Nouveautés KDE 5.9 : On pourra personnaliser facilement ses tableaux de bord

Un bref article pour vous montrer une nouvelle fonctionnalité de KDE Plasma 5.9, quand il sera sorti.

Cette nouveauté se résume à des thèmes complets permettant aussi de personnaliser aussi les tableaux de bords. On retrouvera donc 2 thème :
– KPlasma offrant une apparence similaire à GNOME Shell
– United offrant une apparence similaire à Unity de Ubuntu

Source : Nouveautés KDE 5.9 : On pourra personnaliser facilement ses tableaux de bord – News – Linuxtricks

Publicités

#0.16

#0.16 / OCTOBRE 2016

Encore une fois, l’actualité de ce mois est chargée (plus dans certains domaines que dans d’autres il est vrais) & il n’y a fort heureusement pas trop de « mauvaises nouvelles » …


1/ L’actualité du mois écoulé :


@ INFOLIBRE

Concernant l’actualité « informatique libre », mise à part quelque nouvelles concernant des logiciels « phares » (connus et/ou que j’utilise qu quotidien), il y a eu quelques réflexions de blogueurs « influents » concernant les distributions GNU/Linux sur le « poste de travail » (je n’ai pas retransmis ici tous ces billets, vous les trouverez après une petite recherche sur mon shaarli). Mes coups de coeur vont aux distributions DFLinux & PrimTux bien évidemment !

@ GNOME 3.22 Karlsruhe : A Land Far, Far Away – LinuxFr.org

On ne présente plus GNOME, l’environnement de bureau libre (depuis toujours), sexy (depuis la série 3.x), ergonomique (selon les points de vue), personnalisable (non, là, je plaisante, en revanche) et, dorénavant, à la pointe de la technique !

GNOME 3.22, nom de code Karlsruhe, est sorti le mercredi 21 septembre 2016, avec, sous le capot, rien de moins qu’une révolution…

@ wallabag 2.1 : imports asynchrones, gestion des utilisateurs, etc. – nicosomb – wallabag, logiciels libres, PHP et cie.

Aujourd’hui est un grand jour pour wallabag : il y a trois ans tout juste, nous sortions la version 1.0.0 de poche, il y a six mois, c’était la 2.0.0 et aujourd’hui, c’est la 2.1.0.

Je ne vais pas copier / coller / traduire l’article publié sur le blog du projet, mais parmi les principales nouveautés,…

@ KDE Plasma 5.8 LTS – LinuxFr.org

Plasma 5.8 LTS, la première version du bureau KDE avec un support à long terme, vient de sortir ce mardi 4 octobre 2016. Cette publication marque une étape à partir de laquelle les développeurs et concepteurs sont heureux de recommander Plasma au plus large public possible, qu’il soit aguerri ou néophyte. Il est temps de réessayer Plasma. Il est simple par défaut et puissant si besoin. Le support de Plasma 5.8 sera maintenu jusqu’en avril 2018 (18 mois).

KDE fête également bientôt ses 20 ans puisque c’est le 14 octobre 1996 que Matthias Ettrich a annoncé une interface graphique pour systèmes UNIX basée sur les technologies Qt et C++ conçue pour l’utilisateur final.

@ Interopérabilité et consommateur – Marie Duponchelle – RMLL 2015 | April

L’interopérabilité devrait être officiellement reconnue comme un droit du consommateur : elle répond à ses besoins de maîtriser ses données, ainsi que d’interconnecter ses outils numériques. Le corpus juridique actuel ne garantit cependant pas pleinement ce droit au consommateur, ce qui nécessite une évolution des textes actuels.

@ MyFrama : vos favoris (et Framasofteries) partout, avec vous, rien qu’à vous ! – Framablog

Imaginez une alternative à tous les favoris que vous confiez à Google Chrome ; qui vous permettrait en même temps de vous y retrouver parmi tous les frama-services que l’on propose…

Le Libre nous a donné les briques pour le faire, alors nous avons retroussé nos manches pour vous présenter MyFrama !
Un del.ico.us fourre-tout numérique pour vos marque-pages et favoris !

Avant toute autre chose, MyFrama est un service de bookmarking (de marque-pages) basé sur le logiciel libre Shaarli (créé par SebSauvage ^^)

@ Présentation d’Ubuntu 16.10 «Yakkety Yak» – News – Linuxtricks

dans 2 jours si tout se passe bien, le 13 Octobre 2016, sortira la 25ème version d’Ubuntu : Ubuntu 16.10, nom de code Yakkety Yak !

Je vais reprendre ici en Français les principales nouveautés qui sont présentes en Anglais dans la page des notes de publication (ReleaseNotes) indiquées dans les sources de l’article.

Cette version, est plutôt à destination des «experts» plutôt que des débutants, car elle ne sera supportée que 9 mois, et il faudra dans 6 mois passer à la caisse pour mettre à niveau vers la Ubuntu 17.04.

Cette version Ubuntuesque est-elle ubuesque ? Je dis ça car une expression anglaise yakety-yak signifie que c’est du blabla…

@ Qui peut encore croire au mirage du linux sur le poste bureautique ? – Le Weblog de Frederic Bezies

Derrière cette question il y a un constat qui fait mal. Linux – métonymie pour les termes distribution GNU/Linux – est présent partout, sauf sur l’élément le plus important pour donner un visage visible au logiciel libre, le poste de travail bureautique.

@ ONLYOFFICE ouvre le code source des éditeurs de bureau – LinuxFr.org

Ascensio System Sia, connu par sa suite bureautique basée sur Web (déjà présentée sur LinuxFr.org), a annoncé le 12 octobre 2016 la sortie de la version libre et gratuite de ses applications de bureau : ONLYOFFICE Desktop Editors.

@ Blog-Libre | Linux se professionnalise

Revenons à mon précédent article Qui croit encore à la percée de Linux auprès du grand public.

On ne peut pas contester mes 4 remarques : Vente liée pc et os, le lobbying de Microsoft, L’UEFI et secure boot, la campagne de gratuité de Windows 10. Ce ne sont pas des appréciations de ma part, ce sont tout simplement des faits. Au contraire « Le nombre d’installations de Linux ne s’est pas envolé sur pc », c’est une appréciation de ma part (puisqu’il n’y aucun chiffre réellement fiable).

La conclusion à tirer de tout cela, c’est qu’on est sur la mauvaise pente pour l’installation de Linux sur pc. Ça se complexifie (UEFI et secure boot), Microsoft joue toujours très bien de son lobbying et des habitudes des utilisateurs, le passage à Windows 10 gratuit a été un très bon argument marketing enfin la décision de la CJUE sur la vente liée pc et os est une étape majeure. On n’est pas dans le statut-quo, la situation ne s’améliore pas, elle se dégrade.

@ Le logiciel libre pour TPE : témoignage par @pscoffoni – Philippe Scoffoni – Logiciel libre, open source, numérique

Quels arguments employer pour défendre l’intérêt de l’usage de logiciels libres pour son activité professionnelle ? Peut-on envisager de se passer de la suite bureautique MSOffice ? Est-ce que les logiciels libres fournissent de services au rabais ?

La liste des questions que se posent les utilisateurs potentiels est assez longue. Quoi de mieux que de demander à quelqu’un qui a franchi le pas de s’expliquer sur les raisons de son choix et de partager son retour d’expérience après une période significative d’usage.

@ PrimTux2, nouvelle version de la distribution GNU/Linux pour écoliers – LinuxFr.org

PrimTux est une distribution GNU/Linux dérivée de Debian Jessie, pour les enfants de l’école primaire. Elle est référencée comme dérivée officielle de la distribution Debian. PrimTux2 vient répondre aux souhaits, désirs, demandes des utilisateurs, et aussi satisfaire au respect des obligations du logiciel libre.

À l’école ou à la maison, les enseignants et parents disposeront avec elle d’une très riche logithèque pédagogique destinée aux enfants depuis la maternelle jusque dans les premières années du collège. Elle rassemble en effet des applications dispersées sur la toile et élaborées depuis une vingtaine d’années par des enseignants. Grâce au libre choix de bureaux différents et paramétrables : mini, maxi, super, et administrateur, chacun peut, par un simple changement de session, adapter son environnement de travail à ses capacités ou à ses besoins.


@ LMPC

Concernant l’actualité « politique », comme toujours quelques billets importants relatifs au revenu de base, mais également quelques news concernant CETA & l’écocide  de Monsanto. Au programme également :  mise en avant de l’initiative de LaPrimaire.org . Et pour terminer, une bonne nouvelle concernant la fin de la surveillance hertzienne (merci aux Exégètes amateurs !)

@ Un revenu à vie : revenu de base et salaire à vie – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Un ami à moi vient de me communiquer un lien vers cet extrait d’une vidéo réalisé sur notre ami Bernard Friot avec à la tribune notre jeune ami vidéaste Usul et un autre jeune homme que je ne connais pas :

@ Repensez l’argent et expérimentez le prix libre ! | ploum.net

Lorsqu’on entend parler des pauvres travailleurs licenciés qui perdent leur emploi, on oublie souvent de préciser que ce n’est pas l’emploi que les travailleurs souhaitent préserver : c’est le salaire qui va avec.

Mais la plupart des gens ne savent pas comment obtenir de l’argent autrement qu’avec un salaire.

@ L’humanité est-elle condamnée à disparaître comme les dinosaures ? | ploum.net

Depuis leur découverte, le gigantisme des dinosaures passionne les hommes. Comment la nature a-t-elle pu produire de tels monstres ? Et comment ont-ils pu disparaître massivement alors qu’ils étaient les rois de la planète ? Sommes-nous condamnés à subir le même sort ?

Trois questions qui sont étroitement liées.

@ Ceta : l’accord qui pourrait accélérer l’industrialisation de l’agriculture – Basta !

Des permis de démolir placardés devant le ministère français de l’Agriculture. Le projet de traité de libre échange entre l’Union européenne et le Canada (Ceta) doit être soumis à l’approbation du Conseil des ministres du Commerce de l’UE le 18 octobre. Une semaine avant le vote, mouvements altermondialistes et écologistes ont organisé une action symbolique le 7 octobre à Paris pour dénoncer « les effets dévastateurs du Ceta sur l’agriculture »

@ Un tribunal citoyen pour juger la multinationale Monsanto accusée d’écocide – Basta !

C’est un procès sans précédent qui s’ouvre ce 14 octobre. Un collectif international d’ONG et de juristes organisent « le Tribunal Monsanto » à la Haye, aux Pays-Bas, où siège la Cour internationale de justice. L’objectif, précisent les organisateurs – dont Vandana Shiva, Corinne Lepage, Marie-Monique Robin ou Olivier de Schutter (voir la liste ici) – est de déterminer « si Monsanto est responsable de violations des droits humains, de crimes contre l‘humanité et d’écocide ».

@ Le revenu de base permet-il de lutter contre l’exclusion sociale ? – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Le 15 septembre dernier avait lieu une audition au Sénat, organisée par la mission d’information sénatoriale sur le revenu de base. Ont été auditionnées quatre associations de lutte contre l’exclusion : le Secours populaire français,  ATD Quart Monde, l’Agence nouvelle des solidarités actives (ANSA) et le Secours catholique. Celles-ci se sont montrées extrêmement sceptiques sur la question du revenu de base. J’ai voulu leur répondre.

@ Revenu de base : le rapport du Sénat marque une nouvelle étape – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Ce matin, la Mission Commune d’Information sénatoriale sur le revenu de base, lancée à l’initiative du Sénateur Daniel Percheron et présidée par le Sénateur Jean-Marie Vanlerenberghe, a présenté les résultats de son rapport lors d’une conférence de presse au Sénat.

Le Mouvement Français pour un Revenu de Base (MFRB) salue le travail de fond mené par cette mission composée de Sénateurs issus de bords politiques différents, témoignant que cette idée parvient effectivement à dépasser le clivage gauche-droite.

@ Expérimenter le revenu de base en France : les trois options envisagées – Politique – Numerama

Un rapport remis mercredi par une mission d’information du Sénat propose de mener des expérimentations du revenu de base, susceptible de remplacer les minima sociaux. Trois modèles sont envisagés.

@ LaPrimaire.org : les candidats s’expriment sur le revenu de base – Mouvement Français pour un Revenu de Base

LaPrimaire.org est une nouvelle expérience démocratique, organisée pour faire émerger de nouvelles personnalités aux élections. Plusieurs de ces candidats parlent du revenu de base. Tour d’horizon.

LaPrimaire.org : Pour un vrai choix en 2017
Dans un climat de défiance envers les politiques, les citoyens réclament un renouveau des personnes mais également des idées. C’est justement le point d’excellence de cette initiative citoyenne. Des candidats inconnus, n’ayant jamais été élus, avec des propositions fortes et novatrices.

@ Fin d’une surveillance hertzienne incontrôlée | Fédération FDN

Le Conseil constitutionnel vient de rendre sa décision en réponse à la question prioritaire de constitutionnalité soulevée par les Exégètes amateurs sur la surveillance hertzienne. Reprenant nos arguments, il constate l’inconstitutionnalité de l’article L. 811-5 du code de la sécurité intérieure permettant une surveillance des communications hertziennes, celle-ci n’étant soumise « à aucune condition de fond ni de procédure » et sa « mise en oeuvre » n’étant encadrée « d’aucune garantie ».

Bien que le Conseil constitutionnel ait décidé de reporter formellement les effets de la censure de l’article L. 811-5 de quatorze mois (au 31 décembre 2017), il a toutefois vidé celui-ci de sa substance dès aujourd’hui.

@ Effrayant ? Une IA pour décider si une plainte devant la CEDH est recevable – Politique – Numerama

Des chercheurs britanniques travaillent sur une intelligence artificielle qui permettrait d’aider la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) à savoir quelles affaires écarter avant-même que les juges se soient penchés sur le dossier.

En droit international des droits de l’homme, l’accès à la justice est un droit fondamental. En Europe, il est par exemple garanti par l’article 6 de la Convention européenne des droits de l’homme, qui dispose que «  toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue équitablement, publiquement et dans un délai raisonnable, par un tribunal indépendant et impartial ». Mais à l’avenir, c’est peut-être une intelligence artificielle qui décidera, bien sûr en toute indépendance et impartialité, de qui a le droit de s’adresser à un juge humain pour faire entendre sa cause.

@ Un revenu inconditionnel favoriserait une meilleure intégration dans l’emploi des travailleurs précaires – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Le marché du travail peut schématiquement être divisé en deux. D’un côté il y a les « insiders », les travailleurs en CDI avec un emploi relativement bien protégé et des possibilités de progression hiérarchique. De l’autre, il y a les « outsiders », les travailleurs en emplois précaires (intérim, CDD) qui servent de variables d’ajustement pour les entreprises. En liant l’octroi de minima sociaux à une condition de recherche d’emploi, on fragilise les outsiders. Au contraire, l’inconditionnalité d’un revenu de base accroîtrait leur pouvoir de négociation et favorisait une meilleure intégration de ces derniers sur le marché du travail, mais aussi de meilleures conditions de travail pour tous.

@ GEEK

Concernant cette rubrique, énormément de nouvelles très variées … petit coup de coeur à Tristan Nitot pour son livre & coups de gueules habituels contre la surveillance des GAFAMs & co qui nous espionnent sans vergogne ! Heureusement que des alternatives existent … (et je m’emploi à communiquer à ce sujet !)

@ Fairphone : un smartphone équitable sans Google grâce à l’OS français Uhuru – Tech – Numerama

Lancé en 2013, le projet Fairphone a toujours misé sur Android pour son OS. Mais les choses bougent un peu avec Uhuru.

@ Tristan Nitot : « face à la Surveillance:// on retrousse ses manches ! » – Framablog

Tristan Nitot est l’auteur d’un ouvrage titré « Surveillance:// » qui dresse le bilan du pillage systématique de nos données privées par les géants du web. Mais, loin de se résigner, il applique les leçons issues de son expérience chez Mozilla : il ne sert à rien de se décourager, il s’agit de réagir et de faire face, chacun selon ses moyens. Il en profite pour rappeler les règles d’une bonne hygiène numérique.

Voilà un discours qui trouve de l’écho chez nous, pile au moment où nous abordons la troisième année de notre campagne Dégooglisons Internet.

Nous avons rencontré l’ami Tristan pour lui poser quelques questions.

On dirait bien qu’il nous a à la bonne !

@ Yahoo scanne vos e-mails pour le FBI ou la NSA – Pixellibre.net

L’annonce tombe au plus mal pour Yahoo, qui, le mois dernier, se faisait déjà taper dessus pour le piratage d’environ 500 millions de comptes. Reuters nous informe que Yahoo a mis en place un système qui scanne l’ensemble des mails envoyés sur des adresses Yahoo. Petite analyse de la situation.

@ Vie privée ou vie assistée par ordinateur : faut-il choisir ? – Tech – Numerama

Google a montré hier un écosystème impressionnant fondé sur son Assistant. Mountain View semble avoir changé de paradigme dans la manière de développer des logiciels pour le grand public, faisant de l’analyse et du partage des données un pilier de sa stratégie. Mais est-ce la seule voie envisageable pour les assistants ?

@ Comment construire sa maison écologique en une semaine et à petit prix grâce à l’ « open source » – Basta !

Les géants du BTP ont-ils du souci à se faire ? Après les logiciels libres et la fabrication de machines ou d’objets, la communauté mondiale des fab labs se tourne désormais vers la construction de véritables maisons en « open source ». Mise à disposition de plans et de techniques accessibles à tous, construction et assemblage collaboratif des éléments… Des États-Unis à la France en passant par la Grande-Bretagne, c’est une véritable communauté de la « maison libre » qui émerge et se structure, pour révolutionner la construction, son financement et permettre l’accès de tous à un logement plus décent.

@ Le légendaire Caramail veut revenir en force grâce au chiffrement des mails – Tech – Numerama

Gloire passée du web, Caramail avait quelque peu disparu des écrans dans les années 2000. La messagerie cherche toutefois à revenir sur le devant de la scène et le chiffrement de bout en bout pourrait bien l’y aider au regard de l’actualité.

@ Marre des écrans ? Le tourisme déconnecté, un secteur d’avenir – Pop culture – Numerama

Le tourisme du « digital detox » est en train de connaître une croissance intéressante. De plus en plus de personnes affirment en avoir besoin.

@ Comment allons-nous passer de la prédiction… à l’intervention ? | InternetActu.net

Malgré leurs nombreuses limites, Big Data et machine learning promettent de nous calculer, de nous analyser, de nous prédire… de deviner avec toujours plus d’acuité nos comportements à venir. Pour autant que nous puissions prendre ces promesses au sérieux, il y a un fossé entre la prédiction et l’intervention, entre inférer quelque chose et opérer une réponse. Un fossé d’autant plus béant que peu de monde semble s’y intéresser.

@ Utiliser Signal impose la présence de l’espion de Google – Tuxicoman

La semaine dernière, j’ai vu beaucoup de publicité sur Internet à propos du fait que les serveurs de Signal avaient peu de métadonnées à donner au FBI. Même Snowden recommande Signal et tance Google.

Sois je suis aveugle, soit les autres le sont. À mon grand désespoir, Signal repose sur le service Push de Google (Google cloud messaging). Or celui-ci est accessible uniquement aux appareils Android ayant installé les Google Apps et utilisant un compte Google. Pour rappel, les Google Apps ne font pas partie d’AOSP, la partie libre d’Android. Le code source est opaque et seul Google sait ce qu’il peut faire avec vos données.

@ Se former à Wikidata | Autour de Wikipédia et des projets Wikimedia

Wikidata est une base de connaissances. C’est un projet frère de Wikipédia, développé par Wikimedia Deutschland et hébergé par la Wikimedia Foundation. Wikidata stocke des informations structurées, sourcées et réutilisables par l’ensemble des projets Wikimedia. Lorsqu’une information évolue, elle peut être reportée automatiquement sur l’ensemble des projets Wikimedia.

@ Opt in / opt out – Tuxicoman

Je me faisais la réflexion dernièrement que le débat sur l’opt-in vs opt-out ou le consentement préalable contre le refus à posteriori avait sacrément dérapé vu les méthodes de Microsoft employées pour récolter vos données sur toutes les version Windows (7 à 10) sans explications réelles, et sans que vous puissiez complètement désactiver cette récolte. Ou encore comment se fait il que, par défaut et avec une publicité quasi nulle, les téléphones sur Android envoient en permanence toutes vos données (position, mails, recherches, carnet de contact, historique d’appel, etc…) à Google. Ou encore comment la mise en place de mises à jour récurrentes du service (Facebook, Windows, etc…) rend le refus temporaire… puisqu’à la prochaine mise à jour, les réglages par défaut peuvent changer et votre refus ignoré (coucou l’outil de migration à Windows 10, ou bien l’élargissement des données publiques des profils Facebook), Ou encore les applications qui d’apparence gratuites se donnent le droit implicite de récolter vos données sans votre consentement ni possible refus (beaucoup d’applications sur Android par exemple)

@ Elon Musk est-il un voyageur du futur ? | ploum.net

Je viens de terminer un livre qui m’a convaincu qu’Elon Musk, le célèbre CEO de Tesla et SpaceX, est un voyageur du futur perdu dans notre époque. Que ses actions nous révèlent ce qu’il connaît de notre avenir immédiat.

@ DuckDuckGo, Wolfram, Qwant… : découvrez les alternatives à Google – Tech – Numerama

Google est de loin le moteur de recherche dominant en France (plus de 90 % de parts de marché), mais nombre d’internautes cherchent aujourd’hui des alternatives. Voici donc une sélection de 6 moteurs de recherche alternatifs que vous pourrez tester.

Mise à jour : Google.fr ayant été identifié comme un site potentiellement terroriste par Orange, ce petit guide devrait vous être utile.

@ Quand la Toile se déchire… – Framablog

Vous prendrez bien un peu une petite DDoSe de paranoïa ce matin ? Blague à part, j’avais choisi de ne pas vous proposer la traduction de cet article de Bruce Schneier, lorsqu’il est paru au mois de septembre, en pensant qu’il allait un peu loin dans l’énoncé de la menace : en route vers la cyberguerre, pas moins.

L’épisode récent qui a vu hier « tomber » des sites populaires comme Twitter ou eBay et bien d’autres m’incite à y revenir.

@ C’est l’histoire de quelques objets et caméras connectés. – Pixellibre.net

L’IoT, L’Internet Of Things. Les objets connectés quoi si vous préférez. Si ces objets sont de plus en plus présents, nous pouvons nous interroger quant à leur sécurité « par défaut ». Bref, c’est l’histoire d’une caméra qui a cassé un bout d’Internet.
Pardon ?

@ Publicité : Google s’autorise à identifier les internautes qu’il piste en ligne – Business – Numerama

Google a beaucoup de données personnelles et les murs qui les cloisonnent ne sont pas éternels. En matière de publicité, la firme de Mountain View peut croiser des données identifiant un internaute avec celles relatives à son activité en ligne.

 


@ SWEETUX

Pour conclure cette série de billets d’actualité, quelques bonnes nouvelles concernant par exemple la neutralité du net, élément essentiel dans la société d’aujourd’hui ! Et bonne décision de Bruxelles justement au sujet de la vie privée des internautes … Bonne nouvelle aussi concernant l’encouragement aux logiciels libres dans le secteur public !

Avec deux petits coups de coeurs pour MySearch & @ Subgraph qui selon moi sont à encourager & à recommander à toutes & à tous !

@ Neutralité du Net : l’ORECE dans la bonne direction, ne relâchons pas la pression | La Quadrature du Net

La neutralité du Net est un des enjeux centraux de l’exercice des droits fondamentaux dans l’espace numérique. Trop souvent vue comme une simple question technique ou commerciale, elle porte cependant sur les moyens d’exercice concret du droit à la liberté d’expression, du droit à l’information, donc de la façon dont la société se construit et se pense; mais également de gros enjeux industriels et commerciaux et d’accès au marché numérique.

@ Bruxelles voudrait prendre en compte les données personnelles avant de valider une fusion – Politique – Numerama

La Commission européenne s’apprête à lancer une consultation publique pour modifier les règles de validation des fusions-acquisitions. Alors que seul le chiffre d’affaires est pris en compte pour obliger à obtenir le feu vert de Bruxelles, la Commission veut que les données personnelles détenues deviennent aussi un critère.

@ Panique algorithmique | Grise Bouille

Eh voilà, ça devait bien arriver, j’ai encore pondu une BD à rallonge.

Bon, le sujet est hyper-vaste et pas vraiment simple, mais j’ai essayé de faire au mieux. C’est pas parfait, mais à un moment il a fallu que je bloque le texte, sinon ça serait vraiment parti trop loin (de digression en digression). J’ai essayé de synthétiser à la fois le côté technique et le côté politique sans raconter trop de conneries. Je m’excuse d’avance si je suis passé un peu vite sur certaines notions. Mais si ça peut permettre à certains d’y voir un peu plus clair, c’est toujours ça de gagné.

Plongeons donc dans le monde merveilleux des algorithmes…

@ MySearch 1.10 – Tuxicoman

Je viens de publier la version 1.10 de Mysearch, mon métamoteur de recherche anonymisant, sans tracking, libre et avec la pertinence des résultats de Google.

Il est désormais compatible avec Twisted 16 et donc Ubuntu 16.04

Le paquet d’installation Deb se trouve ici.

Comme toujours vous pouvez le tester sur https://search.jesuislibre.net/

@ Promulgation de la loi « pour une République numérique » – logiciels libres – mobilisation de l’April | April

La loi n°2016-1321 du 7 octobre 2016 pour une République numérique a été promulguée et publiée au Journal Officiel. Cette loi confirme l’ouverture par défaut des codes sources des logiciels des administrations, toujours limitée par une exception très large de « sécurité des systèmes d’information », et inscrit une disposition d’ « encouragement » au logiciel libre dans le secteur public dénuée de portée normative. La promulgation de la loi est aussi l’occasion de revenir sur la mobilisation de l’April.

@ Subgraph OS Alpha : une copie de Tails en mieux ? – News – Linuxtricks

La SubgraphOS (subgraph.com) est un système d’exploitation Linux (basé sur Debian Stretch) axée sur la sécurité.
J’ai survolé dans la vidéo la Subgraph OS, mais elle propose quelque chose d’intéressant dans cette version Alpha, et elle semble plus ambitieuse que Tails qui a la même philosophie.

Comme toujours, vous retrouverez tous ces billets & plus encore sur mon shaarli, qui se dédouble @ http://shaarli.sweetux.org/? (l’original, actualisé régulièrement) & @ http://shaarli.gafam.fr/? (le clône, actualisé occasionnellement).

Plus d’actualités @
shaarli.sweetux.org & rss.sweetux.org


2/ Les coups de gueule du mois :

Vous l’aurez deviné, j’ai une dent contre Microsoft & nos politiques qui osent signer des contrats avec cette société américaine qui espionne ses utilisateurs !

@ Microsoft et l’Éducation nationale, les liaisons dangereuses – Étienne Gonnu à 56Kast | April

Cette semaine, Étienne Gonnu de l’April décrypte le partenariat qui lie Microsoft à l’Éducation nationale depuis un an : le géant américain de l’informatique fournit un « cloud » dans les écoles, forme les enseignants aux logiciels Microsoft… Est-ce bien normal ?

@ L’April demande la publication de l’« accord de sécurité » entre Microsoft et l’État | April

Lors de la diffusion de l’émission Cash Investigation consacrée à l’Open Bar Microsoft/Défense, Marc Mossé, directeur affaires publiques et juridiques de Microsoft France, a reconnu l’existence d’un « accord de sécurité » entre Microsoft et l’État français. L’April demande la communication de cet accord pour en connaître le périmètre exact et notamment s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un « accord d’espionnage ».

@ L’April demande la création d’une commission d’enquête parlementaire concernant les relations entre l’État et Microsoft | April

L’émission Cash Investigation consacrée à l’Open Bar Microsoft/Défense, diffusée le 18 octobre 2016, a mis au jour de nouvelles révélations concernant les relations privilégiées entre Microsoft et l’État français. L’April va s’adresser aux parlementaires pour leur demander la création d’une commission d’enquête. Il est indispensable que toute la lumière soit faite sur les conditions de la signature du contrat « Open Bar » Microsoft/Défense et sur le périmètre exact de l’ « accord de sécurité » entre l’entreprise américaine et l’État.

… Et j’ai bien apprécié ce reportage de Cash Investigation que je vous recommande :


Plus d’infos @

 


3/ Les coups de cœur du mois :

Vous vous en doutez, voici mes énormes coups de coeur de ces dernières semaines : la nouvelle saison de degooglisons internet & le lancement du Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires !

@ Dégooglisons saison 3 : 30 services alternatifs aux produits de Google & co – Framablog

6 nouveaux services et une annonce majeure pour attaquer la 3e – et dernière – année de notre (modeste) plan de libération du monde… De moins en moins modeste : déjà trente services à ce jour !

Après Framinetest (qui montre que les libristes ont déjà répondu à l’édition « éducation » de Minecraft/Microsoft), Framemo (le petit outil pratique pour collaborer sur des idées), les mises à jour de Framacarte, Framacalc, Framapad, Framapic, Framasphère, Framemo, et d’autres… on aurait pu croire que notre été était déjà bien rempli.

Mais non. Il nous fallait fêter ces deux ans avec de nouveaux services. OK. Chiche !

@ Naissance du collectif CHATONS – Framablog

Nous l’avions annoncé en février dernier sur le Framablog, nous travaillons depuis quelques mois à faire émerger le Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires… bref : les CHATONS.

Le succès de la campagne Dégooglisons Internet a démontré, à l’ère post-Snowden, un intérêt réel du public pour des services web respectueux de vos données et basés sur du logiciel libre. Le problème, c’est que si les « Frama-bidules » deviennent la réponse par défaut à cette demande, alors nous créerons ce que nous combattons  : une centralisation des utilisateurs, une concentration des données aussi dangereuse que douteuse.

Or, nous sommes loin d’être les premiers à proposer de telles solutions. Et de nombreuses associations, SCOP, initiatives, etc. sont prêtes à rejoindre un mouvement de décentralisation pour créer des services mutualisés dans un internet de la proximité et de la confiance. De là, il n’y avait qu’un pas à faire pour créer un collectif des hébergeurs proposant de remettre des valeurs et de l’humain dans vos mails, fichiers, partages et collaborations.

CHATONS, le collectif anti-GAFAM
CHATONS est le Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires.

Toutes ces précieuses informations sont à diffuser largement bien évidemment !


Source(s) & plus d’infos @


Bonus :

@ Docteur Honoris Causa Stallman

La semaine dernière, le 11 Octobre 2016 , RMS a reçu un doctorat honorifique de l’Université Pierre Marie Curie, à Paris, France. En prévision de la fusion entre l’UPMC et l’Université Paris-Sorbonne, qui sera finalisée en Janvier 2018, le deux institutions ont organisé, dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne, une cérémonie conjointe qui a reconnu les deux performants dans le domaine des sciences et de la médecine, ainsi que ceux dans les arts et les sciences humaines. L’UPMC a déclaré , «Cette cérémonie conjointe a été l’occasion d’accueillir avec fierté en deux communautés, qui seront bientôt rejoints comme un seul, ces hommes et ces femmes de réalisation remarquable qui se sont engagés au service du bien commun. » Six femmes et huit hommes ont été honorés, « chacun pour le rôle essentiel qu’ils jouent dans leur discipline. »

20161011-paris-dhc-02-allorge-thumb

Dr. Alice P. Gast, président de l’ Imperial College de Londres, dans son discours pour représenter les huit médecins en médecine et dans les sciences, a déclaré qu’elle et ses collègues lauréats étaient «fiers de rejoindre le groupe de 130 éminents scientifiques qui ont reçu cette reconnaissance depuis 1975. »« Nous avons tous eu des points de départ, « poursuit – elle, » et chemins très différents. Mais nos transporteurs et notre amour de la science ont une chose en commun: la volonté ardente de contribuer au progrès de la société « .

SOURCE & + d’infos @ https://www.fsf.org/blogs/rms/photo-blog-2016-october-paris


Rendez-vous dans 1 mois pour d’autres nouvelles,

Cordialement,

bannière verte2

KDE est vingtenaire – LinuxFr.org

Aujourd’hui 14 octobre KDE a vingt ans. Les plus jeunes lecteurs n’étaient sans doute pas encore nés en 1996. Pourtant, à l’époque, ce fut une véritable révolution. K Desktop Environment (c’est son nom) a été le premier vrai environnement de bureau disponible sous GNU/Linux. Il a permis d’asseoir la popularité de distributions grand public comme Mandrake (Mageia aujourd’hui) ou openSUSE et de démocratiser GNU/Linux en général.

Source : KDE est vingtenaire – LinuxFr.org

#0.14

#0.14 / ÉTÉ 2016

Vous avez de la chance, je suis « à jour » des rediffusion via mon shaarli car l’actualité du mois d’août a été un peu moins chargée … Pour autant, il ne s’est pas rien passé & certaines actualités sont importantes. Vous les retrouverez bien évidemment ci-après, au milieu de quelques autres. Bonnes lectures.


1/ L’actualité du mois écoulé :

Je pensais que l’actualité de cet été aurait été peu importante, mais finalement, je me trompais : il y a des pièces de choix dans les différents billets ci-après (que je ne commenterais pas individuellement).

@ INFOLIBRE

@ Studiobox 3 couteau suisse multimédia pour webradio scolaire – LinuxFr.org

Studiobox 3 est une distribution GNU/Linux dérivée de Debian Jessie, conçue depuis 2014 par des enseignants de l’académie de Versailles au moyen du projet Debian Live, pour faire de la webradio dans un cadre scolaire. Orientée multimédia, elle contient un ensemble d’outils utiles à l’enseignement et aux projets menés avec les élèves (création multimédia, montage audio et vidéo, diffusion radio et télévision).

Une attention particulière a été portée à la simplicité d’utilisation (le public visé étant relativement peu familier des distributions GNU/Linux). Ainsi, l’outil de diffusion et d’enregistrement radio, liquidsoap, peut être configuré et utilisé entièrement avec des outils graphiques (boîtes de dialogue gérées par zenity). Les services fournis par l’académie (serveur icecast) y sont préconfigurés.

@ Qwant et Mozilla s’allient pour proposer un Firefox sans Google – Tech – Numerama

Qwant, qui se rêve en compétiteur européen de Google, a conclu un partenariat avec la fondation Mozilla pour proposer une version spéciale de Firefox. Dans celle-ci, Google est remplacé par Qwant.

@ KDE neon 5.7 | QuebecOS

Suivant la nouvelle version de KDE Plasma Desktop 5.7, la distribution KDE neon revient également avec sa version 5.7. KDE neon est une distribution basée sur la dernière version stable de Kubuntu et a pour but de nous dévoiler les nouvelles technologies de KDE Plasma. Alors si vous souhaitez tester le nouveau bureau KDE, téléchargez cette distribution « live » et installable sur ce lien : neon-useredition-20160705-0929-amd64.iso

@ Bien choisir sa distribution GNU/Linux – édition 2016. – Le Weblog de Frederic Bezies

En avril 2015, je proposais un petit guide qui a été transformé en page. Un an plus tard, il fallait bien mettre à jour les conseils, non ? 🙂
(…)
Il m’arrive de recevoir des courriers électroniques qui me demandent : quelle distribution choisir ? Avec presque 275 distributions indexées encore vivantes, début juillet 2016, sur la bible de l’actualité linuxienne, c’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin sans avoir de détecteur de métaux pour se simplifier la tâche.Voici donc une série de cinq commandements pour vous permettre de dégrossir votre recherche. Les listes ci-dessous sont aussi exhaustives que possible.

@ Unity et Xfce dans Windows 10 – Korben

Voici une sorcellerie qui devrait plaire aux Linuxiens :-).

L’internaute Guerra24 a réussi, en exploitant le WLS (Windows Linux Subsystem), à faire tourner les environnements de bureau Unity et Xfce4 sous Windows 10 (sans machine virtuelle évidemment).

Comme je l’expliquais dans cet article, WLS permet, depuis peu, de faire tourner bash et les tools linux sous Windows. Avec pas mal de bidouille impliquant le paramétrage de Compiz et l’export de diverses variables et bash, il est parvenu à faire fonctionner Unity et Xfce4 nativement dans Windows.

Je vous l’avoue, je ne pensais jamais voir ça de mon vivant.

@ Sortie de la version 8.9.0 des applications bureautiques OnlyOffice – LinuxFr.org

Ascensio System Sia a annoncé le 07 juillet 2016 la sortie de la nouvelle version de OnlyOffice, une suite bureautique libre qui inclut des éditeurs de textes, de classeurs et de présentations (OnlyOffice Document Server déjà présenté sur LinuxFR.org ) complétés par les applications de gestion de documents, de projets, de clients, de communauté, de courriels, de contacts (OnlyOfficeCommunity Server) et le serveur de messagerie (OnlyOfficeMail Server).
Cette dépêche revient sur les principales nouveautés de cette version.

@ Canonical déploie une importante mise à jour OTA d’Ubuntu Touch – Tech – Numerama

Les mises à jour Over The Air d’Ubuntu Touch, la version mobile du système d’exploitation libre de Canonical, sont nombreuses. Néanmoins ce mois-ci, la mise à jour à destination des mobiles inaugure de nouvelles possibilités qui devraient intéresser les utilisateurs d’Ubuntu.

@ Tails 2.5 | QuebecOS

The Amnesic Incognito Live System (Tails) est une distribution Linux qui est conçue pour acheminer le trafic Internet à travers le réseau Tor. La distribution Tails fournit également aux utilisateurs un certain nombre d’outils de confidentialité qui aident à sécuriser les fichiers. La dernière version de la distribution, Tails 2.5, est livrée avec Tor Browser 6.0.3 et le client e-mail Icedove (version 45.1)
(…)
De plus amples informations peuvent être trouvés dans l’annonce du projet.

@ Linux Mint 18 « Xfce » | QuebecOS

Clément Lefebvre a annoncé la disponibilité de Linux Mint 18 édition « Xfce ». Linux Mint 18 est une version de support à long terme qui recevra des mises à jour de sécurité jusqu’à 2021. L’édition Xfce est une alternative légère aux éditions Cinnamon et MATE de Linux Mint. La nouvelle version offre aux utilisateurs l’accès à X-Apps Mint, dérivés d’applications GNOME qui sont conçus pour regarder et même travailler dans des environnements de bureau multiples. La nouvelle version de Mint propose également des améliorations au gestionnaire de mise à jour
(…)
Des informations supplémentaires peuvent être trouvés dans l’annonce de sortie et les notes du projet.

@ LibreOffice 5.2 est là : quoi de neuf ? – Tech – Numerama

Une nouvelle version de LibreOffice est sortie. Elle apporte des modifications au niveau de l’interface et fournit quelques changements pour ses principaux outils de bureautique.

@ Installer le Bash Ubuntu sous Windows 10 | Astuces | IT-Connect

A la grande surprise de nombreuses personnes, Microsoft et Canonical (l’éditeur de la distribution Ubuntu) ont travaillé main dans la main afin de proposer la possibilité d’installer le Bash d’Ubuntu sous Windows 10.

Avec l’arrivée récente de Windows 10 Anniversary Update (version 1607, Build 14393), cette fonctionnalité est désormais disponible à tous ! Bien qu’elle soit encore en bêta, vous pouvez facilement l’installer. Cette portabilité du Bash sur Windows 10 n’est pas réservé seulement aux versions « Professionnel » et « Entreprise » puisque même avec la version « Familiale » vous pouvez en profiter !

Le Bash est bien natif à Windows, il ne s’agit pas de virtualisation ou même d’un container.

@ SELKS 3.0 une distro pour l’analyse réseau et sécurité – LinuxFr.org

SELKS est une distribution autonome (live) et installable qui fournit une solution de détection d’intrusion réseau et de supervision de la sécurité orientée réseau basée sur le moteur Suricata. SELKS utilise les outils Elastic pour le stockage et l’analyse des données. La version 3.0 intègre Elasticsearch 2.x et Kibana 4.x, offrant ainsi une analyse des données plus flexible et performante que dans les versions précédentes.

@ Viperr 9 : une évolution en douceur ? – Le Weblog de Frederic Bezies

Comme tous les 6 à 8 mois, j’ai le plaisir de voir arriver une nouvelle édition de la seule distribution GNU/Linux au nom qui ravirait les herpétologues, j’ai nommé la Viperr. Dans les deux mois qui suivent la sortie d’une nouvelle Fedora, cette version revampée pour utiliser OpenBox est rendue disponible.

La dernière fois que j’avais parlé de la Viperr, c’était pour Noël 2015. J’ai donc appris l’annonce de la sortie de la Viperr 9 nom de code Vipera Dagon. De l’aveu même des auteurs, c’est une version mineure, qui n’apporte rien de transcendant. Mais est-ce un mal ?

@ Canonical devient un mécène officiel du projet KDE – Business – Numerama

Canonical officialise son soutien financier en tant que mécène du projet KDE. La société qui est derrière Ubuntu investit ainsi dans l’environnement de bureau Qt le plus célèbre du monde GNU/Linux.

@ Le noyau Linux a 25 ans! | QuebecOS

Il y a 25 ans jour pour jour Linus Torvalds a annoncé la création de son noyau qui allait devenir Linux. «Je suis en train de faire un système d’exploitation gratuit (juste un hobby, il ne sera pas grand et professionnel comme le GNU) pour les machines de type AT-386. »
C’est par ces termes qu’il annoncé son petit projet personnel sur lequel il a d’ailleurs demandé des avis pour y apporter des améliorations. Linus a fait cette annonce le 25 Août 1991 en Finlande. Et c’est ce petit projet qui a donné naissance à ce qu’on appellera plus tard le « noyau Linux », sur lequel de nombreux systèmes open source aujourd’hui sont basés. Il équipe les supercalculateurs et il ne faudrait surtout pas oublier qu’il est la base du système d’exploitation mobile Android. De l’ordre de 10 000 lignes de code à ses débuts en 1991, le noyau Linux frôle désormais les 22 millions. Au cours de ces 15 derniers mois, plus de 3 millions de lignes de code ont été ajoutées à un rythme effréné de 7,8 changements par heure. Une nouvelle version stable est publiée toutes les 9 à 10 semaines. Si vous n’avez pas encore lu ce message de Torvalds déjà, vous pouvez le faire via cette archive Google.

@ LinuxConsole 2.5, la distribution pour les enfants et adolescents – LinuxFr.org

LinuxConsole 2.5 est disponible au téléchargement.

Cette distribution est une distribution indépendante des autres, qui utilise son propre système de paquets (opkg), et qui est construite « from scratch ».

Cette version se passe encore de Systemd, qui sera utilisé dans la branche 3.x. Ce n’est pas par choix idéologique, mais par souci de simplicité, que systemd n’est toujours pas l’init par défaut (c’est toujours busybox est utilisé pour cela)
Pourquoi est-ce une distribution pour les enfants et les adolescents ?

Pour sa facilité d’installation sur des ordinateurs anciens (que l’on refile souvent à ses enfants), et la logithèque très fournie en jeux et logiciels musicaux.

@ Le logiciel libre au-delà de x86 – LinuxFr.org

Si le Logiciel Libre est devenu au fil du temps, et grâce à votre passion, un élément majeur de l’informatique moderne, il n’en va pas de même pour le matériel. Toute personne qui essayé de libérer son ordinateur de bureau jusqu’au firmware de la carte mère, ou qui s’est intéressée à l’évolution du projet Coreboot ces dernières années le sait : la situation des quatre libertés sur nos stations de travail est actuellement très mauvaise du point de vue matériel. Cette dépêche propose un état des lieux de cette situation.

@ Donnez votre avis sur la nouvelle architecture de Cozy – LinuxFr.org

Cozy est un cloud personnel que nous suivons et évoquons régulièrement sur LinuxFr.org. Il a fait récemment parler de lui via le recrutement de Tristan Nitot, sa version 2.0, sa quête permanente d’améliorations, sa toute nouvelle application de synchronisation de fichiers ou encore sa récente levée de fonds. Aujourd’hui, l’équipe Cozy Cloud fait appel à vous.

Logiciel libre & Distributions Gnu/Linux ont répondu « présent » au cours de l’été : il y en a pour tous les goûts & tous les usages … je n’ai abordé ici que mes quelques « préférés ».

@ LMPC

@ Faut-il promettre un revenu de base à 800 € ? – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Si l’on a toutes les raisons de vouloir un revenu de base d’un montant suffisant pour vivre, il semblerait peu prudent pour une femme ou un homme politique de promettre qu’elle ou il mettra un tel revenu de base en place, du moins à court terme. Promettre un revenu de base autour de 500 € avec maintien des aides au logement est bien plus prudent.

Une question que l’on pose très vite aux défenseurs du revenu de base est : « quel serait son montant ? ». La réponse à cette question n’est pas si aisée. Elle dépend d’abord de notre vision du revenu de base, du projet de société que l’on défend, de la proposition de financement que l’on propose et des prestations sociales que l’on aimerait remplacer par le revenu de base. Mais notre réponse doit dépendre aussi de contraintes politiques et économiques qu’il ne faut pas négliger.

@ Directive Terrorisme : L’UE vers une dérive sécuritaire et antidémocratique ? | La Quadrature du Net

Paris, le 5 juillet 2016 — Hier soir 4 juillet, la Commission LIBE (libertés civiles) du Parlement européen a adopté le projet de Directive de lutte contre le terrorisme proposé par la Commission européenne par 41 voix pour, 4 contre et 10 abstentions. La rapporteure PPE Monika Hohlmeier a réussi à faire de ce projet de directive un texte qui pourra servir de parapluie législatif aux pires lois antiterroristes et de surveillance européennes, cédant aux pressions fortes de la France pour élargir au niveau européen les dispositions françaises pourtant très controversés en matière de surveillance ou de censure de sites Internet. La Quadrature du Net dénonce cette européanisation de la surveillance et de la censure extra-judiciaires, laquelle s’accompagne d’un incroyable déni démocratique puisque le texte va faire l’objet de négociations secrètes en trilogue empêchant tout amendement significatif du texte lors de son passage devant l’assemblée plénière du Parlement. Sous couvert de politique sécuritaire, l’Union européenne sape les valeurs qui l’ont fondée.

@ Le revenu d’existence, un puissant moyen de redistribution sans stigmatisation ni spoliation – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Bien que sa part dans les recettes du budget de l’État ne cesse de diminuer, actuellement la solidarité et la redistribution repose encore en partie sur l’Impôt sur le Revenu des Personnes Physiques (IRPP). Fondé sur le quotient familial avec le nombre de parts qui dépend de la composition de la famille, son barème est relativement simple mais le calcul de l’impôt est chaque année de plus en plus complexe étant données les multiples réductions fiscales et crédits d’impôts qui diminuent considérablement son rendement et mobilisent de nombreux contrôleurs tout en favorisant les titulaires de très gros revenus.

@ Nous vous scrutons, bien que ce ne soit pas vous la cible : Reflets

Comment repérer des criminels dans une foule, sans scruter la foule ? Comment connaître les habitudes des terroristes sans connaître celles des non-terroristes ? Comment établir des profils type, sans les comparer à un ensemble ? Comment créer des alarmes comportementales sans connaître les habitudes du plus grand nombre ? Comment fouiller la vie privée d’un seul individu, sans savoir à quoi correspond le quotidien des autres ?

Toutes ces questions n’en représentent qu’une seule. Celle de la fin et des moyens dans la lutte contre le terrorisme, et plus généralement, contre la criminalité. Plus avant encore : quels moyens mettre en place pour empêcher, répondre à toute tentative d’opposition aux institutions et leurs représentants, contre l’ordre établi. Ou de fraude. De dissidence. De contestation ?

@ Quel système pour demain ? | Création Monétaire

Guillaume Deloison qui travaille société et philosophie vient de publier une magnifique vidéo en plusieurs parties « Quel système pour demain ? », où il présente plutôt bien le principe d’une monnaie libre démontré par la Théorie Relative de la Monnaie  :

On peut le retrouver sur son blog où il avait déjà publié sur le même sujet « Pourquoi la théorie relative de la monnaie est complémentaire et nécessaire » et ses autres travaux de « philosophie en pratique ».

+ d’infos @ http://4emesinge.com/quel-systeme-pour-demain

@ Démocratie fissurée : chroniques d’un mauvais élève de la République (1) : Reflets

Le projet n’a rien d’ambitieux, mais il m’amuse : raconter, sur une période de 30 ans, la disparition progressive de tous les idéaux politiques français (et autres…) doublé de l’écroulement de la démocratie.

Cet exercice, ô combien subjectif, passe par le filtre des rencontres, expériences, voire « aventures » d’un informaticien, musicien  et écrivain devenu journaliste, qui n’a jamais voté, mais a toujours cru bon de chercher à comprendre la société qui l’entoure, voire la changer : moi. La stupidité n’est pas l’apanage des puissants, et les erreurs sont humaines.

@ Attentat de Nice : il est temps de penser autrement la sécurité et la liberté – Politique – Numerama

L’attentat de Nice qui a fait 84 morts et de très nombreux blessés vient illustrer l’impossibilité pour les gouvernants de remettre en cause les lois sécuritaires qu’ils adoptent et réclament sans relâche. Peut-on enfin changer de logiciel ?

@ État d’urgence : surenchère dans la surveillance de masse | La Quadrature du Net

Paris, 21 juillet 2016 – Encore une fois. L’état d’urgence est prolongé, jusqu’en janvier. En réponse à la violence qui saisit de nouveau le pays et à quelques mois des élections de 2017, les responsables politiques en profitent pour s’adonner à une indigne surenchère sécuritaire. Non contents de prolonger l’état d’urgence, ils ont également amendé la loi sur le renseignement adoptée l’an dernier pour aller toujours plus loin vers la surveillance de masse.

(…)

Alors ? Alors nous répétons ce que Philippe Aigrain écrivait déjà ici-même mardi : ceux qui souhaitent résister à l’engrenage de la violence vont « continuer à labourer le sol des possibles, pendant que c’est l’idée même du politique que certains enterrent ».

@ Salaire à vie ou revenu inconditionnel ? Compte-rendu du débat Friot / Mylondo du 28 juin 2016 au Lieu-Dit à Ménilmontant – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Les auteurs Bernard Friot et Baptiste Mylondo, tous deux professeurs dans l’enseignement supérieur, proposent le salaire à vie pour l’un, et le revenu inconditionnel pour l’autre. Le but de la discussion, organisée par la revue Ballast et le bar-restaurant le Lieu-Dit, était de mieux comprendre les convergences et les divergences de ces deux propositions de réforme économique, qui sont souvent confondues malgré elles. Ce compte-rendu non exhaustif restitue ce que je tire personnellement de cette discussion.

@ LaPrimaire.org : une primaire citoyenne qui veut moderniser l’élection présidentielle – Politique – Numerama

LaPrimaire.org est une primaire citoyenne dématérialisée qui propose à chaque citoyen adhérant à sa charte de se présenter dans un processus de désignation dont le but ultime est une candidature à l’élection présidentielle de 2017. Comment fonctionne-t-elle ? Reportage.

@ L’UE peut bien sombrer, l’Europe des peuples est en marche

Malgré les cris d’orfraie, les craintes et les critiques qui ont suivi le Brexit sur le délitement du projet Européen, une autre Europe est en marche. L’Europe des individus est bien vivante, mais ne pourra continuer à grandir qu’à une condition : que nous conservions le droit de circuler et de nous rencontrer librement.

@ L’éducation interdite (La Educación prohibida) – Documentaire VOSTFR – Le 4ème singe

Ce documentaire est un véritable chef d’œuvre, une merveille de bon sens et d’intelligence. Sur le thème de l’éducation et notamment celle inculquée aux enfants et aux jeunes adultes, il développe avec une étonnante clarté une critique fine du système éducatif actuel.

Retraçant l’histoire de ce que nous appelons aujourd’hui “l’éducation nationale”, il nous montre les différents types de modèles éducatifs mis en application à différentes époques et nous propose une vision étonnante de notre modèle actuel aux vues de son histoire et de ses objectifs sous-jacents.

@ France 2016 : bienvenue en algocrature ? : Reflets

La gouvernance algorithmique, aussi appelée algopolitique, est un nouveau mode de gestion de la société , une nouvelle manière de traiter la vie démocratique. Cette récente gouvernance politique — qui ne se nomme pas — possède de nombreux aspects inquiétants facteurs de mutation sociétale,  aspects étonnamment « non discutables » et non discutés.

Le débat sur l’algopolitique n’existe pas, puisque ces outils numériques d’aide à la décision, à l’administration, à la gestion, à la sécurisation, à la prévention, à la prédiction, se sont installés dans un premier temps illégalement, en mode furtif et au final depuis peu, sous forme déclarative : « Ces outils existent, nous en avons besoin, ils sont une aide, nous les utilisons » expliquent les responsables politiques, quand ils daignent en parler. Point.

L’ « algocrature » qui survient par la mise en place de ces outils — couplés à une mise entre parenthèse de l’état de droit — modifient de façon indéniable la vie en en société et génèrent un nouveau système politique que personne ou presque ne nomme, ni n’envisage. Un nouveau contrat social en en train de survenir, mais non-négocié. Définition, analyse et réflexions sur l’algocrature française en cours de constitution.

@ Le revenu de base pour aller du conflit vers l’harmonie – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Le revenu de base universel est un sujet qui est en discussion dans plusieurs pays actuellement. Et il mérite que l’on se questionne sur ceci : comment aborder ce sujet au-delà des partis politiques et des parti-pris individuels ? C’est ce que je veux proposer : une approche différente.

Nous partons de la nation que l’on peut considérer comme un être vivant au même titre qu’un individu, qu’un être humain, par exemple. Une nation est un organisme au même titre que l’organisme de notre corps physique. La nation a un corps physique — son territoire — et des êtres vivants des règnes minéral, végétal et humain.

C’est donc un organisme vivant, plein de vie et qui s’est construit et constitué tout au long des siècles de son histoire. La création et la constitution d’une nation, d’un pays n’a rien d’aléatoire mais est le résultat d’une conscience nationale, d’un destin commun, d’une langue commune…

En rapport avec notre sujet, j’aborderai la question de l’argent. Que représente l’argent dans cet organisme ?

@ Un revenu de base agricole, pourquoi pas ? – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Selon l’auteur, il est temps d’adopter un pacte social pour soutenir collectivement notre territoire rural et celles et ceux qui nous nourrissent.

« Les aliments ne sont pas une marchandise », c’est lun des slogans portés par le mouvement La Vía Campesina (La voie paysanne) pour réorganiser les systèmes agro-alimentaires, un mouvement international réunissant plus de 200 millions de paysan(ne)s qui défendent une agriculture à petite échelle.

@ Revenu de base, oui ou non ?

Je n’écris plus beaucoup sur le revenu de base, même si je l’évoque encore souvent dans mes discussions. D’un point de vue théorique, le sujet ne me stimule plus beaucoup, ce qui ne m’empêche pas d’avoir été réjoui puis atterré par la déclaration de candidature de Benoît Hamon : il a réussi à mettre dans le même sac la réduction du temps de travail et le revenu de base (et même le cannabis).

Pour ne pas rester tout à fait passif face à cette actualité, et pour obéir à une vieille envie, j’ai compilé mes articles autour du revenu de base dans un livre. Je les ai lissés et introduits par une longue préface inédite. Ce texte, désormais disponible en papier et ebook, montre comment on peut s’emparer d’une idée politique, la questionner et la critiquer.

De tous les sujets politiques évoqués ici, outre les dérives des « lois sécuritaires » liberticides, le principal sujet aura été l’un de mes favoris : le revenu de base ! Je vous recommande une lecture attentive de ces différents articles très intéressants.

@ GEEK

@ Organiser l’héritage de ses données personnelles : ce que la loi prévoit – Politique – Numerama

La loi pour une République numérique organise une forme de « testament numérique » pour les données personnelles du défunt, en permettant aux héritiers d’y avoir accès, sauf directives contraires laissées par la personne décédées.

@ Droit d’auteur pour les robots : une nouvelle boîte de Pandore – Page 42

S’il est une chose dont on peut être certain en matière de propriété intellectuelle et de droit d’auteur, c’est bien celle-ci : toute modification législative proposée par l’industrie, et non par les créateurs eux-mêmes ou la société civile, se fait au détriment de ces deux derniers. Artistes et grand public sont les grands perdants de la guerre au partage et à l’ouverture qu’ont déclaré unilatéralement les ténors de l’entertainment contre ceux et celles qui jouissent de leurs « produits ». Ainsi, quand se profile l’ombre d’une possible reconnaissance d’un droit d’auteur pour les robots et/ou les intelligences artificielles, je me permets de hausser un sourcil.

@ Que manque-t-il pour avoir des licences open Hardware qui fonctionnent ? – – S.I.Lex –

J’ai eu la chance cette année de participer à l’édition 2016 du festival Pas Sages En Seine (PSESHSF), qui avait la particularité de se dérouler à la médiathèque Louis Aragon de Choisy-le-Roi (bravo aux collègues d’avoir abrité en leurs murs cet événement emblématique de la Culture Libre !).

J’ai pu y faire une conférence sur les licences Open Hardware, dont la captation vidéo est accessible en ligne

@ Farmbot : une révolution open source pour cultiver bio sans effort – Tech – Numerama

Farmbot est un robot ouvrier agricole qui s’occupera de votre potager de A à Z, en étant tous les jours aux petits soins pour vos salades et vos radis. Cerise sur le gâteau, il est entièrement basé sur des technologies open source. Mais seuls les plus fortunés pourront s’offrir le luxe du bio automatisé.

@ Mettez ce que vous voulez dans les CGU : on accepte n’importe quoi – Politique – Numerama

Une étude américaine démontre que les internautes acceptent n’importe quoi dans les contrats d’utilisation des sites internet, le plus souvent sans les lire, et même en les lisant.

@ Je plagie, tu plagies, nous plagions : décorticage d’une hypocrisie – Page 42

Je ne vais pas parler de ce que les artistes doivent à ceux qui les ont précédés. Tous sans exception, nous nous sommes construits en empruntant des chemins tracés par d’autres. Nous bâtissons nos maisons avec des briques que des créateurs morts depuis longtemps ont façonnées. C’est un fait que personne n’osera contredire : le domaine public regorge d’artistes dont le travail nous a inspirés – et nous ne nous en cachons pas, ou si peu.

@ Faites votre promo avec CoLibre (appel à projets tuteurés) – LinuxFr.org

Cette année encore, la licence pro CoLibre fait son appel à projet tuteuré.

C’est l’occasion de proposer à nos étudiant·e·s en communication, baigné·e·s dans le libre, votre besoin d’action de communication pour valoriser, promouvoir, accompagner, magnifier, planifier la visibilité et la diffusion de votre projet. Ces actions peuvent être autour de projet de développement, de l’animation d’une communauté, la production de supports visuels, audio-vidéos, documentation aussi bien dans le monde du logiciel libre que dans l’univers associatif ou dans le champ de l’économie sociale solidaire et durable. Les projets tuteurés peuvent donner lieu à des analyses, expertises, prescriptions mais aussi des réalisations.

@ Le domaine public reconnu et protégé (dans la loi sur la Biodiversité) – – S.I.Lex –

[Mise à jour du 10/08/2016 : La joie aura été de courte durée… Le Conseil constitutionnel a en effet annulé dans la loi Biodiversité les dispositions autorisant la vente par des associations à but non lucratif des semences correspondant à des variétés appartenant au domaine public. Il a considéré qu’il y avait rupture du principe d’égalité, dans la mesure où les associations seraient dispensées du respect des obligations liées aux autorisations de mise en marché par rapport aux sociétés commerciales. Cela signifie donc qu’à moins d’être enregistrées au catalogue, les semences du domaine public ne pourront qu’être données ou échangées et qu’elles ne pourront faire l’objet d’une mise en marché, ce qui continuera à défavoriser leur diffusion par rapport aux semences propriétaires.

@ Open Beauty Facts : que contiennent vraiment nos produits cosmétiques ? – LinuxFr.org

Open Beauty Facts est un projet collaboratif en ligne dont le but est de constituer une base de données libre et ouverte sur les produits cosmétiques du monde entier.

Après les aliments, Open Food Facts s’attelle donc à un nouveau chantier : les produits de beauté. Lancé en février 2016, Open Beauty Facts a pour but de réaliser pour les cosmétiques, dentifrices et autres shampooings ce que Open Food Facts a fait pour la nourriture.

Logo Open Beauty Facts

@ Tout savoir sur AMP, le futur du web mobile – Tech – Numerama

Les Accelerated Mobile Pages, ou AMP, souhaitent changer radicalement la face du web mobile. Comment ? Nous vous l’expliquons en plusieurs questions et réponses qui vous permettront de tout comprendre sur ce projet open source porté par Google.

@ Le Digital Language Diversity Project et Wikimedia France | Autour de Wikipédia et des projets Wikimedia

Depuis plusieurs mois et dans le cadre du projet Langues de France, Wikimédia France est partenaire du Digital Language Diversity Project (DLDP). Ce programme est financé par l’agence européenne Erasmus + avec pour objectif d’aider au développement de la présence des langues régionales et minoritaires sur Internet notamment en apportant aux locuteurs des compétences humaines et techniques afin de faciliter l’utilisation de leur langue dans l’espace numérique.

@ De l’utilité d’un site web pour les auteurs qui se respectent – Page 42

Il est une ancienne légende que les plus valeureux (et les moins décédés) d’entre nous connaissent pour se l’être transmise de la bouche à l’oreille depuis des générations.

Un site web pour les gouverner tous
Un site web pour les trouver
Un site web pour les amener tous
Et dans les ténèbres les lier
Au Pays d’internet où fleurissent les Likes.

Si cette légende a traversé les âges pour parvenir jusqu’à nous, croyez-le, ce n’est pas de bon cœur. Parce que quand on voit l’étendue des dégâts, il y a de quoi se taper la tête contre l’écran. Pour certains, le web semble s’être arrêté en 1996. Pour d’autres, il s’agit de confier toute responsabilité à des sites tiers. Bref, c’est un sacré foutoir et ça ne fait qu’empirer.

@ Bientôt l’Internet des objets risqués ? – Framablog

Il sera peut-être une nouvelle fois traité de Cassandre et de parano, mais Bruce Schneier enfonce le clou !

Sensible aux signaux qu’envoient de façon croissante les faits divers mettant en cause les objets connectés — le fameux Internet des objets pour lequel « se mobilise » (sic) la grande distribution avec la French Tech — ce spécialiste de la sécurité informatique qui a rejoint récemment le comité directeur du projet Tor veut montrer que les risques désormais ne concernent plus seulement la vie numérique mais bien, directement ou non, la vie réelle. Il insiste aussi une fois encore sur les limites de la technologie et la nécessité d’un volontarisme politique.

Quand l’internet des objets menace la sécurité du monde réel

@ Brest 2016, des wiki et la mer | Autour de Wikipédia et des projets Wikimedia

Du 13 au 19 juillet a eu lieu Brest 2016, la septième édition des fêtes maritimes de Brest où était présents plus d’un millier de bateaux traditionnels venant de toute la France et du monde entier. Un riche patrimoine qui constitue une parfaite occasion de collecter des contenus inédits pour les projets Wiki, principalement des photos mais aussi des témoignages, reportages, etc.

@ Ouverture du site Libre Games Initiatives – LinuxFr.org

Le jeu libre est un cas particulier du jeu indépendant et aujourd’hui très balbutiant. Mais ne pourrait-il pas se développer comme on l’a vu dans les logiciels ?

De nombreuses idées ont émergé ces dernières années concernant les jeux libres.Le principe du site Libre Games Initiatives, et d’une éventuelle structure l’accompagnant, est de regrouper toutes ces idées et de réfléchir sur la façon de les mettre en oeuvre.

@ Des zéros et des uns | Grise Bouille

Dans la lignée des Les ordinateurs sont cons ou de Bit, byte, bitten, continuons à désacraliser l’informatique et à comprendre ce qui se passe derrière ces écrans qui ont envahi nos vies. C’est long mais ça devrait être accessible à tous

@ Après le singe photographe, l’écureuil vidéaste ? – – S.I.Lex –

Aux Etats-Unis, une des affaires les plus incroyables de Copyright Madness de ces dernières années a connu un énième rebondissement la semaine dernière. L’association de défense des animaux PETA a décidé de porter en appel sa demande visant à faire reconnaître que le macaque « Naruto » est bien titulaire d’un droit d’auteur sur des photographies prises en 2011 avec un appareil « emprunté » au photographe animalier David Slater lors d’un reportage dans la jungle indonésienne. Ce dernier revendique de son côté le droit d’auteur sur ces clichés, bien qu’il n’ait pas « pris » ces photographies au sens propre du terme. Il affirme cependant qu’il avait laissé intentionnellement son appareil traîné dans son campement pour que des singes s’en emparent et qu’il avait effectué des réglages pour que la photo soit la plus nette possible, ce qui suffit selon son point de vue à ce qu’il soit reconnu comme « auteur » des photographies.
La fameuse frimousse du singe Naruto, devenue un véritable mème sur Internet depuis le début de cette affaire.
La fameuse frimousse du singe Naruto, devenue un véritable mème sur Internet depuis le début de cette affaire.

@ Set-Privacy : Un script pour gérer sa vie privée sous Windows 10 | Logiciel – OS | IT-Connect

Disponible sur GitHub, le script PowerShell « Set-Privacy » permet de configurer les paramètres de Windows 10 liés à votre vie privée.

Il intègre le trois modes :

Default : Rétablir les paramètres par défaut de Windows 10
Balanced : Un mode équilibré où l’on ne désactive pas tous les paramètres
Strong : Un mode où l’on muscle la protection et désactive l’ensemble des paramètres référencés dans le script

Pour effectuer la modification, il faut invoquer le script depuis une console PowerShell

@ Ce que le domaine public volontaire peut apporter à la photographie – – S.I.Lex –

La photographie fait certainement partie des secteurs de la création qui ont été les plus fortement marqués par le numérique. C’est aussi l’un des plus schizophrènes… D’un côté, c’est en matière de photographie que l’on trouve le plus grand nombre d’oeuvres publiées sur Internet sous licence Creative Commons (391 millions sur 1, 1 milliard au dernier pointage réalisé en 2015). Mais de l’autre côté, les photographes professionnels comptent souvent parmi les partisans les plus acharnés du renforcement du droit d’auteur. On a pu encore en avoir une illustration lors du vote des lois « République Numérique et « Création », où plusieurs organisations représentant des photographes ont agi (avec succès) pour contrer la liberté de panorama et imposer une taxation des moteurs de recherche. Pourtant si l’on se détourne un peu du cadre français, on peut constater que ce type de positions ne correspond pas forcément à l’attitude de l’ensemble des photographes vis-à-vis du numérique et du Libre. Davantage même que les licences libres, c’est le domaine public volontaire que certains créateurs de photographies choisissent d’embrasser, comme le montre l’histoire édifiante du site Unsplash.
Une des photos qu’on peut trouver sur Unsplash. Par Nirzar Pangarkar. CC0.
Une des photos qu’on peut trouver sur Unsplash. Par Nirzar Pangarkar. CC0.

@ Firefox supportera enfin Netflix sur Linux, sans extensions mais avec DRM – Tech – Numerama

Firefox sur les systèmes GNU/Linux n’était pas en capacité jusque-là de lire Netflix ainsi que les autres services de streaming intégrant des DRM. Une faiblesse qui sera de l’histoire ancienne avec la future version du navigateur grâce à l’intégration du module Google, Widevine.

@ Si vous êtes le produit, ce n’est pas gratuit | La Quadrature du Net

Paris, 17 août 2016 — La Quadrature du Net publie ici une tribune de Laurent Chemla, membre du Conseil d’orientation stratégique de La Quadrature du Net.

Le sempiternel « si c’est gratuit vous êtes le produit » est devenu si commun désormais que c’en est devenu un mantra. Une idée toute faite. Ce qui devrait toujours inciter à la méfiance.

À raison dans ce cas, parce que c’est tout simplement faux.

Même si la phrase est jolie et pratique pour convaincre sans débattre, comme tout slogan sorti de l’esprit d’un bon communicant, elle est fausse.

Si c’est gratuit, c’est sans contrepartie.

C’est la définition de la gratuité.

Vous n’êtes pas le « produit » de l’amour de vos proches, de la gentillesse d’un inconnu ou, pour rester sur le terrain du numérique, vous n’êtes le « produit » ni de Wikipédia, ni du logiciel libre, ni des (à la louche) centaines de milliers de blogs publiés sur des sites sans publicité.

Si vous êtes le produit, alors ce n’est pas gratuit.

@ Le projet Tor se dote d’un contrat social – Framablog

Le projet Tor (Tor Project), est l’organisation à but non lucratif à l’origine du réseau de communication anonymisé et du logiciel éponyme. Il a décidé, à l’instar d’autres projets libres comme Debian ou Gentoo, de se doter d’un contrat social dans le but de clarifier et de pérenniser ses valeurs et ses objectifs.

Souvent associé au terrorisme, au trafic de drogue et autres contenus pédo-nazis par certains journaux télévisés ou personnages politiques en manque d’attention, Tor est au contraire mis en avant dans ce texte (gracieusement traduit pour vous par l’équipe de Framalang) pour son intérêt dans la protection des libertés fondamentales.

@ Open Content dans les musées : un retour d’expérience du Getty Museum – – S.I.Lex –

Le Getty Museum constitue un grand établissement culturel américain dédié aux Beaux Arts qui a choisi, il y a trois, de rejoindre le mouvement Open GLAM pour embrasser une politique d’Open Content. Cela signifie que l’institution a décidé de rendre librement réutilisables les reproductions numériques des oeuvres produites à partir de ses collections, sans autre contrainte que l’indication de la source. Initié avec 4500 oeuvres, le programme en compte aujourd’hui plus de 100 000 , avec des images en haute résolution correspondant à des peintures, des dessins, des manuscrits ou des photographies appartenant au domaine public.

@ Appel aux fabricants de liseuses – nicosomb – wallabag, logiciels libres, PHP et cie.

La rentrée littéraire approche.
L’occasion de lancer un petit appel aux fabricants de liseuses.wallabag est un service de lecture différée : vous sauvegardez en un clic des articles web dans votre compte et vous les lisez en mode déconnecté sur votre smartphone ou tablette. Le tout dans un mode épuré pour ne vous concentrer que sur le contenu de l’article.
Une présentation vidéo existe et vous permettra de mieux comprendre l’idée : https://vimeo.com/167435064.

@ Ray’s Day 2016, la nouvelle choisie par le Framablog – Framablog

Chez Framasoft, on adore le Ray’s Day et on s’efforce d’y participer à notre manière. Aujourd’hui nous avons publié nos contributions :

Mais c’est aussi l’occasion de découvrir des textes malicieux comme celui que nous republions ici, puisqu’il est sous licence CC-BY-SA… C’est Framasky qui l’a repéré et nous l’avons trouvé sympa. Bravo à Snædis Ika pour sa nouvelle, que nous vous invitons à déguster.

J’aime pas les cookies

Une nouvelle de Snædis Ika

@ Non, je ne veux pas télécharger votre &@µ$# d’application ! – Framablog

« Ne voulez-vous pas plutôt utiliser notre application ? »…

De plus en plus, les écrans de nos ordiphones et autres tablettes se voient pollués de ce genre de message dès qu’on ose utiliser un bon vieux navigateur web.

Étrangement, c’est toujours “pour notre bien” qu’on nous propose de s’installer sur notre machine parmi les applications que l’on a vraiment choisies…

Ruben Verborgh nous livre ici une toute autre analyse, et nous dévoile les dessous d’une conquête de nos attentions et nos comportements au détriment de nos libertés. Un article blog traduit par Framalang, et sur lequel l’auteur nous a offert encouragements, éclairages et relecture ! Toute l’équipe de Framalang l’en remercie chaleureusement et espère que nous avons fait honneur à son travail 😉

@ Pour le Ray’s Day 2016, lisez le Copyright Madness en epub ! – – S.I.Lex –

Il y a deux ans, l’auteur Neil Jomunsi a proposé de créer le Ray’s Day, un événement organisé le 22 août en hommage à Ray Bradbury pour célébrer les livres et la lecture. Chacun est invité cette journée à partager des textes à lire et cette année, les différentes contributions seront rassemblées dans une bibliothèque numérique.

Thomas Fourmeux et moi-même aurons la chance de participer à l’édition 2016 indirectement, grâce à Luc Didry, alias @Framasky, qui a eu l’idée de compiler presqu’un an des chroniques « Copyright Madness » que nous écrivons chaque semaine sur le site Numerama pour dénoncer les abus de la propriété intellectuelle. Ces textes étant placés sous licence Creative Commons Zéro (CC0), il a utilisé le droit d’usage que nous offrons à nos lecteurs pour les rassembler sous la forme d’un livre numérique au format epub. Merci à lui pour cette excellente initiative et pour le travail de mise en forme accompli !

Vous pouvez télécharger le fichier en cliquant ici

@ Replicant : appareils mobiles, logiciels libres et vie privée – Paul Kocialkowski | April

Titre : Replicant : appareils mobiles, logiciels libres et vie privée
Intervenant : Paul Kocialkowski
Lieu : PSESHSF – Pas Sage En Seine – Hacker Space Festival
Date : Juillet 2016
Licence : Verbatim
Durée : 50 min 15
Pour visionner la vidéo


Pour télécharger la présentation

Description

Cet exposé présentera Replicant dans le cadre de l’initiative visant à libérer les appareils mobiles.

En premier lieu, les problèmes majeurs liés à la liberté sur ces appareils seront abordés. Il s’agira de détailler la situation pour chaque composant et à chaque niveau, en proposant ainsi un aperçu complet. Ainsi, de nombreuses considérations sur différents aspects seront présentées, allant de la liberté du matériel jusqu’au système d’exploitation, en passant par les micro-logiciels.

Après avoir dressé un bilan de la situation, les remédiations possibles à plus ou moins court terme seront présentées. C’est dans ce cadre que s’inscrit le projet Replicant, distribution entièrement libre d’Android pour plusieurs appareils, un système mobile libre mettant l’accent sur la liberté et la vie privée/sécurité.

L’état du projet ainsi que les différents challenges et objectifs futurs seront ainsi présentés.

Cet été, les sujets de cette rubrique ont été tès diversifiés … c’est super ! Ça permet de voir la diversité des choses intéressantes qui se font « autour du libre ». Cette philosophy ressort de plus en plus dans nos vies de tous les jours … C’est impressionnant !

@ SWEETUX

@ Le logiciel libre : un modèle de société – François Pellegrini – 2011 | April

Titre : Le logiciel libre : un modèle de société
Intervenant : François Pellegrini
Lieu : Toulouse – Capitole du Libre
Date : Novembre 2011
Durée : 1 h 00 min 57
Licence : Verbatim
Pour visionner la vidéo


Pour visionner la présentation

Transcription

@ Priorité au logiciel libre ? Une lecture politique. Véronique Bonnet – PSESHSF2016 | April

Titre : Priorité au logiciel libre ? Une lecture politique.
Intervenant : Véronique Bonnet
Lieu : PSESHSF – Choisy-le-Roy
Date : Juillet 2016
Licence : Verbatim
Durée : 56 min 15
Pour visionner la vidéo

GNU agains GUN

L’informatique privatrice s’impose
L’informatique libre se propose

Informatique privatrice : lobying
Informatique libre : advocacy

L’informatique privatrice, c’est du brutal
L’informatique libre, c’est du lourd

@ Données personnelles : le Privacy Shield USA / UE adopté mais critiqué – Politique – Numerama

La Commission européenne a adopté mardi matin le Privacy Shield, le cadre juridique qui remplace le Safe Harbor et présume que les données personnelles exportées vers les États-Unis bénéficient d’un niveau de protection équivalent à celui offert par le droit européen. Applaudi par Microsoft, l’accord est critiqué par les défenseurs de la vie privée.

@ La Quadrature du Net répond à la consultation européenne sur la neutralité du Net | La Quadrature du Net

Paris, 18 juillet 2016 — Aujourd’hui s’achève la consultation de l’ORECE sur la neutralité du Net. Cette consultation visait à donner une voix aux citoyens sur les lignes directrices encadrant la mise en oeuvre du Règlement sur les télécoms. La version envoyée par La Quadrature du Net est celle écrite par la Fédération FDN, nous pensons que cette réponse est appropriée et nous soutenons les dispositions qu’elle présente.

@ Les bénéfices d’un combat, témoignage – Framablog

Il n’est pas toujours facile de militer activement, ça demande du temps, de l’énergie et le courage de surmonter les difficultés.

Mais c’est aussi l’occasion de se confronter à la réalité du monde, de se découvrir aussi, et de tirer une fierté légitime de victoires auxquelles on a contribué. C’est dans cet esprit que nous publions aujourd’hui le témoignage de Bram.

Membre de Framasoft, il fut militant à la Quadrature du net et à la Nurpa, il se concentre aujourd’hui sur des actions plus locales comme la Brique Internet ou encore Neutrinet, une association bruxelloise fournisseur d’accès à Internet et membre de la fédération FDN.

Il nous propose ici un retour d’expérience en définitive plutôt positif et nous explique fort bien quels bénéfices il a tirés de cet épisode militant.
Alors bien sûr, face aux lobbies, les formes et stratégies du combat ont évolué depuis la victoire contre ACTA qu’il évoque dans ce témoignage, donc la lutte aux côtés de la Quadrature s’est donné de nouveaux outils et des campagnes moins difficiles à vivre.

Mais l’essentiel demeure : l’action collaborative résolue est déterminante et il est possible de faire une différence.

@ Chiffrement et vie privée : La Quadrature du Net salue l’avis du Contrôleur européen pour la protection des données | La Quadrature du Net

Paris, 27 juillet 2016 — Dans son avis publié le 25 juillet 2016 à propos du projet de révision de la directive ePrivacy, le CEPD (Contrôleur Européen de la Protection des Données) prend position pour une régulation plus forte en faveur de la vie privée. La Quadrature du Net approuve les principales propositions de cet avis et enjoint les législateurs européens à les suivre.

(…)

La Quadrature du Net salue les positions positives du Contrôleur européen pour la protection des données et invite les États Membres, la Commission européenne, le Parlement européen et les autorités nationales de protection des données à tenir compte de cet avis : protecteur pour la vie privée des utilisateurs et exigeant pour la sécurité des communications électroniques, il correspond aux positions que défendent les associations de défense des droits fondamentaux.

@ Le chiffrement sans backdoor doit être « encouragé et, si nécessaire, rendu obligatoire » – Politique – Numerama

Dans un avis consultatif remis cette semaine, le contrôleur européen de la protection des données prend fermement position en faveur du chiffrement de bout en bout et s’oppose clairement aux portes dérobées (backdoors).

@ Neutralité du Net et très haut débit doivent marcher main dans la main ! | La Quadrature du Net

Paris, le 8 août 2016 — Aujourd’hui, une coalition de plus de trente associations et organisation de défense des droits du monde entier a envoyé une lettre ouverte aux législateurs en charge de la régulation des Télécoms pour les encourager à soutenir le développement et l’implémentation de règles strictes sur la neutralité du Net en même temps que le développement des réseaux de très haut-débit de nouvelle génération.
Cette lettre est une réponse à un texte publié récemment sous le nom de « 5G Manifesto » dans lequel les opérateurs télécoms menacent de freiner leurs investissements dans la 5G si les régulateurs ne renoncent pas aux règlementations européennes sur la neutralité du Net ainsi que d’autres règlementations sur l’accès au réseau et la protection de la vie privée. Cette attaque arrive au moment où l’autorité européenne de régulation des communications électroniques (ORECE) est en train de fixer les lignes directrices d’application du Règlement sur la neutralité du Net.

@ Tribune – « Chiffrement et lutte contre le terrorisme : attention à ne pas se tromper de cible » – Conseil National du Numérique

Le chiffrement est une méthode qui consiste à protéger des données ou des communications en les rendant illisibles de l’extérieur et déverrouillables par une clé. Accusé de faciliter la propagande et la préparation d’actes terroristes, certaines voix au sein du gouvernement français plaident en faveur d’une initiative européenne visant à sa limitation. Attention, toutefois, à ne pas céder à des solutions de facilité qui pourraient avoir des conséquences graves et non anticipées. Limiter les moyens de chiffrement ou instaurer des « portes dérobées » pour permettre aux forces de l’ordre d’accéder aux données chiffrées de nos applications affaiblirait la sécurité des systèmes d’information dans leur ensemble tout en ayant une efficacité limitée. L’urgence de la situation ne doit pas nous conduire à sous-estimer ces risques, ni à faire l’impasse d’un débat sur les implications politiques, sociales et économiques d’une limitation du chiffrement.

@ Pokémon GO et la quatrième dimension de la propriété – – S.I.Lex –

Ces dernières semaines auront été marquées par la folie Pokémon Go et une annonce a priori assez délirante me donne l’occasion d’aborder ce sujet sous l’angle juridique. On a appris en effet que le maire de la commune de Bressolles, petit village de 800 habitants dans l’Allier, avait pris un arrêté pour « interdire l’implantation de Pokémon sur la commune », en avançant des  motifs de sécurité. L’acte a été adressé à Niantic, la société éditrice du jeu, ainsi qu’à la Pokémon Company.

On pourrait à première vue trouver cocasse ce type d’interdiction proférée par un maire, mais les problèmes se sont multipliés ces dernières semaines à propos de villes ou de lieux publics ne souhaitant plus figurer sur la carte virtuelle du jeu.

(…)

Ces divers incidents soulèvent une intéressante question, qui a très bien été posée dans un article du Guardian paru le mois dernier : « A qui appartient l’espace virtuel autour d’un lieu physique ? ».

@ Partenariat avec Microsoft : l’Éducation nationale devant les tribunaux pour la rentrée – Business – Numerama

Microsoft et l’Éducation nationale auront rendez-vous le 8 septembre prochain au tribunal de grande instance de Paris, où ils sont assignés par le collectif Edunathon qui reproche à l’État d’avoir écarté abusivement des acteurs du logiciel libre d’un marché public dissimulé.

@ République numérique – Quelles avancées ? Quelles limites ? – Radio Libre@Toi* | April

Titre : République numérique – Quelles avancées ? Quelles limites ?
Intervenants : Emmanuel Charpentier, April – Lionel Maurel, La Quadrature du Net – Nicolas Joyard, Regards Citoyens – Benjamin Jean, Open Law – Nathalie Martin, Wikimédia – Pierre-Carl Langlais, SavoirsCom1 – OliCat, Libre@Toi*.
Lieu : Radio Libre@Toi
Date : Juillet 2016
Durée : 1 heure 55 min
Licence : Verbatim
Pour écouter l’émission

Description

La loi « République numérique » portée par Axelle Lemaire a été adoptée le 20 juillet à l’Assemblée nationale. C’est la conclusion d’un long processus d’élaboration qui, pour la première fois, a impliqué une phase de consultation en ligne à laquelle de nombreux acteurs associatifs impliqués dans les questions numériques ont pu participer.

Le texte aborde une large palette de sujets, allant de l’ouverture des données publiques (open data), à la diffusion des résultats de la recherche, en passant par la neutralité du net, la protection des données personnelles ou la régulation des grandes plateformes.

Si elle comporte des avancées notables sur certains sujets, cette loi aura aussi suscité des débats houleux sur certains points, avec plusieurs reculs du gouvernement. Le processus participatif d’élaboration a aussi soulevé des avis partagés. Co-construction réelle de la loi avec la société civile ou simple habillage masquant de classiques jeux d’influences ?

@ Un « triomphe » pour la neutralité du Net en Europe – Politique – Numerama

En publiant ses lignes directrices sur la neutralité du net qui s’imposent à tous les régulateurs européens, le BEREC a donné pleinement satisfaction aux organisations qui plaidaient pour une obligation la plus ferme possible de respecter le principe par lequel Internet s’est développé.

Là encore les sujets sont assez diversifiés (mais curieusement très axés « politique »)! Les bonnes questions sont posées … Dans l’attente des bonnes réponses (de nos politiques)

Nota : Certaines de ces conférences ont été ou serons rediffusées également @ http://podcast.sweetux.org/

Plus d’actualités @
shaarli.sweetux.org & rss.sweetux.org


2/ Le coup de gueule du mois :

L’équipe du Framablog a été très productive ces dernières semaines & ils ont produit un certain nombre d’articles de qualité sur un sujet important à mes yeux …

@ Les nouveaux Léviathans I — Histoire d’une conversion capitaliste (a) – Framablog

Techno-capitalisme

@ Les nouveaux Léviathans I — Histoire d’une conversion capitaliste (b) – Framablog

Piller le code, imposer des usages

@ Les nouveaux Léviathans II — Surveillance et confiance (a) – Framablog

Techniques d’anticipation

@ Les anciens Léviathans I — Le contrat social fait 128 bits… ou plus – Framablog

Autorité et PGP

@ Les anciens Léviathans II — Internet. Pour un contre-ordre social – Framablog

De la légitimité

@ Les nouveaux Léviathans II — Surveillance et confiance (b) – Framablog

Trouver les bonnes clés

Cette problématique n’étant que très peu abordée sur internet, j’ai décidé d’enfin créer un véritable site dédié qui sera prochaiment mis en ligne @ http://www.gafam.fr/ (ça faisait un moment que ça me trottais dans la tête …)

Vous l’aurez compris, je ne porte pas ces GAFAMs dans mon coeur …

GAFA désigne Google, Apple, Facebook, Amazon qui qui sont les quatre grandes firmes américaines (nées dans les dernières années du XXe siècle ou au début du XXIe siècle sauf Apple créé en 1976) qui dominent le marché du numérique, parfois également nommées les Big Four. Cet acronyme, cependant, tend à être abandonné au profit du sigle GAFAM, le M signifiant Microsoft. Leur puissance tend à être contestée par les Natu.

Source(s) & plus d’infos @


3/ Le coup de cœur du mois :

Vous savez que je suis depuis le début Arpinux dans son « aventure » avec la distribution HandyLinux … Eh bien sachez que cet été, un grand « chamboulement » a eu lieu. En voici les principales informations :

@ HandyLinux devient DFLinux pour grandir encore et toucher encore plus de novices – HandyLinux – Le Blog

J’ai le plaisir de vous annoncer la future fusion des projets HandyLinux et Debian-Facile
Debian-Facile est un portail pour les utilisateurs Debian porté par une association loi 1901 . Ce portail intègre une documentation complète , un forum d’entraide , des outils en ligne , une page de démarrage rapide , ainsi qu’un salon de discussion IRC.L’équipe Debian-Facile avait mis en place une distribution francophone pour aider l’utilisateur à découvrir Debian, mais cela demande beaucoup de temps et des contributeurs. Ce projet restait « en stationnement » ‘dixit DFDe notre côté, HandyLinux est une distribution fonctionnelle qui en deux ans, a fait la preuve de son efficacité quant à l’apprivoisement du novice windowsien … cela dit,  notre communauté ne grandit pas … on est arrivé à la fameuse bascule …Une des armes du logiciel libre, c’est la diversité que l’on y trouve
Un des soucis avec le logiciel libre, c’est la dispersion des ressources

Il faut trouver l’équilibre et alors que tout se divise et se multiplie dans le monde merveilleux du Libre, jai décidé de tenter l’union, la fusion, la collaboration mutuellement profitable…
Lorsque j’ai proposé cette idée sur debian-facile, j’ai reçu un accueil plus que chaleureux et cela m’a conforté dans l’idée qu’il fallait passer au stade supérieur.

@ HandyLinux rejoint Debian-Facile pour mieux aider les novices – LinuxFr.org

Debian-Facile est une plate-forme d’entraide pour l’utilisation de Debian, et HandyLinux migre vers ce support.
L’histoire de HandyLinux, une distribution GNU/Linux pédagogique pouvant être définie par — Debian sans se prendre la tête —, a commencé sur le forum de Crunchbanglinux-fr le 18 juillet 2013 et continue sur le forum de Debian-Facile.
Ce regroupement va simplifier la tâche de tous : développeurs, utilisateurs, administrateurs, modérateurs. La composition d’un manuel du grand débutant qui débute a commencé. Le concept d’une version pré-configurée, libre et légère de Debian pour les novices est repris par l’équipe HandyLinux associée à l’équipe Debian-Facile pour en faire un outil d’apprentissage. Pendant la période de transition, HandyLinux restera stable et maintenue jusqu’en mai 2018.

@ Planet Libre – Bienvenue HandyLinux

Comme vous l’avez probablement constaté, vu, vécu, lu dans le petit monde du logiciel libre francophone, la communauté HandyLinux, sous l’impulsion d’arpinux, s’est rapprochée de la communauté de Debian-Facile (aka DF). N’étant pas à l’origine de cette initiative et considérant que la porte DF est grande ouverte, personne n’ayant donc besoin d’autorisation pour devenir membre, nous ne pensions pas réagir. smile Cependant, la fusion de deux communautés étant suffisamment rare pour être saluée, nous y allons aussi de notre annonce.

@ Les cahiers du débutant sont en ligne ! – HandyLinux – Le Blog

Je vous parlais il y a quelques jours du travail sur Debian-Facile et des projets en cours.

Et bien voilà la première étape franchie avec la mise en ligne officielle des Cahiers du débutant, sur un site dédié afin que chaque communauté puisse piocher et s’en servir sans soucis et librement.

Les sources sont hébergées sur le gilab de Framasoft (merci encore à eux ) et tous les liens sur le site http://lescahiersdudebutant.fr

@ DFLinux n’est pas une distribution ! Mais elle est en ligne 😉 – HandyLinux – Le Blog

La rentrée est là, déjà, et dans deux semaines, l’arrivée de la nouvelle version Debian-‘Jessie’-8.6.
C’est normalement l’occasion de mettre à jour les images ISOs HandyLinux car la distribution suit les cycles de Debian.Comme vous l’avez certainement lu , la distribution HandyLinux et la communauté Debian-Facile ont fusionné au début de l’été, afin de travailler ensemble et rendre Debian plus facile à appréhender pour les (grands) débutants.De cette fusion est né le projet DFLinux pour DebianFacileLinux .

(petit texte de conclusion)

Source(s) & plus d’infos @

 


Finalement, l’été fut assez chargé en actualité touchant le numérique & le libre (mais pas que…). Qui l’eu cru ! Et finalement, je n’ai plus de retard dans mes rediffusions malgré un mois de pause … ça signifie que je vais pouvoir trouver / me libérer du temps pour mes autres projets (en particulier http://www.gafam.fr/ mais aussi http://distribution.sweetux.org/ ou encore http.//econet-elib.work le site associatif dont je suis co-gérant)… sans oublier mes loisirs « non numériques ».

 

Rendez-vous dans 1 mois pour d’autres nouvelles,

Cordialement,

bannière verte2

Canonical devient un mécène officiel du projet KDE – Business – Numerama

Canonical officialise son soutien financier en tant que mécène du projet KDE. La société qui est derrière Ubuntu investit ainsi dans l’environnement de bureau Qt le plus célèbre du monde GNU/Linux.

Source : Canonical devient un mécène officiel du projet KDE – Business – Numerama

#0.6

#0.6 / NOVEMBRE 2015

Comme d’habitude, ce billet mensuel reprendra les introductions & les liens vers les  mensuels de mes 3 blogs …

Les mois se suivent & ne se ressemblent pas : cette-fois, l’actualité est bien chargée (trop même !)

#1.6 @ http://infolibre.sweetux.org/2015/11/07/1-6/

L’actualité de ces dernières semaines a été quelque peu « tumultueux » … mais finalement, je vais passer outre pour ne pas revenir sur la polémique … le dossier du mois portera sur un sujet promis il y a quelques semaines : Gestionnaires de fenêtres & environnements de bureau.

#2.6 @ http://lmpc.sweetux.org/2015/11/14/2-6/

Outre les deux sujets évoqués le mois dernier, d’autres sont venus s’ajouter…

Le dossier du mois portera sur … la démocratie directe.

#3.6 @ http://geek.sweetux.org/2015/11/28/3-6/

Ce moi-ci, l’actualité est très chargée, et « faire le tri » n’est pas très facile …

… vous trouverez-donc ci-après, plus ou moins « en vrac » les principales informations que j’ai retenu …
ainsi qu’un « mini-dossier » sur la Raspberry Pi !

Rendez-vous le mois prochain pour un nouveau point de situation 🙂

bannière verte2

#1.6

1/ L’actualité du mois écoulé :

Pour commencer cette série de news, parlons économie & logiciels libres :

D’après une récente étude de la Linux Fondation, la valeur des logiciels libres, uniquement ceux soutenu par la fondation, vaudrait 5 milliards de dollars. C’est ce qu’il faudrait dépenser afin de re-créer cette somme de lignes de code (115 millions), en temps / développeur. C’est plutôt impressionnant je trouve. Et tout cela est librement distribuable, utilisable et modifiable par tout un chacun. Il y a une infographie qui explique cette étude.

Le monde du libre fait de belles choses, la collaboration et le partage sont de bonnes choses.

Caliopen est une solution logicielle en ligne, dédiée à la création d’une messagerie multi protocole avec une indication sur la sureté de chacun des systèmes utilisés.

Le but est de proposer les messageries les plus sécurisées possible, selon le contact, et de faire abandonner progressivement les protocoles à problèmes.

Cela permet de ne pas casser les habitudes des utilisateurs, en leur proposant l’accès à toutes leurs messageries. C’est l’inverse de la création d’un nouveau protocole qui n’est supporté par personne.

Ce n’est pas l’auto-hébergement qui est visé, mais des structures plus grosses, qui pourraient gérer de quelques centaines à quelques dizaines de milliers d’utilisateurs. Cela permet de centraliser des fonctions comme la gestion du spam.

Un projet, signalé par Phoronix, vient d’être lancé pour porter LibreOffice sur navigateur web grâce à Emscripten, un compilateur qui produit du code Javascript. Nous vous avions déjà parlé d’Emscripten à l’occasion du portage du moteur de jeu Unreal Engine 3. La page wiki du projet sur le site de la Document Foundation prend quand même la précaution de préciser qu’il s’agit pour le moment d’une expérimentation.
Pour continuer, parlons des sorties de quelques-unes des « distributions » GNU/LINUX & BSD (ne soyons pas « sectaires ») les plus connues et/ou intéressantes :

Comme en chaque début d’automne, nous avons le plaisir de vous annoncer une nouvelle version de Linux From Scratch. Celle-ci est d’ores et déjà traduite en français dans sa version systemd.

À cette occasion, l’équipe francophone a décidé de changer l’apparence du livre, avec une nouvelle barre de navigation à gauche. Vos avis sont les bienvenus.

Hormis l’apparence et l’intégration des dernières versions de paquets, le principal changement est la suppression de toutes les bibliothèques statiques qui ne sont plus nécessaires dans un système GNU/Linux moderne. Par ailleurs, cela réduit la taille d’un grand nombre de paquets.

La fondation NetBSD a annoncé ce 8 octobre 2015 la disponibilité d’une nouvelle version majeure de NetBSD, estampillée 7.0.

NetBSD est un système d’exploitation libre, de type UNIX, dérivé de Net/2, 4.3BSD et 386BSD. Il est ainsi un héritier tout droit issu de BSD UNIX et, en réalité, le premier projet à avoir posé les bases de ce qu’allait devenir « un projet communautaire ». Ce système met l’accent sur la propreté de son code source, sa lisibilité et, par extension, sa portabilité. Il est aussi connu pour avoir été la base d’OpenBSD.

J’avais besoin d’une autre Archlinux mais ne voulais pas y consacrer trop de temps pour l’installation, et pourtant je ne souhaitais pas non plus une solution basée sur un fork trop personnalisé ou configurant des dépôts et paquets tiers.

Après une viste sur le wiki Archlinux listant les divers projets basés sur Arch j’ai retenu la Architect http://sourceforge.net/projects/architect-linux/ car elle me semblait proposer la solution la plus simple pour avoir au final une installation totalement et uniquement basée sur Archlinux, et la plus à jour possible puisque, dans une certaine mesure et pour la plus grosse part c’est une installation par le net, ce qui est mon choix préféré lorsqu’on peut disposer d’une connexion satisfaisante.

Le Collectif Emmabuntüs annonce la sortie de la distribution GNU/Linux Emmabuntüs 3 version 1.02 (versions 32 et 64 bits) basée sur Xubuntu 14.04.3. Testée en live avec une clé USB MultiSystem, sur un ordinateur de 2005, AMD sempron 3000+ sur carte mère k8mm-v, carte graphique ATI radeon power color 9250, 2 Gio de RAM DDR PC3200, elle est fluide.

Cette mise à jour est livrée pour améliorer le travail de reconditionnement des communautés Emmaüs et associations qui utilisent Emmabuntüs, des amis des JerryClan de France et d’Afrique (Côte d’Ivoire, Togo, Cameroun, Tchad, Bénin, et Sénégal) qui pratiquent le réemploi des ordinateurs en fabriquant des Jerry Do It Together sous Emmabuntüs pour développer des usages innovants dans leurs territoires.

Les développeurs de Sabayon, une distribution à publication continue (rolling release) basée sur Gentoo, ont annoncé la disponibilité de Sabayon 15.11. La nouvelle version est livrée avec un certain nombre de nouvelles fonctionnalités intéressantes, dont une édition serveur.
Les développeurs de Chakra GNU/Linux ont annoncé que Chakra est en train de passer de l’environnement de bureau KDE 4 à plasma 5. Ce changement met Chakra à jour avec la dernière version du projet KDE et ses utilisateurs passent ainsi de KDE 4 à plasma 5, KDE4 qui ne sera plus soutenu de ce fait. « Avec ce changement, les paquets liés à Plasma 5 remplaceront les paquets du groupe kde-workspace dans nos dépôts. En outre, de nombreuses applications qui entre-temps ont été portées sur Frameworks 5 et Qt 5, y compris celles développées par KDE, seront disponibles.
Stephan Raue a annoncé la libération de OpenELEC 6.0, une nouvelle version majeure de la distribution Linux spécialisée conçue pour Mediacenter et mettant en vedette le tout nouveau centre des médias Kodi 15.2 : « L’équipe OpenELEC est fière d’annoncer OpenELEC 6.0 (6.0.0). Le changement le plus visible est Kodi 15.2 (Isengard).
Les développeurs de Tails (The Amnesic Incognito Live System), un système d’exploitation live basé sur Debian pour communiquer en toute sécurité, ont annoncé la libération de Tails 1.7. La nouvelle version corrige un certain nombre de bugs et introduit le « mode offline » qui désactive toute l’activité réseau. Cette version corrige de nombreux problèmes de sécurité. Tous les utilisateurs doivent mettre à jour dès que possible. Vous pouvez maintenant lancer Tails en mode déconnecté pour désactiver tous les réseaux pour plus de sécurité. Cela peut être utile lorsque vous travaillez sur des documents sensibles.

Sortie d’Ubuntu 15.10 – LinuxFr.org

Sortie le 22 octobre 2015, Ubuntu 15.10 est la vingt-troisième version d’Ubuntu. Il s’agit d’une version classique, qui sera maintenue pendant 9 mois. Son nom de code est Wily Werewolf, soit le « loup garou rusé » dans la langue de Molière.

Pour rappel, Ubuntu est une distribution GNU/Linux basée sur Debian. Elle a hérité de sa distribution mère l’objectif d’universalité : elle vise à être utile sur les ordinateurs de bureau, les ordinateurs portables, mais aussi les serveurs, le cloud, les téléphones, les tablettes et même les objets connectés en général. Elle se veut simple d’accès pour les utilisateurs n’ayant pas de connaissances poussées en informatique, mais également pour tout développeurs.

En plus de la distribution mère, Ubuntu, il existe plusieurs variantes officielles, fournies avec des choix logiciels différents, afin de couvrir un besoin (Ubuntu Server, Edubuntu…) ou de fournir un environnement de bureau particulier (Kubuntu, Xubuntu…). Cette dépêche présente les principales nouveautés.

Le travail de développement de Ubuntu 16.04 LTS (Xenial Xerus) a commencé. Il sera disponible en Avril 2016 publié en version stable. Comme d’habitude, les développeurs d’Ubuntu commencent en prenant les derniers paquets de Debian 9, « Stretch », qui est la branche de développement de Debian. La plupart des utilisateurs d’Ubuntu n’ont pas besoin de mettre à niveau la version LTS, parce qu’elle a un cycle de 5 années de support et les versions LTS sont libérées une fois tous les 2 ans, donc en général, les utilisateurs d’Ubuntu ont la possibilité de mettre à niveau une fois tous les 2 ans leur version LTS avant la fin du support, et utiliser les dernières technologies et fonctionnalités. Ubuntu 16.04 LTS (Xenial Xerus), commence tout juste à entrer dans la phase de développement, le premier paquet ayant été généré. Il y aura cinq versions de test chaque mois jusqu’à la libération finale. La version finale d’Ubuntu 16.04 devrait sortir en Avril 2016.
& pour finir cette série, une petite dernière qui « ouvre un peu » vers le sujet suivant :

Dans cet article, je clamais mon ras le bol sur les controverses qui gangrénaient de plus en plus la philosophie du hacking — au sens originel — que l’on trouvait au sein des communautés linuxiennes. J’avais décidé de ne plus utiliser, volontairement, un de ces systèmes et de confier mes machines au vénérable système d’exploitation qui pique, à savoir OpenBSD.

Toutefois, et oui j’y arrive. Je vais vous placer le fameux Y’a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Un ami a attiré mon attention sur la distribution GNU/Linux Devuan. Cette dernière est née suite à la décision de la maison mère Debian d’utiliser par défaut l’init cancérigène SystemD et ce, sans prendre en compte l’avis de ses utilisateurs qui ne demandaient qu’une liberté de choix.

Pour le sujet suivant donc, j’ai hésité à en faire un dossier (intégrant la polémique qui a eu lieu dernièrement autours de PrimTux)… mais je me suis ravisé :

Sarah Sharp a de multiples passions sympathiques comme on peut le voir sur la page où elle se présente : développeuse, cycliste, jardinière… et geek. Si nous choisissons aujourd’hui de lui donner un écho francophone, c’est parce qu’elle est libriste de longue date et qu’elle a travaillé pendant sept ans dans l’équipe qui gère et maintient le kernel Linux, c’est-à-dire le noyau du système.

Dans un billet sans acrimonie ni attaque ad hominem, elle explique nettement pourquoi elle a cessé d’apporter sa contribution à ce haut niveau de programmation : lassée d’un mode de communication qui tolère et justifie la brutalité entre ses membres, elle regrette que l’équipe du kernel n’ait pas su évoluer vers des rapports humains plus acceptables.

Elle soulève ici une question désagréablement lancinante, celle du délicat respect de chacun ; il n’est pas indifférent qu’une fois encore ce soit une femme qui estime n’avoir plus sa place au sein d’une équipe de développement. Puisse cet exemple nourrir la réflexion et contribuer à faire évoluer un peu les esprits.

En effet, cette problématique est importante …:
Sarah Sharp, dont nous avons traduit récemment le billet d’adieu à l’équipe du noyau Linux ne se contente pas de pointer ce qui dysfonctionne dans les rapports humains au sein des équipes de développement. Elle propose ici toute une série de bonnes pratiques, selon elle nécessaires, qui visent à améliorer la qualité des échanges quotidiens, du moins à rendre vivable et acceptable le travail ensemble.
Il est certain qu’une liste aussi copieuse peut surprendre, et même être rejetée d’un haussement d’épaules au motif que c’est typique du « politiquement correct » à l’américaine… Cette longueur et cette précision s’expliquent sans doute par l’expérience désagréable de Sarah : les situations qu’elle a vécues lui ont imposé d’aller bien plus loin qu’un simple code de conduite, qui sert trop souvent d’alibi aux communautés.
… tout comme celle-là également (un jour peut-être ferais-je un dossier dessus !?):

Après un article qui a eu des répercussions dans la blogosphère libriste francophone, j’ai eu envie de parler d’un problème que je résume avec deux néologismes : étroniciels et squaticiels.

Même si les deux termes sont assez parlants et sont parfois synonymes, définissons-les. Un étroniciel est souvent constitués au moins des deux élements suivants :

1 Une base Ubuntu, car c’est devenu la distribution la plus utilisée pour faire des dérivées
2 Une série plus ou moins longue de dépots tiers qui laisse douter de la stabilité sur le long terme

Le squaticiel est complémentaire à l’étroniciel dont il reprend parfois les bases. Il faut lui rajouter un élement : celui d’être complètement inutile ou presque par rapport à l’offre déjà existante, car la clonant avec une qualité parfois douteuse.

Des exemples ?

Pour conclure, changeons totalement de sujet avec ces deux articles concernant notre « mentor » :

Titre : Le Logiciel Libre et ta liberté
Intervenant : Richard Stallman
Lieu : RMLL – Montpellier
Date : Juillet 2014
Durée : 1 h 45 min
Lien vers la vidéo – Autre lien

Dans le numéro des Dossiers du Canard enchaîné, paru début octobre, et intitulé « Gare aux gourous », un article est consacré à Richard Matthew Stallman (RMS), en page 17. Le titre choisi par la rédaction : « Richard Stallman, le gourou de la décode » fait écho à la thématique d’ensemble. Le chapô explicite en quoi la figure de l’initiateur du projet GNU et fondateur de la Fondation pour le Logiciel Libre, dans les années 80, opère comme référence incontournable : « il est, depuis trente ans, le maître de tous ceux qui luttent contre le verrouillage des logiciels informatiques ».

>>> Plus d’actualités @
shaarli.sweetux.org & rss.sweetux.org


2/ Le dossier du mois :

Gestionnaires de fenêtres

& environnements de bureau

Il y a quelques mois, j’avais évoqué cette thématique, voici donc mon petit dossier de présentation.

Comme à l’accoutumé, commençons donc par les définitions issues de Wikipédia :

Gestionnaire de fenêtres

En système de fenêtrage un « gestionnaire de fenêtres » (« window manager » en anglais) est un logiciel chargé de l’affichage et du placement des fenêtres d’applications. Les plus connus sont ceux utilisés par le système de fenêtrage X (sur les systèmes Unix, Linux etBSD). Il en existe aussi sous Windows (comme LiteStep) et sous OS/2 (le Presentation Manager pouvant être remplacé), mais ces cas sont beaucoup moins répandus du fait, entre autres, de la gratuité de X et de ses spécifications ouvertes. De plus, le découpage en couches de l’interface graphique est moins marqué sous Windows.

Le gestionnaire de fenêtres constitue l’intermédiaire entre le système de fenêtrage et l’environnement graphique.

Cet article traite plus particulièrement des gestionnaires basés sur le système de fenêtrage X.

Étant lui-même un client sur serveur X, le gestionnaire de fenêtres offre des moyens pour déplacer, redimensionner et icônifier les fenêtres affichées par les autres clients. De plus, il ajoute une décoration aux fenêtres qui consiste souvent en un cadre et une barre de titre. La majorité des gestionnaires sait de plus gérer plusieurs bureaux virtuels et des raccourcis clavier.

 

Le gestionnaire de fenêtres contrôle la décoration de fenêtre. Pour ce faire, il existe dans le « monde du libre », de nombreux logiciels, comme par exemple :

  • Gestionnaire de fenêtres flottant (tentant de simuler un bureau réel, les fenêtres représentant des feuilles de papier volantes que l’on place à sa guise, que cela laisse un espace du bureau visible ou que plusieurs d’entre elle se superposent. Il s’agit du paradigme le plus utilisé) : Compiz, KWin, Metacity, Xfwm
  • Gestionnaire de fenêtres en tuile (visant l’utilisation optimale de l’espace écran. Pour cela, lorsqu’une application requiert une nouvelle fenêtre, le gestionnaire lui créée une place en redimensionnant les autres fenêtres) : i3, Wmii, xmonad
  • Autres exemples de gestionnaires : Awesome, EnlightenmentFluxboxOpenboxWindow Maker  (et j’en oublis …)

Les principales fonctionnalités de ces gestionnaires sont les suivantes :

  • des barres des tâches ou un dock d’applications ;
  • des menus, voir des menus fixables (pinnable menus en anglais) ;
  • des bureaux virtuels et donc un workspace manager (application qui permet de passer d’un bureau à l’autre ; il est parfois appelé pager) ;
  • des icônes et donc le support d’un format d’icône (comme le XPM) ;
  • le déplacement, le redimensionnement, l’iconification des fenêtres ;
  • la modification du fond d’écran, des couleurs des tous les éléments visibles, de l’habillage des fenêtres ;
  • une gestion de session qui permet de garder une trace des actions effectuées par un utilisateur.

Environnement de bureau

En informatique, un environnement de bureau (de l’anglais desktop environment) est un ensemble de programmes qui permettent de manipuler l’ordinateur à travers une interface graphique qui fait analogie à un bureau. Le terme « environnement de bureau » provient de la métaphore du bureau sur laquelle sont basés ces produits.

De nombreux systèmes d’exploitation ont un environnement de bureau incorporé. À l’inverse, avec le système de fenêtrage X des systèmes d’exploitation Unix, plusieurs environnements de bureau sont disponibles.

***

La métaphore du bureau est apparue dans l’ordinateur Xerox Star, construit en 1981. L’idée sous-jacente est qu’utiliser un ordinateur est similaire au travail de bureau. Le contenu de l’ordinateur est alors représenté comme étant des documents et des classeurs, ainsi qu’une corbeille à papier et une calculatrice posées sur la surface d’un bureau.

Un document peut être ouvert dans une fenêtre, qui affiche une page de ce document.

Il existe une diversité d’environnement plus ou moins légers … ou complets (selon les ressources de la machine et/ou l’usage que l’on en a :

complets :    Gnomelogo-footprint.svgGNOME    KDE logo.svg KDE    Mate icon.pngMATE    Linux Mint Logo.pngCinnamon    Xfce logo-footprint.svgXfce

légers :    EDElogo.svg EDE    Etoile logo and wordmark.svg Étoilé    Fltk shadow.png FLTK    GNUstep3D.png GNUstep    Lxde-logo2.pngLXDE    Razor logo.png Razor-qt    Elokab    XO Logo.svgSugar

shells :    Enlightenment logo gold.png Enlightenment    Gnomelogo-footprint.svgGNOME Shell    Plasma icon.svgPlasma    Unity logo.svg Unity

Tout ceci est aussi & surtout affaire de goûts & d’habitudes … vous trouverez sans doute votre bonheur (le mien est avec XFCE !)

Certains interfaces ressemblent un peu à ceux de Microsoft, d’autres à ceux d’Apple … Certains sont dérivées des classiques GNOME & KDE, d’autres sont « uniques » ! À vous de choisir !

Mais sachez qu’il faut aussi choisir en fonction des applications & outils fournis par défaut & intégrés dans l’environnement (même s’il est très simple d’ajouter ensuite les logiciels de son choix).

***

Ah oui, j’oubliais, il y a aussi les Systèmes de fenêtrage comme par exemple : Wayland (Mutter, KWin), X Window System (X.Org, XFree86, Xgl), Mir

>>> Source(s) & plus d’infos @

>>>Liens Bonus @


3/ Le coup de cœur du mois :

Ce mois-ci, Framasoft nous fait encore découvrir un « superbe projet », merci @eux !

Salut à toi ! (arf, pouvais pas ne pas la faire !)

Voici un projet qui utilise le protocole XMPP pour communiquer tous azimuts, et librement. Les deux sympathiques gaillards qui le portent sont convaincus qu’on n’utilise pas impunément les réseaux sociaux, voire que ce sont eux qui se servent de nous.

Ça tombe bien, c’est ce que nous expliquons aussi avec notre campagne Dégooglisons Internet !

Bon, présentez-vous, les gars. Vous êtes qui ?

>>> Source(s) & plus d’infos @ http://salut-a-toi.org/

http://framablog.org/2015/11/02/salut-a-toi-couteau-suisse-des-reseaux-sociaux-libres/

 


Rendez-vous le mois prochain pour d’autres nouvelles,

Cordialement,

bannière bleue2

#0.5

#0.5 / OCTOBRE 2015

Comme d’habitude, ce billet mensuel reprendra les introductions & les liens vers les  mensuels de mes 3 blogs …

Les mois se suivent & ne se ressemblent pas … quoique, certaines actualités reviennent régulièrement !

#1.5 @ http://infolibre.sweetux.org/2015/10/07/1-5/

Comme d’habitude, je vais commencer ce billet par une petite série de news relatives à l’informatique libre …

Pour débuter cette série de news, LA « plus importante » d’entre elles est la suivante : la sortie d’HandyLinux 2.2 !

À l’occasion d’un anniversaire (voire plus), le dossier du mois intitulé « la FSF & GNU » reviendra sur plus de 30 ans d’histoire … et sur l’homme sans qui tout ceci n’existerais pas aujourd’hui !

#2.5 @ http://lmpc.sweetux.org/2015/10/14/2-5/

L’actualité « politique » de ce mois n’est pas très « chargée », mise à part les coups de gueules habituels … il restent tout de même quelques sujets importants, comme par exemple la loi sur la santé, & la loi sur le numérique … sans oublier le dossier économique du mois à l’occasion de la semaine sur le revenu de base qui a eu lieu dernièrement !

#3.5 @ http://geek.sweetux.org/2015/10/28/3-5/

Ce moi-ci, l’actualité a été très chargée … difficile de tout abordé ici, voici donc l’essentiel de ce que j’en ai retenu (désolé pour les éventuels oublis).
Le « mini dossier » du mois est réalisé suite au scandale automobile qui a eu lieu dernièrement & mon coup de cœur ira à un nouveau projet intitulé LIBRE @ TOI !

Rendez-vous le mois prochain pour un nouveau point de situation 🙂

bannière verte2

#1.5

 

1/ L’actualité du mois écoulé :

Comme d’habitude, je vais commencer ce billet par une petite série de news relatives à l’informatique libre …

Pour débuter cette série de news, LA « plus importante » d’entre elles est la suivante :

Le 6 septembre, Arpinux, papa de la HandyLinux a annoncé la sortie officielle de la version 2.2 de sa distribution GNU/Linux, basée sur la Debian GNU/Linux 8.2.0, plus connue sous le nom de code de Jessie.

Après une annonce postée sur la framasphere*, j’ai été sur le blog de la distribution qui annonce en grande pompe les nouveautés.

Outre les habituelles montées en version de logiciels, le menu Handy a été réécrit depuis une feuille blanche pour en améliorer son ergonomie. On apprend aussi l’existence d’une première version en 64 bits, ce qui est somme toute logique. Le premier processeur 64 bits pour PC, c’était l’Athlon 64, sorti en septembre 2003. Déjà 12 ans !

À l’occasion de la sortie de debian 8.2, HandyLinux se met à jour avec une liste conséquente de nouveautés. Pour rappel, il s’agit d’une distribution GNU/Linux collégiale pour rendre l’informatique accessible à tous. Comme d’habitude, vous pouvez bien sûr télécharger et installer cette nouvelle version, mais si vous avez déjà HandyLinux sur votre machine, une mise à jour suffira.

Vous l’aurez compris : j’aime cette distribution. Ses énormes points forts sont sa documentation (on & off line) & sa simplicité (grâce ou à cause de son environnement : XFCE & aux nombreux petits accessoires « maison »)

Que le détournement de la carte d’Astérix illustrant notre campagne Dégooglisons Internet ne vous trompe pas : quand on promeut le Libre en français, ce n’est pas simplement pour un petit hexagone, mais bien au profit de toute la francophonie.

C’est une des joies de nos internets : pouvoir partager des projets (et du code ^^ !) avec des personnes éloignées géographiquement mais proches aussi bien par la langue que par les valeurs.

Pour la prochaine Semaine Québécoise de L’Informatique Libre (du 19 au 26 septembre 2015), FACIL invite Framasoft à parler de ses expériences et de ses projets, mais surtout à échanger avec la communauté libriste du Québec.

Une occasion rêvée pour le Framablog d’ouvrir ses lignes à Mathieu Gaultier-Pilote, président de FACIL, afin de mieux présenter et connaître ce qui se passe chez nos ami-e-s d’outre-Atlantique…

Cette SQIL fait un peu penser à nos RMLL ! & cette année, l’équipe de bloguelinux.ca était présente lors de cet évènement festif !

Un des principaux commentaires, suite à mon billet « Trop tard » sur Caliopen, a été, encore une fois, que son objectif n’était pas assez clair.

J’en assume la totale responsabilité, évidemment, puisque malgré l’aide et le soutien sans arrêt renouvelé de Gandi je suis seul à porter ce projet. Je suis un vieux développeur, pas un communicant, et il n’est pas toujours simple d’expliquer un projet complexe dans le peu d’espace alloué, de nos jours, par nos cerveaux sans cesse sollicités par une actualité débordante.

Je vous propose donc ici, encore, une explication: c’est le texte d’une mini-conférence que j’ai faite cet été, et qui sera sans doute la base des diverses rencontres autour du projet prévues cette fin d’année.

En espérant, cette fois-ci, être mieux compris et, qui sait, attirer quelques bonnes volontés sinon pour participer au développement, au moins peut-être pour dialoguer, améliorer le site-vitrine, m’aider à créer l’association qui dans le futur assurera le suivi du projet… Bref, pour m’accompagner dans cette aventure un peu trop solitaire.

Caliopen, pour ceux qui ne connaissement pas, c’est un projet de client de messagerie qui respecte la vie privée ! (c’est donc un outil indispensable dans la société d’aujourd’hui…)

Titre : La place de l’homme dans et par l’informatique libre
Intervenants : Véronique Bonnet – Luc Fievet – Quesch
Lieu : Radio RMLL2015 – Beauvais
Date : Juillet 2015
Durée : 39 min 33
Lien vers l’enregistrement
quatrelibertés

Petite conférence très intéressante …

 

La sortie d’un nouveau windows est toujours une belle nouvelle pour nous… C’est l’occasion de dire à notre entourage « quitte à devoir changer vos habitudes, pourquoi ne pas passer sous GnuNux ? »

Cet argument a beau faire mouche, il ne fonctionne pas tout le temps auprès des Dupuis-Morizeau (ça faisait longtemps qu’on n’avait pas parlé de notre sympathique famille-témoin Normande, hein ?). Qu’à cela ne tienne, on est parés à tous niveaux.

Microsoft, vous nous avez gâtés ❤ !

Vous avez probablement lu une pléthore d’articles sur cette nouvelle sortie et les aberrations fonctionnalités qui l’accompagnent. Il faut dire que les arguments de vente et les choix stratégiques de la firme de Redmond sont autant de raisons de passer au Libre. Plutôt que de tout réécrire, voici un petit inventaire à la Prévert des raisons qui peuvent faire mouche…

Si vous décidez malgré tout de rester « sous windows » (en toute connaissance de cause), pensez aux logiciels libres tout de même !

 

La distinction n’est pas toujours facile entre un logiciel libre et un projet ouvert, alors que les deux ne se recoupent pas forcément.

Un logiciel est objectivement libre s’il garantit quatre libertés essentielles à l’utilisateur :

la liberté pour l’utilisateur d’exécuter le programme comme il le veut, pour n’importe quel usage ;
la liberté pour l’utilisateur d’accéder au code source du programme pour étudier le fonctionnement de ce dernier, et de le modifier pour que le programme effectue ses tâches informatiques comme il le souhaite ;
la liberté pour l’utilisateur de redistribuer des copies, donc d’aider son voisin ;
la liberté pour l’utilisateur de distribuer aux autres des copies des versions modifiées ; en faisant cela, celui-ci donne à toute la communauté une possibilité de profiter de ses changements.

On voit que, passé les deux premières libertés, qui concernent d’avantage l’utilisateur du programme en tant que tel, les suivantes sont le socle qui doit favoriser la constitution d’une véritable communauté d’utilisateurs.

Comme je l’ai déjà expliqué dernièrement, il y a quelques différences entre logiciel libre & logiciel open source … il ne faut pas confondre !

Il ne s’agit pas ici de s’extasier bêtement sur la nouvelle version majeure d’un logiciel quel qu’il soit, au motif que ses responsables ont décidé plus ou moins arbitrairement (coucou Linus) qu’ils allaient incrémenter plus fortement le numéro de la prochaine version, comme ici avec la récente version 5 de LibreOffice.

Il s’agit plutôt de constater la qualité, certes discrète, de cette dernière version, fruit d’un long et continu effort de développement communautaire entamé dès le lancement du projet.

J’ai déjà évoqué (brièvement) la sortie de cette suite bureautique le mois dernier & après 1 mois d’usage : elle est vraiment très bien !

& ça fait un moment que je n’utilise plus sa « mère » qui vient de sortir « enfin » une nouvelle version :

Ce 28 septembre, cela faisait 5 ans que la suite bureatique OpenOffice.org a été dérivée pour Libreoffice et comme par hasard Apache Software Foundation a publié à cette date anniversaire des informations sur une nouvelle version de OpenOffice à venir. Apache OpenOffice 4.1.2 sera bientôt disponible, « conçue au départ comme une simple version de maintenance, elle a donné lieu à une restructuration profonde du projet:
Dans la sérier des logiciels que je n’utilise plus, en voici un autre qui progresse (je devrais y regarder de prêt, sait-on jamais …)

On ne présente plus GNOME, l’environnement de bureau libre et convivial.

GNOME 3.18 Göteborg est sorti le 23 septembre 2015. Le bureau continue sa transformation et s’améliore sur de nombreux points. À l’occasion de cette version, un nom de code a été adopté. L’équipe a en effet décidé de reprendre le nom de la ville où s’est déroulé le dernier GUADEC.

& le 18 correspond « par hasard » à son âge !

L’on entend souvent pas parler ces derniers temps de SeaMonkey, la Suite Internet tout-en-un de Mozilla, cependant une mise à jour est disponible depuis ce week-end. SeaMonkey a hérité du succès du concept tout-en-un de Netscape Communicator et continue dans cette ligne de produits basée sur l’architecture multi-plateforme moderne fournie par le projet Mozilla. SeaMonkey ainsi continue d’être pourvue équipée, d’un e-mail, un IRC, un éditeur HTML, de fonctionnalités de navigation Web et tourne avec la dernière version du moteur Gecko de Firefox.

Ce logiciel s’adresse à tous ceux qui souhaitent un produit « tout en un »…

Parce que Windows c’est américain et sûrement aussi pour garder un peu la main, la Chine a décidé de proposer une distribution Linux faite maison baptisée NeoKylin.

Développée à Shanghai, cette distrib commence à remplacer Windows sur les Dell Latitude, Dell Precision et Dell OptiPlex vendus sur le marché chinois.

Eh oui ! et d’après ce que j’ai pu lire dernièrement, il y a de plus en plus de machines « sous linux » dans ce grand pays (& donc faire progresser le pourcentage d’utilisation au niveau mondial)… mais les risques de « soucis » vont de ce fait augmenter malheureusement :

Découverte d’un malware sous Linux derrière un important botnet

Réputé plus sûr que Windows, Linux connaît aussi son lot d’attaques, et en connaîtra de plus en plus avec l’augmentation des objets connectés reposant sur une distribution Linux. En témoigne un nouveau malware découvert principalement en Asie, qui forme un botnet capable d’orchestrer des attaques DDOS très puissantes, jusqu’à plus de 150 Gbps.

& pour terminer cette petite sélection, voici quelques distributions « rolling release » que j’aime bien :

Manjaro 15.09 a été libéré récemment en version Xfce, KDE, et l’installateur net. Manjaro 15.09 est la première mise à jour majeure depuis Juin et a pour nom de code Bellatrix. Avec cette version, l’équipe Manjaro a décidé de changer de mode de versionemment en le basant sur la date plutôt que leur ancien système de gestion des versions. Avec cette version l’on découvre le nouvel installateur Calamares, qui a la particularité d’avoir été conçu pour être facilement porté sur d’autres distributions.

Cette distribution est de plus en plus intéressante & conseillée par « nos ami-e-s d’outre-Atlantique… »

Joost Ruis a annoncé la sortie de Sabayon 15.10, la dernière construction mensuelle de la distribution à roulement constant basée sur Gentoo disponible dans les versions GNOME, KDE, Xfce et MATE. Ceci est la première version de Sabayon qui dispose du bureau Plasma 5 de KDE, ainsi que d’un nouveau programme d’installation du système.
Même si je ne suis pas fan de KDE, je trouve cette « distro » très belle & réussie ! & j’adore le principe de la « rolling release » …
& pour « boucler la boucle » de ce mois :
Un petit post en ce dimanche pour vous parler des quelques soucis rencontrés lors de la mise à jour HandyLinux-1x -> HandyLinux-2.x
Cette mise à jour implique un changement de base (de Debian 7 à Debian 8) ainsi que plusieurs modifications aléatoires du support matériel, surtout pour les cartes nVidia & ATI… sur certaines machines, ça s’arrange, sur d’autres, plus rien ne fonctionne comme avant (mauvaise gestion des polices de caractères, de l’affichage en général etc.. ).

La plupart des solutions proposées sur notre forum ou notre documentation, passent par l’installation de pilotes propriétaires ou par des modifications en ligne de commande, bref, rien de très « user-friendly » (gentil avec l’utilisateur) .

Alors si votre utilisation se limite à de la navigation internet, du petit travail de bureau, visionnage de films et séances de musique (90% des utilisateurs), et si HandyLinux-1.9 fonctionnait bien sur votre machine, ne cédez pas à la course du « toujours plus » : le nouveau HandyMenu est disponible pour HandyLinux-1.9 ainsi que les nouveaux thèmes GTK et les décorations de fenêtres.
Une section complète sur le forum est réservée à la version 1.9 et les paquets/dépôts sont toujours maintenus.

C’est LA « distribution » que je recommande vivement à ceux qui souhaitent débuter « sous linux » …

>>> Plus d’actualités @
shaarli.sweetux.org & rss.sweetux.org


2/ Le dossier du mois :

La FSF & GNU

À l’occasion des 30 ans de la FSF le 4 octobre dernier & des 32 ans du projet GNU le 27 septembre dernier (et de la 16ème FSD le 19 septembre dernier qui a ouvert la 7ème édition de la SQIL), je voulais vous parler aujourd’hui de « l’oeuvre » de Richard Stallman.

Avant toute chose, une présentation rapide issue de Wikipedia s’impose :

Qui donc est cet illustre personnage ?

Richard Stallman

Richard Matthew Stallman (né à Manhattan, le ), connu aussi sous les initiales rms (en minuscules1), est un programmeur et militant du logiciel libre. Initiateur du mouvement du logiciel libre, Il lance, en 1983, le projet GNU et de la licence publique générale GNU connue aussi sous l’acronyme GPL. Il a popularisé le terme anglais « copyleft »2. Programmeur renommé de la communauté informatique américaine et internationale, il a développé de nombreux logiciels dont les plus connus des développeurs sont l’éditeur de texte GNU Emacs, le compilateur C de GNU, le débogueur GNU mais aussi, en collaboration avec Roland McGrath, le moteur de production GNU Make.

Description de cette image, également commentée ci-après

Depuis le milieu des années 1990, il consacre la majeure partie de son temps à la promotion du logiciel libre auprès de divers publics un peu partout dans le monde. Depuis quelques années, il fait campagne contre les brevets logiciels et la gestion des droits numériques (DRM)3. Le temps qu’il alloue encore à la programmation est dédié à GNU Emacs, bien qu’il ne soit plus mainteneur principal depuis février 2008. Il gagne sa vie en partie avec les cachets de conférencier qu’on lui donne à l’occasion ou des prix qu’on lui remet.

Free Software Foundation

La Free Software Foundation (FSF) (littéralement « Fondation pour le logiciel libre »), est une organisation américaine à but non lucratif fondée par Richard Stallman le 4 octobre 1985, dont la mission est la promotion du logiciel libre et la défense des utilisateurs.

La FSF aide également au financement du projet GNU depuis l’origine. Son nom est associé au mouvement du logiciel libre.

+ les associations « filles » :

Le système d’exploitation GNU

(Soutenu par la Free Software Foundation)

GNU est un projet de système d’exploitation libre lancé en 1983 par Richard Stallman, puis maintenu par le projet GNU. Son nom est un acronyme récursif qui signifie en anglais « GNU’s Not UNIX » (littéralement, « GNU n’est pas UNIX »). Il reprend les concepts et le fonctionnement d’UNIX.

Le système GNU permet l’utilisation de tous les logiciels libres, pas seulement ceux réalisés dans le cadre du projet GNU.

Son symbole est un gnou, un animal vivant en Afrique.

Pour ceux que ça intéressent, voici également une petite vidéo de présentation :

Sur le site du projet GNU, on trouve en pied de page la mention suivante :

« Notre mission est de préserver, protéger et promouvoir la liberté d’utiliser, étudier, copier, modifier et redistribuer les programmes informatiques, et de défendre les droits des utilisateurs de logiciel libre. »

Compte-tenue de l’importance que revêt l’informatique dans la société d’aujourd’hui (et bien plus de demain), vous comprendrez que cette mission est indispensable !

Pour mieux aider à faire comprendre tout ceci, il faut commencer « dès le plus jeune age » … avec l’éducation : Pour se faire, ‘rms‘ fait très régulièrement des conférences (comme @ BREST au printemps dernier) pour expliquer « la bonne parole ».

La genèse de cette histoire commence donc ainsi :

Comme il est dit sur le site d’April  : Le 27 septembre 1983, Richard Stallman diffusait l’annonce initiale du projet GNU, projet fondateur du mouvement du logiciel libre :

« Dès le Thanksgiving prochain, je commencerai à écrire un système logiciel complet, compatible Unix, appelé GNU (pour GNU N’est pas Unix), et le distribuer librement à tous ceux qui souhaitent l’utiliser. Je fais appel à toute contribution en temps, en argent, en programmes et en matériel pour faire avancer ce projet. »

En effet, il annonce son projet GNU avec l’objectif de développer un système d’exploitation entièrement libre :

Il invite les programmeurs à le rejoindre et contribuer à son développement comme il est d’usage dans la communauté hackeur. Il dévoile également ses motivations jetant là les bases d’une communauté animée par les principes du logiciel libre, un mouvement qu’il formalisera quelques mois plus tard avec le concept de copyleft.

Faut-il vous présenter le projet GNU ?

Le système d’exploitation GNU est un système complet de logiciels libres qui a une compatibilité ascendante avec Unix. « GNU » signifie GNU’s Not Unix (GNU N’est pas Unix). Richard Stallman a fait l’annonce initiale du projet GNU en septembre 1983. Une version plus longue appelée « manifeste GNU » a été publiée en septembre 1985. Il a été traduit dans différentes langues.

Le nom « GNU » fut choisi parce qu’il satisfaisait à plusieurs conditions : premièrement c’était un acronyme récursif pour GNU’s Not Unix, en second lieu, c’était un mot réel, et troisièmement il était drôle à prononcer (ou à chanter).

Le mot free, dans free software (logiciel libre), fait référence à la liberté et non au prix. Vous pouvez avoir payé votre exemplaire d’un logiciel GNU, ou l’avoir obtenu gratuitement. Mais quoi qu’il en soit, une fois que vous avez le logiciel, vous possédez quatre libertés spécifiques : la liberté d’exécuter le programme comme vous le souhaitez ; la liberté de copier le programme et de le donner à vos amis ou collègues ; la liberté de modifier le programme comme vous l’entendez, grâce à un accès complet au code source ; la liberté de distribuer une version améliorée et ainsi d’aider à construire la communauté (si vous redistribuez des logiciels GNU, vous pouvez faire payer l’acte physique de transférer une copie, ou bien vous pouvez donner cette dernière sans contrepartie).

Le projet ayant pour but de développer le système d’exploitation GNU est appelé « projet GNU ». Le projet GNU a été conçu en 1983 comme une manière de rétablir l’esprit coopératif qui prévalait dans la communauté informatique aux premiers jours, pour rendre la coopération à nouveau possible en supprimant les barrières imposées par les propriétaires de logiciels privateurs.

Le projet GNU et la FSF

Le projet est soutenu par la Free Software Foundation depuis 1985 et s’organise dès l’origine en sous-projets solidaires.

Bien que le système GNU soit la partie visible du projet GNU, les motivations de ce dernier sont avant tout des raisons sociales, éthiques et politiques. En plus d’avoir produit des logiciels et licences libres, le projet GNU a publié un grand nombre de documents, tirant parfois vers le philosophique, dont la majorité ont été écrits par Richard Stallman. Les objectifs politiques restent cependant le domaine réservé de la Free Software Foundation.

À partir du milieu des années 1990, de nombreuses entreprises ont commencé à s’intéresser au développement de logiciel libre. La FSF a donc recentré ses ressources financières sur le soutien légal et politique du développement des logiciels libres. Les efforts de développement logiciel ont été concentrés sur la maintenance des projets existants et sur la création de nouveaux projets ayant pour objectif de trouver une solution aux problèmes importants menaçant la communauté du libre.

Les activités de développement logiciel du projet GNU ont connu deux périodes :

  • la première qui s’est déroulée dans les années 1980 et début des années 1990 a permis l’élaboration des programmes du système d’exploitation ;
  • la deuxième qui a commencé au milieu des années 1990 a été consacrée à des projets stratégiques.

Les projets stratégiques sont (bien sûr) le noyau …

Cet objectif fut partiellement atteint en 1992 lorsque la dernière brique manquante, un noyau de type UNIX libre, fut apportée par Linux. Les développements du noyau GNU Hurd se poursuivent mais le projet n’est plus considéré comme stratégique.

(ça me fait penser @ cette question qui a son importance)

… et l’environnement graphique :

Parmi ces nouveaux projets, on retrouve par exemple, le projet GNOME qui a été lancé par le projet GNU parce que KDE, un autre environnement de bureau, commençait à devenir connu mais contraignait les utilisateurs à installer certains logiciels propriétaires. Pour empêcher cela, le projet GNU a lancé simultanément deux projets. Le premier appelé Harmony avait pour objectif de produire des logiciels alternatifs de ceux dont dépendait KDE qui étaient propriétaires. L’idée était que si ce projet aboutissait, le problème lié à KDE disparaissait. Le second, GNOME, a attaqué le même problème d’un point de vue différent. Son objectif initial était de produire une alternative à KDE ne dépendant d’aucun logiciel propriétaire. Finalement, le composant logiciel sur lequel KDE était basé (Qt) fut distribué sous licence libre avant que Harmony n’aboutisse. GNOME a quant à lui très bien progressé.

… ainsi que quelques applications spécifiques (comme Gnash,  un logiciel permettant de lire les animations conçues à l’aide du format Flash d’Adobe)

Le projet GNU, la Free Software Foundation (FSF) et la licence GPL

Fin 1983, Richard Stallman, alors chercheur au laboratoire d’intelligence artificielle du MIT aux États-Unis, lance le projet GNU, en réaction à la pratique alors émergente qui consistait à garder secret le code source des logiciels et à contraindre au paiement d’une licence pour leur utilisation. Son objectif est de développer un système d’exploitation complet, semblable à Unix et qui soit un logiciel libre : le système GNU. (« GNU » est l’acronyme récursif de « GNU is Not Unix »; on le prononce « gnou » avec un G audible). Afin de récolter des fonds, il crée la Free Software Foundation, et commence à développer de nombreux logiciels. On lui doit notamment le célèbre éditeur Emacs, le compilateur gcc, etc.

La liberté au sens GNU est définie selon quatre principes :

  1. la liberté d’exécuter le programme, pour tous les usages (liberté 0).
  2. la liberté d’étudier le fonctionnement du programme et de l’adapter à vos besoins (liberté 1).
  3. la liberté de redistribuer des copies, donc d’aider votre prochain (liberté 2).
  4. la liberté d’améliorer le programme et de publier vos améliorations, pour en faire profiter toute la communauté (liberté 3).

Pour les points 2 et 4, l’accès au code source du programme est une condition indispensable.

Le projet GNU a ainsi défini une licence afin de protéger la liberté de ses travaux, la licence GPL, sous laquelle sont publiés un grand nombre de logiciels libres. Le site http://www.gnu.org offre une comparaison entre les licences existantes. Notons enfin que « libre » ne signifie par nécessairement « gratuit » ou « non commercial », l’auteur d’un logiciel libre ou de modifications étant libre de le distribuer gratuitement ou non. On notera qu’utiliser un logiciel libre a de nombreux avantages : la fiche pratique Pourquoi utiliser des logiciels libres ? vous en présentera quelques uns.

La licence GPL a depuis été utilisée par de nombreux logiciels, le plus célèbre sur ce site étant bien sûr le noyau Linux.

(…)

Voici une chronologie des principaux événements qui ont marqué la vie de Linux.

Vous trouverez ci-après de nombreux liens aux contenus très intéressants pour approfondir sur ce sujet… Je vous recommande également la lecture de « Richard Stallman et la révolution du logiciel libre » (Une biographie autorisée).

>>> Source(s) & + d’infos @ https://fsf.org/ & https://www.gnu.org/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Free_Software_Foundation & https://fr.wikipedia.org/wiki/GNU

>>>Liens Bonus @ 

http://shaarli.sweetux.org/?searchtags=FSF

http://shaarli.sweetux.org/?searchtags=GNULINUX

 


3/ Le coup de cœur ou le coup de gueule du mois ?

Ce moi-ci, je suis tombé sur une nouvelle bien « surprenante » (quoique, il fallait bien se douter que ça arriverait un jour… mais j’aurais espéré avec windows lol !)

Dans l’objectif de renforcer son offre cloud Azure, Microsoft a développé sa propre distribution Linux baptisée “Azure Cloud Switch”.

logo-azure3C’est par l’intermédiaire d’un article de Kamala Subramaniam, architecte chez Azure Networking, que Microsoft a annoncé la nouvelle.

Cette distribution a pour objectif de faire tourner des périphériques réseau comme des switchs, pour un réseau géré directement au niveau de la couche logicielle.

La hache de guerre entre Microsoft et le monde Linux semble bel et bien enterrée, et c’est surement mieux pour tout le monde. Ce n’est pas d’aujourd’hui que Microsoft se rapproche de Linux puisque depuis plusieurs années déjà, Microsoft contribue au noyau Linux de manière importante.

>>> Source(s) & plus d’infos @

http://shaarli.sweetux.org/?searchterm=windows

Le « vrai » coup de cœur de ce mois

est « en cours » :

Dégooglisons saison 2 : ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !

Nous l’avions annoncé l’an passé : Dégooglisons Internet est un projet sur 3 ans. Après une première année qui a dépassé toutes nos espérances, nous avons décidé d’attaquer cet « an 2 de la dégooglisation » en fanfare, en vous proposant 5 nouveaux services (et mises à jour majeures) qui seront présentés sur le Framablog tout au long de la semaine.

Mais nous ne perdons pas de vue l’essentiel : le succès de la première saison et ce que nous allons en faire dans la deuxième, c’est à vous que nous le devons.

GAFAM ne l’avait pas vu venir…

Carte2015-animation

 


Rendez-vous le mois prochain pour d’autres nouvelles,

Cordialement,
bannière bleue2