Linux est-il réservé aux experts en informatique?

Recondition-WinTux-01

Linux représente la base, le noyau d‘un système d‘exploitation informatique qui propose donc une alternative libre à Windows. À l‘origine, Linux était une affaire d’experts, car il était difficile de l’installer sur son ordinateur sans posséder un diplôme d‘ingénieur informatique… Aujourd‘hui, c‘est différent, ceci grâce aux nombreuses distributions développées par les informaticiens de la communauté du logiciel libre. Ainsi, 3 % des ordinateurs de bureau sont aujourd‘hui équipés d’une distribution Linux… le chiffre est modeste, mais il ne cesse de progresser. Surtout, il n‘a jamais été aussi simple d‘arrêter d‘enrichir l‘homme le plus riche de la planète, ou de croquer la pomme Apple, et ceci en toute légalité.

SOURCE & SUITE @ https://miamondo.org/2017/12/11/linux-est-il-reserve-aux-experts-en-informatique/

Publicités

#0.17

#0.17 / NOVEMBRE 2016

Comme à l’accoutumée, les mois se suivent & ne se ressemblent pas … l’actualité est encore chargée avec quelques sujets « sensibles » … mais heureusement qu’il y en à d’autres plus sympatiques …


1/ L’actualité du mois écoulé :


@ INFOLIBRE

Grandes nouvelles, deux de mes distributions favorites sont sorties dernièrement ! J’ai nomé Primtux & DFLinux … avec Debian comme base, bien évidemment !

Il y a aussi la grande nouvelle de la fin prochaine de Flash … mais également la mauvaise nouvelle de la mort annoncée de Mythbuntu

Le mois dernier, je parlais de wallabag, un service que j’utilise depuis bien longtemps, et bien cette fois, je parle de Framasphère, un autre service (encore de Framasoft) que j’utilise également (j’y suis d’ailleurs un peu plus actif qu’au paravant) , mais aussi de  VroumVroumBlog , un autoblog (un logiciel très simple capable de répliquer les articles d’un autre blog … un projet qui me tiens à coeur depuis un bon moment & que j’envisage de mettre en place dès que j’aurai solutionné les petits soucis techniques rencontrés).

Mes deux « petits » coups de coeur de cette rubrique vont à l’ Annuaire_du_libre & à Kalliope promis je l’espère à un bel avenir …

Dans cette « revue de presse », vous trouverez également une nouvelle surprenante concernant l’un des GAFAM !

@ Primtux 2 : La Debian version Educative ! – News – Linuxtricks

on m’avait demandé de tester cette distribution il y a quelques semaines, mais j’attendais la V2 qui était attendue fin octobre. Et la voici !

PrimTux est une distribution éducative basée sur Linux. Cela signifie qu’elle est un système d’exploitation complet, au même titre que Windows, mais dont l’environnement a été adapté aux enfants de 3 à 10 ans..

@ Flash d’Adobe à l’agonie – LinuxFr.org

Flash Player et la technologie sous-jacente développés par la société Adobe n’en finissent plus d’agoniser. Sommes-nous en train d’assister aux derniers soubresauts ?

@ Mythbuntu, c’est fini! | QuebecOS

Le système d’exploitation Linux Mythbuntu qui a couplé le logiciel MythTV HTPC avec une base Ubuntu Linux est en train d’être dissoute. Le reste de l’équipe de Mythbuntu a annoncé le soir du 4 novembre: « Ce fut une longue et amusante aventure à partir de la 7.10, mais … Mythbuntu comme distribution distincte cessera d’exister.

@ Accéder au flux RSS d’un compte Diaspora – Tuxicoman

Si il n’y avait qu’une seule raison d’utiliser Diaspora par rapport aux réseaux sociaux tels que Twitter, Facebook et Google+ ce serait la mise à disposition d’un flux RSS pour suivre vos articles publics pour les non-membres.

En clair, ça permet à n’importe qui, même non inscrit sur Diaspora de suivre vos articles (notification à leur parution) dans le logiciel et la plateforme de leur choix. C’est la grosse différence avec les autres plate-formes qui enferment le contenu des utilisateurs derrière un mur opaque pour les non-membres (le dark web c’est ça…)

@ GNU/Linux s’ouvre à de nouvelles voix de synthèse ! – LinuxFr.org

À l’occasion de la sortie par Hypra d’une nouvelle synthèse vocale, plus naturelle et plus intelligible, il m’a semblé utile de vous présenter le contexte. Car cette sortie, c’est surtout un module supplémentaire pour speech‐dispatcher, la plate‐forme libre de synthèses vocales sous GNU/Linux. Malheureusement, le module libre ne marche qu’avec la synthèse, qui n’est pas libre. Mais sait‐on jamais, l’université pourrait y venir avec le temps.

@ Que devient la distribution GNU/Linux Q4OS ? – Le Weblog de Frederic Bezies

Il y a un an et demi, en avril 2015, je parlais de cette distribution basée sur la Debian GNU/Linux Jessie avec le « fork » de KDE 3.5.x, Trinity Desktop Environment. Début novembre 2016, la version 14.0.4 du Trinity Desktop Environment étant sortie, pour prendre en charge par exemple CUPS 2.2, gstreamer 1.x ou encore gcc 6.x et ffmpeg3, l’équipe de Q4OS en a profité pour proposer des nouvelles images ISO live et d’installation.

Petite parenthèse en passant : cet article aurait très bien pu faire partie de la série « Les projets un peu fous du logiciel libre », ne serait-ce que pour l’utilisation de Trinity Desktop Environment. Mais passons 😀

@ Trigger Happy : une passerelle entre vos services Internet – LinuxFr.org

Trigger Happy se veut être une alternative libre du célébrissime site/service IFTTT. Le principe ? Récupérer des informations situées à l’autre bout de la toile pour les publier ou les enregistrer ailleurs. Trigger Happy est disponible en version 1.1.0 depuis le 25 octobre dernier.

@ Annuaire_du_libre [Les cahiers du débutant sur Debian]

logocahiersdudebutantVous avez à disposition ici une liste des sites sur lesquels vous pourrez trouver des informations à propos de la culture libre (en général) & des logiciels libres (en particulier).

@ Librevault – Korben

Disponible sous Windows, macOS et Linux, Librevault est une application qui permet de synchroniser vos données entre plusieurs machines, sans avoir à passer par un serveur tiers. Fini donc les Google Drive et autres Dropbox pour synchroniser vos datas. Avec Librevault, vous pouvez reprendre la main là dessus, sans avoir à configurer quoi que ce soit de complexe.

@ Ce n’est pas une blague : Microsoft vient de rejoindre la Linux Foundation – Tech – Numerama

En rejoignant la Linux Foundation, Microsoft marque d’une nouvelle pierre son engagement récent pour le logiciel open source. Qui l’eût cru ?

@ Linux pas populaire? – Tuxicoman

Linux est présent sur 498 des 500 plus gros ordinateurs du monde.
Linux est présent sur 86% des smartphones vendus dans le monde ce dernier trimestre
Les routeurs, box internet, montres connectées tournent majoritairement sous Linux
Mais Linux est présent sur 1~2% des ordinateur de bureau…

@ Kalliope, votre assistant personnel vocal – LinuxFr.org

kalliope_logo_large
Kalliope est un assistant vocal personnel. Il peut, par exemple, vous permettre de piloter votre installation domotique à la voix. Il est écrit en Python et est sous licence MIT. Le code est disponible sur GitHub.

@ Interopérabilité – MouTonLibre

Allez aujourd’hui je vais vous dire quelques mots sur l’organisation des OS libres et de leur utilisation en bureautique…

C’est l’histoire de décisions, chacune ayant été prise à un niveau précis entre le noyau et l’application exécutée en mode graphique, qui va mener dans un avenir prochain à une uniformisation voulue, ou subie, des OS libres.

@ VroumVroumBlog : la multiplication des clones – De l’épice pour la pensée

Afin d’éviter la disparition d’articles importants, face à la censure ou le temps, il était urgent que j’installe VroumVroumBlog. Ce petit outil permet de récupérer les articles d’un site et de les conserver à l’abri.

@ Fedora 25 est de sortie, Wayland enfin par défaut ! – Dans les entrailles du Libre

En ce mardi 22 novembre 2016, le projet Fedora est fier d’annoncer la sortie de la distribution GNU/Linux Fedora 25.
Comme à son habitude, le projet Fedora propose le dernier cru des environnements GNOME, GNOME 3.22.
Cette version de Fedora s’est surtout concentrée sur deux axes : couche graphique et simplicité.

@ Dans le Libre : faire sien un logiciel | Le blog de Carl Chenet

Utilisant uniquement du Logiciel Libre dans le cadre de mes différents projets, qu’il s’agisse du site d’actualité le Journal du hacker, le site d’emploi dédié au Logiciel Libre et à l’open source LinuxJobs.fr ou encore ce blog, j’ai pu constater l’innovation qui découle du travail sur du code libre et les interactions qui se créent avec les communautés du Libre.

@ Projet DFLinux : arrivée des ISOs stables – HandyLinux – Le Blog

Elles sont fraîches, elles sont bonnes, elles sont stables, elles sont prêtes !!!
Le projet DFLinux vous présente ses images ISO Debian « Jessie » en version stable !
Un petit mois d’avance sur le programme, mais quand on aime …

 


@ LMPC

Le « gros morceau » de l’actualité du mois dernier est économique, pour deux raisons, à savoir  :  l’assemblée générale du BIEN  & les RML8 !

Mais d’autres sujets sont également abordés, comme par exemple Laprimaire.org (déjà évoqué le mois dernier), ainsi que le résultat de l’élection aux USA : Faut-il réformer l’élection présidentielle ? Cette pisete semble intéressante … mais la priorité serait sans doute de bânir l’usage des machines à voter (et de prendre en compte le vote blanc !)

Ah oui, il y a aussi quelques sujets « brulants » qui refont surface (CETA et TAFTA)… et la petite dose habituelle d’écologie

@ La France peine à réguler la surveillance sur le Web sans léser Facebook ou Google – Politique – Numerama

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, a expliqué dans une réponse à la députée Isabelle Attard que la France avait du mal à obtenir un encadrement plus large des outils de surveillance que peuvent utiliser des pays autoritaires, parce que la définition recouperait celle de moteurs de recherche ou de réseaux sociaux.

@ Un revenu inconditionnel pour réhabiliter le travail

Le revenu de base est versé par la collectivité à chaque individu de façon universelle, inconditionnelle et individuelle. Beaucoup de citoyens s’interrogent sur la deuxième caractéristique de ce revenu : son inconditionnalité. Dans des civilisations où le revenu est d’abord la contrepartie du travail, où l’on doit « gagner son pain à la sueur de son front », comment justifier que l’on puisse toucher un revenu sans aucune exigence de contrepartie ? N’y a-t-il pas un risque que les bénéficiaires profitent de ce revenu pour ne pas travailler, pour ne pas contribuer à la production de richesse, que ce soit par un emploi rémunéré ou par une action bénévole ?

@ Le Mouvement Utopia propose un revenu inconditionnel pour 2017

L’association d’éducation populaire énonce 25 propositions en vue des élections présidentielle et législatives de 2017. Parmi elles, un revenu de base.

Publié cet été, le recueil de propositions du mouvement Utopia s’articule autour de cinq piliers :

@ Compte-rendu de l’assemblée générale du BIEN

Le congrès du réseau mondial pour un revenu de base (Basic Income Earth Network, BIEN) s’est tenu à Séoul du 7 au 9 juillet. Le dernier jour avait lieu l’assemblée générale de l’association, où des décisions importantes ont été prises :

@ Le revenu de base, la consommation soutenable et le mouvement décroissant – Mouvement Français pour un Revenu de Base

L’auteur Jason Burke Murphy a publié sur le site du BIEN (Basic Income Earth Network), une tribune en forme d’investigation autour de la taxe carbone. Il revient en détail sur la pensée des écologistes et de leur entourage par rapport à l’idée d’un revenu de base inconditionnel, éventuellement financé par cette taxe, l’occasion d’interroger le lecteur sur la pertinence des politiques actuelles d’emploi.

@ Réformons l’élection présidentielle | InternetActu.net

Sur sa chaîne YouTube, ScienceEtonnante, le chercheur en physique et vulgarisateur scientifique, David Louapre (@dlouapre) a publié une vidéo très stimulante sur les techniques de vote, comparant plusieurs techniques de vote pour améliorer l’élection présidentielle.

Il distingue notamment la technique du jugement majoritaire, qu’il qualifie de plus robuste que les autres méthodes, notamment celle du scrutin uninominal à deux tours qui est la nôtre actuellement. L’amélioration de la démocratie passe-t-elle par de nouvelles technologies de vote ? C’est un peu ce qu’évoque à son tour le sociologue Dominique Cardon dans l’introduction du dossier sur les nouvelles citoyennetés à l’heure numérique que publie le Digital Society Forum (dont nous sommes partenaires) en revenant sur les forces et faiblesses des formes politiques issues d’internet.

@ Désarmement nucléaire : la France va-t-elle s’opposer à la majorité du monde ? – Basta !

Cela fait 71 ans que l’humanité vit avec la capacité de détruire la planète par la pression d‘un simple bouton. Fin octobre, grâce à l’action de la société civile et d’États courageux, l’Onu a franchi une étape historique vers la négociation d’un traité d’interdiction complète de l’arme atomique, voté par 123 États. Malheureusement, sans le soutien de la France, malgré les engagements de François Hollande en faveur de l’élimination totale des armes nucléaires. Celles-ci « sont les dernières armes de destruction massive à ne pas être soumises à une interdiction », rappelle Jean-Marie Collin, membre de la Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires. Tribune.

@ Le Mouvement Utopia se mobilise contre le CETA et TAFTA ! | mouvement utopia

Le collectif Stop TAFTA auquel Utopia participe, lance en France une campagne européenne qui demande aux eurodéputé-e-s de rejeter le CETA.

Dans tous les États membres, des coalitions d’organisations de la société civile appellent leurs concitoyen-ne-s à enjoindre leurs eurodéputé-e-s de voter contre l’accord de libre-échange entre l’UE et le Canada, le CETA, lors de la ratification attendue début 2017.

L’année dernière, l’Initiative citoyenne européenne (ICE) avait recueilli plus de 3,5 millions de signatures contre le TAFTA et le CETA.

Il est temps que les politiques écoutent notre voix!

@ Saleté de canapé – JCFrogBlog4

Ils gagnent du terrain. Ils n’ont pas grand mérite, les Trumpétistes ont le champ libre parce que notre modèle c’est de déléguer, d’abandonner. Depuis les 30 glorieuses nous avons pris l’habitude de nous asseoir dans les canapés du confort d’une paix opulente et de ne plus nous occuper de ce qui nous lie, le commun. On a profité, optimisé. Puis vinrent les crises, mais elles ne nous ont pas réveillés. Le sédatif est puissant.

@ 54% des européens seraient favorable au QE pour le Peuple – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Un sondage récent montre qu’une large majorité (54 %) de la population européenne serait favorable à ce que la BCE injecte directement de l’argent aux citoyens, et met en évidence les nombreuses raisons pour lesquelles la mesure mérite d’être expérimentée.

Au cas où cela n’était pas déjà évident : la plupart des européens aimeraient recevoir de l’argent directement de la BCE, en vertu d’une proposition généralement surnommée “monnaie hélicoptère” par les économistes ou “Quantitative Easing pour le Peuple”.

@ « Journées de l’économie autrement » : comment l’économie sociale et solidaire change le monde – Basta !

Le magazine Alternatives économiques organise des journées sur le thème de « L’économie autrement », à Dijon, les 25 et 26 novembre. L’enjeu : mettre en valeur les initiatives concrètes développées par les acteurs de l’économie sociale et solidaire, tout en questionnant leur capacité à transformer le modèle économique et social. Au menu : revenu de base, économie circulaire, droit au logement, transition énergétique, monnaies locales, réussite scolaire, démocratie dans l’entreprise, accès à la santé…

@ RML8 la playlist vidéo officielle | Création Monétaire

Monnaie Libre Occitanie vient de mettre en ligne la playlist vidéo officielle des RML8, incluant les directs techniques, ainsi que la conférence « TRM et économie du libre » avec les slides inclus et un bon son, permettant un visionnage confortable.

@ Laprimaire.org, une expérience de démocratie | ploum.net

Étymologiquement, la démocratie signifie le pouvoir par le peuple. Elle s’oppose à l’aristocratie où le pouvoir est détenu par une minorité.

Dans la société d’aujourd’hui, force est de constater que ce que nous appelons démocratie n’en est pas une. Le pouvoir réel est toujours détenu par une minorité.

Mais, contrairement à une aristocratie traditionnelle héréditaire, l’aristocratie moderne est désormais choisie par le peuple à travers le processus électoral. Nous vivons dans une aristocratie démocratiquement représentative, le processus électoral nous permettant de nous affubler du titre de « démocratie ».

Les machines à voter c’est l’avenir ! Surtout, car ça permet de truquer une élection beaucoup facilement qu’en cachant des bulletins de vote dans ses chaussettes .

@ Sans lendemain | Le 4ème singe

Ce film d’animation, brillamment réalisé, que nous avions déjà diffusé il y a trois ans est certainement l’un des plus complet concernant les problématiques de l’énergie, des ressources et de notre système économique. Rare sont les documentaires qui parviennent à faire la jonction entre ces différents domaines bien souvent analysés séparément, mais qui pourtant sont intrinsèquement liés et interdépendants.

 


@ GEEK

Dans cette rubrique, vous retrouverez, comme d’habitude, des articles relatifs à la vie privée & au numérique, à l’informatique & à la culture, aux DRM & aux GAFAM … mais aussi à l’open source & au partage, ainsi que quelques explications concernant les licences … avec une mention « spéciale » (coup de coeur) pour certains projets « autour de wikimedia » & du domaine public (je pense en particulier à ce calendrier & à cet illustre auteur).

@ Si Google vous ignore, votre projet est en péril – Framablog

L’affaire a eu un certain retentissement : une entreprise qui propose du courrier électronique chiffré à ses clients et dont la croissance commence à faire de l’ombre à Gmail disparaît subitement des écrans de radar, ou plutôt des premières pages de la recherche Google, ce qui met en danger son modèle économique.

Aujourd’hui tout est réparé, mais cet épisode illustre une fois de plus le pouvoir de nuisance de Google dans la recherche sur Internet, qui est désormais un tentacule parmi d’autres de la pieuvre Alphabet.

@ Un peu d’hygiène numérique – Framablog

Les quelques conseils qui suivent sont élémentaires et relèvent du bon sens plus que de la technique. Ils doivent cependant être répétés sans cesse tant il nous est facile de passer outre et de négliger ce qui peut pourtant nous rendre un fier service…

Saviez-vous que Mozilla dispose d’une équipe et d’un site Internet Citizen qui publie de semaine en semaine des conseils pour que chacun puisse agir et « Protéger la plus vaste ressource globale partagée » ? C’est sur ce portail que j’ai choisi l’article de M.J. Kelly, à la suite duquel vous trouverez quelques pistes pour aller plus loin. Mais avant d’installer un VPN, de chiffrer notre disque dur ou de créer un nœud Tor, si nous commencions par sécuriser nos mots de passe ?

Devez-vous vraiment masquer votre webcam ?

@ Roli dévoile son Blocks, un jouet révolutionnaire pour apprenti musicien – Pop culture – Numerama

Rendre la composition plus simple, plus intuitive et plus évidente pour ceux qui ne sont pas nés Mozart, voilà un défi à la hauteur de l’intelligence numérique. Comme le prouve le Blocks de Roli, qui laisse penser que nous pouvons tous devenir des Bach en puissance.

@ Wikidata fête ses 4 ans – LinuxFr.org

Wikidata est une base de connaissances, structurée, multilingue et libre. C’est un projet frère de Wikipédia, développé par Wikimedia Deutschland et hébergé par la Wikimedia Foundation. Le but est de centraliser les connaissances sourcées et utiles aux projets Wikimedia. Le projet fête son quatrième anniversaire le 29 octobre 2016.

@ Les modèles 3D de la NASA sont sur Github – Korben

J’ai une bonne nouvelle pour tous les passionnés de 3D et d’impression 3D. La NASA qu’on ne présente plus, a balancé sur Github des tonnes de modèles 3D et de textures haute résolution de ses appareils spatiaux (Saturn, Rosetta, l’ISS…etc.), des sites d’atterrissage, et d’autres trucs originaux comme l’ouragan Katrina…

@ Des semences libres pour délivrer les paysans des géants agro-industriels – Basta !

Semer, sélectionner, échanger librement ses semences : ces pratiques ancestrales contribuent à l’autonomie des paysans et à la diversité des cultures. Mais ces dernières décennies, à cause d’une réglementation de plus en plus complexe, une partie des savoirs a été perdue. Refusant la mainmise de quelques multinationales, des paysans s’organisent pour faire revivre d’anciennes variétés de semences agricoles ou pour en créer de nouvelles, adaptées à leurs pratiques et aux particularités de leur environnement.

@ #WhatWouldTimblDo : nouvelle campagne de la FSF contre les DRM sur le Web – LinuxFr.org

Cette semaine, Tim Berners‐Lee est appelé à se prononcer sur l’adoption de la gestion numérique des droits (plus connue sous le nom de DRM) dans HTML 5. La Free Software Foundation a donc lancé une pétition pour convaincre l’actuel président du W3C de dire enfin non.
Petit historique…

@ Pourquoi il faut résister à la taxation des lectures publiques et des Heures du Conte en bibliothèque – – S.I.Lex –

Il y a déjà eu plusieurs alertes ces dernières années à ce sujet, mais la menace semble à présent en passe de se concrétiser. Le site de la Gazette des Communes publie cette semaine un article dans lequel on apprend que la SCELF (Société Civile des Editeurs de Langue Française) souhaite mettre en place un barème pour soumettre les bibliothèques à redevance lorsqu’elles organisent des lectures publiques d’oeuvres protégées par le droit d’auteur. Après un premier courrier envoyé aux mairies qui a servi de coup de semonce, la SCELF va rencontrer l’Association des Bibliothécaires de France la semaine prochaine pour discuter de ces nouvelles orientations.

@ Numérique : reprendre le contrôle – Framabook

L’extraction et l’analyse des données massives représente l’Eldorado des modèles économiques d’Internet. Pour une grande partie, ces données proviennent de chacun d’entre nous. Profilage, surveillance, contrôle : en utilisant une foule de services et de produits, gratuits ou payants, nous dévoilons toujours un peu plus nos intimités numériques.

Aujourd’hui, pouvons-nous encore contrôler nos données ? Est-ce à l’État ou aux citoyens de construire et défendre leurs souverainetés numériques ? Le logiciel libre permet-il de nous rendre autonomes et d’utiliser des outils respectueux de nos données personnelles ? Les réponses à ces questions sont parfois contradictoires.

Dans cet ouvrage, Tristan NITOT et Nina CERCY donnent la parole à plusieurs acteurs impliqués aujourd’hui dans le paysage numérique. Leurs arguments sont forts, issus de plusieurs points de vue. Une préoccupation principale : la confiance.

@ Snowden s’alarme du monopole exercé par les géants d’Internet – Politique – Numerama

Le lanceur d’alerte s’est exprimé, par visioconférence, sur la polémique entourant les fausses actualités partagées sur Facebook. Snowden appelle notamment à développer des alternatives aux plateformes dominantes (Google, Facebook, Twitter).

@ 10 trucs que j’ignorais sur Internet et mon ordi (avant de m’y intéresser…) – Framablog

Disclaimer : Cet article est sous licence CC-0 car les petits bouts de savoir qu’il contient sont autant d’armes d’auto-défense numérique qu’il faut diffuser. En gros, j’espère vraiment que certains d’entre vous en feront un top youtube, une buzzfeederie, une BD, un truc que j’ai même pas encore imaginé, ce que vous voulez… Mais que vous ferez passer les messages.

@ De la régulation de l’internet des objets | InternetActu.net

Bruce Schneier, le spécialiste de la sécurité estime que l’internet des objets nous fait désormais courir un grand danger. Il s’inquiétait, il n’y a pas si longtemps, que quelqu’un soit en train d’apprendre à détruire l’internet (voir les explications qu’en rapportait Xavier de la Porte), en pointant la sophistication des attaques en déni de service envers les entreprises les plus critiques de l’internet, comme Verisign, l’entreprise qui gère les noms de domaine en .com et .net.

@ Benvinguda Lingua Libre ! | Autour de Wikipédia et des projets Wikimedia

Après plusieurs mois de travail et grâce à l’implication sans faille des membres et bénévoles, l’outil Lingua Libre est entré dans une phase de test avec les premières sessions d’enregistrements qui se sont déroulées dans les locaux de Wikimedia France.

@ Cette année, contribuez au Calendrier de l’Avent du Domaine Public ! – SavoirsCom1

Comme les années précédentes, le collectif SavoirsCOM1 s’apprête à célébrer le domaine public à travers son désormais célèbre Calendrier de l’Avent, au cours duquel, pendant tout le mois de décembre, une nouvelle personnalité entrant dans le DP au 1er janvier est chaque jour révélée et présentée.

@ Pourquoi je préfère la licence GPL aux licences permissives type BSD/MIT | Le blog de Carl Chenet

En avant-propos, ce billet ne représente que ma démarche personnelle et mon humble point de vue sur l’utilisation des licences libres, correspondant forcément à ma façon d’agir, de faire, un point de vue duquel je suis volontiers prêt à discuter.

 


@ SWEETUX

Dans cette dernière rubrique, les principaux sujets abordés tournent curieusement autour des « monopoles » de Microsoft « imposés » par nos « politiques » … suivi d’une grosse dose de « parano » suite à l’élection outre-atlantique … ça n’est pas très réjouissant & j’en suis bien désolé … la seule nouvelle vraiment intéressante & positive est le premier article ci-après :

@ PyMoneroWallet, la bibliothèque Python du porte-monnaie Monero | Le blog de Carl Chenet

Connaissez-vous la crypto-monnaie Monero ? Je l’ai présentée dans un article complet il y a quelques temps sur ce blog. Il s’agit d’une crypto-monnaie originale, c’est-à-dire non-dérivée du bitcoin, orientée vers la sécurité, la vie privée et la non-traçabilité, lancée en 2014 et identifiée sur les plateformes d’échange par le sigle XMR.

@ Microsoft Office : la facture à 2 millions d’euros du Ministère de la Culture – Politique – Numerama

Le ministère de la culture est décidé à basculer l’ensemble de son environnement informatique sous Microsoft Office, au détriment des suites bureautiques libres. C’est ce que révèle un courrier. Facture attendue : 2 millions d’euros.

@ Le personnel de la Culture, nouvelle victime des relations privilégiées entre Microsoft et l’État français ? | April

Le site BFM business a eu connaissance d’une lettre interne de Mme la ministre de la Culture et de la Communication, Audrey Azoulay, destinée au personnel de son ministère, signifiant, entre autres, sa volonté d’investir deux millions d’euros « pour améliorer la bureautique et les systèmes d’information relatifs aux ressources humaines pour qu’enfin, tout le monde travaille avec les mêmes logiciels ».

@ Edunathon saisit la CNIL | Le Blog d’ANDRE Ani

Le collectif Edunathon, créé en 2016 à la suite de l’accord entre l’Éducation Nationale et Microsoft, vient de saisir la CNIL. L’enjeu ? Les données personnelles récoltées ainsi que leurs usages dans le cadre d’une expérimentation avec élèves et professeurs. Car rien ne semble vraiment précisé dans cet accord et la « charte de confiance » n’a peut-être même pas été mise en place. C’est donc dans un but de transparence que le collectif souhaite demander son avis à la CNIL ainsi qu’au Ministère.
De plus, enfermer l’Éducation dans des logiciels privateurs alors que des alternatives libres existent est vraiment une mauvaise chose, bien évidemment.

@ Trump : la première leçon – Standblog

Voilà, Donald Trump a gagné l’élection présidentielle américaine. Le monde est sous le choc et certains se ravissent. Il est encore trop tôt pour mesurer les conséquences de cet événement, mais il y a déjà une leçon à retenir : quand on donne à quelqu’un en qui on a confiance des pouvoirs extraordinaires, comme la possibilité de faire de la surveillance de masse ou ficher les gens, il faut se souvenir qu’on les donne aussi à son successeur (…)

@ À qui iront les clés de la ://Surveillance ? – Framablog

Parmi les interrogations nombreuses et inquiètes qui ont accompagné l’élection du nouveau président des USA, nous retenons aujourd’hui la question de la maîtrise des armes les plus dangereuses dont va disposer l’exécutif. On pense bien sûr à l’arme nucléaire et au danger de son usage inconsidéré, mais une actualité tout aussi préoccupante nous invite à nous demander avec Cory Doctorow quelles conséquences la machine industrielle de la surveillance étatique peut avoir sur nos libertés, si elle tombe aux mains de… [mettre ici le nom de toute personnalité politique dont on peut redouter l’autoritarisme].

Cory Doctorow, qui est Canadien, réagit ici à la situation nord-américaine, mais la surveillance étatique est planétaire et nous sommes en France assez lourdement pourvus en outils de surveillance générale pour éprouver quelques inquiétudes : que deviendront par exemple le fichier TES (voir ce billet de Korben) et l’état d’urgence indéfiniment prolongé que veut imposer M. Cazeneuve si un gouvernement autoritaire accède au pouvoir bientôt ?

Au risque réel Doctorow répond par la nécessité de lutter avec nos armes, celles d’Internet. Cela suffira-t-il ?

@ Trump, ou pourquoi les outils de surveillance massive doivent être proscrits : Reflets

Ce n’est pas la première, ni la dernière fois que Reflets exprime cette position : la mise en place d’outils de surveillance massive, y compris par des Etats dits démocratiques, doit être proscrit. Car il est impossible de prédire l’avenir et le type de régime qui s’imposera.

@ Chiffrement : la victoire de Donald Trump booste les inscriptions à ProtonMail – Politique – Numerama

Un mal pour un bien ? Le service de messagerie sécurisée relève que les inscriptions ont fortement augmenté depuis l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche.

@ Défense française : portes ouvertes pour la NSA | Grise Bouille

Le M de GAFAM se retrouve décidément à tous les étages de nos ministères… on avait déjà évoqué celui de l’Éducation Nationale. À quel moment exactement va-t-on finir par considérer que c’est un problème ?

@ Pourquoi Framasoft n’ira plus prendre le thé au ministère de l’Éducation Nationale – Framablog

Cet article vise à clarifier la position de Framasoft, sollicitée à plusieurs reprises par le Ministère de l’Éducation Nationale ces derniers mois. Malgré notre indignation, il ne s’agit pas de claquer la porte, mais au contraire d’en ouvrir d’autres vers des acteurs qui nous semblent plus sincères dans leur choix du libre et ne souhaitent pas se cacher derrière une « neutralité et égalité de traitement » complètement biaisée par l’entrisme de Google, Apple ou Microsoft au sein de l’institution.

 

Plus d’actualités @
shaarli.sweetux.org & rss.sweetux.org

& https://framasphere.org/public/sam7.atom


2/ Le coup de gueule du mois :

Le gros sujet qui a fait coulé beaucoup d’encre « numérique » ces dernières semaines est TES . Voici donc ma « petite » sélection d’articles afin que vous puissiez vous faire votre opinion sur cette problématique ô combien sensible & importante :

@ L’identité biométrique de 60 millions de Français réunie dans un seul fichier – Politique – Numerama

Le gouvernement a fait publier un décret qui donne le coup d’envoi à la création d’un fichier national qui rassemblera les données personnelles et biométriques de la quasi totalité des Français.

@ Fichage : une dangereuse amnésie derrière un écran de fumée. – Pixellibre.net

Décret n° 2016-1460 du 28 octobre 2016 autorisant la création d’un traitement de données à caractère personnel relatif aux passeports et aux cartes nationales d’identité. Tel est le joli nom de la nouvelle base de données, souhaitée par le gouvernement. Et cette base est destinée à tous nous ficher. Analyse d’un monstre de fichage.

Le TES, pour « Titres électroniques sécurisés », est un traitement de données à caractère personnel crée par le décret mentionné au début de ce billet.
Qu’est-ce qu’il contient ?

@ Le fichage biométrique des Français en 7 questions – Politique – Numerama

Ce fichier a un rôle-clé : rassembler dans une même base de données les données personnelles et biométriques des Français pour la gestion des cartes nationales d’identité et des passeports. Mais il suscite de vives inquiétudes.

À la toute fin du mois d’octobre, le gouvernement a fait publier un décret qui donne le coup d’envoi à la création d’un fichier qui rassemblera les données personnelles et biométriques de la quasi totalité des Français. Destiné aux passeports et aux cartes nationales d’identité, il inquiète par son ampleur et la nature des informations qu’il est amené à recevoir. Nous vous expliquons de quoi il en retourne en quelques questions.

@ Fichier monstre | Grise Bouille

Décidément, cette année aura été fertile en articles estampillés La fourche… mais en même temps, ils cherchent.

Je vous invite à lire plus de choses sur le sujet après ce petit coup de gueule :

Au Journal officiel, un fichier biométrique de 60 millions de « gens honnêtes »
La biométrie des honnêtes gens
Fichier TES : désossons les arguments de Jean-Jacques Urvoas et Bernard Cazeneuve

C’est marrant, on est le seul pays d’Europe Occidentale à avoir un système d’identité aussi avancé. Mais c’est plus pratique de prendre l’exemple des voisins quand c’est pour défendre l’ultra-libéralisme… pour le reste, vive la France.

@ Fichier biométrique : le Conseil national du numérique réagit – Politique – Numerama

Le Conseil national du numérique annonce ce vendredi qu’il s’auto-saisit pour évaluer la création du fichier TES, qui rassemblera les informations personnelles et biométriques de la quasi-totalité de la population dans un seul fichier.

@ Fichier monstre : le sens des priorités : Reflets

Publié en loucedé pendant le week-end de la Toussaint, le « décret Halloween » serait peut-être passé inaperçu sans l’étroite et singulière relation qu’entretient Marc Rees, rédacteur en chef de NextInpact, avec le Journal Officiel. Ce décret instaure la création d’une base de données centralisée, le fichier « TES », pour « Titres Électroniques Sécurisés ». C’est une généralisation du système mis en place pour l’obtention de passeports biométriques, qui avait donné lieu à une saisine du Conseil d’État par la Ligue des Droits de l’Homme.

@ Le décret du fichier biométrique TES attaqué en justice – Politique – Numerama

Le collectif des Exégètes Amateurs annonce son intention d’attaquer devant le Conseil d’État le décret donnant naissance au controversé fichier TES.

L’offensive judiciaire est lancée. Mardi, le collectif des Exégètes Amateurs a annoncé sa décision d’engager un recours au Conseil d’État — la plus haute des instances administratives en France — contre le décret du fichier TES (Titres Électroniques Sécurisés), qui a été publié discrètement au Journal officiel le 30 octobre 2016, en plein week-end de la Toussaint.

@ Fichier TES – Dommage, on peut faire mieux que ça… – Korben

Après la découverte du décret nécessaire à la mise en place du fichier TES qui va regrouper les données personnelles et biométriques de pas loin de 60 millions de français (je ne compte pas les mineurs de moins de 12 ans) et suite au tsunami de critiques qu’il s’est pris en pleine face, Bernard Cazeneuve riposte.

D’après lui, tout le travail sur TES a été mené de manière transparente, annoncé aux ministres concernées (dont apparemment Axelle Lemaire ne faisait pas partie) et au Premier ministre, Manuel Valls. D’ailleurs c’était qui les ministres concernés ?

@ Fichier TES, danger pour les libertés ! | La Quadrature du Net

Paris, 14 novembre 2016 — Le décret TES publié par le gouvernement, comme par effraction, le 28 octobre dernier trahit les principes démocratiques tant sur la forme (la manière dont il a été élaboré et publié) que sur le fond (la création d’un fichier centralisant les données d’identité, de filiation et de biométrie de l’ensemble des Français).

@ Fichier d’identité sur les Français : le CNNum lance la synthèse de la consultation – Politique – Numerama

Le conseil national du numérique a mis fin à la consultation publique sur le controversé fichier TES. C’est désormais le temps de la synthèse, dans laquelle seront intégrées les contributions des internautes.

@ Fichier d’identité sur les Français : les propositions des internautes – Politique – Numerama

Le conseil national du numérique dévoile la synthèse des propositions apportées par les internautes sur le fichier TES, une base de données qui contiendra les informations des Français détenteurs d’une carte d’identité ou d’un passeport.

La consultation publique ouverte par le conseil national du numérique à propos du fichier TES (Titres Électroniques Sécurisés) a pris fin le 20 novembre. Depuis cette date, les membres de l’instance se sont attachés à écrire une synthèse rassemblant et organisant toutes les réflexions apportées par les contributeurs. Synthèse qui peut désormais être consultée depuis le 25 novembre.

Celle-ci est articulée autour de trois axes…

 

Alors ? Qu’en pensez-vous ? … Je suis preneur de vos commentaires (pas sur mon blog, mais @ Framasphère bien sûr)

Source(s) & plus d’infos @

http://shaarli.sweetux.org/?searchtags=TES


3/ Le coup de cœur du mois :

Heureusement que dans l’actualité, il y a aussi des projets enthousiasmants & intéressants. Cette fis, ce sont des projets d’écologie open source qui ont eu ma préférence (eh oui, il n’y a pas que l’informatique qui compte! mon domaine d’activité, c’est le « bâtiment » & j’aime lorque de tels projets se mettent en place)

@ Un village d’éco-inventeurs, pour développer des outils libres au service de l’écologie et de l’intérêt général | Association Autogestion

Une éolienne en kit à moins de vingt euros, une douche qui recycle l’eau en boucle, un tracteur à pédales, un filtre antibactérien qui rend l’eau potable… Le point commun entre ces projets sociaux et écologiques ? L’open source. Des outils sans brevet, donc librement diffusables et appropriables par tous, à moindre coûts. Dans les Yvelines, des jeunes ont passé cinq semaines à développer des projets innovants, qui pourraient révolutionner nos manières de travailler, produire ou consommer. Rencontre avec ces makers qui veulent changer le monde.

@ Un centre d’expérimentation permanente pour éco-construire, habiter mieux et… sauver la planète – Basta !

Au cœur du Gers rural et agricole, une association sensibilise et accompagne les démarches d’éco-construction et de gestion de l’eau. Un long travail de terrain pour montrer qu’habiter mieux est à la portée du plus grand nombre. Comment bâtir sa maison en éco-construction, en s’appuyant sur les ressources locales et les artisans du coin ? Reportage auprès de ceux qui veulent démontrer par l’exemple que d’autres manières de vivre sont possibles.

@ Comment construire sa maison écologique en une semaine et à petit prix grâce à l’ « open source » | Association Autogestion

Les géants du BTP ont-ils du souci à se faire ? Après les logiciels libres et la fabrication de machines ou d’objets, la communauté mondiale des fab labs se tourne désormais vers la construction de véritables maisons en « open source ». Mise à disposition de plans et de techniques accessibles à tous, construction et assemblage collaboratif des éléments… Des États-Unis à la France en passant par la Grande-Bretagne, c’est une véritable communauté de la « maison libre » qui émerge et se structure, pour révolutionner la construction, son financement et permettre l’accès de tous à un logement plus décent.

On ne parle pas assez de ces projets sur la toile, à mon grand regrets …

Source(s) & plus d’infos @

http://shaarli.sweetux.org/?searchtags=OPENSOURCE

http://shaarli.sweetux.org/?searchtags=ECOLOGIE

http://shaarli.sweetux.org/?searchtags=ARCHITECTURE


 

Rendez-vous dans 1 mois pour d’autres nouvelles,

Cordialement,

bannière verte2

#0.16

#0.16 / OCTOBRE 2016

Encore une fois, l’actualité de ce mois est chargée (plus dans certains domaines que dans d’autres il est vrais) & il n’y a fort heureusement pas trop de « mauvaises nouvelles » …


1/ L’actualité du mois écoulé :


@ INFOLIBRE

Concernant l’actualité « informatique libre », mise à part quelque nouvelles concernant des logiciels « phares » (connus et/ou que j’utilise qu quotidien), il y a eu quelques réflexions de blogueurs « influents » concernant les distributions GNU/Linux sur le « poste de travail » (je n’ai pas retransmis ici tous ces billets, vous les trouverez après une petite recherche sur mon shaarli). Mes coups de coeur vont aux distributions DFLinux & PrimTux bien évidemment !

@ GNOME 3.22 Karlsruhe : A Land Far, Far Away – LinuxFr.org

On ne présente plus GNOME, l’environnement de bureau libre (depuis toujours), sexy (depuis la série 3.x), ergonomique (selon les points de vue), personnalisable (non, là, je plaisante, en revanche) et, dorénavant, à la pointe de la technique !

GNOME 3.22, nom de code Karlsruhe, est sorti le mercredi 21 septembre 2016, avec, sous le capot, rien de moins qu’une révolution…

@ wallabag 2.1 : imports asynchrones, gestion des utilisateurs, etc. – nicosomb – wallabag, logiciels libres, PHP et cie.

Aujourd’hui est un grand jour pour wallabag : il y a trois ans tout juste, nous sortions la version 1.0.0 de poche, il y a six mois, c’était la 2.0.0 et aujourd’hui, c’est la 2.1.0.

Je ne vais pas copier / coller / traduire l’article publié sur le blog du projet, mais parmi les principales nouveautés,…

@ KDE Plasma 5.8 LTS – LinuxFr.org

Plasma 5.8 LTS, la première version du bureau KDE avec un support à long terme, vient de sortir ce mardi 4 octobre 2016. Cette publication marque une étape à partir de laquelle les développeurs et concepteurs sont heureux de recommander Plasma au plus large public possible, qu’il soit aguerri ou néophyte. Il est temps de réessayer Plasma. Il est simple par défaut et puissant si besoin. Le support de Plasma 5.8 sera maintenu jusqu’en avril 2018 (18 mois).

KDE fête également bientôt ses 20 ans puisque c’est le 14 octobre 1996 que Matthias Ettrich a annoncé une interface graphique pour systèmes UNIX basée sur les technologies Qt et C++ conçue pour l’utilisateur final.

@ Interopérabilité et consommateur – Marie Duponchelle – RMLL 2015 | April

L’interopérabilité devrait être officiellement reconnue comme un droit du consommateur : elle répond à ses besoins de maîtriser ses données, ainsi que d’interconnecter ses outils numériques. Le corpus juridique actuel ne garantit cependant pas pleinement ce droit au consommateur, ce qui nécessite une évolution des textes actuels.

@ MyFrama : vos favoris (et Framasofteries) partout, avec vous, rien qu’à vous ! – Framablog

Imaginez une alternative à tous les favoris que vous confiez à Google Chrome ; qui vous permettrait en même temps de vous y retrouver parmi tous les frama-services que l’on propose…

Le Libre nous a donné les briques pour le faire, alors nous avons retroussé nos manches pour vous présenter MyFrama !
Un del.ico.us fourre-tout numérique pour vos marque-pages et favoris !

Avant toute autre chose, MyFrama est un service de bookmarking (de marque-pages) basé sur le logiciel libre Shaarli (créé par SebSauvage ^^)

@ Présentation d’Ubuntu 16.10 «Yakkety Yak» – News – Linuxtricks

dans 2 jours si tout se passe bien, le 13 Octobre 2016, sortira la 25ème version d’Ubuntu : Ubuntu 16.10, nom de code Yakkety Yak !

Je vais reprendre ici en Français les principales nouveautés qui sont présentes en Anglais dans la page des notes de publication (ReleaseNotes) indiquées dans les sources de l’article.

Cette version, est plutôt à destination des «experts» plutôt que des débutants, car elle ne sera supportée que 9 mois, et il faudra dans 6 mois passer à la caisse pour mettre à niveau vers la Ubuntu 17.04.

Cette version Ubuntuesque est-elle ubuesque ? Je dis ça car une expression anglaise yakety-yak signifie que c’est du blabla…

@ Qui peut encore croire au mirage du linux sur le poste bureautique ? – Le Weblog de Frederic Bezies

Derrière cette question il y a un constat qui fait mal. Linux – métonymie pour les termes distribution GNU/Linux – est présent partout, sauf sur l’élément le plus important pour donner un visage visible au logiciel libre, le poste de travail bureautique.

@ ONLYOFFICE ouvre le code source des éditeurs de bureau – LinuxFr.org

Ascensio System Sia, connu par sa suite bureautique basée sur Web (déjà présentée sur LinuxFr.org), a annoncé le 12 octobre 2016 la sortie de la version libre et gratuite de ses applications de bureau : ONLYOFFICE Desktop Editors.

@ Blog-Libre | Linux se professionnalise

Revenons à mon précédent article Qui croit encore à la percée de Linux auprès du grand public.

On ne peut pas contester mes 4 remarques : Vente liée pc et os, le lobbying de Microsoft, L’UEFI et secure boot, la campagne de gratuité de Windows 10. Ce ne sont pas des appréciations de ma part, ce sont tout simplement des faits. Au contraire « Le nombre d’installations de Linux ne s’est pas envolé sur pc », c’est une appréciation de ma part (puisqu’il n’y aucun chiffre réellement fiable).

La conclusion à tirer de tout cela, c’est qu’on est sur la mauvaise pente pour l’installation de Linux sur pc. Ça se complexifie (UEFI et secure boot), Microsoft joue toujours très bien de son lobbying et des habitudes des utilisateurs, le passage à Windows 10 gratuit a été un très bon argument marketing enfin la décision de la CJUE sur la vente liée pc et os est une étape majeure. On n’est pas dans le statut-quo, la situation ne s’améliore pas, elle se dégrade.

@ Le logiciel libre pour TPE : témoignage par @pscoffoni – Philippe Scoffoni – Logiciel libre, open source, numérique

Quels arguments employer pour défendre l’intérêt de l’usage de logiciels libres pour son activité professionnelle ? Peut-on envisager de se passer de la suite bureautique MSOffice ? Est-ce que les logiciels libres fournissent de services au rabais ?

La liste des questions que se posent les utilisateurs potentiels est assez longue. Quoi de mieux que de demander à quelqu’un qui a franchi le pas de s’expliquer sur les raisons de son choix et de partager son retour d’expérience après une période significative d’usage.

@ PrimTux2, nouvelle version de la distribution GNU/Linux pour écoliers – LinuxFr.org

PrimTux est une distribution GNU/Linux dérivée de Debian Jessie, pour les enfants de l’école primaire. Elle est référencée comme dérivée officielle de la distribution Debian. PrimTux2 vient répondre aux souhaits, désirs, demandes des utilisateurs, et aussi satisfaire au respect des obligations du logiciel libre.

À l’école ou à la maison, les enseignants et parents disposeront avec elle d’une très riche logithèque pédagogique destinée aux enfants depuis la maternelle jusque dans les premières années du collège. Elle rassemble en effet des applications dispersées sur la toile et élaborées depuis une vingtaine d’années par des enseignants. Grâce au libre choix de bureaux différents et paramétrables : mini, maxi, super, et administrateur, chacun peut, par un simple changement de session, adapter son environnement de travail à ses capacités ou à ses besoins.


@ LMPC

Concernant l’actualité « politique », comme toujours quelques billets importants relatifs au revenu de base, mais également quelques news concernant CETA & l’écocide  de Monsanto. Au programme également :  mise en avant de l’initiative de LaPrimaire.org . Et pour terminer, une bonne nouvelle concernant la fin de la surveillance hertzienne (merci aux Exégètes amateurs !)

@ Un revenu à vie : revenu de base et salaire à vie – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Un ami à moi vient de me communiquer un lien vers cet extrait d’une vidéo réalisé sur notre ami Bernard Friot avec à la tribune notre jeune ami vidéaste Usul et un autre jeune homme que je ne connais pas :

@ Repensez l’argent et expérimentez le prix libre ! | ploum.net

Lorsqu’on entend parler des pauvres travailleurs licenciés qui perdent leur emploi, on oublie souvent de préciser que ce n’est pas l’emploi que les travailleurs souhaitent préserver : c’est le salaire qui va avec.

Mais la plupart des gens ne savent pas comment obtenir de l’argent autrement qu’avec un salaire.

@ L’humanité est-elle condamnée à disparaître comme les dinosaures ? | ploum.net

Depuis leur découverte, le gigantisme des dinosaures passionne les hommes. Comment la nature a-t-elle pu produire de tels monstres ? Et comment ont-ils pu disparaître massivement alors qu’ils étaient les rois de la planète ? Sommes-nous condamnés à subir le même sort ?

Trois questions qui sont étroitement liées.

@ Ceta : l’accord qui pourrait accélérer l’industrialisation de l’agriculture – Basta !

Des permis de démolir placardés devant le ministère français de l’Agriculture. Le projet de traité de libre échange entre l’Union européenne et le Canada (Ceta) doit être soumis à l’approbation du Conseil des ministres du Commerce de l’UE le 18 octobre. Une semaine avant le vote, mouvements altermondialistes et écologistes ont organisé une action symbolique le 7 octobre à Paris pour dénoncer « les effets dévastateurs du Ceta sur l’agriculture »

@ Un tribunal citoyen pour juger la multinationale Monsanto accusée d’écocide – Basta !

C’est un procès sans précédent qui s’ouvre ce 14 octobre. Un collectif international d’ONG et de juristes organisent « le Tribunal Monsanto » à la Haye, aux Pays-Bas, où siège la Cour internationale de justice. L’objectif, précisent les organisateurs – dont Vandana Shiva, Corinne Lepage, Marie-Monique Robin ou Olivier de Schutter (voir la liste ici) – est de déterminer « si Monsanto est responsable de violations des droits humains, de crimes contre l‘humanité et d’écocide ».

@ Le revenu de base permet-il de lutter contre l’exclusion sociale ? – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Le 15 septembre dernier avait lieu une audition au Sénat, organisée par la mission d’information sénatoriale sur le revenu de base. Ont été auditionnées quatre associations de lutte contre l’exclusion : le Secours populaire français,  ATD Quart Monde, l’Agence nouvelle des solidarités actives (ANSA) et le Secours catholique. Celles-ci se sont montrées extrêmement sceptiques sur la question du revenu de base. J’ai voulu leur répondre.

@ Revenu de base : le rapport du Sénat marque une nouvelle étape – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Ce matin, la Mission Commune d’Information sénatoriale sur le revenu de base, lancée à l’initiative du Sénateur Daniel Percheron et présidée par le Sénateur Jean-Marie Vanlerenberghe, a présenté les résultats de son rapport lors d’une conférence de presse au Sénat.

Le Mouvement Français pour un Revenu de Base (MFRB) salue le travail de fond mené par cette mission composée de Sénateurs issus de bords politiques différents, témoignant que cette idée parvient effectivement à dépasser le clivage gauche-droite.

@ Expérimenter le revenu de base en France : les trois options envisagées – Politique – Numerama

Un rapport remis mercredi par une mission d’information du Sénat propose de mener des expérimentations du revenu de base, susceptible de remplacer les minima sociaux. Trois modèles sont envisagés.

@ LaPrimaire.org : les candidats s’expriment sur le revenu de base – Mouvement Français pour un Revenu de Base

LaPrimaire.org est une nouvelle expérience démocratique, organisée pour faire émerger de nouvelles personnalités aux élections. Plusieurs de ces candidats parlent du revenu de base. Tour d’horizon.

LaPrimaire.org : Pour un vrai choix en 2017
Dans un climat de défiance envers les politiques, les citoyens réclament un renouveau des personnes mais également des idées. C’est justement le point d’excellence de cette initiative citoyenne. Des candidats inconnus, n’ayant jamais été élus, avec des propositions fortes et novatrices.

@ Fin d’une surveillance hertzienne incontrôlée | Fédération FDN

Le Conseil constitutionnel vient de rendre sa décision en réponse à la question prioritaire de constitutionnalité soulevée par les Exégètes amateurs sur la surveillance hertzienne. Reprenant nos arguments, il constate l’inconstitutionnalité de l’article L. 811-5 du code de la sécurité intérieure permettant une surveillance des communications hertziennes, celle-ci n’étant soumise « à aucune condition de fond ni de procédure » et sa « mise en oeuvre » n’étant encadrée « d’aucune garantie ».

Bien que le Conseil constitutionnel ait décidé de reporter formellement les effets de la censure de l’article L. 811-5 de quatorze mois (au 31 décembre 2017), il a toutefois vidé celui-ci de sa substance dès aujourd’hui.

@ Effrayant ? Une IA pour décider si une plainte devant la CEDH est recevable – Politique – Numerama

Des chercheurs britanniques travaillent sur une intelligence artificielle qui permettrait d’aider la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) à savoir quelles affaires écarter avant-même que les juges se soient penchés sur le dossier.

En droit international des droits de l’homme, l’accès à la justice est un droit fondamental. En Europe, il est par exemple garanti par l’article 6 de la Convention européenne des droits de l’homme, qui dispose que «  toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue équitablement, publiquement et dans un délai raisonnable, par un tribunal indépendant et impartial ». Mais à l’avenir, c’est peut-être une intelligence artificielle qui décidera, bien sûr en toute indépendance et impartialité, de qui a le droit de s’adresser à un juge humain pour faire entendre sa cause.

@ Un revenu inconditionnel favoriserait une meilleure intégration dans l’emploi des travailleurs précaires – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Le marché du travail peut schématiquement être divisé en deux. D’un côté il y a les « insiders », les travailleurs en CDI avec un emploi relativement bien protégé et des possibilités de progression hiérarchique. De l’autre, il y a les « outsiders », les travailleurs en emplois précaires (intérim, CDD) qui servent de variables d’ajustement pour les entreprises. En liant l’octroi de minima sociaux à une condition de recherche d’emploi, on fragilise les outsiders. Au contraire, l’inconditionnalité d’un revenu de base accroîtrait leur pouvoir de négociation et favorisait une meilleure intégration de ces derniers sur le marché du travail, mais aussi de meilleures conditions de travail pour tous.

@ GEEK

Concernant cette rubrique, énormément de nouvelles très variées … petit coup de coeur à Tristan Nitot pour son livre & coups de gueules habituels contre la surveillance des GAFAMs & co qui nous espionnent sans vergogne ! Heureusement que des alternatives existent … (et je m’emploi à communiquer à ce sujet !)

@ Fairphone : un smartphone équitable sans Google grâce à l’OS français Uhuru – Tech – Numerama

Lancé en 2013, le projet Fairphone a toujours misé sur Android pour son OS. Mais les choses bougent un peu avec Uhuru.

@ Tristan Nitot : « face à la Surveillance:// on retrousse ses manches ! » – Framablog

Tristan Nitot est l’auteur d’un ouvrage titré « Surveillance:// » qui dresse le bilan du pillage systématique de nos données privées par les géants du web. Mais, loin de se résigner, il applique les leçons issues de son expérience chez Mozilla : il ne sert à rien de se décourager, il s’agit de réagir et de faire face, chacun selon ses moyens. Il en profite pour rappeler les règles d’une bonne hygiène numérique.

Voilà un discours qui trouve de l’écho chez nous, pile au moment où nous abordons la troisième année de notre campagne Dégooglisons Internet.

Nous avons rencontré l’ami Tristan pour lui poser quelques questions.

On dirait bien qu’il nous a à la bonne !

@ Yahoo scanne vos e-mails pour le FBI ou la NSA – Pixellibre.net

L’annonce tombe au plus mal pour Yahoo, qui, le mois dernier, se faisait déjà taper dessus pour le piratage d’environ 500 millions de comptes. Reuters nous informe que Yahoo a mis en place un système qui scanne l’ensemble des mails envoyés sur des adresses Yahoo. Petite analyse de la situation.

@ Vie privée ou vie assistée par ordinateur : faut-il choisir ? – Tech – Numerama

Google a montré hier un écosystème impressionnant fondé sur son Assistant. Mountain View semble avoir changé de paradigme dans la manière de développer des logiciels pour le grand public, faisant de l’analyse et du partage des données un pilier de sa stratégie. Mais est-ce la seule voie envisageable pour les assistants ?

@ Comment construire sa maison écologique en une semaine et à petit prix grâce à l’ « open source » – Basta !

Les géants du BTP ont-ils du souci à se faire ? Après les logiciels libres et la fabrication de machines ou d’objets, la communauté mondiale des fab labs se tourne désormais vers la construction de véritables maisons en « open source ». Mise à disposition de plans et de techniques accessibles à tous, construction et assemblage collaboratif des éléments… Des États-Unis à la France en passant par la Grande-Bretagne, c’est une véritable communauté de la « maison libre » qui émerge et se structure, pour révolutionner la construction, son financement et permettre l’accès de tous à un logement plus décent.

@ Le légendaire Caramail veut revenir en force grâce au chiffrement des mails – Tech – Numerama

Gloire passée du web, Caramail avait quelque peu disparu des écrans dans les années 2000. La messagerie cherche toutefois à revenir sur le devant de la scène et le chiffrement de bout en bout pourrait bien l’y aider au regard de l’actualité.

@ Marre des écrans ? Le tourisme déconnecté, un secteur d’avenir – Pop culture – Numerama

Le tourisme du « digital detox » est en train de connaître une croissance intéressante. De plus en plus de personnes affirment en avoir besoin.

@ Comment allons-nous passer de la prédiction… à l’intervention ? | InternetActu.net

Malgré leurs nombreuses limites, Big Data et machine learning promettent de nous calculer, de nous analyser, de nous prédire… de deviner avec toujours plus d’acuité nos comportements à venir. Pour autant que nous puissions prendre ces promesses au sérieux, il y a un fossé entre la prédiction et l’intervention, entre inférer quelque chose et opérer une réponse. Un fossé d’autant plus béant que peu de monde semble s’y intéresser.

@ Utiliser Signal impose la présence de l’espion de Google – Tuxicoman

La semaine dernière, j’ai vu beaucoup de publicité sur Internet à propos du fait que les serveurs de Signal avaient peu de métadonnées à donner au FBI. Même Snowden recommande Signal et tance Google.

Sois je suis aveugle, soit les autres le sont. À mon grand désespoir, Signal repose sur le service Push de Google (Google cloud messaging). Or celui-ci est accessible uniquement aux appareils Android ayant installé les Google Apps et utilisant un compte Google. Pour rappel, les Google Apps ne font pas partie d’AOSP, la partie libre d’Android. Le code source est opaque et seul Google sait ce qu’il peut faire avec vos données.

@ Se former à Wikidata | Autour de Wikipédia et des projets Wikimedia

Wikidata est une base de connaissances. C’est un projet frère de Wikipédia, développé par Wikimedia Deutschland et hébergé par la Wikimedia Foundation. Wikidata stocke des informations structurées, sourcées et réutilisables par l’ensemble des projets Wikimedia. Lorsqu’une information évolue, elle peut être reportée automatiquement sur l’ensemble des projets Wikimedia.

@ Opt in / opt out – Tuxicoman

Je me faisais la réflexion dernièrement que le débat sur l’opt-in vs opt-out ou le consentement préalable contre le refus à posteriori avait sacrément dérapé vu les méthodes de Microsoft employées pour récolter vos données sur toutes les version Windows (7 à 10) sans explications réelles, et sans que vous puissiez complètement désactiver cette récolte. Ou encore comment se fait il que, par défaut et avec une publicité quasi nulle, les téléphones sur Android envoient en permanence toutes vos données (position, mails, recherches, carnet de contact, historique d’appel, etc…) à Google. Ou encore comment la mise en place de mises à jour récurrentes du service (Facebook, Windows, etc…) rend le refus temporaire… puisqu’à la prochaine mise à jour, les réglages par défaut peuvent changer et votre refus ignoré (coucou l’outil de migration à Windows 10, ou bien l’élargissement des données publiques des profils Facebook), Ou encore les applications qui d’apparence gratuites se donnent le droit implicite de récolter vos données sans votre consentement ni possible refus (beaucoup d’applications sur Android par exemple)

@ Elon Musk est-il un voyageur du futur ? | ploum.net

Je viens de terminer un livre qui m’a convaincu qu’Elon Musk, le célèbre CEO de Tesla et SpaceX, est un voyageur du futur perdu dans notre époque. Que ses actions nous révèlent ce qu’il connaît de notre avenir immédiat.

@ DuckDuckGo, Wolfram, Qwant… : découvrez les alternatives à Google – Tech – Numerama

Google est de loin le moteur de recherche dominant en France (plus de 90 % de parts de marché), mais nombre d’internautes cherchent aujourd’hui des alternatives. Voici donc une sélection de 6 moteurs de recherche alternatifs que vous pourrez tester.

Mise à jour : Google.fr ayant été identifié comme un site potentiellement terroriste par Orange, ce petit guide devrait vous être utile.

@ Quand la Toile se déchire… – Framablog

Vous prendrez bien un peu une petite DDoSe de paranoïa ce matin ? Blague à part, j’avais choisi de ne pas vous proposer la traduction de cet article de Bruce Schneier, lorsqu’il est paru au mois de septembre, en pensant qu’il allait un peu loin dans l’énoncé de la menace : en route vers la cyberguerre, pas moins.

L’épisode récent qui a vu hier « tomber » des sites populaires comme Twitter ou eBay et bien d’autres m’incite à y revenir.

@ C’est l’histoire de quelques objets et caméras connectés. – Pixellibre.net

L’IoT, L’Internet Of Things. Les objets connectés quoi si vous préférez. Si ces objets sont de plus en plus présents, nous pouvons nous interroger quant à leur sécurité « par défaut ». Bref, c’est l’histoire d’une caméra qui a cassé un bout d’Internet.
Pardon ?

@ Publicité : Google s’autorise à identifier les internautes qu’il piste en ligne – Business – Numerama

Google a beaucoup de données personnelles et les murs qui les cloisonnent ne sont pas éternels. En matière de publicité, la firme de Mountain View peut croiser des données identifiant un internaute avec celles relatives à son activité en ligne.

 


@ SWEETUX

Pour conclure cette série de billets d’actualité, quelques bonnes nouvelles concernant par exemple la neutralité du net, élément essentiel dans la société d’aujourd’hui ! Et bonne décision de Bruxelles justement au sujet de la vie privée des internautes … Bonne nouvelle aussi concernant l’encouragement aux logiciels libres dans le secteur public !

Avec deux petits coups de coeurs pour MySearch & @ Subgraph qui selon moi sont à encourager & à recommander à toutes & à tous !

@ Neutralité du Net : l’ORECE dans la bonne direction, ne relâchons pas la pression | La Quadrature du Net

La neutralité du Net est un des enjeux centraux de l’exercice des droits fondamentaux dans l’espace numérique. Trop souvent vue comme une simple question technique ou commerciale, elle porte cependant sur les moyens d’exercice concret du droit à la liberté d’expression, du droit à l’information, donc de la façon dont la société se construit et se pense; mais également de gros enjeux industriels et commerciaux et d’accès au marché numérique.

@ Bruxelles voudrait prendre en compte les données personnelles avant de valider une fusion – Politique – Numerama

La Commission européenne s’apprête à lancer une consultation publique pour modifier les règles de validation des fusions-acquisitions. Alors que seul le chiffre d’affaires est pris en compte pour obliger à obtenir le feu vert de Bruxelles, la Commission veut que les données personnelles détenues deviennent aussi un critère.

@ Panique algorithmique | Grise Bouille

Eh voilà, ça devait bien arriver, j’ai encore pondu une BD à rallonge.

Bon, le sujet est hyper-vaste et pas vraiment simple, mais j’ai essayé de faire au mieux. C’est pas parfait, mais à un moment il a fallu que je bloque le texte, sinon ça serait vraiment parti trop loin (de digression en digression). J’ai essayé de synthétiser à la fois le côté technique et le côté politique sans raconter trop de conneries. Je m’excuse d’avance si je suis passé un peu vite sur certaines notions. Mais si ça peut permettre à certains d’y voir un peu plus clair, c’est toujours ça de gagné.

Plongeons donc dans le monde merveilleux des algorithmes…

@ MySearch 1.10 – Tuxicoman

Je viens de publier la version 1.10 de Mysearch, mon métamoteur de recherche anonymisant, sans tracking, libre et avec la pertinence des résultats de Google.

Il est désormais compatible avec Twisted 16 et donc Ubuntu 16.04

Le paquet d’installation Deb se trouve ici.

Comme toujours vous pouvez le tester sur https://search.jesuislibre.net/

@ Promulgation de la loi « pour une République numérique » – logiciels libres – mobilisation de l’April | April

La loi n°2016-1321 du 7 octobre 2016 pour une République numérique a été promulguée et publiée au Journal Officiel. Cette loi confirme l’ouverture par défaut des codes sources des logiciels des administrations, toujours limitée par une exception très large de « sécurité des systèmes d’information », et inscrit une disposition d’ « encouragement » au logiciel libre dans le secteur public dénuée de portée normative. La promulgation de la loi est aussi l’occasion de revenir sur la mobilisation de l’April.

@ Subgraph OS Alpha : une copie de Tails en mieux ? – News – Linuxtricks

La SubgraphOS (subgraph.com) est un système d’exploitation Linux (basé sur Debian Stretch) axée sur la sécurité.
J’ai survolé dans la vidéo la Subgraph OS, mais elle propose quelque chose d’intéressant dans cette version Alpha, et elle semble plus ambitieuse que Tails qui a la même philosophie.

Comme toujours, vous retrouverez tous ces billets & plus encore sur mon shaarli, qui se dédouble @ http://shaarli.sweetux.org/? (l’original, actualisé régulièrement) & @ http://shaarli.gafam.fr/? (le clône, actualisé occasionnellement).

Plus d’actualités @
shaarli.sweetux.org & rss.sweetux.org


2/ Les coups de gueule du mois :

Vous l’aurez deviné, j’ai une dent contre Microsoft & nos politiques qui osent signer des contrats avec cette société américaine qui espionne ses utilisateurs !

@ Microsoft et l’Éducation nationale, les liaisons dangereuses – Étienne Gonnu à 56Kast | April

Cette semaine, Étienne Gonnu de l’April décrypte le partenariat qui lie Microsoft à l’Éducation nationale depuis un an : le géant américain de l’informatique fournit un « cloud » dans les écoles, forme les enseignants aux logiciels Microsoft… Est-ce bien normal ?

@ L’April demande la publication de l’« accord de sécurité » entre Microsoft et l’État | April

Lors de la diffusion de l’émission Cash Investigation consacrée à l’Open Bar Microsoft/Défense, Marc Mossé, directeur affaires publiques et juridiques de Microsoft France, a reconnu l’existence d’un « accord de sécurité » entre Microsoft et l’État français. L’April demande la communication de cet accord pour en connaître le périmètre exact et notamment s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un « accord d’espionnage ».

@ L’April demande la création d’une commission d’enquête parlementaire concernant les relations entre l’État et Microsoft | April

L’émission Cash Investigation consacrée à l’Open Bar Microsoft/Défense, diffusée le 18 octobre 2016, a mis au jour de nouvelles révélations concernant les relations privilégiées entre Microsoft et l’État français. L’April va s’adresser aux parlementaires pour leur demander la création d’une commission d’enquête. Il est indispensable que toute la lumière soit faite sur les conditions de la signature du contrat « Open Bar » Microsoft/Défense et sur le périmètre exact de l’ « accord de sécurité » entre l’entreprise américaine et l’État.

… Et j’ai bien apprécié ce reportage de Cash Investigation que je vous recommande :


Plus d’infos @

 


3/ Les coups de cœur du mois :

Vous vous en doutez, voici mes énormes coups de coeur de ces dernières semaines : la nouvelle saison de degooglisons internet & le lancement du Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires !

@ Dégooglisons saison 3 : 30 services alternatifs aux produits de Google & co – Framablog

6 nouveaux services et une annonce majeure pour attaquer la 3e – et dernière – année de notre (modeste) plan de libération du monde… De moins en moins modeste : déjà trente services à ce jour !

Après Framinetest (qui montre que les libristes ont déjà répondu à l’édition « éducation » de Minecraft/Microsoft), Framemo (le petit outil pratique pour collaborer sur des idées), les mises à jour de Framacarte, Framacalc, Framapad, Framapic, Framasphère, Framemo, et d’autres… on aurait pu croire que notre été était déjà bien rempli.

Mais non. Il nous fallait fêter ces deux ans avec de nouveaux services. OK. Chiche !

@ Naissance du collectif CHATONS – Framablog

Nous l’avions annoncé en février dernier sur le Framablog, nous travaillons depuis quelques mois à faire émerger le Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires… bref : les CHATONS.

Le succès de la campagne Dégooglisons Internet a démontré, à l’ère post-Snowden, un intérêt réel du public pour des services web respectueux de vos données et basés sur du logiciel libre. Le problème, c’est que si les « Frama-bidules » deviennent la réponse par défaut à cette demande, alors nous créerons ce que nous combattons  : une centralisation des utilisateurs, une concentration des données aussi dangereuse que douteuse.

Or, nous sommes loin d’être les premiers à proposer de telles solutions. Et de nombreuses associations, SCOP, initiatives, etc. sont prêtes à rejoindre un mouvement de décentralisation pour créer des services mutualisés dans un internet de la proximité et de la confiance. De là, il n’y avait qu’un pas à faire pour créer un collectif des hébergeurs proposant de remettre des valeurs et de l’humain dans vos mails, fichiers, partages et collaborations.

CHATONS, le collectif anti-GAFAM
CHATONS est le Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires.

Toutes ces précieuses informations sont à diffuser largement bien évidemment !


Source(s) & plus d’infos @


Bonus :

@ Docteur Honoris Causa Stallman

La semaine dernière, le 11 Octobre 2016 , RMS a reçu un doctorat honorifique de l’Université Pierre Marie Curie, à Paris, France. En prévision de la fusion entre l’UPMC et l’Université Paris-Sorbonne, qui sera finalisée en Janvier 2018, le deux institutions ont organisé, dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne, une cérémonie conjointe qui a reconnu les deux performants dans le domaine des sciences et de la médecine, ainsi que ceux dans les arts et les sciences humaines. L’UPMC a déclaré , «Cette cérémonie conjointe a été l’occasion d’accueillir avec fierté en deux communautés, qui seront bientôt rejoints comme un seul, ces hommes et ces femmes de réalisation remarquable qui se sont engagés au service du bien commun. » Six femmes et huit hommes ont été honorés, « chacun pour le rôle essentiel qu’ils jouent dans leur discipline. »

20161011-paris-dhc-02-allorge-thumb

Dr. Alice P. Gast, président de l’ Imperial College de Londres, dans son discours pour représenter les huit médecins en médecine et dans les sciences, a déclaré qu’elle et ses collègues lauréats étaient «fiers de rejoindre le groupe de 130 éminents scientifiques qui ont reçu cette reconnaissance depuis 1975. »« Nous avons tous eu des points de départ, « poursuit – elle, » et chemins très différents. Mais nos transporteurs et notre amour de la science ont une chose en commun: la volonté ardente de contribuer au progrès de la société « .

SOURCE & + d’infos @ https://www.fsf.org/blogs/rms/photo-blog-2016-october-paris


Rendez-vous dans 1 mois pour d’autres nouvelles,

Cordialement,

bannière verte2

#0.11

#0.11 / AVRIL 2016

Ce moi-ci, comme tous les 2 ans à la même époque, c’est la sortie de la version LTS de LA Distribution GNU/Linux la plus populaire … celle par laquelle j’ai débuté dans l’univers du libre il y a 10 ans déjà !


1/ L’actualité du mois écoulé :

Les mois se suivent & ne se ressemblent pas nécessairement : actualité chargée, toujours, mais j’ai volontairement fait l’impasse sur certains sujets …

@ INFOLIBRE

@ Le Guide Libre Association 2016 est arrivé ! (avec l’APRIL) – Framablog

Toute association, quelle que soit sa taille, a besoin de communiquer avec ses membres, produire des documents, diffuser de l’information vers l’extérieur, bref elle a besoin d’un système d’informations structuré et adapté à ses besoins.

Pour autant, toutes les associations ne sont pas logées à la même enseigne lorsqu’il s’agit de choisir et de mettre en place des logiciels adaptés à leurs activités et à leur mode de fonctionnement. Bien souvent, l’achat de matériel informatique et de logiciels est un budget qui pèse lourd et, par manque de compétences sur le sujet, les choix se font par défaut.

La V1 de ce guide était déjà pas mal : mais j’ai l’impression que la V2 est encore mieux !

@ Linus Torvalds souffle les 25 bougies de Linux : quel sera son avenir ? – Tech – Numerama

Dans son livre Just For Fun, Linus Torvalds raconte l’histoire incroyable de Linux, un système d’exploitation qu’il a créé dans sa jeunesse un peu par hasard, pour s’amuser. Vingt-cinq ans plus tard, quel avenir pour Linux, devenu par la force des choses l’OS le plus utilisé au monde ?

Déjà 1/4 de siècle ! J’espère que l’avenir sera favorable à une plus large diffusion des logiciels libres …

@ Zim, un vrai couteau suisse – alterlibriste

Depuis que j’ai commencé ce blog, je me suis dit que je devais parler des outils que j’utilisais afin de faire connaître les raisons de leur choix et pourquoi pas, vous convaincre de les essayer. Je ne l’avais toujours pas fait ou juste évoqué en passant mais aujourd’hui je passe à l’action avec un outil que j’utilise quasiment au quotidien : Zim.

Avant de l’utiliser, j’avais toujours des fichiers texte à droite à gauche que je créais dans un bête éditeur. Il y avait un peu de tout : des idées, des brouillons d’articles, des listes, des notes, des astuces, …

Alors à un moment j’ai décidé de chercher un logiciel me permettant de regrouper tout ça. J’ai essayé plusieurs usines à gaz ou trucs trop lourds pour gérer ce genre de choses qui ne m’ont pas convaincu. D’un autre côté, je voulais aussi éviter le systèmes de post-it un peu trop simplistes qui en mettent partout sans être faciles à organiser.

C’est pourquoi j’ai choisi Zim qui est un bon compromis entre les deux :

Petit logiciel simple d’usage & très pratique que j’utilise régulièrement pour prendre des notes & mettre de coté quelques liens pour la préparation de certains de mes billets …

@ Le Pocket libre Wallabag fait le plein de fonctionnalités – Tech – Numerama

Fonctionnant sur le même principe que Pocket, Instapaper ou Readability, le logiciel Wallabag permet de mémoriser des articles pour les lire plus tard. Sa nouvelle version apporte une multitude de nouvelles fonctionnalités.

Application que j’utilise au quotidien pour mettre de coté des lectures très intéressantes (lus et/ou à lire … ) : j’y ait d’ailleurs de nombreux billets « sous le coude » afin de publier de nouvelles pages sur les différentes composantes de mon site : il me faut juste trouver le temps pour le faire …

@ PrimTux-Eiffel, une logithèque pédagogique libre pour les enfants – LinuxFr.org

PrimTux est une distribution GNU/Linux dérivée de Debian Jessie, pour les enfants de l’école primaire. PrimTux-Eiffel remplace Primtux-Liberté. Elle apporte de nombreuses améliorations tout en gardant l’esprit de la précédente version : des environnements de travail adaptés selon les différents niveaux de la scolarité, des interfaces claires que les enfants s’approprieront facilement, une extraordinaire richesse d’applications, des ressources pédagogiques diverses.

Les retours des utilisateurs sur le forum de PrimTux ont été pris en compte afin d’en améliorer l’ergonomie ainsi que les fonctionnalités. L’équipe de PrimTux, et plus particulièrement Stéphane, le principal développeur, a fait en sorte de proposer cette nouvelle version dès le printemps pour permettre aux équipes pédagogiques de préparer matériellement la prochaine rentrée scolaire.

La distribution que j’aimerais bien voir dans nos écoles primaires en lieu & place de MS.Win.

@ HandyLinux 2.4 en quête de zénitude – HandyLinux – Le Blog

Une semaine après la sortie de Debian « Jessie » 8.4 (qui sert de base à HandyLinux), une nouvelle version de votre distribution est disponible pour votre plus grand plaisir.

Contrairement à la version 2.3 qui offrait de très nombreuses nouveautés, HandyLinux 2.4 se place dans la continuité de la version précédente. Pas de nouveautés marquantes, mais un entretien de l’existant. Un petit nettoyage de printemps en quelques sortes.

L’une de mes 2 distribution favorites … que j’utilise très régulièrement !

@ cLibre.eu : participez pour faciliter l’adoption du libre par les assos, entrepreneurs grand public – LinuxFr.org

La notoriété des logiciels libres est beaucoup plus importante qu’il y a 10 ans, mais… l’adoption par les non informaticiens de logiciels libres est loin d’être généralisée.

Nous (cLibre.eu) voulons faciliter ce passage à l’aide d’un site web simple partant des besoins principaux et retournant les principaux logiciels du libre.

Pensez-vous que le libre peut et doit être diffusé plus largement auprès de collectifs, associations, entrepreneurs, entreprises et plus largement auprès du grand public ? Si oui, aidez-nous.

Sur ce site, les débutants trouverons facilement les logiciels dont ils ont besoin 🙂

@ Thunderbird 45 est sorti – LinuxFr.org

Mozilla Thunderbird est un client de messagerie (MUA, Mail User Agent) et de messagerie instantanée libre distribué par la Fondation Mozilla sous triple licence MPL, GPL et LGPL.

La version 45.0 est sortie le mardi 12 avril 2016.

Qui l’eu cru ! je croyais ce logiciel mis de coté par Mozilla : c’est une très bonne nouvelle, car je l’utilise tous les jours …

@ LMPC

@ pour bien comprendre la loi Travail – spirale digitale

Il faudrait déjà lui donner un nom proche de son but : la loi Entreprises parce que tous ses volets favorisent les entreprises, pas le salarié, pas la rémunération du salarié, pas les conditions de vie du salarié, pas la vie de famille du salarié.

@ Abandon de la réforme constitutionnelle : le gouvernement recule, avançons ! | La Quadrature du Net

Paris, le 30 mars 2016 — François Hollande a annoncé aujourd’hui l’abandon de la réforme constitutionnelle portant sur l’inscription de l’état d’urgence et la déchéance de nationalité dans la Constitution.
La Quadrature du Net se réjouit de cet abandon tout en soulignant que la politique sécuritaire de la France continue à tendre vers une banalisation de l’état d’exception, tandis que l’état d’urgence court toujours, au péril des droits et libertés.

@ Une grande primaire ouverte organisée sur internet pour 2017 – Politique – Numerama

L’association Democratech souhaite mettre la technologie au service de la démocratie et des citoyens, en organisant une grande primaire ouverte sur Internet.

@ On vaut mieux que ça, alors reprenons les choses en main – Korben

Ça fait quelque temps, que je suis de loin l’initiative citoyenne LaPrimaire.org et comme ça se lance aujourd’hui officiellement, je me suis dit que j’allais vous en parler.

L’idée c’est d’organiser une primaire ouverte avant 2017 pour que les vraies gens (vous, moi, nous) puissions choisir nous même nos candidats pour l’élection présidentielle de 2017.

L’objectif, c’est d’arrêter avec tous ces blaireaux de gauche, de droite, du milieu et des extrêmes et de se concentrer uniquement sur ceux qui valent le coup. Des citoyens comme nous qui ont encore des convictions, qui veulent apporter leur pierre, et qui surtout ont des compétences et des idées pour tirer la France vers le haut.

On s’est largement fait balader avec cette histoire du « changement c’est maintenant » alors plutôt que de retomber encore dans des vieux schémas avec des vieux partis et des vieux cons, autant se concentrer sur quelque chose qui peut valoir le coup.

@ Tera, une expérience de revenu d’autonomie sur dix ans – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Et si on versait au maximum le revenu de base en monnaie citoyenne locale ? Dans la lignée de l’expérimentation d’Otjivero, l’association Tera, avec ses volontaires et ses partenaires,  ont lancé depuis deux ans un projet sur dix ans qui vise à construire un Ecovillage expérimental.

Sa finalité sera de relocaliser 85% de la production vitale à ses habitants, d’abaisser son empreinte écologique à moins d’une planète, de valoriser cette production en monnaie citoyenne locale (Voir plus bas) et d’émettre cette monnaie via un revenu d’autonomie d’un euro supérieur au seuil de pauvreté. Chaque mois, il sera versé à tous les habitants, indépendamment de leur temps passé à réaliser la production qu’il permettra d’acheter.

C’est une fabuleuse expérience à laquelle j’aimerais bien participer … mais malheureusement ça ne pourra pas être le cas … dommage !

 

@ Agir contre le mal-travail : « Il en va de l’avenir de notre santé, de la planète et de la démocratie » – Basta !

Le vent de révolte qui souffle contre la loi El Khomri trouve largement son origine dans la souffrance au travail que ressentent de nombreux salariés, femmes et hommes, à statut d’emploi précaire ou non. Les centaines de témoignages recueillis dans le cadre de l’initiative #OnVautMieuxQueCa en témoignent : pour tous, l’arbitraire, la pression, le sale boulot, la qualité empêchée sont le lot quotidien.

@ Le Revenu Minimum comme justification de la Propriété – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Il existe de nombreux arguments théoriques en faveur d’un revenu minimum ou de base, donné de manière égale sans conditions de ressources à chaque individu dans une société : par exemple l’argument libéral (liberté économique des individus, capables de choisir sans crainte leur activité), l’argument technologique (les gains de productivité font disparaître les emplois), l’argument moral (il faut éradiquer la misère dans la société), d’efficacité (une redistribution simple et unique rend l’Etat plus efficace), ou aussi et enfin de justice. Ce chapitre se consacre à ce dernier argument, la démonstration de l’intérêt d’un revenu minimum significatif comme forme de justice économique justifiant la propriété, qui s’avère être la fondation de l’économie définie par l’échange pacifique et volontaire.

@ Privacy Shield : les CNIL européennes veulent davantage de garanties – Politique – Numerama

Mercredi, les CNIL européennes réunies au sein du groupe G29 ont fait savoir que le Privacy Shield négocié entre la Commission européenne et les États-Unis pour remplacer le Safe Harbor n’apporte pas les garanties suffisantes exigées par le droit européen en matière de protection des données personnelles.

@ #NuitDebout : le revenu de base au cœur de l’éveil citoyen – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Dimanche #41 mars, place de la République à Paris. Ce 10 avril, des militants du MFRB, du Réseau Salariat, de la CGT et Baptiste Mylondo étaient côte à côte pour parler revenu de base et salaire à vie devant plusieurs centaines de personnes. Un moment exceptionnel d’éducation populaire rendu possible par #NuitDebout. Né dans l’opposition à la loi El-Khomri, ce collectif citoyen mulitplie depuis les mobilisations citoyennes à Paris ainsi que dans plusieurs dizaines de villes en France.

@ Du douloureux partage de la valeur ajoutée. Vers un changement de paradigme. – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Dans le monde capitaliste, la création de richesse est généralement le fruit de l’alliance plus ou moins consentie entre, d’un coté, ceux qui par leur intelligence et leur énergie créent la valeur ajoutée, et ceux  qui, en détenant les moyens de production et le capital,  permettent sa réalisation. Le  partage de la valeur ajoutée entre le travail et le capital évolue au gré de l’histoire des luttes sociales et de la conjoncture. Depuis trois décennies,  au nom de la compétitivité mondialisée et de l’augmentation de la productivité,  la part des salaires ne cesse de diminuer alors que la rémunération du capital augmente. Le financement de notre système social, adossé aux salaires par la cotisation,  se dégrade progressivement pendant que la précarité et le chômage augmente. Il serait  temps de revoir les clés de répartition de  ce partage inique.

@ #NuitDebout Paris, 19 avril. Conférence-débat sur la création monétaire. – Mouvement Français pour un Revenu de Base

La question de la création monétaire est intimement liée à celle du Revenu de Base. Pourquoi ? Parce qu’il est inutile de rêver d’un monde nouveau en restant dans un paradigme où certains ont le droit de financer ce qu’ils veulent et d’autres n’ont pas ce droit.

Le financement du monde futur est un projet commun. Pour que ce monde puisse se réaliser, il est crucial que chaque citoyen, sans exception, possède le droit de financer ce qu’il souhaite, et d’abord bien sûr sa propre existence. Si la monnaie, au lieu d’être distribuée par la dette et par les banques, était créée directement aux mains des citoyens de manière individuelle et inconditionnelle, alors, oui, nous saurions enfin quel monde nous voulons réaliser ensemble pour notre futur commun.

@ Pourquoi le revenu de base peut sauver la planète – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Presque tous les militants du revenu de base que je connais le présentent comme un instrument de justice sociale. Je suis évidemment d’accord mais, à mon avis, la réduction des inégalités n’est que la seconde des trois principales raisons pour lesquelles défendre un revenu de base, appelé revenu citoyen ici en Grande-Bretagne.

Lorsque j’ai rejoint le Parti Vert du Royaume-Uni, à l’époque où il s’appelait PEOPLE et n’était qu’embryonnaire, en 1973, j’ai assisté à une conférence qui faisait de la croissance économique désordonnée une menace pour l’environnement, comme décrit dans le rapport Les limites de la Croissance publié par le Massachusetts Institute of Technology en 1972. J’étais d’accord en tout point, mais j’ai posé la question suivante :

« Quelle est votre politique sociale ? Vous appelez à une récession profonde. Je suis convaincu qu’elle sera nécessaire, mais jusqu’à présent toutes les récessions ont conduit à une paupérisation de masse. Que ferez-vous quand les pillards apparaîtront ? »

@ GEEK

@ La lutte contre le piratage est un privilège de classe | Page 42

« La surveillance d’internet, le monopole du copyright et toutes les autres manœuvres pour faire cesser le partage de fichiers ne sont pas l’effort d’une industrie pour se prémunir de pertes financières. C’est une stratégie concertée pour refuser aux classes ouvrières des pays industrialisés, et par conséquent au reste du monde, l’accès à la culture, aux outils et à l’information. Le pire étant qu’en mettant dos à dos artistes et fans — pourtant tous les deux dans le besoin —, cette dynamique se renforce d’elle-même.

@ « La » communauté du Logiciel Libre, ça n’existe pas – Le blog de Carl Chenet

J’avais depuis quelques temps envie d’écrire un billet de blog au sujet de la soi-disant communauté du Logiciel Libre et le dernier article de Frédéric Bezies , où il regrette le manque de coordination et d’unité de cette communauté, m’a donné la motivation pour finalement expliquer pourquoi tant de gens se désillusionnent quant à « cette » communauté.

Eh oui, il n’y a pas qu’une seule communauté … il y en a un très grand nombre : c’est ce qui fait sa force … mais probablement aussi sa « faiblesse » (dans le sens que s’il n’y en avait qu’une, peut-être que les logiciels libres seraient encore plus « présents » & utilisés & connus »… mais le choix serait plus limité vraisemblablement).

@ Botlist – Pour trouver le Bot de votre vie – Korben

Comme le dit un célèbre philosophe, l’Être humain ne saurait être complet sans son Bot. Oui un Bot, c’est à dire un petit être numérique facétieux dont la tâche principale est d’interagir avec l’humain pour le distraire, l’assister ou lui apporter de l’information.

Par exemple, vous ne le savez pas, mais tous les articles de ce site sont rédigés par un Bot qui plonge dans sur la toile et dans mon cerveau, grâce à des électrodes relié à mon ordinateur pour ensuite rédiger ces merveilleux articles dont vous vous délectez chaque jour. Mon Bot c’est une fille et je l’ai appelé Gertrude. Ma Bot secrète quoi…

@ BiblioDebout : les livres créent du lien | Page 42

J’ai eu la chance de participer pendant quelques jours à la « Nuit Debout » sur la Place de la République, à Paris, et notamment de façon active sur le stand BiblioDebout, bibliothèque éphémère, collaborative et participative où l’enjeu est, entre autres, était de promouvoir l’idée de bien commun. À l’origine propulsée par le collectif SavoirsCom1, la bibliothèque a vite trouvé son sens et son public, et par extension des soutiens actifs, aussi bien du côté des personnes qui animaient le stand (le mot est mal choisi, mais difficile de trouver un terme approprié… on était plus proche du happening) que du public qui venait s’y retrouver. J’ai eu l’impression d’assister à la création d’un monde à l’intérieur d’un monde : bien sûr la Nuit Debout était tout autour et avec elle son cortège de revendications, de cris de joie et de discussions animées, mais ce qui s’est créé à BiblioDebout suivait d’une certaine manière une logique parallèle au mouvement sans y être forcément incluse. Et c’est ce que j’ai trouvé intéressant : BiblioDebout est un espace militant éphémère, et ce parfois à rebours de ce qui se dit sur la place.

@ Le film d’animation libre « ZeMarmot » : où en est‐on ? – LinuxFr.org

ZeMarmot est un film d’animation en 2D entièrement réalisé avec des logiciels libres, partiellement financé participativement, et diffusé sous licences Creative Commons paternité — partage à l’identique et Art Libre.

Nous en avions déjà parlé sur LinuxFr.org, mais rappelons les points principaux :
Logiciellement, nous utilisons GIMP pour le dessin, Blender VSE pour l’édition vidéo et Ardour pour l’édition audio.

Vivement la sortie de ce film …

@ Richard Stallman : « Plus rien ne me fait rêver dans la technologie » – Tech – Numerama

Entretien avec Richard Stallman, l’inventeur du logiciel libre, résolument attaché aux libertés et au combat contre toutes les technologies qu’il juge « oppressives ».

Ce n’est pas tous les jours que l’on a rendez-vous avec un homme qui a changé le monde. Richard Stallman est de ceux-là. En 1983, alors que les questionnements les plus fondamentaux de mon existence tournaient encore autour de mes animaux en peluche, « rms » inventait le logiciel libre. On a raconté mille fois l’histoire.

Richard Stallman, le 15 avril 2016 à Nantes.

Bien utilisée, la technologie fait des merveilles … mal utilisée, c’est souvent un « désastre éthique » pour les utilisateurs … mais pas économiques pour leurs « créateurs » !

Comme quoi, c’est l’usage que nous faisons de la technologie qui est important …

@ Journée du droit d’auteur : allons voir si la rose est éclose | Page 42

Le 23 avril est la journée mondiale du livre, destinée selon l’UNESCO à « promouvoir la lecture, l’industrie éditoriale et la protection de la propriété intellectuelle à travers le droit d’auteur ». En France, en Belgique et en Suisse, 480 libraires indépendants sont invités à offrir un livre et une rose à leurs clients. Les auteurs, de leur côté, assisteront comme chaque année au spectacle d’une industrie vantant la solidité de sa « chaîne du livre », la pérennité de son modèle économique et la protection offerte à ses créateurs. Personne ne leur offrira de fleurs.

@ La Raspberry Pi Foundation sort une nouvelle Caméra officielle pour la Raspberry

Aujourd’hui, et pratiquement deux mois après la sortie de la Raspberry Pi 3, la fondation annonce une nouvelle version de leur caméra pi. Trois ans après la première version, la fondation a décidé de remettre la webcam du Raspberry Pi au goût du jour.

@ SWEETUX

@ La seule chose que Microsoft doit faire – mais ne fera pas – pour gagner la confiance open-source – LinuxFr.org

Steven J. Vaughan-Nichols a écrit un article sur ZDNet intitulé « La seule chose que Microsoft doit faire – mais ne fera pas – pour gagner la confiance open-source ».

L’article a été relayé par Slashdot, sous le nom de Microsoft fait des efforts pour jouer le jeu de l’open source, mais c’est un éléphant dans une boutique de porcelaine. Cette brève dit que Microsoft a annoncé SQL Server sous Linux ; intégré Eclipse et Visual Studio, lancé une pile de réseau open-source sur Debian Linux ; et ajouté Ubuntu Linux à son offre Azure, mais que cela ne suffit pas.

Il y a une chose que Microsoft pourrait faire pour gagner vraiment la confiance de l’open-source : c’est d’arrêter de forcer les entreprises à payer pour ses brevets Android bidons. Mais, il y a trop d’argent en jeu pour que cela arrive un jour. Par exemple, pour son dernier trimestre, le volume des licences et des brevets a représenté environ 9 % du total des revenus de Microsoft.

@ Linux : Microsoft pourrait dévoiler un Ubuntu sous Windows 10 – Tech – Numerama

Un partenariat entre Microsoft et l’éditeur de la distribution Ubuntu pourrait se traduire dans l’intégration de Linux au sein du système d’exploitation de la firme de Redmond.

@ Le shell Bash et Ubuntu sous Windows 10 : ce qu’il faut savoir – Tech – Numerama

Grâce à un partenariat entre Microsoft et Canonical, il sera désormais possible de lancer Bash directement dans le système d’exploitation de la firme de Redmond.

Je suis un peu septique des résultats de cette étrange alliance … peut-être que je me trompe : l’avenir nous le dira !

@ Accès au code source des logiciels de l’État : pourquoi ça change tout… – Framablog

Le 18 février dernier le tribunal administratif de Paris, après avis de la Commission d’Accès aux Documents Administratifs (CADA), a rendu une décision autorisant l’accès d’un citoyen au code source d’un logiciel administratif. Génial, non ?

Non, pas vraiment, puisque dit comme ça on n’y comprend rien ! Et pourtant ce jugement pourrait avoir un grand impact sur l’avenir du libre en France et plus généralement sur la vie de tous les citoyens. On va donc essayer d’y voir plus clair.
Res Publicum, la chose publique

@ Subgraph – L’OS sécurisé qu’on devrait tous utiliser – Korben

Après 2 années de dur labeur, l’équipe de Subgraph, basée à Montréal, a enfin sorti une version alpha de son OS.

Subgraph est un système d’exploitation conçu pour communiquer et travailler en toute sécurité, dans l’anonymat, sans craindre d’être surveillé ou parasité par des sociétés privées ou des gouvernements. Subgraph implémente notamment sa propre version d’OpenPGP et un client mail de son cru pour communiquer en toute sécurité.

Financé en partie par l’Open Technology Fund, ce projet open source se veut libre de toute influence externe.

L’architecture de Subgraph est conçue pour être résistante aux Zero Day, aux keyloggers, aux buffer overflow et aux malwares grâce à un système de conteneurs qui isole les applications du système de fichiers et à son kernel Gr-Security.

Les applications se connectent ensuite au net, uniquement via le réseau TOR grâce à un proxy et un Firewall permet de gérer toutes les connexions sortantes et entrantes.

Enfin, le système de fichier est bien évidemment chiffré et la mémoire vive est vidée à chaque extinction de la machine pour éviter les attaques de type Cold Boot.

( https://subgraph.com/index.fr.html )

J’aimerais bien voir ce système d’exploitation (ou l’autre , vous savez l’os souverain, évoqué il n’y a pas si longtemps que ça) mis en place au moins dans les services du ministère de la défense & de l’intérieur, puis dans les autres ministères & services publiques (en lieu & place du système d’exploitation qui frise les 90% d’usage au niveau mondial, en raison principalement de la vente liée)

@ Adoption de trois textes sur les données personnelles : apprenez à vous protéger ! | La Quadrature du Net

Paris, le 14 avril 2016 — Le Parlement européen a adopté aujourd’hui trois textes sur les données personnelles : le règlement encadrant le traitement des données personnelles par les entreprises, la directive encadrant le traitement judiciaire et policier des données à caractère personnel, et enfin le PNR (Passenger Name Record) visant à la création de fichiers nationaux regroupant de nombreuses données de toutes les personnes voyageant depuis l’UE ou vers l’UE, y compris les vols internes. Ces textes présentent de nombreuses failles fragilisant le droit au respect de la vie privée. Face à l’incapacité des institutions à mettre en place des textes réellement protecteurs pour les internautes, il reste à chacun à apprendre à se protéger et à contrôler lui-même ses données personnelles et sa vie privée sur Internet.

Votre vie privée n’est pas à vendresachez la protéger !

@ Boris, ébéniste libre – Framablog

La culture libre, ce n’est pas que du logiciel, de la musique et des bouquins !

Boris nous parle d’ébénisterie libre, et rien que de voir ses vidéos ça donne envie de s’y mettre.

Eh oui, il n’y a pas que l’informatique dans la vie …

@ Allumons les réverbères du Libre – Framablog

Dans son communiqué de presse du 07 avril 2016, la Commission des lois du Sénat français déclare approuver le projet de loi pour une République Numérique porté par la secrétaire d’État au numérique Axelle Lemaire. Néanmoins, le Sénat a tenu à renommer ce projet de loi :

La commission a adopté le projet de loi en le modifiant : sans constituer la révolution que suggérait son premier intitulé, il contient un certain nombre de dispositions utiles pour assurer une meilleure régulation de la société numérique et améliorer la protection des droits des individus. C’est pourquoi la commission a modifié le titre du projet de loi, désormais intitulé : « projet de loi pour une société numérique ».

L’argument est limpide : nul ne saurait transformer les prérogatives de la puissance publique en place. C’est à la société de se transformer (se numériser) et c’est à la République (et ses institutions) qu’il revient de réguler les usages numériques. Tel est l’ordre des choses, et il est fort compréhensible que la Commission des lois ne laisse pas passer un texte qui transformerait une République dont elle est garante de l’intégrité.

Pourtant, cette rigidité est-elle bien conforme à l’air du temps ?

@ Enfoirés d’altruistes ! | ploum.net

En éternel optimiste, je suis confiant dans le fait que l’immense majorité de l’humanité est bienveillante. Nous ne souhaitons que le bonheur pour nous-mêmes et les autres.

Mais alors, comment expliquer la multiplication des conflits, des guerres, des disputes et des violences ?

 

Plus d’actualités @
shaarli.sweetux.org & rss.sweetux.org


2/ Le coup de gueule du mois :

 

Curieusement, je ne sais pas trop que mettre ici tellement il y a de mauvais choix effectués par nos politiques ces dernières semaines … alors peut-être celui-là :

@ France : la trahison démocratique permanente – spirale digitale

Notre histoire est celle d’un pays qui croit aux contes de fées. Surtout les contes de fées politiques.

Les gens s’en remettent à autrui pour gouverner leurs vies. Ils remettent donc leur pouvoir de citoyens entre les mains d’un homme, d’un groupe d’hommes. Ce système perdure depuis des décennies. Par habitude.

Le temps de la défiance est arrivé, parce que les citoyens ont vu comment les dirigeants décident et comment ils imposent des lois que les citoyens ne veulent pas. Un nombre de citoyens grandissant s’est réveillé : ils se sont aperçus qu’on leur mentait, que leurs gens qu’ils ont désignés pour les représenter et guider leurs vies n’ont plus du tout les mêmes objectifs qu’eux. Merci internet pour le partage de l’information et la mémoire de tous les mots, commentaires et annonces grandiloquentes faites par nos politiques.

Les citoyens s’aperçoivent que leurs représentants politiques se sont radicalisés. Cette radicalisation se fait au dépend de l’ensemble de la population : maintenir la population sous contrôle en mentant effrontément, en promettant des lendemains meilleurs en sachant que ce sont des histoires pour endormir les gens, voler leurs votes, donc leur consentement, et garder le pouvoir.

Je ne crois plus au système politique actuel : il faut que ça change ! Différentes initiatives commencent à voir le jour, certaines heureuses, d’autres malheureuses … seul l’avenir nous dira laquelle aboutira à une société meilleure dans laquelle enfin tout le monde se sentira mieux & dans laquelle il n’y aura ni misère, ni exclusion …

 


3/ Le coup de cœur du mois :

En effet, tous les 2 ans au printemps, c’est la sortie de la version LTS de LA Distribution GNU/Linux la plus populaire …

@ Ubuntu 16.04 vient de sortir : quelles sont les nouveautés ? – Tech – Numerama

Après le coup d’éclat de Canonical à la Build de Microsoft et l’arrivée sur le marché de la première tablette convergente avec Ubuntu, l’année 2016 s’annonce importante pour l’entreprise responsable de la distribution libre. La sortie d’une version de support à long terme prometteuse confirme que Canonical n’a pas décroché.

@ Ubuntu 16.04 est dispo – Voici quelques nouveautés sympas – Korben

Trop cool, la nouvelle version d’Ubuntu (16.04 LTS alias Xenial Xerus) est sortie ! Je viens de l’installer et voici quelques nouveautés que j’ai trouvé sympas.

Bon, comme je vous le disais la semaine dernière, les bases du support des paquets Snappy sont jetées. Ensuite, pour ceux qui en ont besoin, Canonical a ajouté le support natif du système de fichiers ZFS dans Ubuntu. Ce n’est pas activé par défaut, mais vous pouvez y passer sans vous lancer dans une installation de la mort.

Python 3.5 est la version par défaut dans Xenial Xerus et si vous utilisez une carte graphique à base d’AMD Radeon, ne mettez pas à jour vers la 16.04, car le driver fglrx officiel n’est plus supporté. Par contre, vous pouvez passer sur des alternatives open source même si ce sera moins performant.

Notez que le Ubuntu Software Center a été remplacé par celui qui est fourni par défaut dans Gnome. Ce dernier est beaucoup plus pratique et fluide.

@ Ubuntu 16.04 LTS | QuebecOS

L’attente est enfin terminée, et vous pouvez maintenant télécharger Ubuntu 16.04 LTS (Xenial Xerus) et saveurs fonctionnant aussi bien pour les ordinateurs de bureau et serveurs, que Canonical a rendu officiellement disponible plus tôt aujourd’hui. Ubuntu 16.04 LTS, ainsi que Ubuntu Server 16.04 LTS ont fait couler beaucoup d’encre de sorte que le temps est venu maintenant pour vous d’obtenir un aperçu visuel rapide de la dernière Ubuntu Linux, Xenial Xerus. Nous devons admettre que pas grand-chose a visuellement changé dans l’interface Unity d’Ubuntu 16.04 présent en version 7.4. Il se compose toujours de l’unity laucher, que vous pouvez maintenant déplacer dans la partie inférieure de l’écran, et le panneau Unity avec les indicateurs et les menus d’application. Comme avec toute nouvelle version d’Ubuntu, la collection de fonds d’écran inclus dans l’installation par défaut a été rafraîchie avec un ensemble de 10 photos et 2 illustrations grâce à la contribution de la communauté Ubuntu Linux. Canonical fait le choix de mettre principalement en avant les snaps, dont on a parlé sur notre forum. Il s’agit de paquets autonomes qui comprennent leurs propres dépendances logicielles. Ils permettent des mises à jour sans affecter les dépendances avec des éléments du système ou les autres applications. Ubuntu 16.04 est basé sur un noyau Linux 4.4 et apporte le support des systèmes de fichiers Ceph et ZFS, ainsi que de l’hyperviseur LXD. Il apporte un meilleur support pour l’affichege HiDPI. A noter que Ubuntu Software Center est remplacé par GNOME Software. Ubuntu 16.04 est une version LTS (Long Term Support). Cela signifie qu’il bénéficie d’un support, ou une prise en charge avec la publication de mises à jour logicielles et des correctifs de sécurité sur le long terme de cinq ans.

@ Sortie d’Ubuntu 16.04 LTS Xenial Xerus – LinuxFr.org

Sortie le 21 avril 2016, Ubuntu 16.04 est la vingt-quatrième version d’Ubuntu. Il s’agit d’une version dite « LTS » (Long Term Support), qui sera maintenue pendant cinq ans. Son nom de code est Xenial Xerus, soit le « xerus hospitalier » en bon français.

Distribution Ubuntu

Pour rappel, Ubuntu est une distribution GNU/Linux basée sur Debian. Elle a hérité de sa distribution mère l’objectif d’universalité : elle vise à être utile sur les ordinateurs de bureau, les ordinateurs portables, mais aussi les serveurs, le cloud, les téléphones, les tablettes et les objets connectés en général. Elle se veut simple d’accès pour les utilisateurs n’ayant pas de connaissances poussées en informatique, mais également attrayante pour les développeurs.

En plus de la distribution mère, Ubuntu, il existe plusieurs variantes officielles, fournies avec des choix logiciels différents, afin de couvrir un besoin (Ubuntu Server, Ubuntu Studio…) ou de fournir un environnement de bureau particulier (Kubuntu, Xubuntu, Lubuntu…). Cette dépêche présente les principales nouveautés.

Source(s) & plus d’infos @


Contrairement au précédent numéro, je me suis un peu plus recentré sur mes sujet favoris … même si certaines actualités auraient méritées d’être également rediffusées via ce billet.

 

Rendez-vous le mois prochain pour d’autres nouvelles,

Cordialement,

bannière verte2

#0.6

#0.6 / NOVEMBRE 2015

Comme d’habitude, ce billet mensuel reprendra les introductions & les liens vers les  mensuels de mes 3 blogs …

Les mois se suivent & ne se ressemblent pas : cette-fois, l’actualité est bien chargée (trop même !)

#1.6 @ http://infolibre.sweetux.org/2015/11/07/1-6/

L’actualité de ces dernières semaines a été quelque peu « tumultueux » … mais finalement, je vais passer outre pour ne pas revenir sur la polémique … le dossier du mois portera sur un sujet promis il y a quelques semaines : Gestionnaires de fenêtres & environnements de bureau.

#2.6 @ http://lmpc.sweetux.org/2015/11/14/2-6/

Outre les deux sujets évoqués le mois dernier, d’autres sont venus s’ajouter…

Le dossier du mois portera sur … la démocratie directe.

#3.6 @ http://geek.sweetux.org/2015/11/28/3-6/

Ce moi-ci, l’actualité est très chargée, et « faire le tri » n’est pas très facile …

… vous trouverez-donc ci-après, plus ou moins « en vrac » les principales informations que j’ai retenu …
ainsi qu’un « mini-dossier » sur la Raspberry Pi !

Rendez-vous le mois prochain pour un nouveau point de situation 🙂

bannière verte2

#1.6

1/ L’actualité du mois écoulé :

Pour commencer cette série de news, parlons économie & logiciels libres :

D’après une récente étude de la Linux Fondation, la valeur des logiciels libres, uniquement ceux soutenu par la fondation, vaudrait 5 milliards de dollars. C’est ce qu’il faudrait dépenser afin de re-créer cette somme de lignes de code (115 millions), en temps / développeur. C’est plutôt impressionnant je trouve. Et tout cela est librement distribuable, utilisable et modifiable par tout un chacun. Il y a une infographie qui explique cette étude.

Le monde du libre fait de belles choses, la collaboration et le partage sont de bonnes choses.

Caliopen est une solution logicielle en ligne, dédiée à la création d’une messagerie multi protocole avec une indication sur la sureté de chacun des systèmes utilisés.

Le but est de proposer les messageries les plus sécurisées possible, selon le contact, et de faire abandonner progressivement les protocoles à problèmes.

Cela permet de ne pas casser les habitudes des utilisateurs, en leur proposant l’accès à toutes leurs messageries. C’est l’inverse de la création d’un nouveau protocole qui n’est supporté par personne.

Ce n’est pas l’auto-hébergement qui est visé, mais des structures plus grosses, qui pourraient gérer de quelques centaines à quelques dizaines de milliers d’utilisateurs. Cela permet de centraliser des fonctions comme la gestion du spam.

Un projet, signalé par Phoronix, vient d’être lancé pour porter LibreOffice sur navigateur web grâce à Emscripten, un compilateur qui produit du code Javascript. Nous vous avions déjà parlé d’Emscripten à l’occasion du portage du moteur de jeu Unreal Engine 3. La page wiki du projet sur le site de la Document Foundation prend quand même la précaution de préciser qu’il s’agit pour le moment d’une expérimentation.
Pour continuer, parlons des sorties de quelques-unes des « distributions » GNU/LINUX & BSD (ne soyons pas « sectaires ») les plus connues et/ou intéressantes :

Comme en chaque début d’automne, nous avons le plaisir de vous annoncer une nouvelle version de Linux From Scratch. Celle-ci est d’ores et déjà traduite en français dans sa version systemd.

À cette occasion, l’équipe francophone a décidé de changer l’apparence du livre, avec une nouvelle barre de navigation à gauche. Vos avis sont les bienvenus.

Hormis l’apparence et l’intégration des dernières versions de paquets, le principal changement est la suppression de toutes les bibliothèques statiques qui ne sont plus nécessaires dans un système GNU/Linux moderne. Par ailleurs, cela réduit la taille d’un grand nombre de paquets.

La fondation NetBSD a annoncé ce 8 octobre 2015 la disponibilité d’une nouvelle version majeure de NetBSD, estampillée 7.0.

NetBSD est un système d’exploitation libre, de type UNIX, dérivé de Net/2, 4.3BSD et 386BSD. Il est ainsi un héritier tout droit issu de BSD UNIX et, en réalité, le premier projet à avoir posé les bases de ce qu’allait devenir « un projet communautaire ». Ce système met l’accent sur la propreté de son code source, sa lisibilité et, par extension, sa portabilité. Il est aussi connu pour avoir été la base d’OpenBSD.

J’avais besoin d’une autre Archlinux mais ne voulais pas y consacrer trop de temps pour l’installation, et pourtant je ne souhaitais pas non plus une solution basée sur un fork trop personnalisé ou configurant des dépôts et paquets tiers.

Après une viste sur le wiki Archlinux listant les divers projets basés sur Arch j’ai retenu la Architect http://sourceforge.net/projects/architect-linux/ car elle me semblait proposer la solution la plus simple pour avoir au final une installation totalement et uniquement basée sur Archlinux, et la plus à jour possible puisque, dans une certaine mesure et pour la plus grosse part c’est une installation par le net, ce qui est mon choix préféré lorsqu’on peut disposer d’une connexion satisfaisante.

Le Collectif Emmabuntüs annonce la sortie de la distribution GNU/Linux Emmabuntüs 3 version 1.02 (versions 32 et 64 bits) basée sur Xubuntu 14.04.3. Testée en live avec une clé USB MultiSystem, sur un ordinateur de 2005, AMD sempron 3000+ sur carte mère k8mm-v, carte graphique ATI radeon power color 9250, 2 Gio de RAM DDR PC3200, elle est fluide.

Cette mise à jour est livrée pour améliorer le travail de reconditionnement des communautés Emmaüs et associations qui utilisent Emmabuntüs, des amis des JerryClan de France et d’Afrique (Côte d’Ivoire, Togo, Cameroun, Tchad, Bénin, et Sénégal) qui pratiquent le réemploi des ordinateurs en fabriquant des Jerry Do It Together sous Emmabuntüs pour développer des usages innovants dans leurs territoires.

Les développeurs de Sabayon, une distribution à publication continue (rolling release) basée sur Gentoo, ont annoncé la disponibilité de Sabayon 15.11. La nouvelle version est livrée avec un certain nombre de nouvelles fonctionnalités intéressantes, dont une édition serveur.
Les développeurs de Chakra GNU/Linux ont annoncé que Chakra est en train de passer de l’environnement de bureau KDE 4 à plasma 5. Ce changement met Chakra à jour avec la dernière version du projet KDE et ses utilisateurs passent ainsi de KDE 4 à plasma 5, KDE4 qui ne sera plus soutenu de ce fait. « Avec ce changement, les paquets liés à Plasma 5 remplaceront les paquets du groupe kde-workspace dans nos dépôts. En outre, de nombreuses applications qui entre-temps ont été portées sur Frameworks 5 et Qt 5, y compris celles développées par KDE, seront disponibles.
Stephan Raue a annoncé la libération de OpenELEC 6.0, une nouvelle version majeure de la distribution Linux spécialisée conçue pour Mediacenter et mettant en vedette le tout nouveau centre des médias Kodi 15.2 : « L’équipe OpenELEC est fière d’annoncer OpenELEC 6.0 (6.0.0). Le changement le plus visible est Kodi 15.2 (Isengard).
Les développeurs de Tails (The Amnesic Incognito Live System), un système d’exploitation live basé sur Debian pour communiquer en toute sécurité, ont annoncé la libération de Tails 1.7. La nouvelle version corrige un certain nombre de bugs et introduit le « mode offline » qui désactive toute l’activité réseau. Cette version corrige de nombreux problèmes de sécurité. Tous les utilisateurs doivent mettre à jour dès que possible. Vous pouvez maintenant lancer Tails en mode déconnecté pour désactiver tous les réseaux pour plus de sécurité. Cela peut être utile lorsque vous travaillez sur des documents sensibles.

Sortie d’Ubuntu 15.10 – LinuxFr.org

Sortie le 22 octobre 2015, Ubuntu 15.10 est la vingt-troisième version d’Ubuntu. Il s’agit d’une version classique, qui sera maintenue pendant 9 mois. Son nom de code est Wily Werewolf, soit le « loup garou rusé » dans la langue de Molière.

Pour rappel, Ubuntu est une distribution GNU/Linux basée sur Debian. Elle a hérité de sa distribution mère l’objectif d’universalité : elle vise à être utile sur les ordinateurs de bureau, les ordinateurs portables, mais aussi les serveurs, le cloud, les téléphones, les tablettes et même les objets connectés en général. Elle se veut simple d’accès pour les utilisateurs n’ayant pas de connaissances poussées en informatique, mais également pour tout développeurs.

En plus de la distribution mère, Ubuntu, il existe plusieurs variantes officielles, fournies avec des choix logiciels différents, afin de couvrir un besoin (Ubuntu Server, Edubuntu…) ou de fournir un environnement de bureau particulier (Kubuntu, Xubuntu…). Cette dépêche présente les principales nouveautés.

Le travail de développement de Ubuntu 16.04 LTS (Xenial Xerus) a commencé. Il sera disponible en Avril 2016 publié en version stable. Comme d’habitude, les développeurs d’Ubuntu commencent en prenant les derniers paquets de Debian 9, « Stretch », qui est la branche de développement de Debian. La plupart des utilisateurs d’Ubuntu n’ont pas besoin de mettre à niveau la version LTS, parce qu’elle a un cycle de 5 années de support et les versions LTS sont libérées une fois tous les 2 ans, donc en général, les utilisateurs d’Ubuntu ont la possibilité de mettre à niveau une fois tous les 2 ans leur version LTS avant la fin du support, et utiliser les dernières technologies et fonctionnalités. Ubuntu 16.04 LTS (Xenial Xerus), commence tout juste à entrer dans la phase de développement, le premier paquet ayant été généré. Il y aura cinq versions de test chaque mois jusqu’à la libération finale. La version finale d’Ubuntu 16.04 devrait sortir en Avril 2016.
& pour finir cette série, une petite dernière qui « ouvre un peu » vers le sujet suivant :

Dans cet article, je clamais mon ras le bol sur les controverses qui gangrénaient de plus en plus la philosophie du hacking — au sens originel — que l’on trouvait au sein des communautés linuxiennes. J’avais décidé de ne plus utiliser, volontairement, un de ces systèmes et de confier mes machines au vénérable système d’exploitation qui pique, à savoir OpenBSD.

Toutefois, et oui j’y arrive. Je vais vous placer le fameux Y’a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Un ami a attiré mon attention sur la distribution GNU/Linux Devuan. Cette dernière est née suite à la décision de la maison mère Debian d’utiliser par défaut l’init cancérigène SystemD et ce, sans prendre en compte l’avis de ses utilisateurs qui ne demandaient qu’une liberté de choix.

Pour le sujet suivant donc, j’ai hésité à en faire un dossier (intégrant la polémique qui a eu lieu dernièrement autours de PrimTux)… mais je me suis ravisé :

Sarah Sharp a de multiples passions sympathiques comme on peut le voir sur la page où elle se présente : développeuse, cycliste, jardinière… et geek. Si nous choisissons aujourd’hui de lui donner un écho francophone, c’est parce qu’elle est libriste de longue date et qu’elle a travaillé pendant sept ans dans l’équipe qui gère et maintient le kernel Linux, c’est-à-dire le noyau du système.

Dans un billet sans acrimonie ni attaque ad hominem, elle explique nettement pourquoi elle a cessé d’apporter sa contribution à ce haut niveau de programmation : lassée d’un mode de communication qui tolère et justifie la brutalité entre ses membres, elle regrette que l’équipe du kernel n’ait pas su évoluer vers des rapports humains plus acceptables.

Elle soulève ici une question désagréablement lancinante, celle du délicat respect de chacun ; il n’est pas indifférent qu’une fois encore ce soit une femme qui estime n’avoir plus sa place au sein d’une équipe de développement. Puisse cet exemple nourrir la réflexion et contribuer à faire évoluer un peu les esprits.

En effet, cette problématique est importante …:
Sarah Sharp, dont nous avons traduit récemment le billet d’adieu à l’équipe du noyau Linux ne se contente pas de pointer ce qui dysfonctionne dans les rapports humains au sein des équipes de développement. Elle propose ici toute une série de bonnes pratiques, selon elle nécessaires, qui visent à améliorer la qualité des échanges quotidiens, du moins à rendre vivable et acceptable le travail ensemble.
Il est certain qu’une liste aussi copieuse peut surprendre, et même être rejetée d’un haussement d’épaules au motif que c’est typique du « politiquement correct » à l’américaine… Cette longueur et cette précision s’expliquent sans doute par l’expérience désagréable de Sarah : les situations qu’elle a vécues lui ont imposé d’aller bien plus loin qu’un simple code de conduite, qui sert trop souvent d’alibi aux communautés.
… tout comme celle-là également (un jour peut-être ferais-je un dossier dessus !?):

Après un article qui a eu des répercussions dans la blogosphère libriste francophone, j’ai eu envie de parler d’un problème que je résume avec deux néologismes : étroniciels et squaticiels.

Même si les deux termes sont assez parlants et sont parfois synonymes, définissons-les. Un étroniciel est souvent constitués au moins des deux élements suivants :

1 Une base Ubuntu, car c’est devenu la distribution la plus utilisée pour faire des dérivées
2 Une série plus ou moins longue de dépots tiers qui laisse douter de la stabilité sur le long terme

Le squaticiel est complémentaire à l’étroniciel dont il reprend parfois les bases. Il faut lui rajouter un élement : celui d’être complètement inutile ou presque par rapport à l’offre déjà existante, car la clonant avec une qualité parfois douteuse.

Des exemples ?

Pour conclure, changeons totalement de sujet avec ces deux articles concernant notre « mentor » :

Titre : Le Logiciel Libre et ta liberté
Intervenant : Richard Stallman
Lieu : RMLL – Montpellier
Date : Juillet 2014
Durée : 1 h 45 min
Lien vers la vidéo – Autre lien

Dans le numéro des Dossiers du Canard enchaîné, paru début octobre, et intitulé « Gare aux gourous », un article est consacré à Richard Matthew Stallman (RMS), en page 17. Le titre choisi par la rédaction : « Richard Stallman, le gourou de la décode » fait écho à la thématique d’ensemble. Le chapô explicite en quoi la figure de l’initiateur du projet GNU et fondateur de la Fondation pour le Logiciel Libre, dans les années 80, opère comme référence incontournable : « il est, depuis trente ans, le maître de tous ceux qui luttent contre le verrouillage des logiciels informatiques ».

>>> Plus d’actualités @
shaarli.sweetux.org & rss.sweetux.org


2/ Le dossier du mois :

Gestionnaires de fenêtres

& environnements de bureau

Il y a quelques mois, j’avais évoqué cette thématique, voici donc mon petit dossier de présentation.

Comme à l’accoutumé, commençons donc par les définitions issues de Wikipédia :

Gestionnaire de fenêtres

En système de fenêtrage un « gestionnaire de fenêtres » (« window manager » en anglais) est un logiciel chargé de l’affichage et du placement des fenêtres d’applications. Les plus connus sont ceux utilisés par le système de fenêtrage X (sur les systèmes Unix, Linux etBSD). Il en existe aussi sous Windows (comme LiteStep) et sous OS/2 (le Presentation Manager pouvant être remplacé), mais ces cas sont beaucoup moins répandus du fait, entre autres, de la gratuité de X et de ses spécifications ouvertes. De plus, le découpage en couches de l’interface graphique est moins marqué sous Windows.

Le gestionnaire de fenêtres constitue l’intermédiaire entre le système de fenêtrage et l’environnement graphique.

Cet article traite plus particulièrement des gestionnaires basés sur le système de fenêtrage X.

Étant lui-même un client sur serveur X, le gestionnaire de fenêtres offre des moyens pour déplacer, redimensionner et icônifier les fenêtres affichées par les autres clients. De plus, il ajoute une décoration aux fenêtres qui consiste souvent en un cadre et une barre de titre. La majorité des gestionnaires sait de plus gérer plusieurs bureaux virtuels et des raccourcis clavier.

 

Le gestionnaire de fenêtres contrôle la décoration de fenêtre. Pour ce faire, il existe dans le « monde du libre », de nombreux logiciels, comme par exemple :

  • Gestionnaire de fenêtres flottant (tentant de simuler un bureau réel, les fenêtres représentant des feuilles de papier volantes que l’on place à sa guise, que cela laisse un espace du bureau visible ou que plusieurs d’entre elle se superposent. Il s’agit du paradigme le plus utilisé) : Compiz, KWin, Metacity, Xfwm
  • Gestionnaire de fenêtres en tuile (visant l’utilisation optimale de l’espace écran. Pour cela, lorsqu’une application requiert une nouvelle fenêtre, le gestionnaire lui créée une place en redimensionnant les autres fenêtres) : i3, Wmii, xmonad
  • Autres exemples de gestionnaires : Awesome, EnlightenmentFluxboxOpenboxWindow Maker  (et j’en oublis …)

Les principales fonctionnalités de ces gestionnaires sont les suivantes :

  • des barres des tâches ou un dock d’applications ;
  • des menus, voir des menus fixables (pinnable menus en anglais) ;
  • des bureaux virtuels et donc un workspace manager (application qui permet de passer d’un bureau à l’autre ; il est parfois appelé pager) ;
  • des icônes et donc le support d’un format d’icône (comme le XPM) ;
  • le déplacement, le redimensionnement, l’iconification des fenêtres ;
  • la modification du fond d’écran, des couleurs des tous les éléments visibles, de l’habillage des fenêtres ;
  • une gestion de session qui permet de garder une trace des actions effectuées par un utilisateur.

Environnement de bureau

En informatique, un environnement de bureau (de l’anglais desktop environment) est un ensemble de programmes qui permettent de manipuler l’ordinateur à travers une interface graphique qui fait analogie à un bureau. Le terme « environnement de bureau » provient de la métaphore du bureau sur laquelle sont basés ces produits.

De nombreux systèmes d’exploitation ont un environnement de bureau incorporé. À l’inverse, avec le système de fenêtrage X des systèmes d’exploitation Unix, plusieurs environnements de bureau sont disponibles.

***

La métaphore du bureau est apparue dans l’ordinateur Xerox Star, construit en 1981. L’idée sous-jacente est qu’utiliser un ordinateur est similaire au travail de bureau. Le contenu de l’ordinateur est alors représenté comme étant des documents et des classeurs, ainsi qu’une corbeille à papier et une calculatrice posées sur la surface d’un bureau.

Un document peut être ouvert dans une fenêtre, qui affiche une page de ce document.

Il existe une diversité d’environnement plus ou moins légers … ou complets (selon les ressources de la machine et/ou l’usage que l’on en a :

complets :    Gnomelogo-footprint.svgGNOME    KDE logo.svg KDE    Mate icon.pngMATE    Linux Mint Logo.pngCinnamon    Xfce logo-footprint.svgXfce

légers :    EDElogo.svg EDE    Etoile logo and wordmark.svg Étoilé    Fltk shadow.png FLTK    GNUstep3D.png GNUstep    Lxde-logo2.pngLXDE    Razor logo.png Razor-qt    Elokab    XO Logo.svgSugar

shells :    Enlightenment logo gold.png Enlightenment    Gnomelogo-footprint.svgGNOME Shell    Plasma icon.svgPlasma    Unity logo.svg Unity

Tout ceci est aussi & surtout affaire de goûts & d’habitudes … vous trouverez sans doute votre bonheur (le mien est avec XFCE !)

Certains interfaces ressemblent un peu à ceux de Microsoft, d’autres à ceux d’Apple … Certains sont dérivées des classiques GNOME & KDE, d’autres sont « uniques » ! À vous de choisir !

Mais sachez qu’il faut aussi choisir en fonction des applications & outils fournis par défaut & intégrés dans l’environnement (même s’il est très simple d’ajouter ensuite les logiciels de son choix).

***

Ah oui, j’oubliais, il y a aussi les Systèmes de fenêtrage comme par exemple : Wayland (Mutter, KWin), X Window System (X.Org, XFree86, Xgl), Mir

>>> Source(s) & plus d’infos @

>>>Liens Bonus @


3/ Le coup de cœur du mois :

Ce mois-ci, Framasoft nous fait encore découvrir un « superbe projet », merci @eux !

Salut à toi ! (arf, pouvais pas ne pas la faire !)

Voici un projet qui utilise le protocole XMPP pour communiquer tous azimuts, et librement. Les deux sympathiques gaillards qui le portent sont convaincus qu’on n’utilise pas impunément les réseaux sociaux, voire que ce sont eux qui se servent de nous.

Ça tombe bien, c’est ce que nous expliquons aussi avec notre campagne Dégooglisons Internet !

Bon, présentez-vous, les gars. Vous êtes qui ?

>>> Source(s) & plus d’infos @ http://salut-a-toi.org/

http://framablog.org/2015/11/02/salut-a-toi-couteau-suisse-des-reseaux-sociaux-libres/

 


Rendez-vous le mois prochain pour d’autres nouvelles,

Cordialement,

bannière bleue2

#0.4

#0.4 / AOÛT & SEPTEMBRE 2015

Comme d’habitude, ce billet mensuel reprendra les introductions & les liens vers les  mensuels de mes 3 blogs …

L’actualité de ces dernières semaines a été chargée & compte-tenu des congés estivaux, je n’en ai pas autant diffusé via mon shaarli que je ne l’aurais fait habituellement, voici donc l’essentiel de ce que j’en ai retenu…

… vous constaterez que ce mois-ci, j’ai décidé de faire un gros dossier « de rentrée » en 3 parties !

#1.4 @ http://infolibre.sweetux.org/2015/09/07/1-4/

Le dossier du mois :
INVENTONS L’ÉCOLE DE DEMAIN
– Partie 1 : LOGICIELS LIBRES & ÉDUCATION

#2.4 @ http://lmpc.sweetux.org/2015/09/14/2-4/

Le dossier du mois : INVENTONS L’ÉCOLE DE DEMAIN
– Partie 2 : POLITIQUE & ÉDUCATION

#3.4 @ http://geek.sweetux.org/2015/09/28/3-4/

Le dossier du mois : INVENTONS L’ÉCOLE DE DEMAIN
– Partie 3 : MATÉRIELS & RESSOURCES

Rendez-vous le mois prochain pour un nouveau point de situation 🙂

bannière verte2

#1.4

1/ L’actualité des 2 mois écoulés :

L’actualité de ces dernières semaines a été chargée & compte-tenu des congés estivaux, je n’en ai pas autant diffusé via mon shaarli que je ne l’aurais fait habituellement, voici donc l’essentiel de ce que j’en ai retenu :

Paris, le 6 juillet 2015. Communiqué de presse.

Le 3 juillet 2015, Silicon.fr a révélé que la discussion autour des formats bureautiques de l’administration serait remontée jusqu’à l’Élysée. La DISIC (Direction interministérielle des systèmes d’information et de communication) souhaite en effet que ODF, le seul standard réellement ouvert de bureautique, soit désormais le seul recommandé par l’État. Le lobbying exercé par Microsoft s’est activé et, au plus haut niveau de l’État, on s’intéresserait à ce débat, ce qui n’est pas sans rappeler les épisodes de 2009 sur le référentiel général d’interopérabilité (RGI). L’April appelle le Président de la République et le gouvernement à ne pas céder aux mouvements d’influences et à agir dans l’intérêt à long terme de l’ensemble des citoyens français et de leurs administrations.
Le choix d’ODF dans le RGI : pour un standard ouvert incontestable

Paris, le 7 juillet 2015, communiqué de presse.

La dernière version de travail du RGI, avant la validation finale, maintient le format ODF comme format recommandé pour les documents bureautiques au sein des administrations. Cette nouvelle version du RGI énonce des critiques argumentées sur le format OOXML de Microsoft. L’April remercie la DISIC d’avoir su résister aux pressions et de continuer à agir dans l’intérêt à long terme de l’ensemble des citoyens français et de leurs administrations.

Les formats ouverts sont une nécessité dans une société numérique comme la nôtre !

Derrière ce titre gustatif se cache un jeu de mots dont j’ai honte. Comme vous vous en doutez, cet article va être consacré à la plus célèbre fille d’Ubuntu, j’ai nommé la LinuxMint en déclinaison Cinnamon. Cela faisait une petite éternité que je n’avais plus consacré d’article à la LinuxMint « principale ». Le dernier article remontait à mai 2013.

La version 17.2, troisième version basée sur la Ubuntu 14.04 LTS, est sortie le 30 juin 2015.

Du nom de code de Rafaela, elle propose Cinnamon 2.6 (à la naissance agitée, j’y reviendrais plus tard), des réglages affinés dans tous les domaines, un meilleur support pour l’usine à gaz qu’est l’UEFI, un noyau Linux 3.16 (comme celui qui propulse Debian GNU/Linux Jessie et la Linux Mint Debian Edition), ainsi qu’une logithèque mise au goût du jour.

Il s’agit d’une très bonne distribution que je recommande à celles & ceux qui savent déjà se servir d’un ordinateur (puisque pour les débutants, je recommande HandyLinux qui vient de sortir sa version 2.2 !  De plus Cinnamon est un environnement très intéressant & sympathique.
Une distribution comme HandyLinux, si petite et jeune soit-elle, demande tout de même une certaine organisation, des prises de décisions, des tâches à effectuer, une maintenance à assurer, un serveur à payer, etc.
Généralement, une distribution est construite par les développeurs, puis partagée sur le net via un site ou un dépôt. La communauté des utilisateurs prend alors le relais pour accueillir cette distribution et ses utilisateurs au sein d’un forum, distiller les news sur un blog, ouvrir un salon IRC et/ou Jabber, maintenir une documentation, assurer la traduction, etc.Sur HandyLinux, c’est légèrement différent : les rôles ne sont pas si clairs car notre collégialité n’est pas fixée :
BTRFS est un système de fichiers multi-racines intégré au noyau Linux en 2013 et déclaré stable. Il permet de stocker 16 millions de To par volume (16 Eo) et apporte de nombreuses fonctionnalités. Je vous laisse vous référer à la page Wikipedia.

Il va falloir que je me penche sur ce système … j’utilise Ext4 depuis 2006 !

Bien que Debian ait préféré le dérivé Libav de FFmpeg, après avoir examiné la situation, l’équipe Multimédia mainteneurs Debian a décidé de revenir à FFmpeg. Le retour à FFmpeg est fait pour des raisons de sécurité, la gestion de bug, les différences de fonctionnalités, les contributeurs amont et le choix fait par d’autres distributions. Le sujet  FFmpeg contre Libav a été largement débattu pendant des mois. L’annonce du retour de FFmpeg sur Debian en tant que fournisseur libav se trouve sur cette liste de diffusion.

L’actualité du RGI a été discutée lors d’une émission sur radio RMLL 2015 par Jeanne Tadeusz de l’April en compagnie de Laurent Séguin de l’Aful et Christophe de l’association la Mouette. D’une durée de 35 minutes, elle est à la fois une occasion d’expliquer ce qu’est le RGI, quels en sont les enjeux, l’historique et l’actualité en cours.

Titre : RGI
Intervenants : April, Aful, La Mouette
Date : 8 juillet 2015
Durée : 35 min
Lien : Le podcast au format ogg et mp3

Interopérabilité, j’en parlais justement au début de ce billet ! C’est quelque-chose d’important !

Déjà plus de 20 ans que les Vieilles Charrues font de la commune de Carhaix l’un des épicentres de la scène musicale française ! Aussi incroyable que cela puisse paraître, ce qui est aujourd’hui l’un des plus gros festivals d’Europe, n’avait à sa naissance pas la moindre vocation musicale et encore moins de promouvoir GNU/Linux !

Désormais, quelque 225 000 spectateurs viennent vibrer chaque été au cœur de la Bretagne. Plus qu’un festival, les Vieilles Charrues, c’est l’envie de prendre son destin en main, de faire bouger les choses et de s’opposer au désert qui menaçait la région.

Après quatre jours d’un festival riche d’euphorie et de décibels qui aura attiré 225 000 spectateurs, les Vieilles Charrues reviennent du 16 au 19 juillet 2015 pour une 24ème édition en mode « Alice au pays des merveilles »

Depuis 2009, ce festival permet également la promotion de GNU/Linux durant quatre jours au travers d’un énorme webcafé tournant sur plateforme Ubuntu (2 000 festivaliers accueillis chaque jour !) avec la participation de Ubuntu-fr.org et de l’association infothema de Bégard.

Rien de tel qu’un bon festival de musique … et des logiciels libres !
Vous avez du voir que Dogmazic fait sont grand retours !
Red Hat a annoncé, le 4 juin dernier, les « Software Collections » en version 2.0. Il s’agit d’un canal (terminologie de Red Hat pour désigner un dépôt logiciel) contenant des logiciels dont les versions sont plus récentes que dans les canaux habituels de la distribution RHEL. Une variante communautaire de ce canal est aussi disponible sur le site Software Collections.
Je ne connais pas trop … je suis resté pour le moment du coté « .deb » de Debian …
… il faudrait que j’explore un jour cet « branche » dans l’arbre des distributions !

Alors, Windows ou Linux ? Peut être FreeBSD ou encore Mac OS ? À cette question, la majorité des interrogés répondront “Bah Windows, c’était déjà installé quand j’ai acheté mon PC et ça marche bien”.

En effet, Windows est aujourd’hui le système d’exploitation le plus populaire et le plus utilisé, un triomphe incontesté et incontestable parmi les OS sur les terminaux grand public. Alors, pourquoi changer ?

C’est une bonne question ! Pourquoi changer ? Et bien vous trouverez ici & (entre autre) quelques raisons que je pense être valables. Qu’en pensez-vous ?
Depuis des années sur ce blog, je chronique des distributions GNU/Linux, aussi bien des très bonnes distributions (comme les Debian GNU/Linux, Slackware, ArchLinux, Fedora Linux, Ubuntu et ses dérivées principales), comme les pires pollutions de trottoirs (comme les feues Micro-R OS, Pear OS, ColorwheelOS ou encore Update Ubuntu Mate OS).
C’est vrai que pour le néophyte, cette grande diversité peut paraître comme une faiblesse, moi, je la considère comme une force car ainsi il n’y a pas de monopole & la liberté de choix est vraiment là : ainsi chacun peut en pratique choisir LA distribution qui lui convient, qui lui ressemble (et si un jour celle-ci s’écarte des souhaits de l’utilisateur, celui-ci a encore le choix…).
L’été c’est le moment des vacances, le farniente, les apéros, la plage… Mais c’est également la période où l’on profite des longues journées et du beau temps pour faire des travaux dans la maison.
Notre pinchot se sentant l’âme d’un bricoleur a choisi de réorganiser son igloo. Mais avant de tout casser, il aimerait bien voir ce que ces aménagements pourraient donner. C’est là qu’il tombe sur ce superbe logiciel Sweet Home 3D qui va lui permettre de visualiser les agencements prévus.

C’est un superbe « petit » logiciel que je connais de longue date & utilise occasionnellement … je le recommande vivement !

Il y a un mois aujourd’hui commençait l’édition 2015 des RMLL à Beauvais. Nous vous proposons en seconde partie de dépêche un retour en forme de remerciements, les liens vers les vidéo-conférences, et quelques photos prises entre autre sur le Village du Libre.
Comme chaque année, les RMLL sont l’occasion de promouvoir les logiciels libres, mais aussi les matériels libres & plus généralement la culture libre auprès du grand public, afin de sensibiliser un maximum de personnes aux enjeux derrière ces notions.
Vous vous souvenez d’Ubuntu One, ce service de Canonical qui permettait de synchroniser des fichiers dans leur cloud ? Le service n’a pas fonctionné et avait été vivement critiqué à sa sortie car même si les clients étaient disponibles sous licence libre, ce n’était pas le cas du logiciel serveur.
Jeff Hoogland a annoncé il y a quelques jours, la sortie de Bodhi Linux 3.1.0. La nouvelle version de Bodhi Linux est importante car elle est la première version à être dotée du Moksha Desktop. « Cette version est plus importante pour l’équipe Bodhi que nos mises à jour des versions précédentes. La raison en est que cette version est la première à utiliser le bureau Moksha que nous avons dérivé de E17. Parce qu’il est construit sur la base solide que fournit E17, aussi cette première version du bureau Moksha est stable et est utilisable dans un environnement de production. Les utilisateurs actuels de Bodhi Linux 3.0.0 ne seront pas automatiquement migrés vers Moksha via les mises à jour du système. Ceux qui désirent migrer de leur bureau Enlightenment actuel vers Moksha peuvent le faire en suivant les instructions ici.  » Plus d’informations et fonds d’écrans sont disponibles dans l’annonce du projet.
Je suis curieux de tester ce nouveau desktop (car j’aimais bien la version E17  d’Enlightenment…)
Le projet GNOME fut fondé le vendredi 15 août 1997 par deux étudiants mexicains, Miguel de Icaza et Federico Mena Quintero, dont le but était de produire un environnement de bureau entièrement libre, élégant et simple à utiliser.
Gnome 2 était très bien (& Mate aussi), mais j’aime moins Gnome 3 (même s’il y a de petites choses sympathique), dommage…

La suite bureautique multiplateforme LibreOffice 5.0 a été publiée le 5 août 2015. Cette nouvelle version non finalisée est destinée aux utilisateurs expérimentés — les autres, tel que les entreprises et les administrations sont invités à rester sous LibreOffice version 4.4.5.

Nous vous proposons la traduction d’un billet du blog d’un meneur dans le développement de LibreOffice.

J’ai déjà eu l’occasion d’utiliser cette nouvelle version : elle marche plutôt bien (je n’ai rencontré aucuns soucis particuliers).

Plasma, KDE Frameworks et KDE Applications suivent un cycle de développement indépendant les uns des autres depuis la fin de KDE 4. Cependant, le hasard fait que cette fois-ci on assiste à la sortie rapprochée de ces trois projets.

À la sortie de Plasma 4.11, la dernière version basée sur Qt4, les développeurs ont promis de maintenir cette dernière pendant deux ans, en corrigeant les bogues mais sans rajouter de fonctionnalités afin d’assurer une transition douce vers Plasma 5. Cette période étant écoulée, la sortie de Plasma 4.11.22 marque la fin de l’ère KDE 4. Mais la succession est maintenant vraiment mûre et devrait arriver massivement dans nos distributions favorites.

Ça fait longtemps que j’ai utilisé KDE (ça n’était vraiment pas mon environnement favoris, je lui préfère de loin XFCE), je vais devoir m’y remettre pour me tenir informé des dernières nouveautés.

Tout ceci me donne l’idée de faire prochainement un dossier sur les environnements de bureau

>>> Plus d’actualités @
shaarli.sweetux.org & rss.sweetux.org


2/ Le dossier du mois :

INVENTONS L’ÉCOLE DE DEMAIN – Partie 1 :

LOGICIELS LIBRES & ÉDUCATION

Petits rappels de deux définitions importantes pour débuter la première partie de ce dossier qui sera constitué en grande partie d’extraits des différentes publications citées en fin de celui-ci:

EDUCATION :

L’éducation est, étymologiquement, l’action de « guider hors de », c’est-à-dire développer, faire produire. Il signifie maintenant plus couramment l’apprentissage et le développement des facultés physiques, psychiques et intellectuelles, les moyens et les résultats de cette activité de développement. L’éducation humaine inclut des compétences et des éléments culturels caractéristiques du lieu géographique et de la période historique.

Chaque pays dans le monde dispose de son propre système éducatif, avec un rôle traditionnellement dévolu aux parents d’un enfant (ou à leur substitut) d’amener cet enfant aux mœurs de l’âge adulte, et une intervention souvent croissante des États.

L’éducation est considérée comme un élément important du développement des personnes, d’où le développement d’un droit à l’éducation. Un système éducatif performant est donc un avantage majeur. Inversement, être privé d’éducation sera considéré comme un lourd handicap.

LOGICIEL LIBRE :

Un programme est un logiciel libre si vous, en tant qu’utilisateur de ce programme, avez les quatre libertés essentielles :

  • la liberté d’exécuter le programme comme vous voulez, pour n’importe quel usage (liberté 0) ;

  • la liberté d’étudier le fonctionnement du programme, et de le modifier pour qu’il effectue vos tâches informatiques comme vous le souhaitez (liberté 1) ; l’accès au code source est une condition nécessaire ;

  • la liberté de redistribuer des copies, donc d’aider votre voisin (liberté 2) ;

  • la liberté de distribuer aux autres des copies de vos versions modifiées (liberté 3) ; en faisant cela, vous donnez à toute la communauté une possibilité de profiter de vos changements ; l’accès au code source est une condition nécessaire

Je vous invite à écouter plus particulièrement la conférence de ‘rms’ que j’ai enregistrée au printemps dernier @ BREST : Il y aborde l’ingénierie inverse, la mission sociale de l’éducation (à certaines valeurs…), mais aussi les outils pédagogiques qui doivent être sous licence libre afin de favoriser le partage. Il y aborde aussi les sujets suivants : cloud & SAAS (en précisant que confier ses données à des tiers c’est une perte de contrôle de son informatique, et que les écoles devraient s’interdire de créer des comptes aux élèves chez les GAFAM). Mais j’aborderais certains de ces différents points dans les prochaines parties de ce dossier.

Quel est le lien entre logiciel libre et éducation ?

La liberté du logiciel joue un rôle fondamental dans l’éducation. Les établissements d’enseignement de tous niveaux doivent utiliser et enseigner le logiciel libre car seul celui-ci leur permet de remplir leurs missions essentielles : diffuser le savoir et préparer les élèves à être de bons membres de leur communauté. Le code source, ainsi que les méthodes du logiciel libre, font partie des savoirs humains, alors qu’au contraire le logiciel privateur1 fait intervenir un savoir secret, fermé qui est à l’antipode de la mission des institutions éducatives. Le logiciel libre est une aide à l’éducation, quand le logiciel privateur l’interdit.

Le logiciel libre n’est pas limité à son aspect technique ; il a aussi une dimension éthique, sociale et politique. Il s’agit des droits de l’homme que les utilisateurs de logiciel devraient posséder. La liberté et la coopération sont deux valeurs essentielles du logiciel libre. Le système GNU implémente ces deux valeurs, ainsi que le partage, car le partage est bon et bénéficie au progrès de l’humanité.

Pour en savoir plus, reportez-vous à la définition du logiciel libre et à notre article : Pourquoi le logiciel doit être libre.

Téléchargez et regardez cette vidéo de six minutes, sous-titrée en français au format libre Ogg Theora (ogv) dans laquelle Richard Stallman explique brièvement et précisément les grands principes du logiciel libre et leurs rapports à l’éducation:

http://www.gnu.org/education/rms-education-es.fr.ogv

***

Les logiciels libres dans l’enseignement

Les théorèmes, formules ou encore les démonstrations mathématiques sont libres depuis toujours. Ils ont été établis par des savants conscients que leur apport à la société devait profiter à tous, sans entrave [1]. Nous n’avons en effet pas besoin d’acheter une licence pour pouvoir utiliser le théorème de Pythagore ! De plus, nous pouvons nous baser librement sur les travaux du philosophe et mathématicien grec pour élaborer de nouvelles théories.

L’éducation au sens large, bien au delà du domaine restreint des mathématiques, doit être libre, accessible à tous et indépendante des principaux centres de pouvoirs (politiques, financiers, économiques,…). Une de ses vocations principales est justement de perpétuer de générations en générations, les valeurs et connaissances qui ont permis de construire notre civilisation.

Les logiciels libres permettent de dynamiser les échanges collaboratifs, notamment entre institutions liées à l’enseignement. Si un besoin spécifique émerge dans une école, un logiciel remplissant ce besoin peut être développé, en collaboration avec d’autres écoles. En fin de compte, tout organisme intéressé (qu’il ait participé à l’élaboration du logiciel ou non) peut en profiter librement, sans avoir à débourser quoi que ce soit.

Voici quelques exemples de logiciels libres destinés à l’enseignement (soit pour l’organisation de l’enseignement, soit pour l’enseignement pédagogique destiné aux élèves et étudiants) – extraits :

Destinés aux enfants, élèves, étudiants,…

  • GCompris – Logiciel éducatif qui propose des activités variées aux enfants de 2 à 10 ans.
  • TuxMath – Logiciel de la suite Tux4Kids orienté sur l’arithmétique pour les enfants.
  • OOo4Kids – Suite bureautique allégée pour les enfants.
  • Kgeography – Outil d’apprentissage de la géographie.
  • GNUsolfège – Logiciel d’entraînement au solfège.
  • Stellarium – Planétarium.
  • Avogadro – Visualiseur et éditeur de molécules en 3D.

Destinés aux enseignants

  • Pyromaths – Générateur de fiches d’exercices de mathématiques au format pdf.
  • LESOL – Laboratoire de langues et d’Enseignement en Standards Ouverts et Logiciels Libres.
  • Dokeos – Suite e-learning complète. Elle fournit aux entreprises, écoles et administrations les outils dont elles ont besoin pour produire des cours, organiser la formation et assurer l’interaction et le suivi des stagiaires.
  • Claroline – Plate-forme Open Source de formation à distance et de travail collaboratif.

Il en existe pour tous les goûts et tous les besoins

Tout comme il existe des logiciels éducatifs pour les enfants, il existe également des distributions Linux dédiées à l’éducation :

  • PrimTux : c’est une distribution, développée en collaboration avec ASRI éducation, basée sur Debian qui est simple & intuitive. Elle est adaptée à l’école primaire & conviendra parfaitement aux élèves, mais aussi aux enseignants. Elle n’est pas seulement une distribution éducative, c’est aussi un guide d’intégration du numérique en classe & des favoris pour aider à la préparation…Primtux-banniere.png
  • ASRI Education : c’est un système complet, basé sur le travail de la distribution Toutou Linux, qui s’installe à la place de Microsoft Windows et vous propose un environnement stable pré-configuré pour un usage scolaire (enfant ou adulte). Il propose des outils et logiciels variés pour la maternelle, l’élémentaire ou niveau adulte &  comprend une grande quantité de logiciels pédagogiques ou éducatifs triés et sélectionnés.Asriedu-edu-livecd.png
  • FramaDVD École : c’est une contribution pour le développement des TUIC (Techniques Usuelles de l’Information et de la Communication) et en particulier des logiciels libres dans les classes.dvd L’objectif de ce DVD est d’offrir aux élèves et aux enseignants tous les outils pour utiliser les TUIC régulièrement dans leurs apprentissages. Ce DVD a été conçu spécialement pour les élèves et les enseignants des écoles maternelles et élémentaires. Il peut tout aussi bien être utilisé en classe qu’à la maison. Il contient de nombreux logiciels, une encyclopédie pour enfants, des ressources pédagogiques libres & la distribution ASRI Éducation.

 

  • Scolbuntu : c’est une distribution dérivée d’Ubuntu à destination des écoles qui s’inscrit dans l’idée de l’adaptabilité & de la simplicité. L’objectif est d’offrir aux écoles un système d’exploitation simple & rapide afin de promouvoir l’esprit du logiciel libre & des ressources éducatives.

***

Rappelons à l’occasion l’article de Richard Stallman : Pourquoi les écoles devraient utiliser le logiciel libre et l’enseigner :

Petite mise en lumière d’un article du site de Free Software Foundation de Richard Stallman.

Quand on regarde ce qui a été fait dans ce domaine à l’Éducation nationale française ces cinq dernières années (à savoir pas grand chose), on se dit qu’il y a encore du pain sur la planche…

On notera que l’on n’oppose pas outils et savoirs informatiques et que dans les deux cas le logicel libre est plus que pertinent.

URL d’origine du document

Free Software Foundation – licence Creative Commons By-Nd
Version du 2 février 2012 – Traduction  : Pierrick L’Ébraly

Les écoles devraient apprendre à leurs élèves à devenir les citoyens d’une société forte, compétente, indépendante et libre.

Ce sont les raisons principales pour lesquelles universités et écoles de tous niveaux devraient n’utiliser que du logiciel libre.

>>> suite @ http://framablog.org/2012/03/06/ecole-logiciel-libre/

***

Dans ce contexte, on peut se poser les questions suivantes :

  • Pourquoi un tel lobbying de Microsoft (& Apple) dès l’école primaire ?
  • Pourquoi l’Éducation Nationale se laisse « séduire » par Microsoft (& Apple) ?

 

Voici donc quelques articles abordant ces problématiques :

Comment Microsoft cherche à s’imposer dans les écoles françaises

Au début du mois, le magazine Spécial Investigation de Canal+ a diffusé un reportage réalisé par Pascale Labout consacré à « l’école du futur », en s’intéressant notamment au lobbying exercé par les multinationales, et en particulier par Microsoft, pour intégrer les salles de classe et écarter les logiciels libres.

Le documentaire s’attarde sur la classe immersive de Microsoft créée pour vanter ses solutions d’éducation interactive, sur son très discret mais très important sponsoring des forums des enseignants innovants parrainés par l’éducation nationale, sur la Journée académique de l’innovation et du numérique éducatif organisée par l’Académie de Paris… au siège de Microsoft, ou encore sur le lobbying exercé par le Syntec contre un amendement qui prévoyait de donner la priorité aux logiciels libres dans l’éducation nationale.

Cette partie du reportage a été mise en ligne par le site Romain Lubrique, consacré au domaine public :

J’en viens donc à vous livrer ici la conférence TedX du fondateur de FRAMASOFT :

Éducation : priorité au logiciel libre ou respect de la « neutralité technologique » ?

On commence à connaître la chanson et elle est emblématique de l’époque actuelle  : le privé qui s’alarme et demande au public de le soutenir sur le dos des biens communs.

Ici nous sommes dans le secteur sensible de l’éducation et pour refuser la priorité aux logiciels libres on est prêt à tout, comme sortir du chapeau la notion pour le moins vague et floue de « neutralité technologique » (sans oublier le FUD sur l’innovation, la croissance, la destruction d’emplois, toussa…)

L’école selon Microsoft : comment j’ai appris à ne plus m’en faire et à aimer l’éducation privatrice et fermée

Deux ans après la convocation d’une centaine d’inspecteurs de l’Éducation nationale au siège de Microsoft France, l’April, Framasoft, le CNLL, SavoirsCom1 et l’Aful s’étonnent d’une nouvelle entorse à la neutralité scolaire et à l’intérêt du service public d’éducation.

& la conclusion à ce sujet de la part du collectif SAVOIRCOM1 :

« Le numérique est un processus qui transforme l’ensemble de la société en modifiant l’appropriation et le partage des connaissances. Il est essentiel que les politiques publiques en tiennent compte et préservent tout autant que promeuvent ce qui en est le cœur : la création et le partage des biens communs informationnels. »

Si vous avez un peu de temps devant vous, je vous invite à regarder la conférence de François Elie : Quelle école pour la société de l’information ?

Quelques extraits pour se motiver 😉

« Si l’école doit être quelque chose, elle doit essayer de n’être ni l’école de l’initiation, ni l’école de l’apprentissage. Elle doit être au contraire l’école où on apprend à maîtriser les choses pour ne pas dominer les Hommes. »

« Il faut cesser d’opposer l’enseignement de la programmation d’une part et l’enseignement des usages, c’est important mais ça c’est l’école des maîtres et des esclaves. Ce qu’il faut enseigner, vite et à tous, c’est la science, pas la technologie ou l’usage. C’est en amont de la programmation, l’algorithmique. C’est en amont, de telle instanciation, du codage, du chiffrement, la théorie, quelque chose qui comme les maths n’ont besoin que d’une craie et d’un tableau noir. »

« L’école est le lieu, l’enjeu d’un affrontement colossal entre ceux qui voudraient ceux qui voudraient qu’elle reste l’école de la liberté et ceux qui voudraient en faire autre chose, une école qui serait cliente captive d’un marché, des industries numériques pour l’éducation. »

« On peut difficilement enseigner la liberté avec des outils qui cherchent à dominer. Ça va être compliqué d’utiliser des outils qui sont faits pour ne pas être partagés pour apprendre à des élèves à partager. Ça va être compliqué d’enseigner à des élèves comment il faut protéger ses données en utilisant des réseaux sociaux qui sont faits pour justement les capturer. Bref apprendre l’ouverture avec ce qui est fait pour fermer, c’est compliqué. »

« L’école a tout à apprendre de la culture des hackers. Il faut apprendre à travailler comme des hackers. Nietzsche a une formule magnifique il dit « Plutôt périr que travailler sans joie ». On peut vouloir travailler comme un maître ou travailler comme un esclave. On peut aussi faire de sa vie quelque chose de plus joyeux, aimer son travail. On peut apprendre à aimer son travail à l’école. On peut apprendre à exister par la valeur de ce qu’on fait, par la valeur de ce qu’on montre, par l’image qu’on a, et pour ça, et bien le logiciel libre pourrait nous aider pour refonder l’école, pour apprendre à collaborer, pour apprendre à partager, pour apprendre à bricoler, produire ses propres outils, se former, se former sans cesse, être en veille permanente. Toutes ces qualités qui sont celles des hackers ce sont celles qu’on attend d’un élève. »

« Alors je reviens à Marx. Au 19ème siècle, il avait posé une bonne question  : « À qui appartiennent les moyens de production  ? » Et bien les moyens de production des contenus et des outils de l’école doivent appartenir à l’école. Donc la question du logiciel libre n’est pas une petite question, c’est la question même de l’école. Et la question n’est pas à l’utilisation. C’est de se mettre à l’école de ce mode de production, pour produire les savoirs, les contenus, pour rendre possible une éducation, une instruction des élèves qui leur permette d’accéder à la liberté, non par la technologie ou par les usages, mais par la science. »

***

Il est donc indispensable de rejeter ces outils numériques  » privateurs « 

& de favoriser l’usage d’outils numériques (& de ressources éducatives) « libres ».

Voici donc quelques initiatives à encourager & qui peuvent servir d’inspiration pour de nouvelles (c’est aussi ça la force du libre) :

Des parcours pédagogiques ludiques avec JLoDB | Framablog

Ces dernières années, il n’y a pas de formation pour enseignants, de lettre ministérielle, d’exposition à destination des enfants qui ne parle pas de « parcours pédagogique ». Derrière ce grand terme fourre-tout on trouve globalement l’idée de faire passer l’apprenant par différentes étapes afin de lui permettre d’acquérir une notion, une compétence… Si on veut que ce parcours soit réellement pertinent et utile, il doit pouvoir s’adapter aux différents utilisateurs. C’est là que l’utilisation d’outils numériques peut prendre tout son sens.

Quelques outils existent dans l’univers du libre. L’association Sésamath développe par exemple le superbe projet J3P, très orienté pédagogie, qui permet à l’élève de créer son parcours parmi les différents exercices planifiés par l’enseignant en fonction de ses réponses.

Agrégation et logiciels libres – LinuxFr.org

Comme annoncé dans la dépêche de 2013, cette année les concours de recrutement des professeurs agrégés de mathématiques (agrégation interne et externe de Mathématiques) n’utilisent plus que des logiciels libres.

Depuis quelques années, les concours se passent sur ClefAgreg, une clef USB « live » téléchargeable et autonome, fonctionnant désormais indifféremment sur PC ou sur Mac (intel). Cette clef autonome peut se personnaliser via l’ajout d’extensions (images sqh dans les faits). Elle a notamment été la source de la clef ISN, distribuée aux enseignants lors de la création de l’option Informatique et Sciences du Numérique dans les classes de Terminale scientifique..

Fonctionnant d’abord sur des machines Windows / Linux avec 4 logiciels dont 3 propriétaires, l’agrégation externe aura donc abandonné Windows en 2007 puis les logiciels propriétaires en 2015. Il est possible de télécharger une clef reproduisant l’environnement depuis 2007. L’agrégation interne a introduit l’utilisation de logiciels vers 2010 et le concours se déroule depuis lors sur ClefAgreg.

Une initiative à généraliser pour favoriser la mise en œuvre de solutions libres dans l’Éducation nationale | April

L’April salue l’initiative de la Délégation académique au numérique éducatif (DANE) de l’académie de Versailles, qui a confié à Louis-Maurice De Sousa la tâche « d’accompagner les établissements scolaires, les personnels d’encadrement ainsi que les collectivités locales dans leurs projets de mise en œuvre des solutions libres et des formats ouverts ». L’April appelle chacune des académies à s’inspirer de cette bonne pratique afin d’accompagner la promotion et la diffusion de ressources libres auprès de tous ses personnels d’éducation et auprès des collectivités locales.

Vmarker : un tableau numérique interactif libre | Framablog

Les tableaux numériques interactifs sont de plus en plus présents au sein des salles de classes. Même si ce matériel ne change pas en soi la manière de travailler (on peut voir des TNI utilisés de manière très frontale), ils ouvrent des possibilités intéressantes en termes d’interactions avec et entre les élèves ainsi qu’au niveau de la richesse des ressources proposées.

Mais un TNI pose deux grands problèmes aussi bien au niveau du logiciel que du matériel : le coût et un écosystème privateur.

Pour ce qui concerne le logiciel, le logiciel libre OpenSankoré fait des merveilles et peut être utilisé avec n’importe quel TNI. Au niveau du matériel, plusieurs bidouillages étaient possibles notamment le célèbre TNWii mais rien qui n’était réalisable par n’importe quel enseignant.

Depuis quelque temps, il existait un petit boitier économique permettant de transformer votre vidéoprojecteur en TNI : Vmarker. Et voici que depuis février, les développeurs de ce projet ont choisi de libérer aussi bien les composants logiciel et matériel de ce produit.

La suite libre AbulÉdu fait peau neuve – LinuxFr.org

AbulÉdu est une suite logicielle destinée à équiper les écoles. Créée en 1998, cette suite est maintenant utilisée sur un parc de 2.500 serveurs installés et environ 50.000 utilisateurs. Sous licence GPL, la suite est supportée par Ryxéo, garantissant sa pérennité et assurant son support sans nécessiter la présence d’un geek sur place.

La suite logicielle AbulÉdu est complétée par des ressources éducatives libres (Le Terrier, Pédagosite, …) élaborées principalement par des enseignants. Ces ressources ainsi que que les logiciels doivent être périodiquement réactualisés. C’est l’objet de cette nouvelle version.

Appel pour l’interopérabilité dans l’Éducation nationale

Je signe pour l’interopérabilité dans l’Éducation nationale :
Je demande la mise en place d’une règle simple et claire dans l’Éducation nationale :toute mise à disposition de documents au sein du service public de l’Éducation nationale et tous les échanges de documents bureautiques (texte, tableur, présentation) doivent se faire dans des formats de fichiers ouverts.

Fin du support XP, un collège espagnol migre vers Ubuntu – Framablog

Migrer vers Ubuntu pour un utilisateur habitué à Windows est aujourd’hui une opération relativement aisée, en particulier parce que l’on bénéficie de l’aide de la communauté à chaque étape (n’hésitez pas à rejoindre l’Ubuntu party à la Villette et des évènements libristes partout en France). Cependant, le seul fait de changer d’habitudes demeure un peu délicat et demande un temps d’adaptation à chacun. Imaginez ce que doivent être ces petites difficultés lorsque une communauté scolaire entière franchit le pas : institution, enseignants, élèves, matériels… autant d’écueils sur la voie Libre qu’un collège espagnol est en train de franchir, grâce à un activiste convaincu et passionné.

Choisir la migration c’est d’abord lutter contre une inertie de l’institution, plus prompte à conclure des contrats léonins avec Microsoft qu’à s’embarrasser de scrupules. C’est aussi s’efforcer d’échapper à une alternative pénible : être soumis à l’obligation de payer de coûteuses licences ou inviter les utilisateurs à l’illégalité en les piratant plus ou moins discrètement.

Le Master Ingénierie du Logiciel Libre (I2L) et l’apprentissage – LinuxFr.org

La voie de l’apprentissage est aujourd’hui un excellent dispositif pour augmenter l’interaction entre formation et entreprise et pour mieux intégrer l’étudiant à une dynamique professionnelle. De plus, le Master I2L faisait déjà la part belle aux intervenants extérieurs en deuxième année, mais grâce à l’apprentissage nous avons étendu les interventions professionnelles sur les deux années afin de mener des projets d’envergure (et libres, naturellement) en partenariat avec les entreprises accueillants des apprentis.

Le Master I2L est donc resté fidèle à sa démarche initiale : promouvoir le Logiciel Libre et ses technologies phares, faire prendre conscience des problématiques économiques, légales et organisationnelles.

Dans ce cadre, l’objectif est donc la formation d’informaticiens de haut niveau capables de mener à bien la mise en place de solutions informatiques basées sur l’intégration de produits et technologies issus du monde du logiciel libre et d’accompagner les organisations dans des processus de migration vers les logiciels libres ou d’intégration de ces logiciels

Logiciels et matériels libres font le bonheur de l’éducation – Framablog

Avec du logiciel et du matériel libres, on est aujourd’hui en mesure de proposer des cours tout à fait passionnants, ouverts, modulables et sans entrave à la création.

Le témoignage d’un prof qu’on aurait bien aimé avoir lorsqu’on était jeune.

Un programme universitaire qui enseigne l’interaction homme-machine avec du logiciel et du matériel libres.

***

Vous trouverez la suite de ce dossier dans un prochain billet qui sera publié sur mon second blog dans quelques jours …

 

>>> Sources & plus d’infos @

 

>>> Liens vers les 3 parties de ce dossier @

>>> Liens Bonus @


3/ Le coup de cœur ou le coup de gueule du mois :

Ce moi-ci, ça sera sous la forme d’un « mini-dossier » avec divers extraits de billets publiés au cours de l’été :

Windows 10 est-il un système d’exploitation diabolique ? – Korben

Windows 10 est-il un système d’exploitation diabolique ?

Croyez-le ou non, Windows 10 est un excellent système d’exploitation.

Je l’utilise depuis les toutes premières preview et il faut bien le dire, Microsoft a fait un excellent boulot. Seulement, voilà… Microsoft a fait un choix stratégique qui est le même que celui de Google ou Apple (entre autres).

Microsoft et MS-Windows 10 : l’espiogiciel géant caché sous la forme d’un OS sera-t-il l’objet d’une prise de conscience ? | Le Weblog de Frederic Bezies

Il ne se passe plus une semaine depuis la sortie de MS-Windows 10 sans qu’un nouveau scandale ne vienne ternir le dernier né de Microsoft.

Voici une chronologie non-exhaustive des principaux « scandales » que j’ai pu trouver :

Je publie avec un énorme décalage temporel, la faute à un planning particulièrement chargé en ce moment.

Il y a quelques semaines, j’ai observé la réaction de nombreux utilisateurs face à Windows 10 et à sa gestion de la vie privée des utilisateurs.

Windows 10 fait sa rentrée : une opportunité pour le logiciel libre ? | spirale.io

Une rentrée de plus, que dire ?

Microsoft a lancé son nouvel OS cet été, le Windows 10. Une version qui s’assume, la version que Microsoft aurait du sortir depuis longtemps : celle qui contrôle tout et espionne tout afin de protéger violemment les intérêts de la compagnie mère contre l’utilisateur frauduleux. Car oui, pour une multinationale qui veut faire de l’argent, l’utilisateur est un problème : il ne rapporte jamais assez d’argent.

Windows 10 remonte tout à son maitre, vos données, votre navigation internet, les logiciels que vous utilisez et stoppera dans le futur vos logiciels piratés. Finis les Microsoft Office crackés, les Photoshop gratuits et les jeux piratés.

Est-ce un mal au final ?

La FSF dénonce Windows 10 et appelle à passer au logiciel libre

Alors que Microsoft déploie son nouveau OS, la Free Software Foundation publie un article dans lequel l’organisation invite le public à opter en faveur des logiciels libres, en pointant les risques que fait peser Windows 10 sur la vie privée.
Je ne cacherai pas ma méconnaissance du monde Windows, elle est décrite dans cette interview. Je ne cacherai pas non plus mon aversion pour les logiciels propriétaires en général, ceux de Microsoft en particulier. Il parait qu’en ce premier jour du mois d’août 2015 sort la version 10 du fameux système de Microsoft : Windows. Et il paraît même qu’il est gratuit !
Un Windows gratuit ? Oui, en apparence, mais pas tout à fait en réalité.

Je vous invite bien évidemment à lire l’intégralité de ces billets sur leurs sites d’origine.

Vous comprendrez par là que je n’aime pas du tout ce nouveau système d’exploitation « privateur », surtout en raison des choix « éthiques » (BIGBROTHER INSIDE !).

C’est pourquoi je vous recommande de vous tourner vers la distribution GNU/Linux (ou BSD) de votre choix … la liste est longue & vous devriez y trouver votre bonheur !

>>> Source(s) & plus d’infos @


 

Rendez-vous le mois prochain pour d’autres nouvelles,

Cordialement,

bannière bleue2