Linux est-il réservé aux experts en informatique?

Recondition-WinTux-01

Linux représente la base, le noyau d‘un système d‘exploitation informatique qui propose donc une alternative libre à Windows. À l‘origine, Linux était une affaire d’experts, car il était difficile de l’installer sur son ordinateur sans posséder un diplôme d‘ingénieur informatique… Aujourd‘hui, c‘est différent, ceci grâce aux nombreuses distributions développées par les informaticiens de la communauté du logiciel libre. Ainsi, 3 % des ordinateurs de bureau sont aujourd‘hui équipés d’une distribution Linux… le chiffre est modeste, mais il ne cesse de progresser. Surtout, il n‘a jamais été aussi simple d‘arrêter d‘enrichir l‘homme le plus riche de la planète, ou de croquer la pomme Apple, et ceci en toute légalité.

SOURCE & SUITE @ https://miamondo.org/2017/12/11/linux-est-il-reserve-aux-experts-en-informatique/

Trouver son chez-soi linuxien

La fragmentation du monde linuxien est un marronnier qui, un peu comme un bon sujet du journal de midi à la télé, revient régulièrement sur le devant de la scène. Loin d’être un problème je pense que cette fragmentation représente au contraire une force, voir même la force de Linux.
Pouvoir offrir un OS avec une ligne directrice, un OS adapté à une certaine tranche d’utilisateurs avec des besoins spécifiques, ce n’est pas fait par hasard et c’est une chance.

Tous le monde sera d’accord sur un point, Linux reste minoritaire en utilisation desktop mais il n’empêche que son écosystème est bien vivant. Ainsi on voit l’évolution d’un OS alternatif qui a su se bonifier avec le temps. Linux c’est une philosophie, une possibilité donnée à l’utilisateur pour prendre en main son système, qui n’a et n’aura jamais pour but premier de conquérir le monde. Est-ce un mal ?

SOURCE & suite @ https://www.bloguslibrus.fr/posts/20171123-trouver-son-chez-soi-linuxien/

Caliopen, la messagerie libre sur la rampe de lancement

Le projet Caliopen, lancé il y a trois ans, est un projet ambitieux. Alors qu’il est déjà complexe de créer un nouveau logiciel de messagerie, il s’agit de proposer un agrégateur de correspondance qui permette à chacun d’ajuster son niveau de confidentialité.

Ce logiciel libre mûrement réfléchi est tout à fait en phase avec ce que Framasoft s’efforce de promouvoir à chaque fois que des libristes donnent aux utilisateurs et utilisatrices plus d’autonomie et de maîtrise, plus de sécurité et de confidentialité.

Après une nécessaire période d’élaboration, le projet Caliopen invite tout le monde à tester la version alpha et à faire remonter les observations et suggestions. La première version grand public ce sera pour dans un an environ.

Vous êtes curieux de savoir ce que ça donne ? Nous l’étions aussi, et nous avons demandé à Laurent Chemla, qui bidouillait déjà dans l’Internet alors que vous n’étiez même pas né⋅e, de nous expliquer tout ça, puisqu’il est le père tutélaire du projet Caliopen, un projet que nous devons tous soutenir et auquel nous pouvons contribuer.

SOURCE & suite @ https://framablog.org/2017/11/02/caliopen-meassagerie-libre-rampe-lancement/

Explorons le monde des services de Contributopia – Framablog

L’aventure Contributopia a pour but de poursuivre et d’approfondir le travail entamé lors de la campagne « Dégooglisons Internet ». Pour la première année de cette campagne, nous comptons donc continuer à ouvrir des services web alternatifs… mais en nous y prenant un poil différemment.

Faire avec vous, pour faire mieux

Hors de question de reprendre le rythme effréné des années de campagne « Dégooglisons Internet » où nous avons sorti près de 10 services par an (vous pouvez vérifier, on a compté !). Durant cette première année de Contributopia, nous voulons prendre le temps dans l’élaboration et l’évolution de quatre services majeurs :

  • Framasite (et Framawiki), création de sites & pages web, blogs, wiki ;
  • Framameet, une alternative à MeetUp pour organiser des rencontres de groupes ;
  • Framapetitions, pour faire entendre ses opinions (alternative aux problèmes posés par Change.org) ;
  • Framatube, parce que YouTube est devenu incontournable, et qu’il faut trouver comment faire autrement.

Source : Explorons le monde des services de Contributopia – Framablog

Contributopia : dégoogliser ne suffit pas – Framablog

Framasoft vous invite à un voyage exaltant : explorons ensemble des mondes numériques. Des mondes où les outils informatiques se conçoivent en collaboration, où les pratiques respectueuses essaiment et pollinisent, où s’ouvrent les portes de la contribution.

Ne plus faire contre, pour faire autrement

Après avoir conclu la campagne Dégooglisons Internet, une leçon s’impose : se réduire à proposer des alternatives aux services de Google & compagnie, ce serait se perdre sur la voie du Libre. Car, d’une part, cela implique de s’épuiser dans une course à la réaction, face à des géants du Web aux jambes bien longues. Mais surtout, cela oblige à jouer selon leurs règles, donc à rester dans leur conception du monde.

Ne nous y trompons pas : derrière chaque nouveau service et produit des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), il y a une vision de la société, celle que les médias traditionnels se plaisent à qualifier de « ubérisée », celle qui fait de nous des objets de consommation. Derrière l’adage « si c’est gratuit, c’est toi le produit », il y a une vérité cruelle : les ogres dévoreurs de data de la Silicon Valley nous forcent à donner une livre de nos vies en échange de leurs outils, et nous mettent en position de devoir choisir entre notre confort et nos libertés.

Oui, c’est déprimant… mais d’autres mondes sont possibles.

Source : Contributopia : dégoogliser ne suffit pas – Framablog

Le logiciel libre, késako?

Pour bien débuter cette nouvelle saison, revenons sur la définition du logiciel libre, que certains d’entre vous confondent avec un logiciel gratuit dénommé « Freeware » ou gratuiciel. Or, on va voir que la gratuité n’est pas la principale qualité d’un logiciel libre, et que les logiciels gratuits (gratuiciels) ne sont pas nécessairement libres… Cet amalgame vient du fait qu’il y a une ambiguïté en langue anglaise autour du mot « free » qui peut signifier libre aussi bien que gratuit. Donc dans notre contexte, « Free software » se traduit par « logiciel libre » et non pas « gratuit ». D’ailleurs, un certain nombre d’anglophones utilisent désormais le vocable « Software libre » pour bien marquer la différence.

Alors pourquoi parle-t-on de liberté pour un logiciel ?

Source : Le logiciel libre, késako?

Blog : Pourquoi le logiciel libre ne dominera pas le monde (à moins que…) – chez Iceman

C’est en parcourant des articles sur Mastodon, Cozycloud et autres que je me suis fait cette réflexion un point désespérante : Si logiciel libre voulait dominer le monde, c’est assez peu probable qu’il y arrive…

Source : Blog : Pourquoi le logiciel libre ne dominera pas le monde (à moins que…) – chez Iceman

L’Union européenne et l’épineux problème de la dépendance aux logiciels Microsoft – Tech – Numerama

La Commission européenne reconnaît la dépendance de la communauté aux logiciels Microsoft (Office, Windows, Outlook). Elle envisage des alternatives libres, moins coûteuses, mais reste pour l’instant liée à la firme de Redmond, comme le révèle l’enquête des journalistes d’Investigate Europe.

Source : L’Union européenne et l’épineux problème de la dépendance aux logiciels Microsoft – Tech – Numerama

GNU/Linux : La voilà, la meilleure distribution ! – chez Iceman

Voilà enfin la réponse à la question ultime dans le monde du logiciel libre : Quelle est la meilleure distribution ? Du blogueur spécialisé (et influent) jusqu’au webzine en passant par la presse grand public, tout le monde y va de son conseil, de sa « shortlist »… Mais tout le monde a tort, car voilà la distribution parfaite.

Source : GNU/Linux : La voilà, la meilleure distribution ! – chez Iceman

Framalibre : découvrez l’annuaire du Libre ! – Framablog

Nous vous avons récemment présenté la refonte de notre projet historique, l’annuaire de Framasoft. Comme tous nos outils, celui-ci n’aura de sens que si vous vous en emparez. Voici le premier d’une série de trois tutoriels pour vous aider à découvrir, utiliser et participer à ce grand projet collaboratif. Cette semaine, on regarde simplement comment cela se présente !

Source : Framalibre : découvrez l’annuaire du Libre ! – Framablog