EPISODE #0 @podcast

Bienvenue à toutes & à tous dans ce nouveau podcast !

Comme son numéro l’indique, il s’agit d’un épisode « pilote » (de test)… il est perfectible, toutes mes excuses : nous n’avons pas souhaité faire de seconde prise … et nous n’avons pas eu la possibilité non plus !

Pour présenter ce nouveau podcast, je suis accompagné de Phil, un copain de longue date …

DATE D’ENREGISTREMENT : 18/09/2018
LIEN DE TÉLÉCHARGEMENT : (sp0.ogg)
DATE DE DIFFUSION : envisagée initialement soit le 21 septembre, soit le 7 octobre (en fonction du temps que me prendra le montage & la mise au propre du billet de blog l’accompagnant)
ADRESSE DE DIFFUSION :http://podcast.sweetux.org/
(+ lien ajouté @ http://audio.sweetux.org/ http://42.sweetux.org/audio/index.html mis à jour en conséquence…) 
PÉRIODICITÉ : mensuelle (à date fixe, qui sera définie en fonction de la date de diffusion de l’épisode pilote), le 7 de chaque mois…
DURÉE PRÉVISIONNELLE d’un épisode (hors ajouts musicaux lors du montage) : 15 à 20 minutes
* prologue (exclusivement pour l’épisode pilote) : présentation de ce nouveau podcast : 5 minutes environs
* première partie : l’actualité des semaines écoulées : 10 à 15 minutes (éventuellement réduite de 5 minutes pour l’épisode pilote)
* seconde partie : le dossier du mois : 5 à 10 minutes
* musique libre (issue d’un site du type jamendo, dogmazic ou autre…) 
* Dans l’épisode d’aujourd’hui : 46506_[la_nomade_statique]_raconte_moi_des_histoires_[Creative_Commons_-_by-nc_2.0]_[www.dogmazic.net]
(Pour ce faire, j’ai puisé dans mes fichiers sauvegardés au fil des années sur ces deux sites de musique libre : il arrivera donc que certains titres ne soient plus en ligne aujourd’hui, comme c’est le cas pour ce premier titre.)

PROLOGUE : Présentation du podcast

Faire connaître et promouvoir la culture libre, c’est : 
–  Faire connaître & promouvoir les Distributions GNU/Linux & les Logiciels Libres … en particulier tout ce qui concerne l’informatique libre : systèmes d’exploitation & logiciels … formats ouverts & intéropérabilité ! 
–  Faire connaître & promouvoir les alternatives politiques & économiques … en particulier ce qui concerne la démocratie (liquide), le revenu de base & les alternatives monétaires (monnaie libre), l’écologie … mais également la défense des libertés (d’expression & numérique) et des droits de l’homme ! 
–  Faire connaître & promouvoir les licences & les matériels libres … en particulier ce qui concerne la culture & les droits d’auteurs, mais aussi la technologie & le numérique (open source & open hardware), l’obsolescence programmée … & le respect de la vie privée … & les biens communs ! 
Voici donc les sujets abordés dans le présent Podcast … surtout lorsqu’ils sont « croisés »

PREMIÈRE PARTIE : L’ACTUALITÉ DES SEMAINES ÉCOULÉES

Dans cette première partie, voici une poignée de liens divers & variés vers des billets diffusés au cours des semaines écoulées.
Parmis tous ces liens, pour que ça ne dure pas trop longtemps, nous allons faire une préselection de par exemple 4 chacun (l’équivalent d’1 par semaine, pour un mois ordinaire lorsque nous aurons pris notre routine) & chacun son tour, on parlera 1 ou 2 minutes au sujet de l’article que nous aurons choisis…

* LES LIENS DE SAM7 :

    
Invité du grand entretien du jeudi 30 août sur France Inter, l’économiste Daniel Cohen a présenté l’intérêt de penser le revenu de base universel comme une mesure de soutien, d’intégration et de réhumanisation de notre économie. Retour sur une intervention qui donne matière à penser notre avenir collectif dans un contexte de crises et de bouleversements systémiques.
Cette année, la 11ème semaine internationale du revenu de base se tient du 17 au 23 septembre 2018, avec pour devise : « Revenu de base : un revenu sur lequel vous pouvez compter. » Dans de nombreux pays, des événements sont organisés pour présenter le revenu de base.
En France, une quinzaine de dates sont prévues, notamment autour de la projection du film « Jour de paye ! – Vers un revenu universel » (informations sur le site du film en anglais), qui sort officiellement en salle le 19 septembre :
Cette année, la 11ème semaine internationale du revenu de base se tient du 17 au 23 septembre, avec pour devise : « Revenu de base : un revenu sur lequel vous pouvez compter ! »
Cette année encore, le réseau mondial pour le revenu de base organise une semaine complète dédiée à cette question dans de nombreux pays. En France, nous y participons de nouveau cette année ! Voici les événements prévus dans nos contrées, autour des projections du film « Jour de paye – Vers un revenu universel  » (voir le communiqué de presse officiel) :

* LES LIENS DE PHIL.:

L’édition 2018 de la Semaine québécoise de l’informatique libre (SQiL), qui se tiendra du 15 au 23 septembre, est riche d’une panoplie d’activités organisées pour le grand public et les adeptes du Libre : des conférences, des ateliers de formation, de discussions, d’entraide ou de contribution, une exposition, un lancement de livre, etc.    
Comme le veut la tradition, la SQiL favorise la convergence des mouvements pour le logiciel libre, le matériel libre, le savoir libre et la culture libre. Tout ce qui peut se mettre sous une licence libre et participe à la construction, au développement et à la conservation des communs numériques est à l’honneur ! Célébrons nos ressources partagées ! Célébrons le Numérique qui respecte nos libertés et nos droits !
L’association FACIL (FACIL, pour l’Appropriation Collective de l’Informatique Libre), organisatrice de la SQiL, invite les Québécoises et les Québécois à participer en grand nombre aux activités.
Le projet Debian fut officiellement fondé par Ian Murdock le 16 août 1993. À cette époque, le concept de « distribution » Linux était totalement nouveau. Ian avait l’intention de faire de Debian une distribution qui serait réalisée de manière ouverte, dans l’esprit de Linux et de GNU (pour plus de détails, lisez son manifeste disponible en annexe de ce document). La création de Debian a été sponsorisée par le projet GNU de la FSF pendant un an (de novembre 1994 à novembre 1995).
Debian voulait être élaborée soigneusement et consciencieusement, maintenue et gérée avec autant d’attention.  Cela a commencé par un petit groupe de hackers du logiciel libre qui grandit pour devenir une grande communauté organisée de développeurs et d’utilisateurs. 

SECONDE PARTIE : LE DOSSIER DU MOIS :

SUJET : le douloureux dossier du texte voté le 12 septembre par le Parlement Européen

Durée de nos échanges sur ce dossier : entre 5 & 10 minutes si possible…

À titre de support argumentaire pour nos discussions, voici donc quelques liens vers des billets diffusés :

 * avant le vote du 12/09 :

Titre : Droit d’auteur, doit-on marquer les œuvres à la culotte ?
Intervenants : Séverine Dusollier – Léa Chamboncel – David El Sayegh – Hervé Gardette
Lieu : émission Du grain à moudre – France Culture
Date : juin 2018
Durée : 39 min 50
Écouter le podcast ou visualiser la vidéo
Licence de la transcription : Verbatim
Wikimedia fait partie intégrante d’un vaste mouvement de parties prenantes de la société civile, technologues, créateurs, et de défenseurs des droits de l’homme, qui reconnaissent tous l’importance d’un Internet libre et ouvert pour la culture, le progrès et la démocratie. Notre mouvement œuvre à promouvoir la liberté sur Internet au bénéfice de tous. Nos efforts dans le domaine de la politique publique sont d’autant plus importants, dans une ère de restrictions grandissantes à la liberté d’expression et au libre accès aux connaissances dans le monde entier, qui menacent directement la mission et la vision de Wikimedia et ses projets, comme Wikipedia.
C’est pourquoi nous nous opposons fermement aux propositions de Directives de l’UE sur le droit d’auteur et appelons les membres du Parlement européen à reconsidérer la poursuite de l’adoption de la version récemment adoptée par la Commission des Affaires juridiques. Nous sommes préoccupés parce que ces propositions erronées portent atteinte aux droits à la liberté d’expression de tous et à la capacité de l’Europe d’améliorer le bien-être de ses citoyens en ligne.
4 juillet 2018 – Demain, l’ensemble du Parlement européen votera sur la nouvelle directive Copyright. Il y a deux semaines, la commission « Affaires juridiques » du Parlement a adopté un premier texte, obligeant les plateformes commerciales à activement bloquer les contenus qui, envoyés par leurs utilisateurs, sont soumis à droit d’auteur. Demain, le Parlement doit rejeter ce texte.
Nous nous étions mobilisés pour empêcher l’adoption par la commission des affaires juridiques JURI du Parlement européen de dangereuses mesures, à des nombreux égards, au sein de la réforme du droit d’auteur dans l’UE. Nous avons été déçus.
Mais la lutte continue et il est encore possible de faire pression sur les députés européens qui auront à se prononcer début juillet en séance plénière sur le projet de directive comprenant les dispositions liberticides adoptées par la commission. Agissons !
La commission des affaires juridiques (JURI) a adopté mercredi 20 juin 2018 la proposition de directive sur le droit d’auteur et notamment son article 13 qui impose aux plateformes d’hébergement la mise en place d’un filtrage généralisé et automatisé des contenus que nous mettons en ligne sur Internet. Les plateformes de développement de logiciels libres sont exemptées de ces exigences de filtrage mais l’idée même de ce principe est désastreuse. L’April appelle les parlementaires européens à rejeter la proposition de directive dans sa globalité lors de la plénière de juillet. Vous pouvez arrêter ce désastre en demandant aux parlementaires européens de rejeter jeudi 5 juillet le mandat de négociation sur la proposition de directive droit d’auteur. On compte sur vous ! 
Déclaration d’universitaires européens à l’attention des députés du Parlement européen préalable au vote en séance plénière de la directive sur le droit d’auteur le 5 juillet 2018
En nous fondant sur le travail de chercheurs en droit, en économie et en sciences sociales, nous nous sommes efforcés d’éclairer le débat public autour de la proposition de directive sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique (COM(2016) 593 final) via une approche indépendante et universitaire de la question. Deux Lettres ouvertes bénéficiant du soutien de 25 centres de recherche d’excellence partout en Europe ont fait le bilan des données disponibles et diffusé les résultats d’une étude indépendante sur ce sujet. 
À l’approche du vote en séance plénière sur la directive sur le droit d’auteur, on entend quantité de rumeurs et d’informations erronées.
Bis repetita ! Pour la seconde fois au cours de cette décennie, le Parlement européen a bloqué un projet de réforme du droit d’auteur, en refusant d’avaliser le texte d’une directive en discussion dont plusieurs articles soulevaient de graves inquiétudes en termes de protection des libertés fondamentales. Les mêmes causes produisent les mêmes effets : c’est déjà ce qui s’est passé en 2012 avec le rejet de l’accord anti-contrefaçon ACTA à la suite d’une mobilisation historique de la société civile.
Les industries culturelles, les sociétés d’auteurs type SACEM ou SACD et certains Etats, au premier rang desquels la France, n’ont visiblement pas retenu la leçon : la fin ne justifie pas n’importe quel moyen et on ne saurait défendre le droit d’auteur en bafouant les droits des citoyens. L’affaire était sérieuse, car l’article 13 du texte prévoyait l’obligation pour les plateformes centralisées, type YouTube ou Facebook, de déployer des mesures de filtrage automatisé qui auraient imposé aux internautes européens de se soumettre au contrôle d’un algorithme avant la mise en ligne de contenus.
Titre : Le logiciel libre : un enjeu politique et social. Discussion autour de l’action institutionnelle de l’April
Intervenant : Étienne Gonnu
Lieu : Rencontres mondiales du logiciel libre 2018 – Strasbourg
Date : juillet 2018
Durée : 42 min
Visualiser la vidéo
Licence de la transcription : Verbatim
Mercredi 12 septembre 2018 se tiendra un vote déterminant pour la défense d’un Internet libre et ouvert, neutre et acentré : le Parlement européen réuni en formation plénière va amender et voter la proposition de révision de la directive droit d’auteur de la Commission européenne dont l’article 13 imposerait aux plateformes de partage le filtrage des contenus mis en ligne par leurs utilisateurs et utilisatrices. Une mesure liberticide que les parlementaires doivent absolument rejeter. Il est donc fondamental de se mobiliser pour garantir ce vote de rejet. 
Le 5 juillet 2018, à l’issue d’une mobilisation internationale incroyable, le Parlement européen réuni en séance plénière a rejeté le mandat de négociation interinstitutionnelle donné au rapporteur Voss par la commission « affaires légales », ou JURI, sur la base de  son rapport voté en juin.  Rapport qui reprenait dans les grandes lignes les dispositions liberticides de la proposition initiale. C’est grâce à cette première victoire que le texte est à nouveau soumis au vote des parlementaires ce mercredi 12 septembre et que nous pouvons obtenir le rejet de l’article 13. Nous devons pour cela rester mobilisés pour amplifier le rapport de force favorable initié en juillet
Le Parlement européen s’apprête à voter, mercredi 12 septembre 2018, sur sa version de la directive droit d’auteur et sur le rejet ou non de l’article 13 prévoyant la généralisation du filtrage des contenus sur Internet. C’est dans ce contexte et à quelques jours de ce vote que la ministre de la Culture française a répondu mardi 4 septembre à une question écrite sur l’impact de cette disposition liberticide pour les forges de logiciels libres. Une prise de position que le gouvernement français devra traduire en actes lors des négociations interinstitutionnelles à venir. 
Mercredi 12 septembre 2018 se tiendra un vote déterminant pour la défense d’un Internet libre et ouvert, neutre et acentré : le Parlement européen réuni en formation plénière va amender et voter la proposition de révision de la directive droit d’auteur de la Commission européenne dont l’article 13 imposerait aux plateformes de partage le filtrage des contenus mis en ligne par leurs utilisateurs et utilisatrices. Une mesure liberticide que les parlementaires doivent absolument rejeter. Il est donc fondamental de se mobiliser pour garantir ce vote de rejet.
Le parlement européen s’apprête en septembre à finaliser le texte de la nouvelle directive sur le droit d’auteur en Europe.
Le texte actuel contient de nombreux points qui nous semblent problématiques, notamment (mais pas seulement) l’article 13 sur le « filtrage d’internet » qui provoque des débats acharnés entre le lobby des industries culturelles et les tenants d’un internet ouvert (des lunatiques comme Vint Cerf ou Tim Berners-Lee).
Plus spécifiquement, la rédaction actuelle de l’article 13 préoccupe profondément les utilisateurs de plateformes de développement collaboratif ouvertes, type GitHub, Gitlab, OW2 Forge, etc. Elle prévoit en effet une exception pour les plateformes de développement collaboratif, mais uniquement lorsqu’elles sont à but non lucratif (« non-for-profit open source software developing platforms »).
Le mercredi 12 septembre, les membres du Parlement européen vont se prononcer pour de bon sur les nouvelles règles sur le droit d’auteur ; lesquelles pourraient nuire fondamentalement à Internet en Europe. En effet, si elles sont adoptées, les nouvelles règles forceront les services en ligne à surveiller et filtrer automatiquement tout contenu qui sera mis en ligne par les utilisateurs (article 13). Mais aussi, tous ceux qui créent des liens et utilisent des extraits d’articles de presse devraient d’abord payer l’éditeur pour obtenir une licence (article 11). Pour Ray Corrigan, un informaticien britannique, ce dernier article « est une tentative de créer un avenir durable pour les agences de presse, maintenant que le business model des recettes publicitaires, qui a permis de financer le journalisme pendant longtemps, a été usurpé par les titans commerciaux de l’ère Internet, comme Facebook et Google. » Cela ne pourra toutefois pas fonctionner et empêchera probablement la diffusion de nouvelles, ce qui affectera négativement les sites d’actualités, dit-il. Mais c’est l’article 13 qui inquiète le plus les défenseurs d’Internet.
L’essentiel des débats se cristallise autour de deux articles de la directive « Droit d’auteur dans le marché unique ». L’article 13 entend imposer aux plus grandes plateformes un filtrage automatisé des contenus mis en ligne par les utilisateurs afin de protéger le sacro-saint droit d’auteur. L’article 11, quant à lui, entend mettre en œuvre un droit voisin pour les éditeurs de presse. Jamais avares en matière de paille et de poutre, les ayant-droits de l’industrie culturelle et certains éditeurs de presse, comme cette agence de presse tout à sa neutralité qui n’hésite pas à faire passer sa propagande pour une « actualité » ou à faire dans le pathos,  accusent les « GAFA » d’être à l’origine d’un lobbying intense contre le projet de directive. Les arguments des défenseurs des libertés sur Internet et, de façon plus générale, ceux des opposants sont, au mieux, ignorés. Au pire, ils sont assimilés à des idiots utiles des géants de l’Internet, l’artifice réthorique visant à réduire le débats à une oppositions entre méchants GAFA et gentils créateurs et journalistes.
Un quart de siècle qu’on se repasse ce même mauvais film, celui où les industries culturelles instrumentalisent la loi pour faire la guerre à leur public. En cause cette fois-ci, l’article 13 de la directive sur le droit d’auteur en cours d’examen à Bruxelles, et sur lequel le Parlement européen se prononcera le 12 septembre.
Dans sa rédaction actuelle, cette disposition impose que, dans le cadre d’accords avec les sociétés d’ayants droit (telle la Sacem), les ­plates-formes numériques (YouTube, Facebook et consorts) recourent à des outils de ­filtrage automatisés. Le but ? Repérer les ­contenus ­publiés par les internautes et bloquer ceux ­incluant des œuvres couvertes par le droit d’auteur. Une forme de censure préalable, automatisée et privatisée.
Rien de bien nouveau, donc. En effet, depuis le milieu des années 1990, les industries culturelles (musique, cinéma, édition…) n’ont eu de cesse d’exiger des législateurs et des tribunaux la « collaboration » forcée des fournisseurs ­d’accès à Internet et des hébergeurs pour lutter ­contre l’échange gratuit d’œuvres culturelles sur les réseaux.
Mercredi 12 septembre 2018 les parlementaires européens voteront en séance plénière sur le projet de directive droit d’auteur, notamment sur son article 13 qui impose aux plateformes d’hébergement la mise en place d’un filtrage généralisé et automatisé des contenus que nous mettons en ligne sur Internet. L’idée même de ce principe est désastreuse et a été très largement décriée pour son caractère rétrograde et liberticide. L’April appelle les parlementaires à un vote sans ambiguïté : le rejet pur et simple du filtrage généralisé et automatisé des contenus mis en ligne. 

* après le vote du 12/09 (cf. par ex. mon édito du 21):

Vous ne le savez peut-être pas mais le Parlement européen a finalement adopté (après un premier rejet en juin dernier), mercredi 12 septembre, une directive qui doit adapter le droit d’auteur à l’heure du numérique. Et c’est grave ! D’autre en parle bien mieux que moi mais je souhaite néanmoins évacuer cette colère.
Cette directive comporte notamment deux articles (le 11 et le 13) qui vont profondément changer la face d’Internet.
« La plus grande action magique de l’homme est d’établir des lois » (Tommaso Campanella). Pour ce qui est de notre Douce France, on pourrait ajouter aux normes les institutions. Il est bien connu dans notre pays que si l’on n’a pas de pétrole, on a heureusement des usines à gaz. Qui n’a pas entendu au moins une seule fois dans sa vie prononcé le terme magique, voire liturgique de Conseil constitutionnel ? À l’entendre, on est pris d’une envie irrésistible de se prosterner devant le Saint-Chrême de tout bon juriste qui se respecte. Une institution au-dessus de tout soupçon qui inspire naturellement la confiance quant à son indépendance, son objectivité, sa compétence, son expertise. Rares sont ceux – téméraires à tous les sens du terme – qui s’aventurent à formuler la moindre critique contre ce monument de la pensée à la française, ce Panthéon de la puissance du droit français !
Mercredi 12 septembre, journée noire pour les libertés sur Internet et pour tous ceux et celles qui agissent au quotidien pour défendre et promouvoir un Internet libre et ouvert, neutre et acentré.  Le Parlement européen a voté à 438 voix contre 226 la généralisation du filtrage automatisé des contenus mis en ligne. Le coup est dur mais l’April reste mobilisée pour les négociations interinstitutionnelles à venir et pour le vote final au Parlement qui devrait se tenir début 2019. 
12 septembre 2018 – Le Parlement européen vient d’adopter la directive droit d’auteur, qu’il avait pourtant repoussée une première fois cet été. En ayant fait adopter cette directive, les industries culturelles et de la presse réclament les miettes de l’économie de la surveillance de masse. Plutôt que de combattre cette capitulation devant les GAFAM, le gouvernement français l’a vigoureusement encouragée.
12 septembre 2018 – Ce matin, alors que toute l’attention était tournée vers l’adoption de la directive droit d’auteur, la Commission européenne a publié sa proposition de règlement contre la propagande terroriste en ligne.
Ce texte sécuritaire prévoit d’imposer plusieurs obligations aux hébergeurs, et notamment le retrait en moins d’une heure des contenus signalés. Il banalise la censure policière ou privée et donc le contournement de la justice. Il fait des filtres automatiques – justement au coeur du débat sur la directive droit d’auteur – la clé des politiques de censure à l’ère numérique

La directive Copyright n’est pas une défaite pour l’Internet Libre et Ouvert !

Qu’est-ce  qu’une victoire et qu’est-ce qu’une défaite ?  En un peu plus de 10 ans de militantisme pour les libertés dans  l’environnement numérique, j’ai souvent eu l’occasion  de me poser cette question. Et elle surgit à nouveau de la plus cruelle des manières, suite au vote du Parlement européen en faveur de la directive sur le Copyright, alors même que le précédent scrutin en juillet avait fait naître l’espoir d’une issue différente.
Voilà, j’espère que ce nouveau podcast vous conviendra !
Sauf imprévu, on se retrouve le mois prochain pour un nouvel épisode …


Additif du 04/11/18 :

Je ne serais malheureusement pas en mesure de publier (pour diverses raisons) le prochain épisode à la date initialement envisagé (07/11/18), toutes mes excuses pour la gêne occasionnée.
Ça n’est que partie remise à une date ultérieure … Cordialement.

#1.32 La sélection de mai 2018 @infolibre

Comme chaque mois, vous trouverez ci-après quelques liens issus principalement de mes autonews (et/ou de mon shaarli) … & puisque « en mai, fait ce qu’il te plait », vous aurez droit à un bonus complémentaire suite aux RML#11 organisées par Penn ar Ğ1 !

+ BONUS @

Fedora 28 est sortie dans les temps ! – LinuxFr.org
En ce mardi 1er mai 2018, les utilisateurs du Projet Fedora seront ravis d’apprendre la disponibilité de la version 28 de Fedora.
Fedora est une distribution GNU/Linux communautaire développée par le projet Fedora et sponsorisée par Red Hat, qui lui fournit des développeurs ainsi que des moyens financiers et logistiques. Fedora peut se voir comme une sorte de vitrine technologique pour le monde du logiciel libre, c’est pourquoi elle est prompte à inclure des nouveautés.
Storify est mort. Longue vie à… – Framablog
Storify.com, service bien pratique qui permet de construire des histoires sous forme de pages web, à partir d’éléments divers (textes, tweets, vidéos, etc), fermera ses portes le 16 mai 2018. Framasoft, accompagné par d’autres acteurs, met à disposition une pré-version d’un logiciel permettant à des millions d’utilisateurs et utilisatrices, de ne pas rester sur le carreau.
Firefox 60 : les contenus sponsorisés dans les onglets arrivent – Business – Numerama
Le projet avait été annoncé en début d’année, il s’apprête à être mis en œuvre. À partir de Firefox 60, des contenus sponsorisés apparaîtront dans les onglets. Mozilla explique que cette initiative doit lui permettre de moins dépendre de Google.
GIMP 2.10.0 est sorti! – Girin Studio
Salut à tous!
Nous l’annonçons un peu en retard, puisque cela s’est passé le 27 avril, pendant la réunion du Graphisme Libre 2018 (à propos, pouvez-vous repérer l’équipe de ZeMarmot, Aryeom et Jehan, dans la photo d’adieu de la réunion?), mais voilà… après 6 ans de développement effréné, GIMP 2.10.0 est enfin sorti!
Ce qui nous pousse au Libre – Framablog
Si certains logiciels libres sont réputés à la fois pour leur efficacité et leur esthétique fonctionnelle (qu’on nommera design, parce que c’est ainsi), il faut reconnaître qu’ils ne font pas la majorité.
Certains designers aimeraient apporter leur pierre à l’édifice libriste, et rendre plus attractifs et fonctionnels les logiciels libres, mais la route semble encore bien longue…
Création d’un compte Mastodon – GNOME Libre
Pour ceux qui n’en auraient encore jamais entendu parler, Mastodon est un logiciel libre de microblogage, et un réseau social décentralisé. Si ça ne vous parle toujours pas, disons que pour l’utilisateur final, c’est le même principe que Twitter, la liberté et le respect de l’utilisateur en plus 😁
PeerTube
Si vous n’avez jamais entendu parler de PeerTube, il faut sortir de votre grotte ! C’est quoi PeerTube ? C’est un logiciel libre qui allie fédération d’hébergements et diffusion en pair à pair pour publier des vidéos en ligne de manière décentralisée. Je vous explique ça.
Libre OS USB v6.0 est paru – LinuxFr.org
Ce système dérivé de Ubuntu MATE destiné à être installé sur un support USB a désormais un nouvel opus basé sur Bionic Beaver, à savoir le système GNU/Linux Ubuntu 18.04 LTS.
Libre OS USB requiert un processeur x86-64, il est capable de démarrer en mode UEFI ou CSM et permet de disposer d’un bureau itinérant, les données personnelles pouvant être stockées de manière chiffrée sur le support USB. Il est aussi possible d’ajouter les applications de son choix en plus des outils et jeux classiques préinstallés.
PeerTube : vers la version 1, et au-delà ! – Framablog
PeerTube est un logiciel libre permettant d’héberger et de partager des vidéos.
Ses principales différences avec YouTube, Dailymotion, Vimeo & co ?

+ BONUS « spécial » à l’occasion des Onzième Rencontre des Monnaies Libres à DOUARNENEZ :

Quel est le logiciel qui fait fonctionner cette première monnaie libre au monde (qui existe depuis un peu plus d’un an & qui est de création Française de surcroit) ?

Et bien, il s’agit de Duniter , dont les 2 sites sont les suivants :

Vous trouverez sur ces site de nombreuses explications utiles, soit aux utilisateurs (plutôt sur le premier), soit aux développeurs (plutôt sur le second) …

Ce logiciel (libre bien évidemment) n’est pas suffisant, il en faut également au moins un autre pour les utilisateurs, et ça tombe bien, il en existe 3 à ce jour (libres également) :

  • Cesium, application web
  • Sakia, application de bureau
  • Silkaj, client python en ligne de commande

Nota : il existe de nombreuses instances de Césium (la plus connue & utilisée étant : https://g1.duniter.fr/#/app/home /  )

+ LA conférence de Stéphane Laborde @

TRM : Vidéo PeerTube conférence RML11 Douarnenez 2018 | Création Monétaire
Les RML11 étaient l’occasion d’une double première, tout d’abord une conférence originale sur la TRM « Métrique, topologie et libertés », ainsi que la mise online de la vidéo complète sur Peertube, le 1er réseau libre (fondé sur un logiciel libre) et P2P de partage de flux vidéo fondé sur le protocole ouvert bittorrent.

 


+ de news @ infolibre’Autonews

& + de news @ sam7’Autonews & Sam7’Shaarli

Bonnes découvertes & bonnes lectures.


Si vous aimez ce que je (re)diffuse & si vous voulez me soutenir :
Vous pouvez m’aider à continuer en faisant un don en Ğ1 @

7xRaTrsX7T9vUeuyDEK7nAQaKES6TGqjnhH3xbHtgKTZ

#1.31 La sélection d’avril 2018 @infolibre

Comme chaque mois, vous trouverez ci-après quelques liens issus principalement de mes autonews (et/ou de mon shaarli) :

+ BONUS @

Il y a 20 ans, Netscape libérait son code source » MozillaZine-fr
Nous savons maintenant tout ce que cela a apporté à la fois sur le plan technique et humain, mais à l’époque c’était un incroyable saut dans l’inconnu. C’est le moment de voir ou revoir le fameux film Project Code Rush pour se replonger dans l’ambiance de l’époque où Firefox n’existait encore qu’en rêve.
Sortie de la suite bureautique en ligne ONLYOFFICE en version 5.1 – LinuxFr.org
OnlyOffice a annoncé la sortie de la nouvelle version de ses éditeurs en ligne : OnlyOffice Document Server. Ce sont des traitements de textes, de feuilles de calcul et de présentations qui se chargent dans votre navigateur Web pour une édition collaborative en temps réel, avec commentaires et clavardage.
On peut installer les éditeurs en ligne séparément et les connecter à Nextcloud, ownCloud, Alfresco, etc., ou installer toute la suite complétée par les applications de gestion existantes : gestion de documents, de projets, de clients, de communauté, de courriels, de contacts, etc., déjà présentés sur LinuxFr.org.
OnlyOffice Document Server est distribué sous les termes de la licence AGPL v3.
Julia Reda, eurodéputée du Parti Pirate, lance un appel – Framablog
Le projet de réforme du droit d’auteur provoque une forte inquiétude au sein des communautés de développeurs et développeuses de logiciels libres. Que restera-t-il de leur liberté de partager et modifier si obligation est faite aux forges logicielles de mettre en place des filtres de contenus ? L’eurodéputée Julia Reda nous indique les façons dont nous pouvons tous agir, dès maintenant.
« Les machines à censurer arrivent : il est temps que la communauté du logiciel libre prenne conscience de son impact politique »
Libération de FoundationDB – LinuxFr.org
FoundationDB, une base de données distribuée adaptée à de grands volumes de données, a été libérée. Apple avait racheté la société FoundationDB, éditrice de la solution de base de données du même nom, il y a trois ans. Avant le rachat, une version gratuite mais non libre était disponible. Depuis, certaines personnes regrettaient qu’une base de données de cette qualité ne soit plus disponible. Apple a fait le choix tout récemment de publier FoundationDB sous une licence libre (licence Apache 2.0) et d’encourager le développement d’un écosystème autour de celle‐ci.
Sauvons le partage de code ! Appel à signature de la lettre ouverte « Save Code Share » – LinuxFr.org
En septembre 2017, la FSFE (Free Software Foundation Europe) et l’OFE (Open Forum Europe) ont lancé la campagne « Save Code Share » pour sensibiliser sur les risques que l’actuel projet de réforme du droit d’auteur de l’Union européenne fait peser sur le logiciel libre et les communautés de développeurs et développeuses. Au cœur de cette campagne, un appel à signer une lettre ouverte pour demander la réécriture ou la suppression de l’article 13 du projet de réforme qui imposerait aux hébergeurs de contenu, comme les forges logicielles, de mettre en place un filtrage automatique des contenus, par exemple du code, mis en ligne par leurs utilisateurs et utilisatrices.
Sortie d’Ubuntu 18.04 LTS Bionic Beaver – LinuxFr.org
Sortie le 27 avril 2018, Ubuntu 18.04 est la vingt‐huitième version d’Ubuntu. Il s’agit d’une version dite « LTS » (Long Term Support), qui sera maintenue pendant cinq ans. Son nom de code est Bionic Beaver, soit le « castor bionique » en bon français.

Voyager18.04 LTS

Connaissez-vous Voyager ? C’est la distribution GNU/Linux que j’utilise depuis bien des années …

Une distribution Linux, appelée aussi distribution GNU/Linux pour faire référence aux logiciels du projet GNU, est un ensemble cohérent de logiciels, la plupart étant logiciels libres, assemblés autour du noyau Linux.

Le terme « distribution » est calqué sur l’anglais software distribution qui signifie « collection de logiciels » en français. On préférera ainsi en français le terme de « système GNU/Linux ».

Il existe une très grande variété de systèmes GNU+Linux, ayant chacun des objectifs et une philosophie particulière.

Voici donc le slogan de cette distribution :

« Ce que tu veux enflammer dans les autres, doit brûler en toi »Une autre façon de voir le monde

Il s’agit d’une variante de Xubuntu 18.04 LTS (Bionic Beaver) avec le bureau XFCE et la version 4.15 du noyau Linux.
Bonne découverte & bonne installation …

Download 64

Bonus :


+ de news @ infolibre’Autonews

& + de news @ sam7’Autonews & Sam7’Shaarli

Bonnes découvertes & bonnes lectures.


Si vous aimez ce que je (re)diffuse & si vous voulez me soutenir :
Vous pouvez m’aider à continuer en faisant un don en Ğ1 @

7xRaTrsX7T9vUeuyDEK7nAQaKES6TGqjnhH3xbHtgKTZ

 

#1.30 La sélection de mars 2018 @infolibre

Comme chaque mois, vous trouverez ci-après quelques liens issus principalement de mes autonews (et/ou de mon shaarli) :

+ BONUS @

ToS;DR – répondre au plus grand mensonge d’Internet

ToS;DR ou « Terms of Service ; Didn’t Read » pour « Conditions Générales d’Utilisation ; pas lues » est un projet cherchant à rendre plus compréhensibles toutes ces dizaines, voire centaines, de conditions générales d’utilisation que nous acceptons toute l’année sans les lire tout en cochant la petite case promettant le contraire. Après une période de ralenti, ToS;DR s’enflamme à nouveau grâce à phœnix, une nouvelle version de leur outil de travail pour faciliter l’ajout de nouvelles entrées et permettre la participation de tout un chacun. Le nom vient de l’expression anglaise « tl;dr » (too long, did not read) qui signifie qu’on va faire référence à un texte qu’on n’a fait que survoler. Retrouvez Piks3l, contributeur du projet, qui a accepté de répondre à nos questions.

Crostini – ChromeOS sera bientôt capable de faire tourner des applications Linux à l’aide de conteneurs – Korben
Bien que basé sur Linux, ChromeOS ne permet pas vraiment d’utiliser tout le panel des applications Linux qui existent.
Heureusement, avec Crouton dont j’ai déjà parlé, il est possible d’installer en parallèle de ChromeOS, un petit Ubuntu ou Debian pour faire des choses plus intéressantes qu’utiliser Google Docs ou Gmail.
Mais de base, ChromeOS c’est un peu chiant quand on aime l’informatique. Toutefois, cela risque de changer prochainement si on en croit de récents commits. Une nouvelle option va permettre de faire tourner des machines virtuelles Linux sous Chrome OS à l’aide de conteneurs. Et ce « projet » porte même un nom : Crostini.
PeerTube bêta : une graine d’alternative à YouTube vient d’éclore – Framablog
Le 21 novembre dernier, nous annoncions notre volonté de développer PeerTube, un logiciel libre qui pose les bases d’une alternative aux YouTubes et autres plateformes centralisant les vidéos.
Parmi toutes les actions de notre feuille de route Contributopia, celle-ci a reçu une attention et un soutien tout particulier. Il est temps de vous montrer les premiers résultats, de faire un premier point d’étape à l’occasion de la sortie publique de la version bêta de PeerTube.
« Bêta », cela signifie que ceci n’est qu’un début ! Nous espérons que vous verrez combien il est prometteur.
PeerTube, une plate‐forme Web de vidéos fédérée utilisant le P2P – LinuxFr.org
PeerTube est sorti en version bêta le 20 mars 2018. Il s’agit d’une plate‐forme Web de diffusion vidéo (streaming) développée par Framasoft se voulant être une alternative à YouTube.
C’est dans le cadre de sa feuille de route Contributopia que Framasoft a décidé de financer et d’accompagner un tel développement. PeerTube fonctionne via NodeJS, PostgreSQL, Redis, et fait usage de technologies émergentes comme WebTorrent et ActivityPub pour résoudre des problèmes rencontrés par d’autres projets similaires. En outre, le projet se compose d’une partie serveur exposant une API et propose un client Web consommant celle‐ci ; tous deux étant distribués sous licence libre AGPL 3.0.
Robin, stagiaire chez Framasoft et porteur de projet – Framablog
Vous ne connaissez pas Robin ? C’est le stagiaire qui a conçu les pages Framasites dont nous parlions ici, ou plus exactement le logiciel libre qui les fait tourner, à savoir PrettyNoémieCMS
Si son stage est terminé, nous ne pouvions pas le laisser partir sans parler avec lui de sa démarche, ses projets, etc.
AV1 : un codec libre et gratuit pour les vidéos au format 4K UHD arrive enfin – Tech – Numerama
Une alliance de plusieurs organisations travaille depuis trois ans sur un codec libre et gratuit destiné aux vidéos au format 4K UHD. Les spécifications du codec, nommé AOMedia Video Codec 1.0, sont publiées.

+ de news @ infolibre’Autonews

& + de news @ sam7’Autonews & Sam7’Shaarli

Bonnes découvertes & bonnes lectures.


Si vous aimez ce que je (re)diffuse & si vous voulez me soutenir :
Vous pouvez m’aider à continuer en faisant un don en Ğ1 @

7xRaTrsX7T9vUeuyDEK7nAQaKES6TGqjnhH3xbHtgKTZ

#1.28 La sélection de janvier 2018 @infolibre

Nouvelle année = nouvelle formule !

Celle-ci évoluera probablement au fin du temps, mélanges de liens issus de mes Autonews & de mon inséparable Shaarli (avec d’éventuels extraits et/ou commentaires…)

Chaque mois, je vais donc vous livrer ma petite sélection de liens parmis tous ceux que j’ai rediffusé.

+ BONUS @

Pastèque v8 et nouvelles de la loi de finances 2016 – LinuxFr.org
Pastèque est une suite logicielle pour gérer des caisses enregistreuses. Le 25 décembre, au pied du sapin, une version 8 a été publiée, elle est présentée comme attestable au regard de la loi de finances française de 2016.
Cette loi impose de sacrées contraintes aux logiciels de caisse, on en a parlé régulièrement ici‐même.
Linux, pour sortir de l’obsolescence programmée !

Linux est un système d‘exploitation libre qui permet de sortir de la dépendance à Windows et Apple. À partir de ce « noyau » libre, ont été développées de multiples distributions GNU/Linux, dont certaines sont très faciles à installer et à utiliser (voir notre chronique du mois dernier). Utiliser une distribution GNU/Linux, ce n’est pas seulement utiliser un « commun » et sortir des logiciels propriétaires, c’est aussi permettre à son matériel informatique de vivre plus longtemps, en sortant de l’obsolescence programmée par les grandes firmes. Votre ordinateur ne s’alourdira pas démesurément à chaque mise à jour, il ira plus vite, pas besoin de le changer, de remplacer les périphériques…

Et de fait, les avantages de Linux par rapport à Windows sont nombreux au quotidien. En voici une liste non exhaustive :

Cozy, votre domicile numérique – LinuxFr.org
Je suis très fier de vous annoncer que Cozy est officiellement lancé.
Qu’est‐ce que Cozy ? Eh bien, c’est tout d’abord un domicile numérique, un espace où vous êtes chez vous avec vos données (fichiers, photos, bancaires, vacances). Cozy vous permet également de récupérer vos données depuis des services tiers pour mieux les utiliser. Comment ? Avec les connecteurs qui vous les rangent automatiquement pour ne plus perdre de temps à les chercher. Enfin, on peut faire confiance à son Cozy : le code est libre, il est possible de s’auto‐héberger, Cozy Cloud (la société) ne fait pas dans la publicité ciblée, l’exploitation ou la revente de vos données. Grâce à tout ça, Cozy peut vous simplifier votre vie numérique.

+ de news @ infolibre’Autonews

& + de news @ sam7’Autonews & Sam7’Shaarli

Bonnes découvertes & bonnes lectures.

Linux est-il réservé aux experts en informatique?

Recondition-WinTux-01

Linux représente la base, le noyau d‘un système d‘exploitation informatique qui propose donc une alternative libre à Windows. À l‘origine, Linux était une affaire d’experts, car il était difficile de l’installer sur son ordinateur sans posséder un diplôme d‘ingénieur informatique… Aujourd‘hui, c‘est différent, ceci grâce aux nombreuses distributions développées par les informaticiens de la communauté du logiciel libre. Ainsi, 3 % des ordinateurs de bureau sont aujourd‘hui équipés d’une distribution Linux… le chiffre est modeste, mais il ne cesse de progresser. Surtout, il n‘a jamais été aussi simple d‘arrêter d‘enrichir l‘homme le plus riche de la planète, ou de croquer la pomme Apple, et ceci en toute légalité.

SOURCE & SUITE @ https://miamondo.org/2017/12/11/linux-est-il-reserve-aux-experts-en-informatique/

Trouver son chez-soi linuxien

La fragmentation du monde linuxien est un marronnier qui, un peu comme un bon sujet du journal de midi à la télé, revient régulièrement sur le devant de la scène. Loin d’être un problème je pense que cette fragmentation représente au contraire une force, voir même la force de Linux.
Pouvoir offrir un OS avec une ligne directrice, un OS adapté à une certaine tranche d’utilisateurs avec des besoins spécifiques, ce n’est pas fait par hasard et c’est une chance.

Tous le monde sera d’accord sur un point, Linux reste minoritaire en utilisation desktop mais il n’empêche que son écosystème est bien vivant. Ainsi on voit l’évolution d’un OS alternatif qui a su se bonifier avec le temps. Linux c’est une philosophie, une possibilité donnée à l’utilisateur pour prendre en main son système, qui n’a et n’aura jamais pour but premier de conquérir le monde. Est-ce un mal ?

SOURCE & suite @ https://www.bloguslibrus.fr/posts/20171123-trouver-son-chez-soi-linuxien/

Ubuntu 17.10, une nouvelle histoire pour la distribution Linux la plus populaire – Tech – Numerama

Ce jeudi 19 octobre, Ubuntu, la distribution GNU/Linux de Canonical, fêtait ses 13 ans mais également la fin d’une crise réelle qui a touché la division grand public de la firme. L’abandon définitif et brutal des technologies Unity et Ubuntu Phone a marqué le virage d’une entreprise à la recherche de revenus.

Source : Ubuntu 17.10, une nouvelle histoire pour la distribution Linux la plus populaire – Tech – Numerama

#0.25

Après une longue pause estivalle, voici l’automne qui débute, ainsi que la nouvelle formule de ce numéro de rentrée numéro un peu spécial, bien évidemment).

Culture libre, logiciels libres, distributions GNU/Linux, Neutralité du net, Politique libre, économie (monnaie libre & revenu de base), écologie & développement durable, démocratie (la vraie), éducation, numérique, licences libres, domaine public, droits d’auteurs, open source & open hardware … sans oublier les « GAFAM »!
Tels sont les sujets abordés dans le présent billet …

1/ L’actualité de ces dernières semaines :

Comme vous le savez, l’actualité du dernières trimestre a été bien chargée … en voici ma « petite » sélection :

@ podcast

(Eh oui, ce trimestre, j’ai choisis de mettre en avant le formidable travail de retranscription de l’April.)

@ infolibre

@ lmpc

@ geek

 

2/ La thématique du mois :

Les 3 ans de la campagne « Dégooglisons internet » de l’association Framasoft :

Dégooglisons Internet : c’est la fin du début !

Rassurez-vous : hors de question de fermer les services ni de s’arrêter en si bon chemin ! Seulement voilà : en octobre 2014, nous annoncions nous lancer dans la campagne Dégooglisons Internet pour les 3 années… Pour en savoir plus

(se) Dégoogliser en toute facilité

Lundi, nous vous annoncions la refonte du site Dégooglisons Internet. Aujourd’hui, nous vous proposons un petit tour des co-propriétaires (ben oui : il est sous licence CC-By-SA !), afin que vous puissiez encore mieux vous… Pour en savoir plus

Alors, pour commencer, j’ai publié ces quelques pages @ gafam.fr :

 

 

Il me restera encore quelques bricoles à arranger sur mon site http://gafam.fr/ (notamment le menu à compléter car il y manque quelques framaservices) & je finaliserais le sous-domaine @ http://alternatives.gafam.fr/ avec le clône de https://degooglisons-internet.org/ disponible librement @ https://framagit.org/framasoft/degooglisons dès qu’il sera débugué …

MàJ du 21/10/17 : ajustements effectués concernant pages & menus … restera http://alternatives.gafam.fr/ dès que possible !

3/ Coup de cœur et/ou coup de gueule :

Pour débuter cette nouvelle année, ça sera malheureusement (encore) un coup de gueule contre les lois liberticides (mais j’aurais pu choisir d’autres sujets tout aussi brûlant ou presque) !

La fin de l’Etat d’urgence, c’est bien … mais pas pour l’inclure ainsi dans le droit commun !

Voici donc ma petite sélection d’articles :

& pour conclure, terminons en musique libre , bien sûr :

Pour débuter cette nouvelle saison, je voulais vous faire découvrir le blog musique-libre.org & pour ce faire, j’ai sélectionné cet Éditorial d’octobre 2017 de linuxmao.org  (extrait) :

Musique sur linuxmao

Rendez-vous le mois prochain pour d’autres nouvelles …

& si vous désirez suivre l’actualité au quotidien, il y a mes Autonews :

… sans oublier bien sûr mon inséparable  Sam7’Shaarli

Éducation nécessaire de l’enfant à l’étudiant passe aussi par celle des professeurs – RMLL2017 | April

Titre : Éducation nécessaire de l’enfant à l’étudiant passe aussi par celle des professeurs
Intervenants : François Elie – Samy Kefi-Jérôme – François Bocquet – François Aubriot
Lieu : Rencontres Mondiales du Logiciel Libre
Date : Juillet 2017
Durée : 1 h 11 min 49
Visionner la vidéo
Licence de la transcription : Verbatim
NB : Transcription réalisée par nos soins.
Les positions exprimées sont celles des intervenants et ne rejoignent pas forcément celles de l’April.

Description

Le numérique change les façons d’enseigner mais il doit être avant tout expliqué pour éviter de faire une génération de simples « consommateurs ». De plus le cadre légal évolue rapidement mais pas aussi vite que les technologies.

Source : Éducation nécessaire de l’enfant à l’étudiant passe aussi par celle des professeurs – RMLL2017 | April