Datalove 5 : DATALOVE

La Parisienne Libérée ♫ en duo avec Jérémie Zimmermann :

dernière chronique de la saison : bel été à tous !


> lire la chronique sur mediapart [abonnés]
> voir la chronique dailymotionyoutubevimeo
> à revoir : donnez vos données

SOURCES
Entretien de documentation – Jérémie Zimmermann (2014)
Plankton Chronicles – CNRS / Parafilms (2011)

TRADUCTION ET REMIX
Un fichier de sous-titres au format .srt disponible en anglais – n’hésitez pas à l’utiliser pour proposer d’autres langues.
Si vous voulez proposer un remix, trois groupes de pistes (voix / instrus / rythme) peuvent être téléchargés au format mp3 et wav.

DATALOVE ❤
paroles et musique : la Parisienne Libérée

Sources & + d’infos @ http://datalove.me &

http://www.laparisienneliberee.com/datalove/

Datalove 4 : LE SERPENT EST DANS LA POMME

La Parisienne Libérée ♫ en duo avec Jérémie Zimmermann :


> lire la chronique sur mediapart [abonnés]
> à (re)voir : rien à cachergenèse du netbruxelles bubble

Jérémie Zimmermann est cofondateur de la Quadrature du Net, association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet très active ces dernières années. Dans l’entretien documentaire qu’il nous a consacré, il explique l’intérêt de prendre en main un certain nombre d’outils technologiques pour lutter contre la surveillance généralisée (voir ici la vidéo, chapitre sur « la maîtrise des technologies » à partir de 7’20).

Cet effort de prise en main, nécessaire à la protection de notre vie privée et de nos données personnelles, est rendu parfois impossible par la nature même des produits proposés. C’est le cas en particulier pour ceux de Google ou de Facebook, mais aussi pour les systèmes d’exploitation Microsoft Windows ou Apple Mac OS, qui tendent à enfermer l’utilisateur : sous prétexte de lui faciliter la tâche, ils limitent en réalité ses possibilités de décision.

TRADUCTION ET REMIX
Un fichier de sous-titres au format .srt disponible en anglais – n’hésitez pas à l’utiliser pour proposer d’autres langues.
Si vous voulez proposer un remix, trois groupes de pistes (voix / instrus / rythme) peuvent être téléchargés au format mp3 et wav.

Sources & + d’infos @ http://datalove.me &

http://www.laparisienneliberee.com/le-serpent-est-dans-la-pomme/

 

 

Datalove 3 : BRUXELLES BUBBLE

La Parisienne Libérée ♫ en duo avec Jérémie Zimmermann :

Le lobbying européen, ou l’art de rédiger des amendements en quelques bières !


> lire la chronique sur mediapart [abonnés]
> voir la vidéo sur dailymotionyoutubevimeo
> à (re)voir : rien à cachergenèse du net

Jérémie Zimmermann est cofondateur de la Quadrature du Net, association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet très active ces dernières années, et qui a obtenu plusieurs victoires politiques importantes telles que le spectaculaire rejet d’ACTA au parlement européen. Il raconte avec passion la vie mouvementée aux abords des bâtiments officiels (voir le chapitre sur «la Bulle Bruxelloise» de l’entretien documentaire, à partir de 42’11). D’où l’importance de s’intéresser aux institutions européennes pour ne pas laisser les lobbies seuls aux abords du parlement et de la commission…

REMIX et TRADUCTION
vous pouvez accéder au dossier « Bruxelles Bubble » avec :
– fichiers de sous-titres au format .srt (disponibles : anglais, portugais, allemand – n’hésitez pas à proposer d’autres langues)
– les fichiers audio au format .mp3 et .flac (3 pistes séparées et sous licence CC By-NC : voix, instrus, rythmique)

Sources & + d’infos @ http://datalove.me &

http://www.laparisienneliberee.com/bruxelles-bubble/

 

Datalove 2 : GENÈSE DU NET

La Parisienne Libérée ♫ en duo avec Jérémie Zimmermann :


> lire la chronique sur mediapart [abonnés]
> voir la vidéo dailymotion / youtube / vimeo

C’est l’avantage des récits mythologiques et cosmogoniques : on peut y ranger les choses dans l’ordre qui nous arrange !

REMIX et TRADUCTION
vous pouvez accéder à un dossier « Genèse du Net » qui contient :
– les fichiers de sous-titres au format .srt (langues actuellement disponibles : anglais et espagnol n’hésitez pas à compléter !)
– les fichiers audio au format .mp3 et .flac (3 pistes séparées et sous licence CC By-NC : voix, instrus, rythmique)

Sources & + d’infos @ http://datalove.me &

http://www.laparisienneliberee.com/genese-du-net/

 

Datalove 1 : RIEN À CACHER

La Parisienne Libérée ♫ en duo avec Jérémie Zimmermann :

Chanson sur la protection des données personnelles …


> lire la chronique sur mediapart [abonnés]
> voir la vidéo sur youtube / dailymotion / vimeo

Pourquoi est-ce si important d’assurer la protection de nos données personnelles ? Après tout, les honnêtes citoyens ont-ils quelque chose à craindre des surveillances de masse ? Réponse en chanson dans ce premier volet du projet Datalove.

RIEN A CACHER – REMIX et TRADUCTIONS
les fichiers audio au format .mp3 ou .flac peuvent être téléchargés ici
3 pistes séparées et sous licence CC By-NC : voix, instrus, rythmique

Sources & + d’infos @ http://datalove.me &

http://www.laparisienneliberee.com/rien-a-cacher/

Universalité du net

Ci-après, vous trouverez une interview de Jeremy Zimmermann par la Parisienne Libérée dans le cadre de la documentation du projet DATALOVE réalisé pour les chroniques parlées-chantées à découvrir sur Mediapart.

Je résume ici quelques arguments qui m’ont frappé:

– Parler d’Universalité du Net plutôt que de Neutralité du Net. Cela veut dire un accès égal à tous.

– La surveillance de masse jusqu’aux moindre recoins de ce qui vous entoure (enregistrement des déplacements, des mails privés, des coups de téléphones, de vos notes persos, bientôt votre santé, etc…) viole votre intimité. Même si vous n’avez rien à cacher, vous savez que tout ce que vous pensez tout bas sur vos notes, les gens que vous voyez, ce que vous évoquez tout bas à vos amis, le sport que vous ne faites pas est enregistré et pourra être retourné un jour contre vous. C’est la liberté de conscience qui est atteinte. Il n’y a plus d’intimité personnelle avec la surveillance de masse.

– Le coût de la surveillance de masse est grand, le coût du secret de masse est grand également (protéger un crime d’état par exemple). Si on élève ces coûts en chiffrant nos données et en révélant les secrets les moins bien gardés, ils deviendront intolérable pour l’économie de nos gouvernements qui feront machine arrière. Quelle société voudrait et pourrait payer un flic dans le dos de chaque citoyen?

– Si vous ne voulez pas asservir un tant soi peu la technologie à votre volonté (logiciels libre) ce sont les maîtres de ces technologies qui vous asserviront (Apple)

– La surveillance de masse n’a aucun impact avéré sur le terrorisme (pourtant le crédo utilisé dans 100% des cas pour la justifier). Cependant il est utilisé pour l’espionnage politique (téléphone de la chancelière allemande, ordinateur personnel de la présidente du Brésil) et économique (employés de Petrobras, lignes Alcatel/Wanadoo/Belgacom sur écoute), ce qui est intolérable et crée une asymétrie de pouvoir des surveillants sur les surveillés.

– Les données privées seront utilisées pour faire pression contre vous. Google sait quelque chose sur votre privée que vous ne voudriez pas que votre patron, copine,etc.. sache. Quelqu’un ayant ces infos peut donc faire pression sur vous un jour ou l’autre si vous ne voulez pas que ce soit révélé.

– Lorsque l’on livre ses données personnelles à un cloud espionné par la NSA (Google, Facebook, Microsoft) cela engage notre vie mais aussi celles de nos amis (nos photos contiennent aussi le visage de nos amis, les mails contiennent aussi les messages de nos amis, notre carnet de contact contient aussi les coordonnées de nos amis) et ces amis n’ont pas forcément envie de se voir ficher. Pensez-y.

Tags: 

>>> Source @ http://tuxicoman.jesuislibre.net/2014/02/universalite-du-net.html

#0.2

#0.2 / JUIN 2015

Ce second billet mensuel reprendra les introductions & les liens vers les seconds mensuels de mes 3 blogs …

Comme chaque mois, je vais donc vous livrer ici les « liens + extraits » des billets qui m’ont semblé être les plus intéressants parmi ceux « rediffusés » via mon shaarli (ainsi que mes éventuels commentaires).

#1.2 @ http://infolibre.sweetux.org/2015/06/07/1-2/

Le dossier du mois présentera les distributions GNU/Linux 100% Libres.

Parmi les différentes distributions citées sur le site gnu.org, je retiendrais en particulier les deux suivantes : Trisquel & Parabola (avec également une petite pensée pour gnewsense qui est semble t’il la distro utilisée par rms).

#2.2 @ http://lmpc.sweetux.org/2015/06/14/2-2/

Cette fois encore, je n’aborderais pas dans cette première rubrique la loi renseignement qui accapare une grande partie de l’actualité politique … (je la garde pour le coup de gueule du mois !)

Le dossier du mois sera intitulé : Le revenu de base, réalité de demain ?

Revenu de base, allocation universelle ou revenu universel… tous ces termes désignent une vieille idée qui pourrait revenir au goût du jour : verser à chaque citoyen un revenu.
Utopique ?

#3.2 @ http://geek.sweetux.org/2015/06/28/3-2/

Le dossier du mois intitulé « Vie privée & numérique » abordera un sujet de la plus haute importance…

Rendez-vous le mois prochain pour un nouveau point de situation 🙂

bannière verte2

#3.2

1/ L’actualité du mois écoulé :

Comme chaque mois, je vais donc vous livrer ici les « liens + extraits » des billets qui m’ont semblé être les plus intéressants parmi ceux « rediffusés » via mon shaarli (ainsi que mes éventuels commentaires) :

Une start-up a levé près de 2 millions de dollars en proposant un ordinateur complet à 9 dollars, auquel il faut toutefois ajouter un module HDMI ou VGA pour pouvoir y relier un écran. Ce qui fait un total de 19 dollars ou 24 dollars selon ses besoins. Le tout en open-source.
Chouette, ça fera une alternative « complémentaires » aux Arduino & Rasberry pi déjà existant … Les geeks vont pouvoir s’en donner à cœur joie !
Résumé : faire en sorte que le monde matériel soit aussi agréable que le monde du logiciel libre.Depuis près de 10 ans, ma culture est fortement influencée par le Logiciel Libre. Il s’en est suivi l’auto-hébergement. L’apport est immense :
(Ce sujet n’est pas sans rappeler mon dossier du mois dernier…)
L’année 2015 marque le 800e anniversaire de la Magna Carta Libertatum. Aussi appelé la “Grande Charte des Libertés d’Angleterre“, ce manuscrit de soixante-trois articles garantit, dès le XIIIe siècle, le droit à la liberté individuelle, en limitant l’arbitraire royal et en établissant l’habeas corpus qui empêche, entre autres, l’emprisonnement arbitraire. La Magna Carta est considérée comme “la plus ancienne manifestation […] d’un long processus historique qui a conduit aux règles de légalité constitutionnelle dans les pays anglo-saxons”. A l’occasion de cet anniversaire, la Ruskin School of Art de l’Université d’Oxford et la British Library ont sollicité Cornelia Parker pour imaginer une œuvre réinterprétant ce document fondateur.
Bonne nouvelle pour le domaine publique ! Quelle initiative originale (mais chantier pharaonique !)
Entré au Panthéon ce mercredi pour ses faits de résistance pendant la seconde guerre mondiale, Jean Zay avait proposé, lorsqu’il était ministre de l’éducation et des beaux arts, une loi sur le droit d’auteur qui aurait permis d’enrichir plus rapidement le domaine public et les auteurs, au seul détriment des éditeurs. La guerre aura enterré son idée.
Dommage que son idée n’ai pas vue le jour à l’époque : la société d’aujourd’hui aurait été bien différente …
La semaine dernière, le TGI de Paris a jugé qu’une photographie de Jimi Hendrix prise par le photographe anglais Gered Mankowitz n’était pas protégée par les droits d’auteur, faute pour l’auteur de prouver son originalité. Un avis « idéologique » contre le droit d’auteur, selon certains. Un appel à une réforme, peut-être.
Ça serait bien que la loi évolue dans le bon sens …
L’an dernier, j’avais consacré dans S.I.Lex un billet à la manière dont le Royaume-Uni a mis en place un système pour traiter le problème particulier des oeuvres orphelines. Ce dispositif découle d’une directive européenne adoptée en 2012, mais il va plus loin en organisant l’octroi de licences pour l’utilisation d’oeuvres toujours protégées par le droit d’auteur, mais dont on ne peut identifier ou localiser les titulaires de droits. L’Angleterre a fait le choix intéressant d’ouvrir une plateforme en ligne pour faciliter l’octroi de ces licences, en prévoyant des sommes modiques à verser pour les usages non-commerciaux, notamment lorsqu’ils sont effectués par des bibliothèques, archives ou musées.
Voici donc une initiative intéressante sur laquelle il serait bien de prendre exemple !
On ne cesse de le constater, le mouvement de la culture libre est en pleine évolution. Musique, bande dessinée, photographie, jeu vidéo, … beaucoup de domaines de l’art voient régulièrement de nouveaux auteurs adopter les valeurs du libre, et de nouveaux projets libres faire leur apparition.
Cependant, un domaine a jusque-là généré plus de scepticisme que d’engouement parmi les libristes : le cinéma.

Grande nouvelle, soyez confiant : ce début d’année 2015 donne de bons espoirs quant à l’essor d’une culture cinématographique libre car au total, ce ne sont pas moins de 6 projets de cinéma libre qui seront actifs au cours de cette année : du jamais vu !

Deux ans après la présentation des machines Steam, Valve débutera leur commercialisation en fin d’année. L’entreprise pourra compter sur les assembleurs qui proposeront des appareils pour tous les budgets.

C’est une bonne nouvelle pour les joueurs : Même si la grande majorité des jeux aujourd’hui disponibles sur cette « plate-forme » ne sont pas libres …  le système d’exploitation SteamOS est basé sur le noyau Linux et la distribution Debian stable). Cekui-ci est développé par la société Valve Corporation qui est à l’origine de la plate-forme de jeu vidéo Steam.

Pour comprendre pourquoi, il vous faut lire « La mécanique du texte« . Vous voilà accrochés, j’espère, je n’ai pas trouvé de meilleur teaser, pas simple pour un essai adressé aux auteurs, aux éditeurs, aux libraires… et aux plus fanatiques des amoureux de littératures.

Quelque-soit le support, numérique ou papier, il y aura toujours des livres & des auteurs … à moins que la société ne vire au cauchemar (c’est pourquoi je vous recommande d’éviter d’utiliser le « swindle » (comme le surnomme rms : car il ne faut pas oublier que la traduction en français du nom de cette liseuse signifie allumer, enflammer  ) !

En parlant de livres (sous licences libres ou dans le domaine public), voici une nouveauté très intéressante :

L’été arrive, avec lui son lot de vacances, siestes… et des moments où l’on prend enfin le temps de lire, tranquillement installé sur sa serviette, son fauteuil, sa chaise longue…Le petit Dupuis-Morizeau est comme ses parents : il ne se sépare jamais des 3-4 livres qu’il dévore à tour de rôle. Pour ne pas surcharger sa valise, il lit des ebooks sur son téléphone, attendant son prochain anniversaire afin de pouvoir lire sur une tablette (comme son beau-père, féru de BD) ou une liseuse (comme sa mère, qui aime son confort de lecture).Seulement voilà : ces objets et applications sont souvent connectés à des catalogues (Amazon, Google Book, Kobo…) où de petits malins vous font acheter des livres du domaine public (ils vous feraient même payer les œuvres de Pouhiou pourtant gratuitement et librement disponibles sur son site !)C’est en pensant à la famille Dupuis-Morizeau que nous avons ouvert un catalogue de livres électroniques Libres : Framabookin !

Il existe déjà de nombreux catalogues de ce type (atramenta.net, revue.org, ebooksgratuit.com…), et c’est en multipliant les instances comme celles-ci, que nous reprenons possession de nos données et participons à décentraliser le web…

Fred et Jamy de retour dans « C’est Pas Sorcier » ? Oui, mais sur Internet, sous une nouvelle forme adaptée au Web, et sous un nouveau nom : L’Esprit Sorcier. A condition que le financement collaboratif lancé ces derniers jours soit couronné de succès, ce qui semble déjà acquis.
Voilà une bonne nouvelle ! Je souhaite pleins de bonnes choses à cette équipe qui débute une nouvelle aventure (dans la continuité de ce qui faisait son succès) qui ne sera pas « à sens unique » grâce aux outils collaboratifs qui serons mis en place. Vivement septembre prochain !
Pour conquérir le monde, un logiciel se doit d’être un plaisir à utiliser et facile à installer. C’est en ce sens que nous avons travaillé en vue de livrer Cozy 2.0, avec une page d’accueil plus ergonomique et en prime une installation simplifiée pour les serveurs Debian et Ubuntu.
J’avais déjà parlé de Cozy Cloud il n’y a pas très longtemps … & je suis content que ce projet avance bien (Et avec l’aide de  Tristan Nitot, je ne me fais pas de soucis…)
Dans la course pour proposer une boite mail chiffrée, facile à utiliser, Own-Mailbox se distingue de tout ce que l’on a vu ces derniers mois, en proposant un boîtier plug and play à brancher chez soi. La solution est Open-Hardware et constituée à 100% de logiciel libre.
Voici un autre webmail qui respecte ta vie privée (dossier du mois) & qui plus est avec du matériel libre : vivement que cette solution se généralise à tous les foyers !
Data Gueule, émission diffusée sur France 4, décode chaque semaine les mécanismes de notre société. Cette semaine ce sont les Communs qui sont expliqués dans une capsule vidéo claire, concise et éclairante.Les Communs sont replacés dans un perspective historique (référence au Prix Nobel Elinor Ostrom ou à la tragédie des communs de Harding).

Je vous recommande de regarder cette petite vidéo très bien faite & très explicite.

Autre vidéo un peu geek que je vous recommande également :

« Je pense, donc je suis ». Que pourrait dire Internet s’il était un être immatériel pensant, qui ne connaît le monde qu’à travers tout ce que les internautes lui offrent en informations sur eux-mêmes, sur leurs contemporains et sur leurs créations ou la nature ? L’interrogation philosophique est traitée avec brio par l’agence Tongs & Curiosités, qui en a fait une œuvre artistique d’une esthétique certaine.
La fin de cette vidéo ne vous fait-elle pas un peu penser à Matrix ?
(Je l’aurais bien mise en « lien bonus » … mais la place est déjà prise par 2 autres vidéos)
Quand on parle d’intelligence collective on a souvent l’impression de quelque chose d’assez flou, d’aléatoire, ce terme offre une dimension presque divine à ce qu’on pourrait aussi appeler l’organisation autogestionnaire du vivant. Car il s’agit de cela !  Le vivant crée de manière spontanée une multitude de structures d’organisations autogérées et impressionnantes d’efficiences. Comme vous l’aurez donc compris, aujourd’hui nous allons plonger dans le domaine passionnant de l’intelligence collective.
J’aurais bien aimé faire un dossier ou un bonus de ce sujet, mais en raison de l’actualité, ça ne sera pas le cas. Je vous recommande donc vivement la lecture complète de ce long billet très bien documenté & illustré. Il n’est pas impossible que j’aborde ce sujet ultérieurement…
DuckDuckGo poursuit son petit bonhomme de chemin. Et à mesure que le temps passe, le moteur de recherche est de plus en plus utilisé. Le service vient tout récemment de passer le cap des 10 millions de requêtes traitées quotidiennement.

J’aime bien ce « petit » moteur de recherche … qui respecte la vie privée de ses utilisateurs contrairement à la grande majorité des « autres » utilisés par la grande majorité des internautes… la vie privée, c’est d’ailleurs le dossier qui suit !

Paris, 24 juin 2015 — En cours depuis de nombreux mois, une nouvelle étape des négociations en trilogue sur le futur règlement européen concernant la protection des données personnelles démarrera aujourd’hui. Comme le montre le document publié le 8 juin dernier, le Conseil de l’Union européenne tentera de balayer la plupart des dispositions protectrices pour les citoyens du texte final. Bien qu’elle soit encore trop faible, il est fondamental que les représentants des citoyens dans ces négociations n’infléchissent pas la position adoptée par le Parlement le 12 mars 2014.
C’est « lamentable » ce que préparent nos politiques … il faut agir, mais comment ?
& pour terminer ces quelques news, voici une triste nouvelle :
25 juin 2015. – Décès de Patrick Macnee. Connu pour son rôle dans la série Chapeau Melon et bottes de cuir. Il avait 92 ans
Je l’aimais bien cet acteur (qui a une impressionnante filmographie) …  & ces deux superbes séries (1961-1969 + 1976-1977) que je regardais dans ma jeunesse !

>>> Plus d’actualités @
shaarli.sweetux.org & rss.sweetux.org


2/ Le dossier du mois :

Vie privée & numérique

Avant toute chose, il est sans doute utile de rappeler cette définition :

La vie privée (du latin privatus – séparé de, dépourvu de) est la capacité, pour une personne ou pour un groupe de personnes, de s’isoler afin de se recentrer sur sa vie privée et de protéger ses intérêts. Les limites de la vie privée ainsi que ce qui est considéré comme privé diffèrent selon les groupes, les cultures et les individus, selon les coutumes et les traditions bien qu’il existe toujours un certain tronc commun.

La vie privée peut parfois s’apparenter à l’anonymat et à la volonté de rester hors de la vie publique. Quand quelque chose est dit « privé » pour une personne, cela signifie que généralement qu’à cette chose est rattachée des sentiments spéciaux et personnels. Le degré de privatisation de l’information dépend donc de la façon dont le public pourrait la recevoir, ce qui diffère selon les endroits et à travers le temps. La vie privée peut être vue sous un aspect sécuritaire.

Dans beaucoup de pays, il existe des lois qui sanctionnent les invasions dans la vie privée par le gouvernement, les corporations ou les individus. Ces lois peuvent parfois même se trouver dans la Constitution.

(…)

La vie privée est également une notion impliquant celle de « respect de la vie privée » qui fait partie des notions plus générales de propriété privée et de bonnes mœurs.

La distinction est très ancienne puisque Aristote faisait la distinction entre la sphère publique polis et la sphère privée oikos. Elle apparaît dans le droit positif civil avec les questions de vues sur le fonds du voisin, de pudeur, de clôture, et aussi dans le droit pénal avec des notions comme le secret de la correspondance, le secret professionnel, la violation de domicile ou la diffamation.

Elle est mentionnée dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, et, pour l’Europe, par la Convention européenne des droits de l’homme qui en reprend les grands principes.

Maintenant que cette notion importante & primordiale est mieux cernée, il est sans doute nécessaire d’apporter les précisions suivantes :

L’apparition de l’informatique a changé la nature des problèmes posés par la notion de vie privée. Si l’informatisation des données a été généralement considérée comme un progrès, elle s’est aussi accompagnée de dangers (en littérature Big Brother, le panoptique et dès l’époque latine la question de Juvénal : Quis custodiet ipsos custodes?( Mais qui gardera ces gardiens? ) liés à la possibilité pour autrui ou un pouvoir institué, d’avoir un accès non contrôlé aux informations de nombreux citoyens.

Traditionnellement, la protection de la vie privée repose sur la mise en place de moyens légaux (par exemple loi informatique et libertés), techniques (cryptographie) ou organisationnels (Règles internes). Dans le cas d’internet, l’obfuscation vient compléter cet arsenal ainsi que le modèle de la lentille de Brunswik dans le dévoilement des données personnelles: l’idée étant de reprendre cette théorie issue de la psychologie cognitive, afin de comprendre un besoin de lancer des indices sur soi-même pour collecter des feedback et savoir quelles données protéger.

Maintenant, entrons dans le vif du sujet :

Regardons dans un premier temps la vidéo de la conférence suivante :

Le festival Pas Sage En Seine s’est déroulé du jeudi 18 juin au dimanche 21 juin 2015.Lors de l’évènement, j’ai tenu une conférence intitulée «La vie privée et la loi sur renseignement », initialement intitulée « Vie privée est loi sur le renseignement, pourquoi cela ne fonctionne pas ? »S’il vous vient l’envie de regarder cette conférence, sachez que c’est par ici que ça se passe, ou par ici si vous ne disposez pas de Flash Player, sinon, c’est juste en dessous pour récupérer ça chez Youtube :

Puis, dans un second temps, étudions de plus près les « avis » sur la question des deux principales sociétés commerciales proposant des systèmes informatiques pré-installés sur les ordinateurs vendus dans le commerce :

Profitant d’une cérémonie organisée par une association dédiée à la défense des libertés numériques, le PDG d’Apple, Tim Cook, a critiqué sans ménagement Google, Facebook et Yahoo sur le terrain de la vie privée.
Même s’il y a beaucoup à reprocher à Apple dans son obsession de contrôler ce que l’utilisateur fait ou peut faire avec ses appareils, il faut reconnaître à la firme de Cupertino une nouvelle obsession bien plus bénéfique : respecter et protéger la vie privée de ses clients.
La société Apple semble correcte vis à vis de ses utilisateurs : elle marque donc un point, ce qui est loin d’être le cas de la société Microsoft qui fournis Windows sur la quasi-totalité des ordinateurs vendus dans le commerce (ce qui risque rapidement de poser de sérieux problèmes …)
Saviez-vous qu’en utilisant Windows 10, un identifiant publicitaire unique vous est attribué, exploitable par les développeurs et les annonceurs ? Ou que par défaut, Microsoft envoie tous vos mots de passe vers ses serveurs lorsque vous associez l’ordinateur à un compte Microsoft ? Ce sont quelques unes des informations figurant dans la nouvelle Déclaration de Confidentialité de Microsoft, dont nous citons les principaux extraits.

Microsoft a écrit ce jeudi à ses clients français pour leur annoncer qu’il avait mis à jour son Contrat de Services et sa Déclaration de Confidentialité, non seulement pour rendre les informations plus accessibles en un seul endroit, de façon visible et plus précise, mais également pour ajouter « plusieurs informations supplémentaires en matière de confidentialité relatives aux nouvelles fonctionnalités que nous proposerons bientôt, telles que celles disponibles sous Windows 10« . Elles prendront effet au 1er août 2015.

Nous avons donc lu l’intégralité de la nouvelle Déclaration de Confidentialité (qu’il nous a été impossible de comparer à l’ancienne, faute de réussir à mettre la main dessus), pour en ressortir les passages qui nous semblent les plus importants à connaître. Il faut reconnaître à Microsoft un effort que nous n’avions jamais vu jusqu’ici, conforme à la législation européenne, de précision sur les données collectées et l’utilisation qui en est faite. C’est encore parfois perfectible, mais beaucoup mieux que le flou que l’on trouve dans les conditions de Google, par exemple.

Il n’y a aucune prétention à l’exhaustivité dans notre sélection forcément subjective des passages clés, mais elle nous semble instructive. Elle concerne aussi bien les services de Microsoft dans leur quasi intégralité, que le système Windows 10 qui débarque le 29 juillet prochain.

Plutôt qu’un long commentaire, le mieux est de copier-coller les extraits qui parlent d’eux-mêmes.

Pour aller plus loin, je vous invite à prendre connaissance de l’intégralité des contenus (non libre) des 2 liens suivants (que personne ne prends le temps de lire avant de signer/cliquer sur « j’accepte les CGU« !):

http://www.microsoft.com/fr-fr/servicesagreement

http://www.microsoft.com/fr-fr/privacystatement/default.aspx

Je suis horrifié, dégoûté, écœuré … c’est bien pire que je ne l’imaginais !

Maintenant, vous avez tous les éléments en mains pour agir en conséquence & prendre la bonne décision, la seule décision possible si vous tenez à votre vie privée : vous passer des services de Microsoft !
Heureusement que d’autres solutions existent !

>>> Source(s) & plus d’infos @

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vie_privée

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vie_privée_et_informatique

http://shaarli.sweetux.org/?searchtags=VIEPRIVEE

http://www.numerama.com/magazine/33291-apple-charge-google-facebook-et-yahoo-sur-la-vie-privee.html

http://www.numerama.com/magazine/33336-la-nouvelle-obsession-d-apple-proteger-votre-vie-privee.html

http://www.numerama.com/magazine/33357-windows-10-microsoft-et-vos-donnees-privees-ce-que-vous-devez-savoir.html

https://tosdr.org/ (à consulter si vous voulez en savoir plus concernant les différents services que vous utilisez sur internet)

>>> Pour aller plus loin sur ce sujet @

http://www.numerama.com/magazine/33350-nos-25-mn-de-conference-sur-les-droits-et-libertes-sur-internet-en-france.html

http://www.internetactu.net/2015/06/11/donnees-personnelles-limpuissance-nest-pas-le-consentement/


3/ Le coup de gueule du mois :

Ce mercredi matin, le ministère de la Culture avait communiqué sur son compte Twitter une information culturelle parmi beaucoup d’autres, en rappelant que le livre 1984 de George Orwell était sorti il y a très exactement soixante-six ans, le 10 juin 1949. Une « référence du roman d’anticipation et de science-fiction », précisait l’équipe de communication du ministère, pour évoquer le livre qui a inventé l’expression « Big Brother Is Watching You« .

Mais au lendemain de l’adoption par le Sénat du projet de loi sur le renseignement, qui ne fait que renforcer le sentiment que le livre de George Orwell était effectivement un livre d’anticipation sur ce que deviennent nos sociétés modernes sclérosées et surveillées, le ministère s’est dégonflé. Comme l’ont remarqué plusieurs internautes, le tweet a disparu.

C’est dire si l’on est tombé bien bas dans la démocratie, lorsque même l’administration d’une prétendue « démocratie » n’ose plus assumer la promotion d’un livre de science-fiction qui dénonce la manière dont les démocraties peuvent devenir des dictatures, de peur que cela suscite des moqueries, voire un réveil des consciences. Pourra-t-on compter sur la « promotion George Orwell » de l’ENA pour revenir à la raison ?

Grâce ou à cause de cet « incident » qui forcément a fait fonctionner l’effet steisand, je vous invite à nouveau à lire ce livre : son auteur était un grand visionnaire (il s’est juste trompé de quelques années…)

>>> Source(s) & plus d’infos @

http://www.numerama.com/magazine/33343-l-etat-n-ose-meme-plus-parler-du-livre-1984-et-se-censure.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/1984_(roman)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Big_Brother

http://shaarli.sweetux.org/?searchtags=BIGBROTHER

https://fr.wikipedia.org/wiki/George_Orwell

https://fr.wikipedia.org/wiki/Censure

http://shaarli.sweetux.org/?searchtags=CENSURE

https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Streisand

 


>>> Liens Bonus :

Ces quelques petites vidéos concernant la vie privée :

& pour conclure, cette petite chanson sur la protection des données personnelles :

Un beau duo avec Jérémie Zimmermann & La Parisienne Libérée ♫.

http://www.laparisienneliberee.com/rien-a-cacher/

http://shaarli.sweetux.org/?searchtags=VIEPRIVEE
http://shaarli.sweetux.org/?do=tagcloud

+ bonus : http://www.laparisienneliberee.com/datalove/

SÉRIE DATALOVE

 


Rendez-vous le mois prochain pour d’autres nouvelles…

bannière grise2