec son public, trouver d’autres musiciens, d’autres passionnés…etc.

Rendez-vous dans 1 mois pour d’autres nouvelles,

& si vous désirez un peu de lecture complémentaire d’ici-là, je vous recommande celles-ci :

Cordialement,

carte-visite-sam7blog

#0.20

#0.20 / FÉVRIER 2017

Bien que plus court que les autres, le mois de février n’en est pas moins chargé en actualités de toutes sortes … & le dossier du mois portera sur le decodex !


1/ L’actualité du mois écoulé :

Bien communs & droits d’auteurs, revenu de base & monnaie libre, logiciels libres & privateurs, brevets & vie privée, culture & éducation … et tant d’autres sujets ont encore fait la « une » de l’actualité au cours des semaines écoulées …

@ Les Communs d’abord ! Un media web pour mettre en visibilité les Communs – SavoirsCom1

Cette semaine, un nouveau site est lancé. Baptisé Les Communs d’abord ! , il a pour ambition de constituer « un média web indépendant ayant pour but de donner une visibilité aux multiples initiatives, publications et débats liés au mouvement des Communs. »
L’idée de cette initiative est née lors d’une réunion organisée par l’association Vecam, en juin 2016 lors de laquelle, constat a été fait que si les Communs sont de plus en plus présent dans l’actualité, il n’existait pas encore de média spécifiquement dédié à cette question.

@ Revenu universel : je ne comprends pas qu’on ne comprenne pas – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Guy Valette nous propose sur son blog un article en forme de tribune pour défendre l’idée du revenu universel.

Depuis que les médias se sont accaparés de « cette idée dont l’heure est venue », et que plusieurs candidats à l’élection présidentielle l’ont intégrée dans leur programme de gouvernement, je ne comprends pas  qu’on n’entende rien à ce revenu universel et inconditionnel. Je ne comprends pas qu’on ne comprenne pas que ce revenu de base, il est déjà là, invisible, mal en point, mais bien présent dans notre système de redistribution fait de bric et de broc avec, d’un côté, les laissés pour compte de notre système économique, chômeurs en fin de droit, personnes âgées sans ressources, familles mono parentales, qui galèrent mois après mois pour recevoir d’un État méfiant et sourcilleux de ses deniers publics un minimum vital, et de l’autre, des contribuables, de moins en moins nombreux, qui font la moue devant leur feuille d’impôt, pestant de devoir faire un chèque pour tous ces assistés, pendant qu’une très petite minorité, grâce à la magie de l’optimisation fiscale, se défile de cette obligation élémentaire de solidarité.

Il est bien là, ce satané revenu de survie, dans notre organisation sociale, mais tellement défiguré que personne ne le reconnait tant l’ « épreuve du guichet » peut être humiliante pour les ayants droit.

@ Les « 23 principes d’Asilomar » veulent encadrer le développement de l’intelligence artificielle – Tech – Numerama

2 000 signataires, dont l’astrophysicien Stephen Hawking et Elon Musk, patron de SpaceX, ont adopté un guide de référence pour un développement éthique de l’intelligence artificielle. Ces « 23 principes d’Asilomar » ne sont pas sans rappeler les 3 lois de la robotique de l’écrivain Isaac Asimov.

@ L’éducation aux médias et à l’information, et la formation de futur.e.s citoyen.ne.s critiques

11 élèves de CM2 animent la chronique Radio Thèmes du lundi au vendredi pour une opération du CLEMI à Lille. clemi.ac-lille.fr
D’après la page du site gouvernemental Éduscol consacrée à l’éducation aux médias et à l’information (EMI), celle-ci est intégrée à l’éducation à la citoyenneté pour « former des “cybercitoyens” actifs, éclairés et responsables », aussi bien consommateurs que producteurs de l’information.

@ Élections présidentielles, logiciel libre et Charlotte Marchandise

L’élection présidentielle approche et commence à prendre une grande place médiatique. À cette occasion, les associations comme l’April essaient d’interpeller les candidats pour les sensibiliser sur le sujet…

En temps qu’association, il faut garder ses distances et ne pas prendre position. Mais en tant qu’individu, je peux aller plus loin et soutenir explicitement un candidat qui partage les valeurs du logiciel libre.

C’est ce que je veux faire aujourd’hui. Je vous invite à découvrir Charlotte Marchandise. C’est la gagnante des primaires citoyennes organisées par laprimaire.org et son programme politique est en parfaite adéquation avec mes valeurs (revenu de base inconditionnel, 6ème république, transition écologique, etc.) y compris sur le logiciel libre…

@ Cyber-humanité – Blog-Libre

J’étais en train de relire la Déclaration d’indépendance du cyberespace de John Perry Barlow et je me faisais la réflexion que finalement tout cela revenait à projeter des idées/valeurs humaines dans un outil. L’outil allait permettre un nouvel espace social global au-delà des frontières et des lois, de la physique des corps.

« Nous pensons que c’est à travers l’éthique et l’intérêt bien compris de chacun et de la communauté dans son ensemble que va surgir notre mode de gouvernement. Nos identités sont probablement dispersées à travers un grand nombre de vos juridictions. La seule loi que toutes les cultures qui nous constituent seraient prêtes à reconnaître est la Règle d’Or de l’éthique ». L’éthique comme Règle d’Or et comme loi (à mettre en parallèle avec la méritocratie dans le monde du libre). Là je vais me permettre une incartade, combien d’informaticiens totalement à côté de ces réflexions/préoccupations ? Je code/déploie d’abord et je réflechis après, nouvelle variation de on tire d’abord et on parle après…

@ FOSDEM – décentralisation

Tristan Nitot déclare le lancement de la salle Décentralisation d’Internet nous parle des enjeux de la protection de la vie privée, en nous expliquant l’impact de la surveillance sur les citoyens, qui peuvent s’autocensurer de façon volontaire ou non.

L’exemple pris est l’accès à des articles Wikipédia sur des sujets sensibles aux états-unis, montrant une grande diminution de l’accès après les révélations de Snowden. Ça me rappel une situation avec des amis qui m’ont montré Siri, j’ai proposé en plaisantant de demander comment faire une bombe, je me suis presque fait arracher le téléphone des mains…

C’est la centralisation qui permet la surveillance, donc c’est par la décentralisation que nous parviendrons à construire une société ouverte.

La clef de cette présentation est contenue dans ce slogan :

*    NSA a brisé mon internet -> nous devons en créer un g/nouveau.

@ Pourquoi nous ne faisons pas la révolution ? | ploum.net

Autour de moi, nombreux sont ceux qui s’indignent sur les différentes injustices, sur la malhonnêteté flagrante et indiscutable des politiciens qui nous gouvernent. Et de s’interroger : « Comment se fait-il qu’on tolère ça ? Pourquoi n’y a-t-il pas de révolutions ? »

La réponse est simple : car nous avons trop à perdre.

Depuis la corruption à peine voilée et bien connue de nos dirigeants aux injustices inhumaines de notre système, nous dénonçons mais n’agissons pas.
Nous avons peur de perdre…

@ La CNIL publie un outil pour générer un mot de passe solide | Sécurité | IT-Connect

Le conseil n’est pas nouveau, la sécurité des comptes utilisateurs passe d’abord (mais pas seulement) par l’utilisation de mots de passe forts.

Ainsi, plusieurs « règles » permettent de déterminer ce qu’est un mot de passe fort

@ Duniter, Théorie relative de la monnaie et projets autour des monnaies libres – Moulinator

Ce billet fait le tour des projets autour des monnaies libres. Dans un premier temps, le projet Duniter sera présenté, puis son fonctionnement technique et son état d’avancement seront abordés. Ensuite, les monnaies de tests Méta Brouzouf et Test Net seront passées en revue. Puis, les clients Sakia et Césium seront présentés. Enfin, la traduction en anglais de la Théorie relative de la monnaie, le jeu Ğéconomicus et les rencontres des monnaies libres seront abordés.

@ Kodi 17 | QuebecOS

Kodi, le projet anciennement connu sous le nom de XBMC et l’une des principales options de logiciel libre pour l’assemblage d’un système HTPC/PVR moderne, est livré avec sa version 17 « Krypton ». Kodi 17 est livré ce dimanche avec sa nouvelle design « Estuary » par défaut, il y a une nouvelle interface web par défaut ainsi qu’une nouvelle interface utilisateur mobile/touch-enabled, des améliorations a l’audio/vidéo, améliorations TV en direct et PVR, une implementation beaucoup plus moderne d’Android, et une grande variété d’autres changements. Plus de détails sur Kodi 17.0 via l’annonce de sortie sur Kodi.tv. Kodi 18 Leia continue son développement avec plus de possibilités pour les jeux et le support Ubuntu Mir.

@ MOOC – L’essentiel pour maîtriser Linux | | Pourquoi pas !!

Début mars 2017 sera lancé un cours en ligne ouvert et massif (CLOM ou MOOC) intitulé “L’essentiel pour maîtriser Linux“. Ce MOOC permet d’acquérir les compétences de base nécessaires pour utiliser un ordinateur ou un périphérique mobile sous un système d’exploitation GNU/Linux. Le contenu du MOOC guide et encourage toute personne intéressée par l’usage du système GNU/Linux et des logiciels libres, et cela à titre personnel ou dans un cadre professionnel et à faire le premier pas pour migrer vers GNU/Linux.

@ Toute l’absurdité de la « taxe Google Images » démontrée… – – S.I.Lex –

Cette semaine, deux événements se sont produits qui attestent que le législateur français peut parfois faire des choses particulièrement absurdes, lorsqu’il cède à la tentation de faire plaisir aux lobbies…

En juillet dernier, la loi Création a ainsi été adoptée, qui contient un article 30 ayant instauré un mécanisme surnommé « taxe Google Images« . Il s’agit d’un dispositif imaginé pour contraindre les moteurs de recherche à verser une rémunération pour l’usage des images qu’ils affichent dans des onglets spécialisés. Et la cible principale était en l’occurrence Google, et la fonctionnalité Google Images de son moteur, accusés depuis longtemps par les professionnels de la photographie d’exploiter des oeuvres protégées sans contribuer à la création en retour.

@ Le choix du Metropolitan Museum et les pathologies du domaine public – – S.I.Lex –

Il s’est produit cette semaine un événement important pour la diffusion du patrimoine culturel. Le Metropolitan Museum of Art de New York a annoncé la mise en place d’une nouvelle politique de réutilisation des images numérisées figurant sur son site Internet. Dorénavant, le téléchargement de plus de 375 000 reproductions en haute définition sera possible sans autorisation préalable pour n’importe quel type d’usage, y compris commercial.

@ Chroniques du Léviathan – Framablog

Dans une interview sur les chances qu’a Qwant de rivaliser avec le moteur de recherche de Google, Éric Léandri, co-fondateur de Qwant, déclare :

Vous devez penser à l’Internet non seulement comme un moyen de communication, mais de plus en plus comme à un cerveau de substitution. Les choses qui auraient été gardées dans les limites impénétrables de votre propre esprit, ou dans le sanctuaire de votre maison, sont maintenant envoyées sur des serveurs pour que le monde ou quelques entreprises les voient. Tout ce que nous faisons est de plus en plus stocké et peut être récupéré sur demande.

@ Revenu universel : comment une idée économique contagieuse et idéaliste pourrait transformer l’Europe

Chris Hughes (co-fondateur de Facebook) aborde sur le site Medium.com les espoirs de changement que porte l’idée d’un revenu universel en Europe et ailleurs. Cette idée représente une vraie inspiration en ces temps sombres.

@ Lettre ouverte aux eurodéputés : pas de marchandage sur la vie privée | La Quadrature du Net

Paris, 13 février 2017 — Ce soir les eurodéputés de la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures (ci-après LIBE) du Parlement européen devront s’accorder pour décider quel groupe politique sera en charge de faire un projet de rapport et donc de mener les négociations sur le futur règlement ePrivacy concernant la vie privée et la protection des données personnelles dans les communications électroniques. Le choix du groupe politique et donc du ou de la rapporteur est souvent négligé dans le suivi d’un dossier législatif et pourtant il peut signifier beaucoup pour la suite des négociations car cette personne fixera l’orientation générale et aura un poids prépondérant lors des futures discussions.

La Quadrature du Net souhaite rappeler aux eurodéputés, membres de la Commission LIBE, que le ou la rapporteur du règlement ePrivacy devra être conscient de l’importance de ce texte afin de répondre aux attentes de millions d’européens.

@ Libre en Fête 2017 : découvrir le logiciel libre à l’arrivée du printemps | April

Pour la dix-septième année consécutive, l’initiative Libre en Fête est relancée par l’April. Entre le vendredi 4 mars et le dimanche 2 avril 2017 inclus, dans une dynamique conviviale et festive, des événements auront lieu partout en France pour permettre au grand public de découvrir les logiciels libres. La thématique optionnelle de cette édition étant « la priorité au logiciel libre au quotidien ».

@ Sortie de LibreOffice 5.3 – LinuxFr.org

LibreOffice, la suite bureautique libre et interopérable, a été publiée en version 5.3 le premier février 2017. Au menu de cette version, une mise en page unifiée sur les différentes plateformes prises en charge, un nouvel outil de style pour les tableaux dans Writer, la première version source de LibreOffice Online et un changement majeur pour l’avenir de l’interface.

Cette version n’est pas encore considérée comme stable, et la Document Foundation conseille encore le déploiement de la série 5.2 dans les institutions et entreprises. Cependant cette toute dernière mouture est disponible en téléchargement sur le site, pour toute personne souhaitant tester les dernières améliorations.

@ Donnons des preuves d’amour au Logiciel Libre ! #ilovefs – Framablog

Hier, c’était le « I love Free Software Day » (ou #ilovefs pour les intimes). Une occasion de (re-)donner du sens à la Saint-Valentin en déclarant votre amour à tou·te·s les contributeurs, développeuses, traducteurs, intégratrices, designers, autrices… bref, à toutes les personnes qui donnent de leur temps, leur énergie et leur savoir-faire pour faire vivre le Libre.

@ Enfin un « upgrade » de l’exception de citation dans la prochaine directive sur le droit d’auteur ? – – S.I.Lex –

Une nouvelle directive sur le droit d’auteur est en cours d’examen par les différentes commissions du parlement européen. La version initiale préparée par la Commission européenne n’était pas très encourageante. A part sur quelques points limités (Text et Data Mining par exemple), elle ne contenait guère de dispositions en faveur des nouveaux usages. En revanche, plusieurs mesures inquiétantes figuraient dans le texte, comme des menaces sur les liens hypertexte ou une obligation de filtrage automatisé des plateformes. A tel point que certains eurodéputés ont lancé une campagne intitulée #SaveTheLink, afin que les citoyens appellent leurs représentants à bloquer ces propositions dangereuses pour l’avenir d’Internet.

@ Chez soi comme au bureau, les applications vampirisent nos données – Framablog

On n’en peut plus des applis ! Depuis longtemps déjà leur omniprésence est envahissante et nous en avons parlé ici et là. Comme le profit potentiel qu’elles représentent n’a pas diminué, leur harcèlement n’a fait qu’augmenter

Aujourd’hui un bref article attire notre attention sur les applications comme vecteurs d’attaques, dangereuses tant pour la vie privée que pour la vie professionnelle.

@ Être un géant du mail, c’est faire la loi… – Framablog

Google, Yahoo, Microsoft (Outlook.com & Hotmail) voient forcément vos emails. Que vous soyez chez eux ou pas, nombre de vos correspondant·e·s y sont (c’est mathématique !), ce qui fait que vos échanges finissent forcément par passer sur leurs serveurs. Mais ce n’est pas là le seul problème.

@ Le Parlement européen réclame une législation éthique sur les robots et l’IA – Politique – Numerama

Le Parlement européen a voté une résolution qui demande à la Commission de travailler à la mise en place de règles éthiques sur la robotique et l’intelligence artificielle.

@ Facebook n’est pas un réseau social, c’est un scanner qui nous numérise – Framablog

Aral Balkan est dans le monde de l’informatique une voix singulière, peut-être signe d’un changement de mentalités au sein de cette nébuleuse généralement plus préoccupée de technologie que de la marche du monde.

C’est en effet sur le terrain politique et même idéologique (ça y est, en deux mots on a déjà perdu les startupers !) qu’il place son travail, dans une perspective militante.

Contempteur sans concession du « capitalisme de surveillance » ( voir ce que nous avons publié sur cette question), il se place ici en rupture totale avec le discours à visée hégémonique que vient de tenir Mark Zuckerberg.

Nous sommes des êtres fragmentés. Construisons un monde où nous détenons et contrôlons toutes les facettes de notre personnalité.

@ Le revenu de base est-il faisable ?

Jean-Michel Thureau de Révolution démocratique nous expose ici sa vision du revenu universel et ses pistes de financement.

La notion de redistribution universelle et égalitaire n’est pas nouvelle. De multiples solutions ont été formulées.

Généraliser la protection sociale de la population française et unifier les structures des organismes gestionnaires était aussi l’ambition initialement affichée par le législateur de 1945 lorsqu’il a bâti notre système de sécurité sociale.

L’idée est que, dans un pays civilisé, personne ne doit vivre au-dessous du seuil de la misère et que la solidarité nationale doit y pourvoir.

@ La Sociale, le documentaire sur l’histoire de la sécurité sociale qui cartonne en salles – Basta !

Faire un film sur la Sécurité sociale, quelle idée ! C’est le pari audacieux du réalisateur Gilles Perret, dont le documentaire La Sociale, sorti en novembre dernier, continue de faire salle comble à chaque projection. Il relate comment les bases de toute la Sécurité sociale ont été posées en moins de dix mois, à la sortie de la seconde guerre mondiale. Avec un formidable apport : la fin de l’insécurité et de la crainte de la pauvreté associée à la maladie. Cette « utopie », dont bénéficient 66 millions de Français, est aujourd’hui la cible des politiques néolibérales. A travers ce documentaire transparait l’urgence de défendre ce qu’il reste de ce bien commun.

@ Quand le nuage devient souverain… ou pourquoi stocker et traiter les données sur le territoire ?

L’idée centrale de cet article est de montrer que, à moyen terme, les clouds souverains localisés sur le territoire national seront une évidence juridique et opérationnelle dans nos écosystèmes numériques même si, à court terme et au regard des semi-échecs récents, ils peuvent paraître mal engagés !

@ La conscience de l’humanité passera-t-elle par les réseaux sociaux ? | ploum.net

Dans « Pourquoi nous regardons les étoiles », j’ai expliqué que l’humanité est pour moi un organisme multicellulaire qui est en train de se doter d’un système nerveux (l’écriture et Internet) et, bientôt, d’une conscience.

D’un point de vue anecdotique, il est intéressant de constater que le logiciel d’intelligence artificielle MogIA avait prédit, en analysant les réseaux sociaux Twitter, Facebook et Google, que Trump serait élu là où les médias traditionnels étaient convaincus de la victoire d’Hillary Clinton.

J’ai la conviction que, bien qu’encore balbutiante, une conscience globale est en train d’émerger sur les réseaux sociaux.

Et vous avez un rôle primordial à jouer pour donner une direction à cette conscience, pour lui inculquer les valeurs qui vous sont chères.

@ Informatique libre – Philosophie GNU – V. Bonnet | April

Richard Matthew Stallman, concepteur du projet GNU, a voulu très tôt faire le lien entre les quatre libertés de l’informatique libre et une approche large et complète de l’autonomie de l’être humain, essentielle, inaliénable, non négociable. Le propos de cette conférence sera donc de présenter les caractéristiques de la philosophie GNU, telle qu’on peut en lire les développements sur le site de la FSF. Et aussi montrer qu’une adhésion aux valeurs du free software est un engagement existentiel très fort. Le rapport à nous-même, aux autres et au monde, dans la philosophie GNU, prolonge par exemple les propos humanistes de La Boétie, dont le Discours sur la servitude volontaire, au moment de la Renaissance, dénonce les pratiques confiscatoires et rusées des tyrans d’alors. Les servitudes technologiques, économiques et politiques que dénonce Richard Stallman dans le philosophie GNU, par leur métamorphoses incessantes et les ruses renouvelées qui les installent, requièrent toute l’attention et les capacités d’analyse de la FSF et de l’April. La philosophie GNU donne des pistes pour rester vigilants.

@ Vermeer au Louvre : une exposition qui bafoue vos droits ! – – S.I.Lex –

Le musée du Louvre est en train de s’attirer de plus en plus de critiques pour l’exposition « Vermeers et les maîtres de la peinture de genre« , et notamment la manière dont est gérée l’affluence impressionnante de visiteurs qui se pressent pour voir les douze toiles du maître de Delft. Même ceux qui prennent une réservation en ligne peuvent se voir contraints d’attendre pendant des heures et les témoignages s’accumulent sur l’impression d’être traités par le musée comme du bétail humain. Ce genre de situations soulèvent beaucoup de questions sur la dérive d’une certaine « culture-spectacle », qui semble plus soucieuse des questions de rentabilité financière que de l’accès aux Arts.

@ Le revenu universel comme remède à la crise démocratique

Le capital social est constitué des liens, réseaux, normes et confiance entre individus. Ils se construisent pour la plupart dans un engagement civique indépendant de l’État, pour être éventuellement institutionnalisés.

Aux prises avec les inégalités inhérentes au capitalisme, cet élément essentiel au bon fonctionnement d’une démocratie – elle-même fondamentalement basée sur l’égalitarisme, s’est définitivement délité.

@ France : Vous devez transmettre vos données biométriques…

Pour votre sécurité, vos données personnelles et biométriques seront numérisées et stockées. Mais où donc ?

Le 9 février 2017, un arrêté a été émis en France par le directeur des libertés publiques et des affaires juridiques. Il s’agit de l’application qui autorise la « création d’un traitement de données à caractère personnel relatif aux pièces d’identité »(décret n° 2016-1460 du 28 octobre 2016). Sont concernés votre passeport et votre carte d’identité.

Ces pièces d’identité deviennent des TES pour »Titres électroniques sécurisés ». Grâce à ce dispositif signé par le directeur des libertés et des affaires juridiques, l’ensemble de la population sera répertoriée dans un fichier supposé sécurisé…

@ Web : et si nous étions rétribués pour nos données ? – chez Iceman

Aujourd’hui, nous savons tous que nos données sont exploitées, la plupart du temps à notre insu. Il n’y a que les spécialistes qui peuvent être certains à 99% de tout maîtriser. Alors, y-a-t-il place pour une autre solution accessible à tous ?

 

Comme toujours, il y a des bonnes & des mauvaises nouvelles … peut-être devrais-je mettre en place de nouvelles catégories ? Je vais y réfléchir …

Plus d’actualités @
shaarli.sweetux.org & rss.sweetux.org

& https://framasphere.org/public/sam7.atom


2/ Le coup de gueule du mois :

Vous vous en doutez, voici une actualité qui ne me plait pas du tout …

@ Finissons-en définitivement avec CETA ! | La Quadrature du Net

Mise à jour, 15 février 2017 — Le Parlement européen a adopté par 408 voix contre 254 (et 33 abstentions) l’accord de libre échange CETA. Les parties du texte considérées comme « non-mixtes » pourront donc entrer en application provisoire dès le mois d’avril, en attendant que les parlements régionaux et/ou nationaux des États membres ne soient consultés.

☙❦❧

Paris, 10 février 2017 — Le 15 février, le Parlement européen se prononcera au sujet de la ratification de CETA1, l’accord de libre échange entre l’Union européenne et le Canada. En choisissant d’approuver cet accord, les membres du Parlement européen permettraient son entrée en application partielle et ouvriraient la porte à la suite du processus législatif pouvant conduire à son application complète et définitive. Au contraire, le rejet de l’accord lui porterait un coup fatal, à l’image de celui d’ACTA en juillet 2012. Au-delà de son processus d’élaboration inacceptable, CETA menace gravement nos libertés et droits fondamentaux. Ainsi, La Quadrature du Net appelle les membres du Parlement à s’y opposer fermement.

 

… Que faire, maintenant que c’est voté ! Je ne sais pas trop …

+ d’infos @ https://www.laquadrature.net/fr/CETA


3/ Le coup de cœur du mois :

Ça faisait un petit moment que je n’avais pas abordé ce sujet ô combien intéressant …

@ Le tirage au sort de citoyens, vrai progrès démocratique ou hasardeuse réforme ? – Basta !

Utilisé dans la Grèce antique, le tirage au sort pour désigner les responsables politiques a quasiment été abandonné dans les démocraties modernes. L’idée refait cependant surface pour lutter contre la concentration oligarchique des pouvoirs et impliquer les citoyens dans la vie politique. En France, une loi instaure des conseils de citoyens tirés au sort dans les communes. Des mouvements politiques, comme La France insoumise, y recourt pour élaborer leurs programmes. En Islande, un projet de Constitution a été élaboré par des personnes tirées au sort. S’en remettre au hasard pour refonder nos démocraties est-elle une bonne idée ? Quels en sont les avantages et les inconvénients ? Enquête.

 

Pour le coup, je n’aborde pas d’autres sujets que politiques dans ces coup de coeur / coup de gueule … mais que voulez-vous, c’est l’actualité qui « commande » !

+ d’infos @ https://fr.wikipedia.org/wiki/Tirage_au_sort_en_politique

& https://fr.wikipedia.org/wiki/Démocratie_athénienne


4/ Le dossier du mois :

La plus grosse actualité de ces dernières semaines, c’est cette nouvelle affaire lancée par Le Monde, il était donc logique que j’en fasse un petit dossier / une revue de presseavec les principaux articles que j’ai rediffusé via mon shaarli :

@ Decodex – quand Le Monde se fait Inquisiteur | Le Vilain Petit Canard

Le Monde, toujours à la pointe, franchit une étape supplémentaire en annonçant la sortie, le 1er févier, d’une boîte à outils de lutte contre les sites de « fausses informations ».
Cet outil, qui se déclinera selon trois modalités, n’aura rien moins que la prétention de classer par ordre de fiabilité les sites eux-mêmes, et non des articles spécifiques.  La bonne vieille tentation de la mise à l’index…

@ Décodex : Le Monde part en guerre contre la désinformation avec une extension Chrome / Firefox – Politique – Numerama

Les Décodeurs abordent cette campagne présidentielle en partant à l’attaque de la désinformation. Les journalistes du quotidien ont répertorié les différents sites d’informations du web français pour aider les internautes à mieux identifier la qualité de l’information qui leur est proposée.

@ Décodex, bonne ou mauvaise idée ? – Pixellibre.net

Depuis que le journal « Le Monde » a sorti, via les décodeurs, son outil de vérification des sources, appelé Décodex, une petite crise a démarré sur le rôle que joue Le Monde dans la validation de l’information. Alors, journal ? Organe de validation de l’information ? Censeur ? Je vous donne mon avis sur la question.
Le décodex, qu’est-ce que c’est ?

@ Controverse Décodex : et si on pensait la qualité de l’information comme un Commun ? – SavoirsCom1

Décodex est une boîte à outils proposée en accès gratuit depuis le 1er février 2017 par Les Décodeurs, rubrique du site lemonde.fr. Elle vise à permettre aux internautes de distinguer les sites d’information fiables de ceux qui ne le sont pas, à l’aide d’une classification selon plusieurs critères (voir plus bas).

Sont concernés les sites, blogs, sites de presses mais aussi les comptes Youtube ou Twitter. Les internautes sont mis à contribution pour répertorier les sites avec la possibilité d’envoyer une requête aux Décodeurs, ce qui place le projet dans une « démarche citoyenne » mais aussi d’éducation aux médias pour tous et dans les écoles. A noter que ce projet est financé par le Fonds pour l’innovation numérique de la presse (« Fonds Google »).

@ Fakir contre le reste du Monde | Grise Bouille

Vendredi dernier, j’ai publié sur ce blog un petit dessin pour rendre hommage aux rares journaux encore indépendants et compétents (ces deux qualités seraient-elles liées ?) comme Le canard enchaîné ou encore Mediapart. J’aurais pu aussi citer Fakir qui, s’il ne révèle pas forcément souvent des scandales comme les font les deux précédents, offre souvent des analyses pertinentes et qui se distinguent des sujets bateaux qui s’affichent sur toutes les unes des « grands » journaux dès lors que la dépêche AFP est parue.

Récemment, Fakir a fait un peu parler de lui parce que les Décodeurs du Monde, qui ont lancé un système de classement des sites d’infos (pour repérer les sites peu fiables, complotistes, etc.), l’ont classé en jaune, c’est-à-dire moyennement fiable. La justification ?

@ Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations) — legrandsoir

Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ».

… ainsi que via mon autonews :

Il y a eu bien d’autres articles, que je n’ai pas relayé : mais vous devez bien vous douter que je n’aime pas trop ce « procédé » mis en place par un journal qui a perdu de très nombreux « points » dans mon estime …

Pour conclure, cet excellent article :

@ Vérifier les informations à l’heure de la post-vérité et du big data

L’actualité récente regorge de fausses informations, de rumeurs, de « faits alternatifs » ou de désinformation pure et simple. Le défi est double : d’une part arriver à suivre le rythme de l’information diffusée par de plus en plus de canaux et d’intermédiaires, les médias ; d’autre part, réussir à vérifier l’information diffusée pour s’assurer de son exactitude ou objectivité. La nature même des médias, eux-mêmes confrontés aux défis ci-dessus, est d’assurer un droit du public à une information de qualité, complète, libre, indépendante et pluraliste.

& cette vidéo :

@ L’ère de la pensée unique | Le 4ème singe

A l’heure de la post vérité, des fake news, de l’élection de Trump, du décodex et d’autres initiatives prises pour réguler ces phénomènes, il nous a semblé nécessaire de réaliser cette vidéo afin de vous donner une autre analyse de ces phénomènes. Car les dérives potentielles de ces initiatives sont inquiétantes et nécessitent donc que les citoyens s’emparent pleinement de ce sujet.

Pour cette fois-ci, il n’y aura pas de longue démonstration écrite, tout est expliqué dans cette vidéo.

Source(s) & plus d’infos @ http://shaarli.sweetux.org/?searchtags=DECODEX


& pour conclure, terminons en « musique libre« , bien sûr :

Aujourd’hui, je vous présente Sur écoute de JCFROG :

)> si vous aimez, il en a écrite/interprété quelques autres  @ https://www.youtube.com/user/jcfroglevrai


Rendez-vous dans 1 mois pour d’autres nouvelles,

& si vous désirez un peu de lecture complémentaire d’ici-là, je vous recommande celles-ci :

 

 

Cordialement,

carte-visite-sam7blog

Charlotte Marchandise-Franquet

Charlotte Marchandise-Franquet est la candidate citoyenne élue à LaPrimaire.org, la première primaire hors des partis.
Entre avril et décembre 2016, près de 125 000 personnes se sont inscrites sur le site de LaPrimaire.org pour élire un.e candidat.e à l’élection présidentielle issu.e de la société civile, et proposer une alternative aux logiques des partis traditionnels.

Charlotte a remporté le 31 décembre 2016 cette primaire en ligne, ouverte à tous, 100% citoyenne et démocratique. Son élection est le résultat d’un appel à voter pour un projet de société positif, humaniste, et partagé.

L’élection présidentielle de 2017 est l’occasion d’imaginer et d’écrire Demain.
Autour de Charlotte, nous nous sommes posé la question ensemble : quel avenir voulons-nous bâtir, et de quelle façon ?

Un projet de société humaniste à construire ensemble

Cette campagne, c’est la vôtre, si vous l’aidez, elle réussira !

Charlotte Marchandise-Franquet est la candidate citoyenne élue

à LaPrimaire.org, la première primaire hors des partis.

Pour qu’elle puisse faire campagne, elle a besoin de votre soutien !

Pour que ce projet puisse être présenté dans le cadre de l’élection présidentielle 2017, Charlotte Marchandise doit réunir 500 parrainages, et pour cela elle a besoin de vous !

 


SOURCES & + d’infos @ http://charlotte-marchandise.frCharlotte Marchandise-Franquet

& http://charlotte-marchandise.fr/le-programme-un-projet-de-societe-humaniste-a-construire-ensemble/


Il y a pas mal de choses très intéressantes dans son programme … y compris le revenu de base !

#JLMHologramme

MÉLENCHON : Double meeting à Lyon et Paris #JLMHologramme

Diffusé en direct le 5 févr. 2017

Le dimanche 5 février 2017, Jean-Luc Mélenchon a tenu un double meeting à Lyon et Paris. Il était présent à Lyon et son hologramme a été diffusé en direct à Paris. Ce double meeting a rassemblé 18 000 personnes et plus de 60 000 personnes l’ont suivi en direct sur nos réseaux-sociaux. Dans son discours, Jean-Luc Mélenchon a détaillé les sept axes programmatiques de la France insoumise : 6e République, partage des richesses, planification écologique, sortie des traités européens, indépendance de la France au service de la paix, progrès humain, nouvelles frontières de l’humanité. Il a en particulier détaillé ce dernier point en présentant nos proposition sur la mer, l’espace et le numérique. Bon visionnage !

***RETROUVEZ JEAN-LUC MÉLENCHON SUR***
– Le site de campagne : http://www.jlm2017.fr
– Le blog : http://melenchon.fr
– Facebook : https://www.facebook.com/jlmelenchon/
– Twitter : https://twitter.com/JLMelenchon
– Snapchat : @MelenchonJL
– Instagram : https://www.instagram.com/jlmelenchon/
– Google+ : https://plus.google.com/+jlmelenchon
– Linkedin : http://linkedin.com/in/jlmelenchon
– Periscope : https://www.periscope.tv/JLMelenchon


Il y a pas mal de choses très intéressantes dans son programme … il n’y manque que le revenu de base (cependant, il n’en est pas très loin …) !

Bonus @ Numérique et tech : les 9 propositions clés de Jean-Luc Mélenchon

& M. Mélenchon, acceptez-vous de rencontrer le Mouvement Français pour un Revenu de Base ?

#0.17

#0.17 / NOVEMBRE 2016

Comme à l’accoutumée, les mois se suivent & ne se ressemblent pas … l’actualité est encore chargée avec quelques sujets « sensibles » … mais heureusement qu’il y en à d’autres plus sympatiques …


1/ L’actualité du mois écoulé :


@ INFOLIBRE

Grandes nouvelles, deux de mes distributions favorites sont sorties dernièrement ! J’ai nomé Primtux & DFLinux … avec Debian comme base, bien évidemment !

Il y a aussi la grande nouvelle de la fin prochaine de Flash … mais également la mauvaise nouvelle de la mort annoncée de Mythbuntu

Le mois dernier, je parlais de wallabag, un service que j’utilise depuis bien longtemps, et bien cette fois, je parle de Framasphère, un autre service (encore de Framasoft) que j’utilise également (j’y suis d’ailleurs un peu plus actif qu’au paravant) , mais aussi de  VroumVroumBlog , un autoblog (un logiciel très simple capable de répliquer les articles d’un autre blog … un projet qui me tiens à coeur depuis un bon moment & que j’envisage de mettre en place dès que j’aurai solutionné les petits soucis techniques rencontrés).

Mes deux « petits » coups de coeur de cette rubrique vont à l’ Annuaire_du_libre & à Kalliope promis je l’espère à un bel avenir …

Dans cette « revue de presse », vous trouverez également une nouvelle surprenante concernant l’un des GAFAM !

@ Primtux 2 : La Debian version Educative ! – News – Linuxtricks

on m’avait demandé de tester cette distribution il y a quelques semaines, mais j’attendais la V2 qui était attendue fin octobre. Et la voici !

PrimTux est une distribution éducative basée sur Linux. Cela signifie qu’elle est un système d’exploitation complet, au même titre que Windows, mais dont l’environnement a été adapté aux enfants de 3 à 10 ans..

@ Flash d’Adobe à l’agonie – LinuxFr.org

Flash Player et la technologie sous-jacente développés par la société Adobe n’en finissent plus d’agoniser. Sommes-nous en train d’assister aux derniers soubresauts ?

@ Mythbuntu, c’est fini! | QuebecOS

Le système d’exploitation Linux Mythbuntu qui a couplé le logiciel MythTV HTPC avec une base Ubuntu Linux est en train d’être dissoute. Le reste de l’équipe de Mythbuntu a annoncé le soir du 4 novembre: « Ce fut une longue et amusante aventure à partir de la 7.10, mais … Mythbuntu comme distribution distincte cessera d’exister.

@ Accéder au flux RSS d’un compte Diaspora – Tuxicoman

Si il n’y avait qu’une seule raison d’utiliser Diaspora par rapport aux réseaux sociaux tels que Twitter, Facebook et Google+ ce serait la mise à disposition d’un flux RSS pour suivre vos articles publics pour les non-membres.

En clair, ça permet à n’importe qui, même non inscrit sur Diaspora de suivre vos articles (notification à leur parution) dans le logiciel et la plateforme de leur choix. C’est la grosse différence avec les autres plate-formes qui enferment le contenu des utilisateurs derrière un mur opaque pour les non-membres (le dark web c’est ça…)

@ GNU/Linux s’ouvre à de nouvelles voix de synthèse ! – LinuxFr.org

À l’occasion de la sortie par Hypra d’une nouvelle synthèse vocale, plus naturelle et plus intelligible, il m’a semblé utile de vous présenter le contexte. Car cette sortie, c’est surtout un module supplémentaire pour speech‐dispatcher, la plate‐forme libre de synthèses vocales sous GNU/Linux. Malheureusement, le module libre ne marche qu’avec la synthèse, qui n’est pas libre. Mais sait‐on jamais, l’université pourrait y venir avec le temps.

@ Que devient la distribution GNU/Linux Q4OS ? – Le Weblog de Frederic Bezies

Il y a un an et demi, en avril 2015, je parlais de cette distribution basée sur la Debian GNU/Linux Jessie avec le « fork » de KDE 3.5.x, Trinity Desktop Environment. Début novembre 2016, la version 14.0.4 du Trinity Desktop Environment étant sortie, pour prendre en charge par exemple CUPS 2.2, gstreamer 1.x ou encore gcc 6.x et ffmpeg3, l’équipe de Q4OS en a profité pour proposer des nouvelles images ISO live et d’installation.

Petite parenthèse en passant : cet article aurait très bien pu faire partie de la série « Les projets un peu fous du logiciel libre », ne serait-ce que pour l’utilisation de Trinity Desktop Environment. Mais passons 😀

@ Trigger Happy : une passerelle entre vos services Internet – LinuxFr.org

Trigger Happy se veut être une alternative libre du célébrissime site/service IFTTT. Le principe ? Récupérer des informations situées à l’autre bout de la toile pour les publier ou les enregistrer ailleurs. Trigger Happy est disponible en version 1.1.0 depuis le 25 octobre dernier.

@ Annuaire_du_libre [Les cahiers du débutant sur Debian]

logocahiersdudebutantVous avez à disposition ici une liste des sites sur lesquels vous pourrez trouver des informations à propos de la culture libre (en général) & des logiciels libres (en particulier).

@ Librevault – Korben

Disponible sous Windows, macOS et Linux, Librevault est une application qui permet de synchroniser vos données entre plusieurs machines, sans avoir à passer par un serveur tiers. Fini donc les Google Drive et autres Dropbox pour synchroniser vos datas. Avec Librevault, vous pouvez reprendre la main là dessus, sans avoir à configurer quoi que ce soit de complexe.

@ Ce n’est pas une blague : Microsoft vient de rejoindre la Linux Foundation – Tech – Numerama

En rejoignant la Linux Foundation, Microsoft marque d’une nouvelle pierre son engagement récent pour le logiciel open source. Qui l’eût cru ?

@ Linux pas populaire? – Tuxicoman

Linux est présent sur 498 des 500 plus gros ordinateurs du monde.
Linux est présent sur 86% des smartphones vendus dans le monde ce dernier trimestre
Les routeurs, box internet, montres connectées tournent majoritairement sous Linux
Mais Linux est présent sur 1~2% des ordinateur de bureau…

@ Kalliope, votre assistant personnel vocal – LinuxFr.org

kalliope_logo_large
Kalliope est un assistant vocal personnel. Il peut, par exemple, vous permettre de piloter votre installation domotique à la voix. Il est écrit en Python et est sous licence MIT. Le code est disponible sur GitHub.

@ Interopérabilité – MouTonLibre

Allez aujourd’hui je vais vous dire quelques mots sur l’organisation des OS libres et de leur utilisation en bureautique…

C’est l’histoire de décisions, chacune ayant été prise à un niveau précis entre le noyau et l’application exécutée en mode graphique, qui va mener dans un avenir prochain à une uniformisation voulue, ou subie, des OS libres.

@ VroumVroumBlog : la multiplication des clones – De l’épice pour la pensée

Afin d’éviter la disparition d’articles importants, face à la censure ou le temps, il était urgent que j’installe VroumVroumBlog. Ce petit outil permet de récupérer les articles d’un site et de les conserver à l’abri.

@ Fedora 25 est de sortie, Wayland enfin par défaut ! – Dans les entrailles du Libre

En ce mardi 22 novembre 2016, le projet Fedora est fier d’annoncer la sortie de la distribution GNU/Linux Fedora 25.
Comme à son habitude, le projet Fedora propose le dernier cru des environnements GNOME, GNOME 3.22.
Cette version de Fedora s’est surtout concentrée sur deux axes : couche graphique et simplicité.

@ Dans le Libre : faire sien un logiciel | Le blog de Carl Chenet

Utilisant uniquement du Logiciel Libre dans le cadre de mes différents projets, qu’il s’agisse du site d’actualité le Journal du hacker, le site d’emploi dédié au Logiciel Libre et à l’open source LinuxJobs.fr ou encore ce blog, j’ai pu constater l’innovation qui découle du travail sur du code libre et les interactions qui se créent avec les communautés du Libre.

@ Projet DFLinux : arrivée des ISOs stables – HandyLinux – Le Blog

Elles sont fraîches, elles sont bonnes, elles sont stables, elles sont prêtes !!!
Le projet DFLinux vous présente ses images ISO Debian « Jessie » en version stable !
Un petit mois d’avance sur le programme, mais quand on aime …

 


@ LMPC

Le « gros morceau » de l’actualité du mois dernier est économique, pour deux raisons, à savoir  :  l’assemblée générale du BIEN  & les RML8 !

Mais d’autres sujets sont également abordés, comme par exemple Laprimaire.org (déjà évoqué le mois dernier), ainsi que le résultat de l’élection aux USA : Faut-il réformer l’élection présidentielle ? Cette pisete semble intéressante … mais la priorité serait sans doute de bânir l’usage des machines à voter (et de prendre en compte le vote blanc !)

Ah oui, il y a aussi quelques sujets « brulants » qui refont surface (CETA et TAFTA)… et la petite dose habituelle d’écologie

@ La France peine à réguler la surveillance sur le Web sans léser Facebook ou Google – Politique – Numerama

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, a expliqué dans une réponse à la députée Isabelle Attard que la France avait du mal à obtenir un encadrement plus large des outils de surveillance que peuvent utiliser des pays autoritaires, parce que la définition recouperait celle de moteurs de recherche ou de réseaux sociaux.

@ Un revenu inconditionnel pour réhabiliter le travail

Le revenu de base est versé par la collectivité à chaque individu de façon universelle, inconditionnelle et individuelle. Beaucoup de citoyens s’interrogent sur la deuxième caractéristique de ce revenu : son inconditionnalité. Dans des civilisations où le revenu est d’abord la contrepartie du travail, où l’on doit « gagner son pain à la sueur de son front », comment justifier que l’on puisse toucher un revenu sans aucune exigence de contrepartie ? N’y a-t-il pas un risque que les bénéficiaires profitent de ce revenu pour ne pas travailler, pour ne pas contribuer à la production de richesse, que ce soit par un emploi rémunéré ou par une action bénévole ?

@ Le Mouvement Utopia propose un revenu inconditionnel pour 2017

L’association d’éducation populaire énonce 25 propositions en vue des élections présidentielle et législatives de 2017. Parmi elles, un revenu de base.

Publié cet été, le recueil de propositions du mouvement Utopia s’articule autour de cinq piliers :

@ Compte-rendu de l’assemblée générale du BIEN

Le congrès du réseau mondial pour un revenu de base (Basic Income Earth Network, BIEN) s’est tenu à Séoul du 7 au 9 juillet. Le dernier jour avait lieu l’assemblée générale de l’association, où des décisions importantes ont été prises :

@ Le revenu de base, la consommation soutenable et le mouvement décroissant – Mouvement Français pour un Revenu de Base

L’auteur Jason Burke Murphy a publié sur le site du BIEN (Basic Income Earth Network), une tribune en forme d’investigation autour de la taxe carbone. Il revient en détail sur la pensée des écologistes et de leur entourage par rapport à l’idée d’un revenu de base inconditionnel, éventuellement financé par cette taxe, l’occasion d’interroger le lecteur sur la pertinence des politiques actuelles d’emploi.

@ Réformons l’élection présidentielle | InternetActu.net

Sur sa chaîne YouTube, ScienceEtonnante, le chercheur en physique et vulgarisateur scientifique, David Louapre (@dlouapre) a publié une vidéo très stimulante sur les techniques de vote, comparant plusieurs techniques de vote pour améliorer l’élection présidentielle.

Il distingue notamment la technique du jugement majoritaire, qu’il qualifie de plus robuste que les autres méthodes, notamment celle du scrutin uninominal à deux tours qui est la nôtre actuellement. L’amélioration de la démocratie passe-t-elle par de nouvelles technologies de vote ? C’est un peu ce qu’évoque à son tour le sociologue Dominique Cardon dans l’introduction du dossier sur les nouvelles citoyennetés à l’heure numérique que publie le Digital Society Forum (dont nous sommes partenaires) en revenant sur les forces et faiblesses des formes politiques issues d’internet.

@ Désarmement nucléaire : la France va-t-elle s’opposer à la majorité du monde ? – Basta !

Cela fait 71 ans que l’humanité vit avec la capacité de détruire la planète par la pression d‘un simple bouton. Fin octobre, grâce à l’action de la société civile et d’États courageux, l’Onu a franchi une étape historique vers la négociation d’un traité d’interdiction complète de l’arme atomique, voté par 123 États. Malheureusement, sans le soutien de la France, malgré les engagements de François Hollande en faveur de l’élimination totale des armes nucléaires. Celles-ci « sont les dernières armes de destruction massive à ne pas être soumises à une interdiction », rappelle Jean-Marie Collin, membre de la Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires. Tribune.

@ Le Mouvement Utopia se mobilise contre le CETA et TAFTA ! | mouvement utopia

Le collectif Stop TAFTA auquel Utopia participe, lance en France une campagne européenne qui demande aux eurodéputé-e-s de rejeter le CETA.

Dans tous les États membres, des coalitions d’organisations de la société civile appellent leurs concitoyen-ne-s à enjoindre leurs eurodéputé-e-s de voter contre l’accord de libre-échange entre l’UE et le Canada, le CETA, lors de la ratification attendue début 2017.

L’année dernière, l’Initiative citoyenne européenne (ICE) avait recueilli plus de 3,5 millions de signatures contre le TAFTA et le CETA.

Il est temps que les politiques écoutent notre voix!

@ Saleté de canapé – JCFrogBlog4

Ils gagnent du terrain. Ils n’ont pas grand mérite, les Trumpétistes ont le champ libre parce que notre modèle c’est de déléguer, d’abandonner. Depuis les 30 glorieuses nous avons pris l’habitude de nous asseoir dans les canapés du confort d’une paix opulente et de ne plus nous occuper de ce qui nous lie, le commun. On a profité, optimisé. Puis vinrent les crises, mais elles ne nous ont pas réveillés. Le sédatif est puissant.

@ 54% des européens seraient favorable au QE pour le Peuple – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Un sondage récent montre qu’une large majorité (54 %) de la population européenne serait favorable à ce que la BCE injecte directement de l’argent aux citoyens, et met en évidence les nombreuses raisons pour lesquelles la mesure mérite d’être expérimentée.

Au cas où cela n’était pas déjà évident : la plupart des européens aimeraient recevoir de l’argent directement de la BCE, en vertu d’une proposition généralement surnommée “monnaie hélicoptère” par les économistes ou “Quantitative Easing pour le Peuple”.

@ « Journées de l’économie autrement » : comment l’économie sociale et solidaire change le monde – Basta !

Le magazine Alternatives économiques organise des journées sur le thème de « L’économie autrement », à Dijon, les 25 et 26 novembre. L’enjeu : mettre en valeur les initiatives concrètes développées par les acteurs de l’économie sociale et solidaire, tout en questionnant leur capacité à transformer le modèle économique et social. Au menu : revenu de base, économie circulaire, droit au logement, transition énergétique, monnaies locales, réussite scolaire, démocratie dans l’entreprise, accès à la santé…

@ RML8 la playlist vidéo officielle | Création Monétaire

Monnaie Libre Occitanie vient de mettre en ligne la playlist vidéo officielle des RML8, incluant les directs techniques, ainsi que la conférence « TRM et économie du libre » avec les slides inclus et un bon son, permettant un visionnage confortable.

@ Laprimaire.org, une expérience de démocratie | ploum.net

Étymologiquement, la démocratie signifie le pouvoir par le peuple. Elle s’oppose à l’aristocratie où le pouvoir est détenu par une minorité.

Dans la société d’aujourd’hui, force est de constater que ce que nous appelons démocratie n’en est pas une. Le pouvoir réel est toujours détenu par une minorité.

Mais, contrairement à une aristocratie traditionnelle héréditaire, l’aristocratie moderne est désormais choisie par le peuple à travers le processus électoral. Nous vivons dans une aristocratie démocratiquement représentative, le processus électoral nous permettant de nous affubler du titre de « démocratie ».

Les machines à voter c’est l’avenir ! Surtout, car ça permet de truquer une élection beaucoup facilement qu’en cachant des bulletins de vote dans ses chaussettes .

@ Sans lendemain | Le 4ème singe

Ce film d’animation, brillamment réalisé, que nous avions déjà diffusé il y a trois ans est certainement l’un des plus complet concernant les problématiques de l’énergie, des ressources et de notre système économique. Rare sont les documentaires qui parviennent à faire la jonction entre ces différents domaines bien souvent analysés séparément, mais qui pourtant sont intrinsèquement liés et interdépendants.

 


@ GEEK

Dans cette rubrique, vous retrouverez, comme d’habitude, des articles relatifs à la vie privée & au numérique, à l’informatique & à la culture, aux DRM & aux GAFAM … mais aussi à l’open source & au partage, ainsi que quelques explications concernant les licences … avec une mention « spéciale » (coup de coeur) pour certains projets « autour de wikimedia » & du domaine public (je pense en particulier à ce calendrier & à cet illustre auteur).

@ Si Google vous ignore, votre projet est en péril – Framablog

L’affaire a eu un certain retentissement : une entreprise qui propose du courrier électronique chiffré à ses clients et dont la croissance commence à faire de l’ombre à Gmail disparaît subitement des écrans de radar, ou plutôt des premières pages de la recherche Google, ce qui met en danger son modèle économique.

Aujourd’hui tout est réparé, mais cet épisode illustre une fois de plus le pouvoir de nuisance de Google dans la recherche sur Internet, qui est désormais un tentacule parmi d’autres de la pieuvre Alphabet.

@ Un peu d’hygiène numérique – Framablog

Les quelques conseils qui suivent sont élémentaires et relèvent du bon sens plus que de la technique. Ils doivent cependant être répétés sans cesse tant il nous est facile de passer outre et de négliger ce qui peut pourtant nous rendre un fier service…

Saviez-vous que Mozilla dispose d’une équipe et d’un site Internet Citizen qui publie de semaine en semaine des conseils pour que chacun puisse agir et « Protéger la plus vaste ressource globale partagée » ? C’est sur ce portail que j’ai choisi l’article de M.J. Kelly, à la suite duquel vous trouverez quelques pistes pour aller plus loin. Mais avant d’installer un VPN, de chiffrer notre disque dur ou de créer un nœud Tor, si nous commencions par sécuriser nos mots de passe ?

Devez-vous vraiment masquer votre webcam ?

@ Roli dévoile son Blocks, un jouet révolutionnaire pour apprenti musicien – Pop culture – Numerama

Rendre la composition plus simple, plus intuitive et plus évidente pour ceux qui ne sont pas nés Mozart, voilà un défi à la hauteur de l’intelligence numérique. Comme le prouve le Blocks de Roli, qui laisse penser que nous pouvons tous devenir des Bach en puissance.

@ Wikidata fête ses 4 ans – LinuxFr.org

Wikidata est une base de connaissances, structurée, multilingue et libre. C’est un projet frère de Wikipédia, développé par Wikimedia Deutschland et hébergé par la Wikimedia Foundation. Le but est de centraliser les connaissances sourcées et utiles aux projets Wikimedia. Le projet fête son quatrième anniversaire le 29 octobre 2016.

@ Les modèles 3D de la NASA sont sur Github – Korben

J’ai une bonne nouvelle pour tous les passionnés de 3D et d’impression 3D. La NASA qu’on ne présente plus, a balancé sur Github des tonnes de modèles 3D et de textures haute résolution de ses appareils spatiaux (Saturn, Rosetta, l’ISS…etc.), des sites d’atterrissage, et d’autres trucs originaux comme l’ouragan Katrina…

@ Des semences libres pour délivrer les paysans des géants agro-industriels – Basta !

Semer, sélectionner, échanger librement ses semences : ces pratiques ancestrales contribuent à l’autonomie des paysans et à la diversité des cultures. Mais ces dernières décennies, à cause d’une réglementation de plus en plus complexe, une partie des savoirs a été perdue. Refusant la mainmise de quelques multinationales, des paysans s’organisent pour faire revivre d’anciennes variétés de semences agricoles ou pour en créer de nouvelles, adaptées à leurs pratiques et aux particularités de leur environnement.

@ #WhatWouldTimblDo : nouvelle campagne de la FSF contre les DRM sur le Web – LinuxFr.org

Cette semaine, Tim Berners‐Lee est appelé à se prononcer sur l’adoption de la gestion numérique des droits (plus connue sous le nom de DRM) dans HTML 5. La Free Software Foundation a donc lancé une pétition pour convaincre l’actuel président du W3C de dire enfin non.
Petit historique…

@ Pourquoi il faut résister à la taxation des lectures publiques et des Heures du Conte en bibliothèque – – S.I.Lex –

Il y a déjà eu plusieurs alertes ces dernières années à ce sujet, mais la menace semble à présent en passe de se concrétiser. Le site de la Gazette des Communes publie cette semaine un article dans lequel on apprend que la SCELF (Société Civile des Editeurs de Langue Française) souhaite mettre en place un barème pour soumettre les bibliothèques à redevance lorsqu’elles organisent des lectures publiques d’oeuvres protégées par le droit d’auteur. Après un premier courrier envoyé aux mairies qui a servi de coup de semonce, la SCELF va rencontrer l’Association des Bibliothécaires de France la semaine prochaine pour discuter de ces nouvelles orientations.

@ Numérique : reprendre le contrôle – Framabook

L’extraction et l’analyse des données massives représente l’Eldorado des modèles économiques d’Internet. Pour une grande partie, ces données proviennent de chacun d’entre nous. Profilage, surveillance, contrôle : en utilisant une foule de services et de produits, gratuits ou payants, nous dévoilons toujours un peu plus nos intimités numériques.

Aujourd’hui, pouvons-nous encore contrôler nos données ? Est-ce à l’État ou aux citoyens de construire et défendre leurs souverainetés numériques ? Le logiciel libre permet-il de nous rendre autonomes et d’utiliser des outils respectueux de nos données personnelles ? Les réponses à ces questions sont parfois contradictoires.

Dans cet ouvrage, Tristan NITOT et Nina CERCY donnent la parole à plusieurs acteurs impliqués aujourd’hui dans le paysage numérique. Leurs arguments sont forts, issus de plusieurs points de vue. Une préoccupation principale : la confiance.

@ Snowden s’alarme du monopole exercé par les géants d’Internet – Politique – Numerama

Le lanceur d’alerte s’est exprimé, par visioconférence, sur la polémique entourant les fausses actualités partagées sur Facebook. Snowden appelle notamment à développer des alternatives aux plateformes dominantes (Google, Facebook, Twitter).

@ 10 trucs que j’ignorais sur Internet et mon ordi (avant de m’y intéresser…) – Framablog

Disclaimer : Cet article est sous licence CC-0 car les petits bouts de savoir qu’il contient sont autant d’armes d’auto-défense numérique qu’il faut diffuser. En gros, j’espère vraiment que certains d’entre vous en feront un top youtube, une buzzfeederie, une BD, un truc que j’ai même pas encore imaginé, ce que vous voulez… Mais que vous ferez passer les messages.

@ De la régulation de l’internet des objets | InternetActu.net

Bruce Schneier, le spécialiste de la sécurité estime que l’internet des objets nous fait désormais courir un grand danger. Il s’inquiétait, il n’y a pas si longtemps, que quelqu’un soit en train d’apprendre à détruire l’internet (voir les explications qu’en rapportait Xavier de la Porte), en pointant la sophistication des attaques en déni de service envers les entreprises les plus critiques de l’internet, comme Verisign, l’entreprise qui gère les noms de domaine en .com et .net.

@ Benvinguda Lingua Libre ! | Autour de Wikipédia et des projets Wikimedia

Après plusieurs mois de travail et grâce à l’implication sans faille des membres et bénévoles, l’outil Lingua Libre est entré dans une phase de test avec les premières sessions d’enregistrements qui se sont déroulées dans les locaux de Wikimedia France.

@ Cette année, contribuez au Calendrier de l’Avent du Domaine Public ! – SavoirsCom1

Comme les années précédentes, le collectif SavoirsCOM1 s’apprête à célébrer le domaine public à travers son désormais célèbre Calendrier de l’Avent, au cours duquel, pendant tout le mois de décembre, une nouvelle personnalité entrant dans le DP au 1er janvier est chaque jour révélée et présentée.

@ Pourquoi je préfère la licence GPL aux licences permissives type BSD/MIT | Le blog de Carl Chenet

En avant-propos, ce billet ne représente que ma démarche personnelle et mon humble point de vue sur l’utilisation des licences libres, correspondant forcément à ma façon d’agir, de faire, un point de vue duquel je suis volontiers prêt à discuter.

 


@ SWEETUX

Dans cette dernière rubrique, les principaux sujets abordés tournent curieusement autour des « monopoles » de Microsoft « imposés » par nos « politiques » … suivi d’une grosse dose de « parano » suite à l’élection outre-atlantique … ça n’est pas très réjouissant & j’en suis bien désolé … la seule nouvelle vraiment intéressante & positive est le premier article ci-après :

@ PyMoneroWallet, la bibliothèque Python du porte-monnaie Monero | Le blog de Carl Chenet

Connaissez-vous la crypto-monnaie Monero ? Je l’ai présentée dans un article complet il y a quelques temps sur ce blog. Il s’agit d’une crypto-monnaie originale, c’est-à-dire non-dérivée du bitcoin, orientée vers la sécurité, la vie privée et la non-traçabilité, lancée en 2014 et identifiée sur les plateformes d’échange par le sigle XMR.

@ Microsoft Office : la facture à 2 millions d’euros du Ministère de la Culture – Politique – Numerama

Le ministère de la culture est décidé à basculer l’ensemble de son environnement informatique sous Microsoft Office, au détriment des suites bureautiques libres. C’est ce que révèle un courrier. Facture attendue : 2 millions d’euros.

@ Le personnel de la Culture, nouvelle victime des relations privilégiées entre Microsoft et l’État français ? | April

Le site BFM business a eu connaissance d’une lettre interne de Mme la ministre de la Culture et de la Communication, Audrey Azoulay, destinée au personnel de son ministère, signifiant, entre autres, sa volonté d’investir deux millions d’euros « pour améliorer la bureautique et les systèmes d’information relatifs aux ressources humaines pour qu’enfin, tout le monde travaille avec les mêmes logiciels ».

@ Edunathon saisit la CNIL | Le Blog d’ANDRE Ani

Le collectif Edunathon, créé en 2016 à la suite de l’accord entre l’Éducation Nationale et Microsoft, vient de saisir la CNIL. L’enjeu ? Les données personnelles récoltées ainsi que leurs usages dans le cadre d’une expérimentation avec élèves et professeurs. Car rien ne semble vraiment précisé dans cet accord et la « charte de confiance » n’a peut-être même pas été mise en place. C’est donc dans un but de transparence que le collectif souhaite demander son avis à la CNIL ainsi qu’au Ministère.
De plus, enfermer l’Éducation dans des logiciels privateurs alors que des alternatives libres existent est vraiment une mauvaise chose, bien évidemment.

@ Trump : la première leçon – Standblog

Voilà, Donald Trump a gagné l’élection présidentielle américaine. Le monde est sous le choc et certains se ravissent. Il est encore trop tôt pour mesurer les conséquences de cet événement, mais il y a déjà une leçon à retenir : quand on donne à quelqu’un en qui on a confiance des pouvoirs extraordinaires, comme la possibilité de faire de la surveillance de masse ou ficher les gens, il faut se souvenir qu’on les donne aussi à son successeur (…)

@ À qui iront les clés de la ://Surveillance ? – Framablog

Parmi les interrogations nombreuses et inquiètes qui ont accompagné l’élection du nouveau président des USA, nous retenons aujourd’hui la question de la maîtrise des armes les plus dangereuses dont va disposer l’exécutif. On pense bien sûr à l’arme nucléaire et au danger de son usage inconsidéré, mais une actualité tout aussi préoccupante nous invite à nous demander avec Cory Doctorow quelles conséquences la machine industrielle de la surveillance étatique peut avoir sur nos libertés, si elle tombe aux mains de… [mettre ici le nom de toute personnalité politique dont on peut redouter l’autoritarisme].

Cory Doctorow, qui est Canadien, réagit ici à la situation nord-américaine, mais la surveillance étatique est planétaire et nous sommes en France assez lourdement pourvus en outils de surveillance générale pour éprouver quelques inquiétudes : que deviendront par exemple le fichier TES (voir ce billet de Korben) et l’état d’urgence indéfiniment prolongé que veut imposer M. Cazeneuve si un gouvernement autoritaire accède au pouvoir bientôt ?

Au risque réel Doctorow répond par la nécessité de lutter avec nos armes, celles d’Internet. Cela suffira-t-il ?

@ Trump, ou pourquoi les outils de surveillance massive doivent être proscrits : Reflets

Ce n’est pas la première, ni la dernière fois que Reflets exprime cette position : la mise en place d’outils de surveillance massive, y compris par des Etats dits démocratiques, doit être proscrit. Car il est impossible de prédire l’avenir et le type de régime qui s’imposera.

@ Chiffrement : la victoire de Donald Trump booste les inscriptions à ProtonMail – Politique – Numerama

Un mal pour un bien ? Le service de messagerie sécurisée relève que les inscriptions ont fortement augmenté depuis l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche.

@ Défense française : portes ouvertes pour la NSA | Grise Bouille

Le M de GAFAM se retrouve décidément à tous les étages de nos ministères… on avait déjà évoqué celui de l’Éducation Nationale. À quel moment exactement va-t-on finir par considérer que c’est un problème ?

@ Pourquoi Framasoft n’ira plus prendre le thé au ministère de l’Éducation Nationale – Framablog

Cet article vise à clarifier la position de Framasoft, sollicitée à plusieurs reprises par le Ministère de l’Éducation Nationale ces derniers mois. Malgré notre indignation, il ne s’agit pas de claquer la porte, mais au contraire d’en ouvrir d’autres vers des acteurs qui nous semblent plus sincères dans leur choix du libre et ne souhaitent pas se cacher derrière une « neutralité et égalité de traitement » complètement biaisée par l’entrisme de Google, Apple ou Microsoft au sein de l’institution.

 

Plus d’actualités @
shaarli.sweetux.org & rss.sweetux.org

& https://framasphere.org/public/sam7.atom


2/ Le coup de gueule du mois :

Le gros sujet qui a fait coulé beaucoup d’encre « numérique » ces dernières semaines est TES . Voici donc ma « petite » sélection d’articles afin que vous puissiez vous faire votre opinion sur cette problématique ô combien sensible & importante :

@ L’identité biométrique de 60 millions de Français réunie dans un seul fichier – Politique – Numerama

Le gouvernement a fait publier un décret qui donne le coup d’envoi à la création d’un fichier national qui rassemblera les données personnelles et biométriques de la quasi totalité des Français.

@ Fichage : une dangereuse amnésie derrière un écran de fumée. – Pixellibre.net

Décret n° 2016-1460 du 28 octobre 2016 autorisant la création d’un traitement de données à caractère personnel relatif aux passeports et aux cartes nationales d’identité. Tel est le joli nom de la nouvelle base de données, souhaitée par le gouvernement. Et cette base est destinée à tous nous ficher. Analyse d’un monstre de fichage.

Le TES, pour « Titres électroniques sécurisés », est un traitement de données à caractère personnel crée par le décret mentionné au début de ce billet.
Qu’est-ce qu’il contient ?

@ Le fichage biométrique des Français en 7 questions – Politique – Numerama

Ce fichier a un rôle-clé : rassembler dans une même base de données les données personnelles et biométriques des Français pour la gestion des cartes nationales d’identité et des passeports. Mais il suscite de vives inquiétudes.

À la toute fin du mois d’octobre, le gouvernement a fait publier un décret qui donne le coup d’envoi à la création d’un fichier qui rassemblera les données personnelles et biométriques de la quasi totalité des Français. Destiné aux passeports et aux cartes nationales d’identité, il inquiète par son ampleur et la nature des informations qu’il est amené à recevoir. Nous vous expliquons de quoi il en retourne en quelques questions.

@ Fichier monstre | Grise Bouille

Décidément, cette année aura été fertile en articles estampillés La fourche… mais en même temps, ils cherchent.

Je vous invite à lire plus de choses sur le sujet après ce petit coup de gueule :

Au Journal officiel, un fichier biométrique de 60 millions de « gens honnêtes »
La biométrie des honnêtes gens
Fichier TES : désossons les arguments de Jean-Jacques Urvoas et Bernard Cazeneuve

C’est marrant, on est le seul pays d’Europe Occidentale à avoir un système d’identité aussi avancé. Mais c’est plus pratique de prendre l’exemple des voisins quand c’est pour défendre l’ultra-libéralisme… pour le reste, vive la France.

@ Fichier biométrique : le Conseil national du numérique réagit – Politique – Numerama

Le Conseil national du numérique annonce ce vendredi qu’il s’auto-saisit pour évaluer la création du fichier TES, qui rassemblera les informations personnelles et biométriques de la quasi-totalité de la population dans un seul fichier.

@ Fichier monstre : le sens des priorités : Reflets

Publié en loucedé pendant le week-end de la Toussaint, le « décret Halloween » serait peut-être passé inaperçu sans l’étroite et singulière relation qu’entretient Marc Rees, rédacteur en chef de NextInpact, avec le Journal Officiel. Ce décret instaure la création d’une base de données centralisée, le fichier « TES », pour « Titres Électroniques Sécurisés ». C’est une généralisation du système mis en place pour l’obtention de passeports biométriques, qui avait donné lieu à une saisine du Conseil d’État par la Ligue des Droits de l’Homme.

@ Le décret du fichier biométrique TES attaqué en justice – Politique – Numerama

Le collectif des Exégètes Amateurs annonce son intention d’attaquer devant le Conseil d’État le décret donnant naissance au controversé fichier TES.

L’offensive judiciaire est lancée. Mardi, le collectif des Exégètes Amateurs a annoncé sa décision d’engager un recours au Conseil d’État — la plus haute des instances administratives en France — contre le décret du fichier TES (Titres Électroniques Sécurisés), qui a été publié discrètement au Journal officiel le 30 octobre 2016, en plein week-end de la Toussaint.

@ Fichier TES – Dommage, on peut faire mieux que ça… – Korben

Après la découverte du décret nécessaire à la mise en place du fichier TES qui va regrouper les données personnelles et biométriques de pas loin de 60 millions de français (je ne compte pas les mineurs de moins de 12 ans) et suite au tsunami de critiques qu’il s’est pris en pleine face, Bernard Cazeneuve riposte.

D’après lui, tout le travail sur TES a été mené de manière transparente, annoncé aux ministres concernées (dont apparemment Axelle Lemaire ne faisait pas partie) et au Premier ministre, Manuel Valls. D’ailleurs c’était qui les ministres concernés ?

@ Fichier TES, danger pour les libertés ! | La Quadrature du Net

Paris, 14 novembre 2016 — Le décret TES publié par le gouvernement, comme par effraction, le 28 octobre dernier trahit les principes démocratiques tant sur la forme (la manière dont il a été élaboré et publié) que sur le fond (la création d’un fichier centralisant les données d’identité, de filiation et de biométrie de l’ensemble des Français).

@ Fichier d’identité sur les Français : le CNNum lance la synthèse de la consultation – Politique – Numerama

Le conseil national du numérique a mis fin à la consultation publique sur le controversé fichier TES. C’est désormais le temps de la synthèse, dans laquelle seront intégrées les contributions des internautes.

@ Fichier d’identité sur les Français : les propositions des internautes – Politique – Numerama

Le conseil national du numérique dévoile la synthèse des propositions apportées par les internautes sur le fichier TES, une base de données qui contiendra les informations des Français détenteurs d’une carte d’identité ou d’un passeport.

La consultation publique ouverte par le conseil national du numérique à propos du fichier TES (Titres Électroniques Sécurisés) a pris fin le 20 novembre. Depuis cette date, les membres de l’instance se sont attachés à écrire une synthèse rassemblant et organisant toutes les réflexions apportées par les contributeurs. Synthèse qui peut désormais être consultée depuis le 25 novembre.

Celle-ci est articulée autour de trois axes…

 

Alors ? Qu’en pensez-vous ? … Je suis preneur de vos commentaires (pas sur mon blog, mais @ Framasphère bien sûr)

Source(s) & plus d’infos @

http://shaarli.sweetux.org/?searchtags=TES


3/ Le coup de cœur du mois :

Heureusement que dans l’actualité, il y a aussi des projets enthousiasmants & intéressants. Cette fis, ce sont des projets d’écologie open source qui ont eu ma préférence (eh oui, il n’y a pas que l’informatique qui compte! mon domaine d’activité, c’est le « bâtiment » & j’aime lorque de tels projets se mettent en place)

@ Un village d’éco-inventeurs, pour développer des outils libres au service de l’écologie et de l’intérêt général | Association Autogestion

Une éolienne en kit à moins de vingt euros, une douche qui recycle l’eau en boucle, un tracteur à pédales, un filtre antibactérien qui rend l’eau potable… Le point commun entre ces projets sociaux et écologiques ? L’open source. Des outils sans brevet, donc librement diffusables et appropriables par tous, à moindre coûts. Dans les Yvelines, des jeunes ont passé cinq semaines à développer des projets innovants, qui pourraient révolutionner nos manières de travailler, produire ou consommer. Rencontre avec ces makers qui veulent changer le monde.

@ Un centre d’expérimentation permanente pour éco-construire, habiter mieux et… sauver la planète – Basta !

Au cœur du Gers rural et agricole, une association sensibilise et accompagne les démarches d’éco-construction et de gestion de l’eau. Un long travail de terrain pour montrer qu’habiter mieux est à la portée du plus grand nombre. Comment bâtir sa maison en éco-construction, en s’appuyant sur les ressources locales et les artisans du coin ? Reportage auprès de ceux qui veulent démontrer par l’exemple que d’autres manières de vivre sont possibles.

@ Comment construire sa maison écologique en une semaine et à petit prix grâce à l’ « open source » | Association Autogestion

Les géants du BTP ont-ils du souci à se faire ? Après les logiciels libres et la fabrication de machines ou d’objets, la communauté mondiale des fab labs se tourne désormais vers la construction de véritables maisons en « open source ». Mise à disposition de plans et de techniques accessibles à tous, construction et assemblage collaboratif des éléments… Des États-Unis à la France en passant par la Grande-Bretagne, c’est une véritable communauté de la « maison libre » qui émerge et se structure, pour révolutionner la construction, son financement et permettre l’accès de tous à un logement plus décent.

On ne parle pas assez de ces projets sur la toile, à mon grand regrets …

Source(s) & plus d’infos @

http://shaarli.sweetux.org/?searchtags=OPENSOURCE

http://shaarli.sweetux.org/?searchtags=ECOLOGIE

http://shaarli.sweetux.org/?searchtags=ARCHITECTURE


 

Rendez-vous dans 1 mois pour d’autres nouvelles,

Cordialement,

bannière verte2

On vaut mieux que ça, alors reprenons les choses en main – Korben

Ça fait quelque temps, que je suis de loin l’initiative citoyenne LaPrimaire.org et comme ça se lance aujourd’hui officiellement, je me suis dit que j’allais vous en parler.L’idée c’est d’organiser une primaire ouverte avant 2017 pour que les vraies gens (vous, moi, nous) puissions choisir nous même nos candidats pour l’élection présidentielle de 2017.L’objectif, c’est d’arrêter avec tous ces blaireaux de gauche, de droite, du milieu et des extrêmes et de se concentrer uniquement sur ceux qui valent le coup. Des citoyens comme nous qui ont encore des convictions, qui veulent apporter leur pierre, et qui surtout ont des compétences et des idées pour tirer la France vers le haut.On s’est largement fait balader avec cette histoire du « changement c’est maintenant » alors plutôt que de retomber encore dans des vieux schémas avec des vieux partis et des vieux cons, autant se concentrer sur quelque chose qui peut valoir le coup.

Source : On vaut mieux que ça, alors reprenons les choses en main – Korben

Pour un coup d’état civil | spirale digitale

Depuis hier au soir, les députés français ont voté l’ajout de l’état d’urgence à la Constitution. Ce sont donc 136 députés qui ont voté lors de cette session finale. Mais oú étaient donc les 441 autres parlementaires ? A la buvette ? Devant la télévision ?Face à une modification si importante, face à un changement de notre Constitution, 80% des députés ne se sont mêmes pas déplacés pour voter ! Ils ne font même plus semblants.

Source : pour un coup d’état civil | spirale digitale

#0.7

#0.7 / DÉCEMBRE 2015

Pour débuter la nouvelle année & pour la dernière fois sous cette forme, ce billet mensuel reprendra pour la dernière fois les introductions & les liens vers les  mensuels de mes 3 blogs principaux …

En effet, il va y avoir du changement, car en plus  du « recadrage » des sujets abordés, il n’y aura plus de billets mensuels sur chacun d’entre eux, mais seulement ici, en plus d’éventuels billets occasionnels sur les sujets qui concerne la thématique d’au moins 2 d’entre eux !

#1.7 @ http://infolibre.sweetux.org/2015/12/07/1-7/

L’actualité de ce mois fut chargée … avec des bonnes & moins bonnes nouvelles !
Outre les news concernant les distributions & les logiciels libres (dont certains, comme Thunderbird en danger, réclament votre soutien) … quelques news politiques pas très réjouissantes (particulièrement concernant l’Éducation Nationale qui vient de signer avec Microsoft) : il est urgent d’agir !

#2.7 @ http://lmpc.sweetux.org/2015/12/14/2-7/

L’actualité ce moi-ci est encore une fois extrêmement chargée … avec de quoi faire plusieurs dossiers (mais il m’a fallu faire un choix).
Pour faire suite au dossier du mois dernier, voici une « nouvelle » proposition qui semble être une bonne alternative …
… et pour conclure, un appel concernant un texte de loi en préparation mettant en danger certains logiciels libres.

#3.7 @ http://geek.sweetux.org/2015/12/28/3-7/

Pour terminer l’année 2016 tranquillement entre les fêtes, l’actualité de ce mois va être scindé en deux parties :
* La première concernant la culture & les droits d’auteurs ;
* La seconde concernant la technologie & le numérique.
Le dossier portera sur l’open hardware & le coup de cœur portera sur un rappel des alternatives aux GAFAM …

Rendez-vous le mois prochain pour d’autres nouvelles, avec quelques changements … 🙂

bannière verte2

 

#2.7

1/ L’actualité du mois écoulé :

L’actualité ce moi-ci est encore une fois extrêmement chargée … avec de quoi faire plusieurs dossiers (mais il m’a fallu faire un choix) :

Pour commencer cette série de news, abordons un sujet d’actualité important (pour lequel j’aurais pu également faire un dossier … mais j’avais envie de continuer sur ma lancée du mois dernier) :

Des hommes armés s’en sont pris à nos concitoyens dans la capitale en déclenchant une série d’attentats meurtriers. Cela aurait pu être vous, cela aurait pu être moi. Il y a eu de nombreux morts, cent vingt neuf et plus de trois cent cinquante blessés. Ces hommes doivent donc être arrêtés et jugés par les lois de notre pays. Ceux qui ont tenu les fusils et tirés devront être punis ainsi que ceux qui ont aidé ces gens à faire cet acte terrible. Tous les complices.  Cela fait deux fois que cela arrive cette années dans notre pays. Deux fois de trop diront certains.

Or, en quelques jours notre pays a semble-t-il basculé dans la peur. Ce ne sont pas de nouveaux attentats qui ont fait basculer notre pays dans la peur, ce sont ceux qui le dirigent, ces prétendus hommes sages, élus par leurs pairs, élus par nous. Tous les partis politiques ont été sur la même longueur d’onde depuis cet infâme vendredi : des discours de guerre, bellicistes et pousse-au-crime ont fait écho de tout part.

Paris, le 19 novembre 2015 — L’Assemblée nationale a voté aujourd’hui le projet de loi sur la refonte de l’état d’urgence1, adopté en extrême urgence dans un climat de surenchère autoritaire sans précédent. La Quadrature du Net s’inquiète de plusieurs mesures contenues dans la loi, notamment concernant les perquisitions informatiques, la censure d’Internet et la liberté d’association. À rebours de toute réflexion de fond sur les causes profondes des attentats et la manière de régler une situation complexe, la classe politique dans son ensemble se désavoue elle-même en répondant par la restriction générale des libertés publiques à une attaque sans précédent contre nos libertés.

Il faut le dire, par souci de transparence, Isabelle Attard est notre députée geek, du coup, elle a notre sympathie. Elle s’est notamment  illustrée en votant contre la Loi sur le renseignement et s’est battue autant qu’elle a pu pour que les questions posées par le scandale Amesys trouve des réponses. Pour une fois, nous allons relayer un communiqué de presse. Car le contenu est intéressant et montre que tous les représentants ne sont pas sur la même longueur d’ondes en ces temps troublés. Pour certains, le discours guerrier est un danger…

  « Nul, par la guerre, ne devient grand. »

Les massacres parisiens perpétrés par des terroristes fanatiques sont politiques. La classe politique française tente, à l’aune de l’ampleur du drame, d’évacuer ses responsabilités. L’unité affichée a un objectif principal : camoufler les raisons purement politiques de cette attaque, et surtout, les racines de celles-ci.

Analyse de la construction d’une « guerre » intérieure en cours, et des guerres extérieures fabriquées par des politiques françaises désastreuses.

Le collectif SavoirsCom1 exprime ses plus vives inquiétudes en réaction à la pente sécuritaire que le gouvernement et la grande majorité des représentants sont en train de suivre, suite aux attentats survenus le 13 novembre dernier.

L’adoption à une écrasante majorité par l’Assemblée nationale du projet de loi prolongeant l’état d’urgence pour une période de 3 mois en est une première manifestation. Mais le pire est sans doute à venir, notamment dans le cadre de la réforme de la Constitution annoncée par le Président de la République.

En tant que collectif dédié à la promotion des communs de la connaissance, nous tenons aujourd’hui à dénoncer cette spirale sécuritaire, parce qu’il y existe un lien consubstantiel entre les Communs et les libertés fondamentales.

Le Parlement a adopté définitivement la loi sur l’état d’urgence, avec plusieurs conséquences pour le numérique.

Après l’Assemblée nationale qui a adopté jeudi à 551 voix contre 6 la loi prorogeant l’état d’urgence, le Sénat a adopté vendredi à l’unanimité de 336 voix le texte qui prolonge de 3 mois l’état d’urgence, et modifie son cadre. Pendant ces périodes, l’État dispose de pouvoirs spéciaux pour répondre à une situation de crise, en dérogeant aux garanties apportées au respect des droits et des libertés. En particulier à l’encadrement judiciaire des mesures dérogatoires.

Les députés avaient adopté plusieurs amendements confirmés par le Sénat, qui permettent notamment d’obtenir le blocage immédiat de sites internet, ou de maintenir l’interdiction pour les suspects de communiquer par internet avec des contacts même lorsqu’ils ne sont plus assignés à résidence.

La loi donne la possibilité de copier sur place les données informatiques des ordinateurs ou smartphones présents lors des perquisitions administratives, ou de les utiliser pour accéder à distance aux données des services en ligne utilisés par la personne faisant l’objet de la perquisition.

« On doit parfois restreindre nos libertés pour assurer la sécurité des Français »

Manuel Valls, le 16 novembre 2015

Suite aux événements tragiques du 13 novembre dernier, j’ai pu constater 2 choses :

Les Français ont relevé la tête et ont affirmé d’une seule voix qu’ils ne céderaient pas devant la menace terroriste.
Le gouvernement et les députés ont profité du chaos ambiant pour passer toutes les lois sécuritaires qu’ils rêvent de passer depuis des années, au détriment de la constitution et des Français.

Du coup, j’ai lu pas mal de trucs sur ce qui est en train de se passer et comme c’est très embrouillé, je me suis dit que j’allais vous faire une petite liste de ce qui va concrètement changer.

Paris, le 23 novembre 2015 — Les tueries perpétrées à Paris et Saint-Denis dans la soirée du 13 novembre représentent un choc immense. Après le chagrin et le deuil, chacun d’entre nous tente de faire sens de l’incroyable violence de cet événement et de ce qu’il nous rappelle sur l’état du monde.

Cependant, face à cette situation, les postures étroitement belliqueuses et autoritaires adoptées par le gouvernement et la quasi-totalité de la classe politique nous apparaissent comme profondément inadéquates.

Si vous suivez un peu, vous avez sans doute remarqué que ça partait en sucette sévère, ces derniers jours… Quand il devient de plus en plus assumé que l’antiterrorisme n’est qu’un prétexte à lutter contre toutes les personnes qui dérangent, militants et écologiste en ligne de mire… Au fait, les terrorisme communiquent en clair. Mais on va quand même lutter contre le chiffrement. Parce que ta gueule. Ah oui, et puis les manifestations sont interdites, hein. Parce que les foules, c’est dangereux. Par contre continuez de vous entasser dans des centres commerciaux pour faire vos achats de Noël, hein, là ça va.

Consomme, et surtout ferme ta gueule.

Il suffit de deux exemples pour comprendre que l’extension de l’état d’urgence est une arme politique :

des agriculteurs bio en Dordogne ont vu leur ferme fouillée et leurs propriétaires interrogés. Des terroristes ? Non, pas du tout. Ce sont des citoyens militants syndiqués ayant participés à deux, trois manifestations dans le passé.
un membre de l’équipe juridique de la Coalition Climat a été assigné à résidence et doit pointer 3 fois par jour au commissariat. Un terroriste ? Non, pas du tout. C’est un militant associatif contre le chantier de Notre Dame Des Landes et la masquarade Cop21.

L’état d’urgence est donc une arme de repression, figeant la vie de gens, leur faisant perdre leur travail en les assignant à résidence, censurant la liberté de paroles.

L’état ne s’occupait pas du terrorisme avant, il ne s’en occupe pas plus maintenant : il s’occupe de ses ennemis sociaux et intellectuels, ils tentent de briser les gens en les agressant sous couvert de l’état d’urgence.

« Quand ils sont venus pour les autres, je n’ai rien dit. Quand ils sont venus pour moi, il n’y avait plus personne pour me défendre. »

Il y avait urgence, en effet. Urgence à calmer les ardeurs de ceux qui refusent le régime d’exception suite aux massacres du 13 novembre. Urgent d’étouffer toute contestation contre l’État et ses complices pollueurs qui vont encore se pavaner lors de la sinistre conférence mondiale sur le climat. Urgence à confondre mouvement social et terrorisme.
& pour terminer, je vous invite à écouter ceci :

Les bruits de bottes se font entendre chaque jour un peu plus fort. La rhétorique développée en son temps par George Bush et ses équipes de faucons est reprise par les dirigeants politiques français. La posture guerrière est-elle la seule réponse qu’une Démocratie doit retenir face à des événements terroristes comme ceux de janvier et de novembre ?

L’équipe de Radio Reflets a décidé de monter une émission sur ce thème dans l’urgence. Ce sera peut-être une goutte d’eau dans un océan, mais il nous semble important de réfléchir à cette problématique.

Passons maintenant aux « autres » actualités du mois écoulé (dans lesquels j’inclurais celles relatives à la COP21 qui fera peut-être l’objet d’un futur dossier) :

En cette période sombre de notre histoire, je vous propose un point de vue un peu différent, sur lequel je vous invite à réfléchir, que vous soyez citoyen, militant, élu du peuple, élite de la nation.

Les attentats du vendredi 13 novembre sont les plus meurtriers de notre histoire depuis la seconde guerre, ils laisseront une trace indélébile dans nos esprits, nos consciences et sans doute dans nos modes de vie, bien que tout le monde ait décidé de « résister » en allant picoler. Je ne vous jette pas la pierre, même moi j’ai besoin de prendre une cuite pour oublier la vie en ce moment.

Mais dans cet océan de ténèbres, j’ai cru déceler quelque chose de positif : vous, Internet.

Alors-même que la loi d’Axelle Lemaire sur le volet « libertés numériques » n’a toujours pas été officiellement transmise au Parlement, Emmanuel Macron présentera dès cette fin d’année les grandes lignes de la loi sur l’économie numérique qu’il présentera en Conseil des ministres en janvier 2016.
La COP 21 (Conférence des Nations unies sur le changement climatique) se déroulera à Paris du 29 novembre au 11 décembre 2015. Sous l’impulsion de deux de ses membres : Mickaël Laclé et Virginie Caura, le Mouvement Français pour un Revenu de Base (MFRB) souhaite porter le revenu de base au cœur des discussions qui occuperont cette quinzaine. Cette dynamique interne a conduit le mouvement à rejoindre la Coalition Climat 21 dans le but de  participer entre autres au Sommet citoyen pour le Climat qui aura lieu à Paris, ainsi qu’à Montreuil le week-end des 5 et 6 décembre 2015, parallèlement à la COP. Un revenu de base peut en effet être l’outil qui autorisera le développement d’innovations économiques, sociales et locales tout en conciliant prospérité, écologie et cohésion sociale.
Un revenu de base, inconditionnel, universel et individuel, pourra difficilement se mettre en place en un jour. Il demande une multiplicité de réformes trop importantes pour être l’œuvre d’une seule loi. Nous proposons ici un cheminement possible pour une mise en oeuvre progressive d’un revenu de base inconditionnel, universel et individuel.
La fameuse COP21 ou Conférence Internationale sur le climat sera aussi une grande fête pour le lobbying, le greenwashing et autre “développement durable”, “croissance verte” seront bien évidemment de la partie. Car, derrière les enjeux climatiques et environnementaux, certaines multinationales ont bien compris qu’il sera possible de se faire un petit billet. De ce fait, il parait essentiel de pointer du doigt ce qui parait être [une fois de plus] une belle mascarade aux allures écologiques. Dans cette optique, l’Observatoire des multinationales, ainsi que Lobby Planet Paris et plusieurs autres partenaires français et européens ont décidé de créer un guide du lobbying et du greenwashing autour de ce sommet.
Entre 5000 et 10 000 personnes ont participé à une chaîne humaine à Paris le 29 novembre, à l’initiative d’Attac et d’Alternatiba, alors que s’ouvre la 21ème conférence internationale sur le climat. « Face aux interdictions de manifestations sur la voie publique (suite aux attentats du 13 novembre, ndlr), nous ne pouvions pas rester muets », explique Geneviève Azam, porte-parole d’Attac. « Cette chaine symbolise notre responsabilité partagée face à l’état d’urgence climatique. » Main dans la main sur plus de trois kilomètres, des citoyens sont ainsi venus montrer leur détermination à se mobiliser pour un « climat de paix », malgré la peur et l’état d’urgence. « Aucune armée ne pourra empêcher la fonte de la banquise », ironise Geneviève Azam. Jon Palais, du mouvement citoyen Alternatiba, met en avant l’importance « des solutions et des alternatives face à la machine à réchauffer la planète ». Un Village Mondial des Alternatives se tiendra d’ailleurs à Montreuil, à côté de Paris, les 5 et 6 décembre.
Numerama publie un droit de réponse de Pierre Lellouche qui nous accuse, par notre rappel systématique aux droits fondamentaux, d’avoir été le complice moral des attentats à travers une « attitude de cécité volontaire ou de déni » face au terrorisme. Le député nous incite à présenter des excuses. Les voici.

Découvrez ces « exégètes amateurs » qui s’opposent aux lois par le Droit – Politique – Numerama

Cette conférence amusante sur la forme mais très sérieuse sur le fond explique le travail fondamental du groupe des « exégètes amateurs » formé autour de la Quadrature du Net, French Data Network (FDN) et la Fédération FDN, pour analyser les lois et intenter des recours lorsqu’elles vont trop loin dans la violation des droits et libertés.

L’expression est celle du député socialiste Jean-Jacques Urvoas, qui avait cru y voir une insulte ou à tout le moins du mépris à l’encontre de ceux qui s’opposaient par des arguments de droit à la loi sur le renseignement dont il était le rapporteur. Elle est reprise comme un étendard par un groupe de juristes et bénévoles de La Quadrature du Net, French Data Network (FDN) et FFDN, qui enchaînent depuis un an les recours en justice contre des textes législatifs et réglementaires adoptés par le gouvernement.

Les « exégètes amateurs », qui ont désormais leur compte Twitter et qui auront bientôt leur site internet dédié, sont un groupe d’une petite dizaine de personnes très motivées qui se réunit tous les lundis pour discuter des lois ou décrets adoptés ou en cours d’élaboration et analyser leur impact.

2 heures qui valent vraiment la peine

J’aurais bien mis cette vidéo en « coup de coeur » s’il n’y avait pas un autre sujet plus urgent & important …

Après avoir voté un nouveau budget d’austérité pour 2016, le Parlement est en train de l’amender pour débloquer des centaines de millions d’euros de dépenses supplémentaires pour la sécurité, la justice et l’armée. Mais pour les dépenses d’éducation ou de santé, François Hollande maintient bel et bien sa ligne : réaliser les cinquante milliards d’euros prévus d’économies. En cause : la dette publique française qui représente aujourd’hui plus de 97 % du PIB. Au fait, pourquoi a-t-elle bondi depuis dix ans malgré un budget stable ? Et si on osait enfin poser les bonnes questions : d’où vient cette dette publique ? Pourquoi explose-t-elle depuis trente ans alors que les dépenses stagnent ? Enquête.
Dans le cadre de la consultation sur la loi pour une République numérique, le gouvernement a répondu à plus de 250 propositions faites par des internautes ou des organisations. Nous les avons triées et synthétisées pour voir ce que donnait ce premier effort de démocratie participative.
Dimanche, nous sommes appelés à voter pour le premier tour des élections régionales alors que la France est placée dans un état d’urgence qu’elle n’avait pas connu depuis le putsch des généraux à Alger en 1963. Un contexte inédit pour la grande majorité d’entre nous. Un contexte peu favorable au débat démocratique alors que ces élections régionales concernent des territoires qui viennent d’être remodelés et que les assemblées qui seront en place au 1er janvier prochain ne connaissent pas encore bien les compétences qui leur seront dévolues. Un contexte qui n’a cependant pas empêché certains groupes locaux du MFRB d’interpeller les candidats à propos du revenu de base. Rares sont ceux qui nous ont répondu. En voici un tour d’horizon.

Et pour conclure cette série de news (en lien avec le dossier à suivre) :

Quand la sociologie et la politique se rencontrent, cela donne des choses tout à fait curieuses, mais extrêmement intéressantes. Connaissez-vous l’injonction paradoxale ? Sans doute que non et pourtant vous en êtes victime à chaque période électorale. Dans cette vidéo, Réda nous explique ce principe et ce qu’il soulève comme type de raisonnements et de comportements chez un électeur ou chez un abstentionniste.

En effet, l’injonction paradoxale, pose un problème de choix “contre nature” dans une proposition qui n’est en fait pas un choix, mais une obligation. Elle se rapproche de la notion de double contrainte, qui elle, exprime deux contraintes en opposition que l’on vous impose par le biais d’un choix, qui en fait n’en est pas un. Concernant l’injonction paradoxale, il s’agit d’une illusion du choix par l’imposition d’une idée sous-jacente nous conditionnant à prendre le choix insinué dans la dite injonction.

Bref, vous n’avez rien compris, mais la vidéo l’explique bien mieux que moi. Bon visionnage ! 😀

À chaque élection, nous avons la même musique qui tourne en boucle. Il va falloir faire notre devoir de citoyen, il va falloir encore une fois jouer à ce “jeu”, que l’on soit pour ou contre il faudra y jouer. Et comme à chaque élection, une grande partie des citoyens ne veulent plus jouer à ce jeu, soit parce qu’ils n’y voient pas d’intérêt, soit parce qu’ils n’y croient plus ou parce qu’ils veulent exprimer leur mécontentement, leur opposition. Et nous pouvons le comprendre.

Les années d’élections n’ont pas vraiment changé les choses, nous voyons que les problèmes vont de mal en pis. En règle générale s’en suit des débats interminables entre les électeurs et les abstentionnistes, le marché à la foire d’empoigne ouvre ses portes, chacun y va avec entrain et enthousiasme, les noms d’oiseaux fusent à une vitesse supraluminique et on adore ça. Mais personne n’est vraiment capable d’apporter de réponses convenables une fois pour toutes. Alors, doit-on voter pour des maitres ou nous abstenir sans pour autant apporter de solutions concrètes ? Question cornélienne… Réponse Orwellienne ?

Je ne supporte plus qu’on fasse la morale aux uns ou aux autres selon qu’ils votent ou non. Chacun fait ce qu’il veut, sinon nous sommes des moutons, on n’a pas à préjuger des raisons de chacun qui sont si diverses.

Pardon les votants, mais en ce qui me concerne les articles et les débats les plus réfléchis sont à mon gout chez les abstentionnistes.

Je me positionne dans le camps de ceux qui pensent que notre système représentatif archaïque n’est pas démocratique, que ce scrutin est une arnaque aristocratique qu’il faut dénoncer et combattre.

 

Je vous parlerais une prochaine fois de quelques autres « bricoles » :

 

>>> Plus d’actualités @
shaarli.sweetux.org & rss.sweetux.org


2/ Le dossier du mois :

Démocratie Liquide

Pour faire suite au dossier du mois dernier, voici une « nouvelle » proposition qui pourrait être un bon compromis entre l’actuelle & celle présentée le mois dernier.

Comme toujours, commençons avec une petite définition issue de wikipedia :

La démocratie liquide aussi connue sous le nom de démocratie délégative est une forme de gouvernementdémocratique où le pouvoir de vote est confié à un délégué plutôt qu’à un représentant. On peut considérer ce système comme une synthèse entre la démocratie directe et la démocratie représentative. D’invention assez récente, cette innovation organisationnelle connaît un écho particulier dans le milieu informatique.

Le concept de démocratie liquide a été détaillé par Bryan Ford dans son article Delegative Democracy. Les principes suivants sont détaillés:

  1. Choix du rôle : Chaque membre peut choisir d’occuper soit un rôle passif en qualité d’individu, soit un rôle actif en qualité de délégué. On note ici la différence avec la forme représentative où seulement des représentants spécifiques sont autorisés. Les délégués peuvent choisir l’importance et le domaine de leur implication.
  2. Facilité d’accès : La difficulté et le coût engendré par le fait de devenir un délégué sont faibles. Il n’y a ni frais de campagne ni de compétition élective induite.
  3. Délégation d’autorité : Les délégués exercent leur pouvoir dans les processus d’organisation en leur nom et au nom des individus qui les ont choisi en tant que délégué. Différents délégués peuvent, néanmoins, exercer différents niveaux de pouvoir décisionnel.
  4. Confidentialité : Pour éviter la pression sociale ou la contrainte qui pourraient influencer les individus, les votes sont à bulletins secrets.
  5. Responsabilité des délégués : Afin d’assurer la responsabilité des délégués envers leurs électeurs et la communauté au sens large, toutes leurs décisions sont prises en public.
  6. Spécialisation par re-délégation : Les délégués ne peuvent pas uniquement agir directement au nom des individus, ils peuvent aussi déléguer leur pouvoir entre eux. Le délégué choisi sera alors considéré comme spécialiste d’un domaine.

Les variations autour de ce modèle général existent. Par exemple, dans « Joy of Revolution », les délégués peuvent devenir spécialistes par le seul vote des individus. De plus, ces principes généraux peuvent se voir agrémentés de « fluidité » de telle sorte que les individus puissent réviser leur vote à n’importe quel moment, en changeant de délégué pour en récuser un qui ne se comporterait pas comme attendu, où seulement parce que leur vision du problème a évolué.

Alors forcément, il y a quelques différences avec la démocratie représentative …

Il est crucial pour comprendre la démocratie liquide de bien appréhender le concept de démocratie représentative. En effet, la démocratie représentative est vue comme une forme de gouvernance où un seul vainqueur est choisi pour exercer son pouvoir dans un secteur déterminé avec une remise en cause de son statut à la fin de son mandat uniquement ou bien, dans quelques cas particuliers, si des élections anticipées sont organisées (par exemple en cas de dissolution de l’assemblée nationale, les élections législatives sont organisées une nouvelle fois).

Cela représente une démarcation avec les formes délégatives. Les délégués n’ont en effet pas de limite à leur mandat ni ne représentent une fonction spécifique.

Les différences clés du système représentatif peuvent se résumer ainsi :

  1. La durée du mandat est facultative ;
  2. La participation directe des individus est possible ;
  3. Le pouvoir du délégué est décidé par l’association volontaire d’individus plutôt que grâce à une victoire électorale pour une juridiction prédéfinie (voir aussi le Scrutin à vote unique transférable) ;
  4. Les délégués peuvent être récusés à n’importe quel moment et dans n’importe quelle proportion ;
  5. Souvent, les votants ont l’autorité pour rejeter une loi via un référendum populaire ce qui n’est généralement pas le cas en démocratie représentative ;
  6. La possibilité de différencier quels pouvoirs sont légués par les individus existe. Par exemple, on peut choisir un délégué uniquement pour les questions agricoles et/ou militaire.

… ainsi qu’avec la démocratie directe :

La démocratie directe est une forme de gouvernance populaire où toutes les décision collectives sont prises via le vote direct des membres de la communauté. Les deux différences principales sont :

  1. La participation directe aux scrutins est facultatives pour l’individu. La démocratie liquide peut en ce sens être appelée « démocratie volontaire directe » dans le sens où l’individu peut choisir d’être partie prenante des décisions, ou bien il peut décider de s’abstenir ou de déléguer son vote s’il manque de temps ou d’intérêt pour voter sur le sujet.
  2. Critique des décisions. Bien que non perçu comme un avantage, les décisions peuvent (suivant les règles choisies) être critiquées et révisées par les membres de la communauté. C’est une différence avec la démocratie directe où les décisions peuvent seulement être changées, les membres ayant déjà délibéré sur le sujet.

En dehors de ces 2 différences, les modèles délégatifs sont vu essentiellement comme une forme de démocratie directe. Certains même appelant cette forme de démocratie une « démocratie directe à mandataires délégués » (bien que cela soit peu commun).

Maintenant que vous y voyez un peu plus clair, je vous invite à lire cet excellent billet :

Ils liquident la démocratie, si nous la rendions liquide ? | Framablog

Avec un pourcentage très important d’abstentions, les dernières élections ont fait apparaître une fois encore l’insatisfaction éprouvée par tous ceux qui estiment que le mode de scrutin ne leur convient pas : pas de prise en compte des votes blancs dans les suffrages exprimés, candidats choisis et présentés par les partis et souvent parfaitement inconnus des électeurs, offre électorale réduite au choix du « moins pire » par l’élimination arithmétique des « petites listes » au deuxième tour, etc. Plus largement, et sans entrer dans les débats sur la tumultueuse situation actuelle, de gros doutes sur la représentativité des politiques une fois élus se sont durablement installés, au point que certains en viennent à souhaiter tourner la page de la démocratie représentative (notre framasoftien Gee est lui-même étonné d’avoir touché juste) et expliquent avec de solides arguments qu’ils n’ont pas voté et ne le feront pas.

Bien sûr des propositions existent, plus ou moins crédibles (à chacun d’en juger) : certains veulent passer à la VIe République, d’autres veulent un processus transparent et démocratique pour déterminer les candidats aux prochaines élections présidentielles, d’autres encore militent pour la prise en compte du vote blanc

L’article que Framalang a traduit pour vous détaille l’intérêt de la démocratie liquide, processus peu connu mais utilisé par plusieurs Partis Pirates avec l’outil LiquidFeedback (notez qu’il nécessite toutefois un tutoriel assez dense). Dans la même catégorie, il existe Loomio qui propose d’optimiser les prises de décision collectives et qui pourrait être proposé au cours de l’année prochaine dans le cadre de notre campagne Degooglisons.

Il se peut que vous trouviez la démocratie liquide une possibilité intéressante et à mettre en pratique, ou au contraire irréaliste, voire dangereuse (proposer le vote électronique même chiffré peut susciter des inquiétudes), nous souhaitons seulement en publiant cette traduction vous inviter à nous faire part librement de vos réactions.

La démocratie liquide : une véritable démocratie pour le 21e siècle

par Dominik Schiener

OUI, le système actuel est moribond, et vous le savez bien … (si vous avez un doute, lisez donc l’article qui suit :

Le deuil de la démocratie représentative | Grise Bouille

Les étapes du deuil

Tu connais peut-être les 5 étapes du deuil de Elisabeth Kübler-Ross. Ça n’a pas forcément une grande valeur scientifique, mais ça permet de schématiser certains mécanismes émotionnels. Laisse-moi te les énoncer :

  1. Déni
  2. Colère
  3. Marchandage
  4. Dépression
  5. Acceptation

Ami votant, je sais déjà que tu as dépassé le stade du déni : tu sais pertinemment que la démocratie représentative est morte. Sinon, tu voterais pour des idées qui te correspondent, tu voterais pour faire avancer la société, pour donner ton avis sur la direction à prendre. Mais tu ne fais pas cela : au contraire, tu votes « utile », tu votes pour faire barrage à un parti, tu votes pour « le moins pire ». C’est déjà un aveu que le système est mort.

… Il ne nous reste plus qu’à agir en conséquence, maintenant que nous avons fait « notre deuil » :

Je n’ai pas voté non plus – Cantos numériques

Bizarre comme titre, n’est-ce pas ? En fait, c’est en écho à cet article du copain Gee, auteur de Grisebouille, qui a su exprimer de manière assez claire les raisons pour lesquelles il ne vote pas (plus). La démocratie représentative serait-elle morte ? Oui. Nous avons besoin d’un reboot de la démocratie et c’est chez Jean-Jacques Rousseau qu’il faut en trouver l’amorce.

Et si vous avez encore un doute, sachez de différentes solutions sont envisageables … (c’est d’ailleurs la seconde que je vous présente ici, mais il y en a bien d’autres que vous trouverez facilement en surfant sur mon site & ailleurs!)

Il n’est pas impossible que régulièrement, je vous présente diverses alternatives envisageables … ainsi, chacun pourra faire son choix & agir en conséquence.

>>> Source(s) & plus d’infos @

https://fr.wikipedia.org/wiki/Démocratie_liquide

http://framablog.org/2015/12/09/democratie-liquide/

http://grisebouille.net/le-deuil-de-la-democratie-representative/

http://christophe.masutti.name/index.php?article66/je-n-ai-pas-vote-non-plus

http://grisebouille.net/a-voir-et-a-partager/

http://grisebouille.net/le-peuple-est-souverain/

http://korben.info/10-etapes-pour-pirater-la-france.html

http://korben.info/reboot-la-france-vous-etes-des-grands-malades.html

 

>>> Liens Bonus @

 


3/ Le coup de cœur ou le coup de gueule du mois :

Loi et logiciels libre : incompatibles ?

Je suis très étonné du relatif silence dans lequel ce texte de loi est en train de passer. Il faut dire que les diversions sont légions. C’est Philippe Pary, porteur du projet de logiciel libre de caisse enregistreuse Pastèque qui a lancé l’alerte il y a déjà pas mal de semaines.

Celle-ci est bien arrivée aux concernés, certaines communautés comme celle de Dolibarr ont d’ailleurs travaillé sur le sujet pour au moins faire un état précis du problème et évaluer les solutions techniques et juridiques possibles. Mais l’absence de réaction sur la liste du PlossRA sur laquelle pourtant se trouve bons nombre d’intégrateurs d’ERP open source m’interpelle cependant.

L’écho des gnous #120 Face B

Le PLF 2016 prévoit de rendre obligatoire, à compter du 1er janvier 2018, l’utilisation de logiciels et de systèmes de caisse sécurisés, afin de lutter contre la fraude à la TVA notamment.

Depuis plusieurs années, le gouvernement français s’est engagé dans une lutte contre la fraude à la TVA.

Le projet loi de finances 2016 comporte un article 38 qui interdira de fait la détention de logiciels libres de comptabilité, de gestion ou d’encaissement.

Je suis impliqué directement dans la lutte contre ce projet, ce journal vise à fournir une information de première main sur ce qui se passe.

Comme vous vous en doutez, ce problème me tracasse énormément, et comme il est « politique », j’en parle ici & non dans mon premier blog & avec un petit bonus que j’aurais pu diffuser ailleurs également … Espérons que les personnes bien placées arrivent à le résoudre rapidement … Parlez-en autours de vous si vous connaissez les « bonnes personnes » concernées à un titre ou à un autre par cette problématique (programmeur de logiciel libre, commerçant, comptable, politique …)

>>> Source(s) & plus d’infos @

http://wiki.chtinux.org/doku.php?id=echo_des_gnous:emission_120b

http://ludovic.grossard.fr/podcast/lecho-des-gnous-8-novembre-2015/

http://philippe.scoffoni.net/loi-finance-2016-fin-logiciels-libres-comptabilite-caisses/

>>> Bonus :


Rendez-vous l’année prochaine pour d’autres nouvelles, avec quelques changements …

Cordialement,

bannière orange2