#3.32 La sélection de mai 2018 @geek

Comme chaque mois, vous trouverez ci-après quelques liens issus principalement de mes autonews (et/ou de mon shaarli) … & puisque « en mai, fait ce qu’il te plait », vous aurez droit à un bonus complémentaire suite aux RML#11 organisées par Penn ar Ğ1 !

+ BONUS @

L’intelligence n’est ni artificielle ni innée
Actuellement en plein essor, les technologies reposant sur l’intelligence artificielle n’ont de fait que peu à voir avec l’intelligence humaine. Leur développement impose de former les jeunes et moins jeunes à la science algorithmique pour mieux les comprendre et de garder à l’esprit que les machines et leurs calculs sont faillibles.
RGPD et logiciels libres pour accompagner les mises en conformité – LinuxFr.org
Le Règlement général sur la protection des données (RGPD, General Data Protection Regulation — GDPR —, en anglais) entre en vigueur le 25 mai 2018. C’est l’occasion pour la société civile (comme La Quadrature du Net) de pouvoir lancer des actions de groupe. C’est également l’occasion pour les groupes mondiaux amateurs de données d’expatrier hors Union européenne les données personnelles qu’ils voudront exploiter après cette date. Et c’est surtout le moment, pour toutes les entreprises et administrations européennes, de se mettre à l’heure.
La suite de la dépêche présente les nouvelles obligations et compare les deux outils qui aideront à les gérer.
Storify est mort. Longue vie à… – Framablog
Storify.com, service bien pratique qui permet de construire des histoires sous forme de pages web, à partir d’éléments divers (textes, tweets, vidéos, etc), fermera ses portes le 16 mai 2018. Framasoft, accompagné par d’autres acteurs, met à disposition une pré-version d’un logiciel permettant à des millions d’utilisateurs et utilisatrices, de ne pas rester sur le carreau.
Comment l’intelligence artificielle se (la) raconte depuis « 2001, l’odyssée de l’espace »
Tout le monde connaît l’histoire de HAL 9000, le supercalculateur tueur de 2001, l’odyssée de l’espace, film culte de Stanley Kubrick dont le cinquantième anniversaire sera célébré le 12 mai 2018 lors du 71e Festival de Cannes. Curieuse coïncidence du calendrier, la société IBM, partenaire à l’époque de Kubrick, vient de dévoiler le projet CIMON (Crew Interactive Mobile Companion), le premier robot animé par une IA destiné à rejoindre la Station Spatiale Internationale (ISS)…
Le RGPD interdit-il aux individus de « vendre » leurs données personnelles ? – – S.I.Lex –
Le site de l’observatoire « Mes datas et moi » a publié hier un article au titre assez provocateur (Bientôt tous rentiers grâce à nos données personnelles ?), qui a suscité des échanges intéressants sur les réseaux sociaux. L’auteure défend en effet la thèse, a priori surprenante, selon laquelle le RGPD ouvrirait la possibilité pour les individus de revendre leurs données à caractère personnel :
Intelligence artificielle et pensée humaine | binaire
Parler encore d’intelligence artificielle ? Au milieu de tout le bruit médiatique sur ce sujet une chercheuse en sciences de l’éducation, Margarida Romero, va répondre à une question rarement posée et jamais analysée de façon aussi profonde à notre connaissance : comment éduquer nos concitoyen.ne.s dans un monde où l »intelligence artificielle » devient omniprésente ?
Comment réparer les médias sociaux (et faire encore mieux) – Framablog
Le récent scandale Cambridge Analytica semble avoir brièvement remis au goût du jour la question du siphonnage de données par les médias sociaux. Il est bon de se rappeler que la collecte de données n’est pas une simple pratique de Facebook, mais bien leur modèle économique : que cette entreprise – parmi les plus cotées en bourse au monde – n’existe qu’en se nourrissant de nos Likes, photos et autres interactions sociales.
RGPD : de grands médias américains bloquent leur accès à l’Europe – Tech – Numerama
Le RGPD est entré en vigueur le matin du 25 mai 2018. Les lecteurs européens de grands titres de presse américains ont été surpris de trouver une page vide, un blocage géographique… ou des idées étonnantes.
Startup : connaissez-vous Whaller, le réseau social respectueux de vos données ? – Business – Numerama
Whaller est un réseau social français qui n’utilise pas les données personnelles de ses utilisateurs. Il compte 200 000 utilisateurs aujourd’hui.
RGPD : vous voulez récupérer vos données ? My Data Request vous accompagne – Tech – Numerama
Le service My Data Request centralise sur une page les accès directs permettant de demander une archive de ses données personnelles sur divers services en ligne. Pratique, notamment pour déplacer ses informations sur un autre service.
Émission « Libre à vous ! » diffusée mardi 29 mai 2018 sur radio Cause Commune | April
La première émission Libre à vous ! de l’April a été diffusée sur la radio « Cause commune » mardi 29 mai 2018. Vous retrouverez sur cette page toutes les références citées pendant l’émission.
Conditions d’utilisation de Google: attention ! – Tuxicoman
Au cas où vous n’auriez pas lu les conditions d’utilisation des services de Google, voici un détail qui mérite votre attention :

+ BONUS « spécial » à l’occasion des Onzième Rencontre des Monnaies Libres à DOUARNENEZ :

Pour les plus geek d’entre vous qui souhaitez contribuer à ce beau projet :

Si vous êtes développeur, vous avez l’embarras du choix : il est possible de participer au développement du cœur (Node.js), ou encore des clients tels Sakia (Python) / Cesium (HTML/CSS/JS) / Silkaj (Python), ou même de développer votre propre logiciel reposant sur Ğ1 et Duniter. Par exemple, il n’existe pas encore de marché pour réaliser des échanges : ce serait pourtant un formidable outil pour immédiatement donner tout son intérêt à la monnaie Ğ1 : faire des échanges !

Si vous n’êtes pas développeur, il vous reste des qualités ! Notamment votre œil d’informaticien saura repérer les problématiques de sécurité, d’installation ou encore d’ergonomie des logiciels ! Faites donc profitez l’ensemble de la communauté de vos propres compétences et de votre énergie.

Dans tous les cas, vous pouvez aller faire un tour sur le Wiki afin de réperer les sujets pouvant vous intéresser.

Vous avez trouvé un bug !

N’hésitez surtout pas à le rapporter ! Cela permet aux logiciels d’évoluer et évitera à d’autres de tomber dessus.

Instructions sur la page Wiki > Rapporter un bug.

+ LA conférence de Stéphane Laborde @

TRM : Vidéo PeerTube conférence RML11 Douarnenez 2018 | Création Monétaire
Les RML11 étaient l’occasion d’une double première, tout d’abord une conférence originale sur la TRM « Métrique, topologie et libertés », ainsi que la mise online de la vidéo complète sur Peertube, le 1er réseau libre (fondé sur un logiciel libre) et P2P de partage de flux vidéo fondé sur le protocole ouvert bittorrent.

+ de news @ geek’Autonews

& + de news @ sam7’Autonews & Sam7’Shaarli

Bonnes découvertes & bonnes lectures.


Si vous aimez ce que je (re)diffuse & si vous voulez me soutenir :
Vous pouvez m’aider à continuer en faisant un don en Ğ1 @

7xRaTrsX7T9vUeuyDEK7nAQaKES6TGqjnhH3xbHtgKTZ

La Culture est-elle « structurellement » un bien commun ? – – S.I.Lex –

Au début du mois, Henri Verdier, l’administrateur général des données de l’Etat et directeur de la DINSIC, a publié un billet important sur son blog, intitulé : «La Silicon Valley est-elle en passe de devenir la capitale de la culture ?». Il y analyse les mécanismes qui ont placé les grands acteurs américains du numérique, type Google, Amazon, Facebook ou Netflix, en situation de quasi-hégémonie sur le plan culturel au niveau mondial. Mais c’est la conclusion de son billet qui attire tout particulièrement l’attention, car pour contrecarrer cette emprise grandissante des GAFAM, il appelle à une convergence entre le monde de la Culture et celui des Communs numériques :

Source : La Culture est-elle « structurellement » un bien commun ? – – S.I.Lex –

Le logiciel libre est-il un Commun ? – Framablog

La notion de commun semble recouvrir aujourd’hui un (trop) large éventail de significations, ce qui sans doute rend confus son usage. Cet article vous propose d’examiner à quelles conditions on peut considérer les logiciels libres comme des communs.

Nous vous proposons aujourd’hui la republication d’un article bien documenté qui a pu vous échapper au moment de sa publication en juin dernier et qui analyse les diverses dimensions de la notion de Communs lorsqu’on l’associe aux logiciels libres. Nous remercions Emmanuelle Helly pour la qualité de son travail : outre le nombre important de liens vers des ressources théoriques et des exemples concrets, son texte a le mérite de montrer que les nuances sont nombreuses et notamment que la notion de gouvernance communautaire est aussi indispensable que les 4 libertés que nous nous plaisons à réciter…

 

Qu’est-ce qu’un « Commun » ?

Source : Le logiciel libre est-il un Commun ? – Framablog

Participez à Wiki Loves Monuments 2017 ! – Wikimédia France

Le plus grand concours photo de monuments historiques au monde

Le concours Wiki Loves Monuments (WLM) a pour objectif d’inciter chacun à découvrir et à mettre en valeur le patrimoine. Vous êtes invité-e à photographier les monuments historiques et à placer ces photographies sous licence libre. Une licence libre permet le partage au plus grand nombre, par exemple sur Internet pour illustrer des articles de l’encyclopédie Wikipédia.

Alors que les journées européennes du patrimoine sont passées, on peut déjà faire un point d’étape et féliciter tous ceux qui ont déjà participé. Après 8 années, la barre symbolique des 50 000 photos de monuments historiques de France a été franchie.

À l’heure où j’écris ces lignes, pour l’édition de cette année, presque 6 000 photos de toute la France ont été importées. Au total, pour les 50 pays participants, ce sont déjà plus de 114 000 photos qui enrichissent la médiathèque en ligne Wikimédia Commons. Si quelques participant-e-s habitué-e-s amènent de nombreuses photos, c’est l’ensemble des 168 participant-e-s qui fait la diversité et la qualité de ce concours.

Source : Participez à Wiki Loves Monuments 2017 ! – Wikimédia France

Le logiciel libre, késako?

Pour bien débuter cette nouvelle saison, revenons sur la définition du logiciel libre, que certains d’entre vous confondent avec un logiciel gratuit dénommé « Freeware » ou gratuiciel. Or, on va voir que la gratuité n’est pas la principale qualité d’un logiciel libre, et que les logiciels gratuits (gratuiciels) ne sont pas nécessairement libres… Cet amalgame vient du fait qu’il y a une ambiguïté en langue anglaise autour du mot « free » qui peut signifier libre aussi bien que gratuit. Donc dans notre contexte, « Free software » se traduit par « logiciel libre » et non pas « gratuit ». D’ailleurs, un certain nombre d’anglophones utilisent désormais le vocable « Software libre » pour bien marquer la différence.

Alors pourquoi parle-t-on de liberté pour un logiciel ?

Source : Le logiciel libre, késako?

Publication officielle de la traduction français des licences CC 4.0 | Creative Commons France

Après plus de deux ans d’effort de la part des membres de la communauté CC francophone provenant de plus de 8 pays à travers le monde, nous sommes ravis de publier les traductions officielles des licences CC 4.0 en français. Le français est une langue officielle dans plus de 25 pays, et plus de 220 millions de personnes dans le monde utilisent le français comme langue primaire ou secondaire. Cette traduction accroît ainsi la portée et la compréhension des licences CC sur tous les continents.

Source : Publication officielle de la traduction français des licences CC 4.0 | Creative Commons France

Et si on libérait (vraiment) les licences libres de la propriété intellectuelle ? – – S.I.Lex –

Cette semaine, on a appris qu’une cour de justice américaine avait reconnu la valeur contractuelle de la licence GNU-GPL, alors que celle-ci a déjà presque 30 années d’existence, et n’a pas attendu cette consécration jurisprudentielle pour produire des effets réels. Le site TechoLlama se réjouit de cette décision, dans la mesure où elle apporte de solides arguments au débat juridique sur la validité des licences libres :

Source : Et si on libérait (vraiment) les licences libres de la propriété intellectuelle ? – – S.I.Lex –

L’Open Data culturel est possible (et les bibliothèques le prouvent !) – – S.I.Lex –

C’est sans doute dans le champ de la culture que le développement de l’Open Data s’est jusqu’à présent avéré le plus difficile. Mais il s’est produit cette semaine un événement important qui prouve que la démarche est possible, à condition que la volonté politique soit au rendez-vous. C’est la bibliothèque de l’INHA (Institut National d’Histoire de l’Art) qui en a apporté la preuve, en choisissant de faire passer l’essentiel des contenus de sa bibliothèque numérique sous Licence Ouverte (voir les nouvelles conditions d’utilisation). Cela signifie que la réutilisation des images d’oeuvres numérisées appartenant au domaine public sera dorénavant libre, y compris pour un usage commercial, à la seule condition de citer la source du document.

Source : L’Open Data culturel est possible (et les bibliothèques le prouvent !) – – S.I.Lex –

Framalibre : découvrez l’annuaire du Libre ! – Framablog

Nous vous avons récemment présenté la refonte de notre projet historique, l’annuaire de Framasoft. Comme tous nos outils, celui-ci n’aura de sens que si vous vous en emparez. Voici le premier d’une série de trois tutoriels pour vous aider à découvrir, utiliser et participer à ce grand projet collaboratif. Cette semaine, on regarde simplement comment cela se présente !

Source : Framalibre : découvrez l’annuaire du Libre ! – Framablog

Framalibre : l’annuaire du libre renaît entre vos mains – Framablog

Notre projet historique, l’annuaire de Framasoft, renaît de ses cendres… pour ouvrir encore plus grandes les portes du Libre.

Au commencement était l’annuaire…

OK : pas besoin de prendre un ton biblique non plus, mais il est vrai que c’est avec une émotion toute particulière qu’on vous présente cette refonte complète du tout premier projet, celui qui a fait naître Framasoft ; et qui, mine de rien, a défini notre identité.

Il y a 16 ans, en 2001, une prof de FRAnçais (Caroline d’Atabekian) et un prof de MAths (Alexis Kauffmann) commencent à s’échanger des listes de logiciels gratuits pour les salles d’ordinateurs de leurs établissements dont le budget informatique était grevé par les licences Windows.

Le projet plaît, et il évolue.

Source : Framalibre : l’annuaire du libre renaît entre vos mains – Framablog